Republique monastique du Mont Athos

République monastique du Mont Athos

Άγιο Όρος
Mont Athos
Flag of Greece.svg
Mount Athos map red.png
Statistiques
Capitale Karyès
Superficie (km²) 335.63
Population 2250
Densité de pop. (h./km²) 25
Nomes (Code ISO 3166-2) GR-69
Site internet www.athos.gr
La péninsule vue depuis le sommet du Mont Athos

La République monastique du Mont Athos (en grec : Αυτόνομη Μοναστική Πολιτεία Αγίου Όρους / Aftónomi Monastikí Politía Ayíou Órous, en serbe : Monaška republika Sveta Gora / Монашка република Света Гора, c'est-à-dire textuellement : « État monastique autonome de la Sainte-Montagne ») est une région du nord de la Grèce, sur la péninsule du Mont Athos en Chalcidique, bénéficiant d'un statut d'autonomie comparable aux périphéries (régions administratives grecques). Elle réunit une vingtaine de monastères et leurs dépendances qui abritent environ 2 000 moines orthodoxes. Son territoire est contigu de la municipalité grecque de Stagira-Akanthos dont elle est séparée par une clôture.

La petite bourgade de Karyès en est le centre administratif.

Elle est placée dans la juridiction conjointe du Patriarcat œcuménique de Constantinople (et non de celui de l'Église de Grèce) et du Ministère des Affaires étrangères grec.

Sommaire

Histoire

C’est à partir du Xe siècle que les premiers moines ermites, chassés d'Égypte et de Syrie par les invasions musulmanes, se seraient installés sur la péninsule. Très vite, devant l’ampleur de la colonie monacale, il a été nécessaire de l’organiser. Le premier monastère, celui de la Grande Laure, est fondé par Athanase de Trébizonde en 963. L’empereur Jean Ier Tzimiskès lui accorda sa première charte en 971, c'est depuis cette date que le Mont Athos est reconnu comme une république monastique indépendante. Le premier « typikon » réglementant l’organisation et l’administration de la cité athonite fut, quant à lui, rédigé en 972.

Organisation

Statut

Le statut juridique de la République monastique de l'Athos, confirmée en droit international par le traité de Lausanne en 1923, est également défini par la constitution grecque de 1926 qui la fait bénéficier d'une autonomie interne. Un gouverneur civil nommé par l'État grec traite des questions administratives et judiciaires. Tous les moines, grecs et étrangers, ont les mêmes droits. Ceux d'origine étrangère ont droit automatiquement à la nationalité grecque. La république est dispensée d'impôts et les moines ne sont pas soumis au recensement.

Lors de l'adhésion de la Grèce à la Communauté européenne, ce statut a fait l'objet d'un article spécifique du traité d'adhésion pour indiquer que le Mont Athos garderait en Europe le statut que lui reconnaît la Grèce. En 2002, une députée européenne du PASOK, Anna Karamanou, a proposé en vain une résolution au Parlement européen pour que la presqu'île soit ouverte aux femmes.

Administration

Le monastère de Simonopetra

La Sacrée Communauté, qui siège à Karyès, est l'organe délibératif réunissant les vingt représentants de chacun des vingt monastères. La Sainte Épistasie en est l'organe exécutif qui compte quatre moines, à la tête duquel se trouve le Protos. Les vingt monastères sont en effet répartis en cinq groupes de quatre qui gouvernent ensemble pendant un an puis cèdent leur place au groupe suivant.

Traditions et pratiques

Calendrier

Les moines suivent le calendrier julien et l’heure byzantine qui est une heure solaire, plus ou moins longue selon la saison (0 heure correspond au coucher du soleil).13 jours de retard sur le calendrier gregorien.

L'Abaton

Autre exception de taille est la règle de l'abaton (mot qui signifie en grec : « inaccessible »), édictée en 1045, qui stipule qu’« aucune créature femelle n'y est admise » (il est toutefois sous-entendu que cela ne concerne que les vertébrés, à l'exception notable des poules, dont les œufs frais sont nécessaires à la cuisine et la fabrication des peintures pour les icônes, et des chattes, nécessaires au maintien de la présence de chats chassant les nuisibles). Toutes violation de l’abaton étant passible, selon les lois grecques, d'une peine pouvant aller jusqu'à douze mois d'emprisonnement.

Cependant, par deux fois dans son histoire, cette règle ne fut pas appliquée pour des raisons humanitaires, des réfugiés incluant des femmes et des filles furent accueillies sur son territoire :

Le 13 juillet 1953, une ancienne Miss Europe 1930, Aliki Diplarakou, relata dans un article du Time magazine intitulé The Climax of Sin, avoir fait dans les années 1930, de la contrebande sur le Mont Athos, déguisée avec des vêtements d'homme.

Le 8 janvier 2008, 500 personnes dont de nombreuses femmes, ont pénétré sur le territoire de la république, afin de protester contre l'empiètement des monastères sur des terrains publics[1]. Le 25 mai suivant, quatre femmes moldaves, probablement victimes de proxénétisme, ont été arrêtées par la police grecque sur le territoire de la république monastique. [2]

Accès

L'accès en est donc réglementé : la possession d'un laissez-passer (le Diamonitirion) délivré à Thessalonique (au « Bureau des Pèlerins » situé au 109, rue Egnatia), par les autorités athonites, est obligatoire. Celui-ci, valable quatre jours, est nécessaire pour pouvoir embarquer sur les ferries à destination du Mont Athos (ce document n'est délivré qu'après l'aval de ces autorités, suite à la présentation auprès d'elles d'une lettre de motivation rédigée en grec). L'accès ne se fait que par la mer où des ferries partent du port d'Ouranopoli en Chalcidique et arrivent à celui de Dafni, puisque sur le continent une clôture sépare la partie monastique du reste de la presqu'île.

Langues

Le grec est la langue officielle de la république, qui est aussi utilisé comme langue liturgique dans les monastères grecs.

Cependant dans certains monastères d'autres langues sont aussi utilisées :

Le roumain est également utilisé dans les skites de Prodromou et Lacou, rassemblant au total soixante-quatre moines.

Le géorgien était autrefois utilisé à Iveron (le monastères des Ibères), et le latin au monastère des Amalfitains, aujourd'hui en ruine (nommé ainsi parce qu'il fut fondé par des moines orthodoxes italiens originaires d'Amalfi).

Monastères

Carte du Mont Athos avec ses 20 monastères

Sur les 20 monastères que compte la communauté, 17 sont réservés au Grecs, les 3 autres l'étant en principe pour d'autres communautés orthodoxes par nationalités :

Listes des monastères dans l'ordre hiérarchique

  1. Monastère de la Grande Laure (Μεγίστη Λαύρα, Megísti Lávra)
  2. Monastère de Vatopedi (Βατοπέδι or Βατοπαίδι)
  3. Monastère d'Iveron (Ιβήρων; ივერთა მონასტერი , iverta monasteri)
  4. Monastère de Hilandar (Χιλανδαρίου, Chilandariou; Хиландар / Hilandar)
  5. Monastère de Dionysiou (Διονυσίου)
  6. Monastère de Koutloumousiou (Κουτλουμούσι)
  7. Monastère de Pantocrator (Παντοκράτορος, Pantokratoros)
  8. Monastère de Xeropotamou (Ξηροποτάμου)
  9. Monastère de Zographou (Ζωγράφου, Зограф)
  10. Monastère de Docheiariou (Δοχειαρίου)
  11. Monastère de Karakallou (Καρακάλλου)
  12. Monastère de Philotheou (Φιλοθέου)
  13. Monastère de Simonopetra (Σίμωνος Πέτρα or Σιμωνόπετρα)
  14. Monastère d'Aghiou Pavlou (Αγίου Παύλου, Agiou Pavlou)
  15. Monastère de Stavroniketa (Σταυρονικήτα)
  16. Monastère de Xenofontos (Ξενοφώντος)
  17. Monastère de Gregoriou (Οσίου Γρηγορίου)
  18. Monastère d'Esphigmenou (Εσφιγμένου)
  19. Monastère de Panteleimon (Αγίου Παντελεήμονος, Agiou Panteleimonos; Пантелеймонов; or Ρωσικό, Rossikon)
  20. Monastère de Konstamonitou (Κωνσταμονίτου)

Ancien monastère :

Les principaux skites

  • Kafsokalyvia
  • Lakkoskete (Lacu, Sfântul Dumitru - roumain)
  • Nouvelle Skite
  • Prodromos (Prodromu, Sfântul Ioan Botezătorul - roumain)
  • Provata
  • Skite Sainte Anne
  • Skite Saint Basile
  • Skite de Iviron
  • Skite de Koutloumousiou
  • Skite de Pantokratoros
  • Skite de Vatopedi
  • Skite de Xenophontos
  • Skite Saint André connu aussi sous le nom de : Saray (Σαράι)

Voir aussi

Commons-logo.svg

Articles connexes

Liens externes

Filmographie

  • Gabriel Millet, Processions au Mont-Athos, film muet réalisé en 1917 et récemment restauré par le Centre Gabriel Millet
  • Mont Athos, la république des moines, [1] TSR.CH Suisse Romande Continents sans visa, 1963
  • Yorogos Zervoulakos, Vaggelis Serdaris, Le Mont Athos, la montagne du silence

Bibliographie

  • Fabian da Costa, Florilège du Mont Athos, Presses de la Renaissance, Paris, 2005, ISBN 2-7509-0040-9

Archéologie

  • Gabriel Millet, « Mission de M. Millet en Grèce et au Mont Athos », annuaire de l'École pratique des hautes études, section des sciences historiques et philologiques, Paris, 1898, p. 79-85
  • Gabriel Millet, Recherches au Mont-Athos, Bulletin de correspondance hellénique, année 1905, volume 29, numéro 29, pp. 55-98, [2]
  • Gabriel Millet Recherches au Mont-Athos (suite) Bulletin de correspondance hellénique Année 1905 Volume 29 Numéro 29 pp. 105-141 [3]

Musique

  • Gregorios Stathis, Les Manuscrits de musique byzantine, Mont Athos, Institut de musicologie byzantine, Athènes, 1993
  • A. Gastoué, Introduction à la paléographie musicale byzantine, catalogue des manuscrits de musique byzantine de la Bibliothèque Nationale de Paris, Paris, 1908, p.20
  • B. Gueorguiev, « Saint Jean Koukouzelis » in Le chant liturgique orthodoxe, Le Messager orthodoxe, 1987, n°104, pp. 65-68, action chrétienne des étudiants russes, Paris, 1958

Photographies anciennes, moines et monastères

  • Comte Pierre de Sevastianov (ou Sevastianoff), La première Mission photographique, 1858, Londres, reproduction de la Photographic Society Archeological au mont Athos, Collodion
  • Frédéric Boissonnas (photographies), Bertrand Bouvier (textes), Το Άγιον Όρος εν Ετει (« Le mont Athos en 1930 »), Athènes, Ammos, 1994

Fred Boissonnas - Itinerary to Mount Athos 1928-1930, collection de 400 clichés, Photographic Museum of Thessaloniki .

  • Mont Athos 1913 et 1918, autochromes, collection complète des autochromes de Fernand Cuville au Musée départemental Albert-Kahn (2000), inaccessible au public mais sur la Base Mistral, photographies de Fernand Cuville, Gabriel Millet, Le Baron, Charles Martel
  • Seraidaris Angelos, Photographic journey to Mount Athos, 1935, Benaki Museum, archives photographiques du mont Athos
  • Costas Balafas, Photographic Hierarchy on Mount Athos, 1969-2001, Benaki Museum, archives photographiques du mont Athos, 2006
  • Nikolaos Tombazis, An exhibition of Photographs of Mount Athos, 1962, exposition au British Council, pas de catalogue d'exposition connu
  • Jacques Lacarrière, Visages athonites, Le Temps qu'il fait, 1995
  • Athos Memory, le site des archives photographiques du mont Athos

Religion

  • Millénaire du Mont Athos, « La vie de saint Athanase, l'Athonite Chevetogne », 1963, 102 pages
  • Millénaire du Mont Athos, « La vie monastique dans l'Église orthodoxe », 1963, 52 pages
  • Archimandrite Sophrony Starets Silouane, moine du mont Athos (1866-1938), Vie, doctrine, écrits, Sisteron, 1989, 486 pages
  • Père Païssos, moine du Mont Athos, Le Vénérable Georges, Hadji Georgis, moine du Mont Athos 1809-1886, Thessalonique, 1996, 96 pages

Notes et références

Drapeau de la Grèce Les 54 nomes (ou préfectures) de la Grèce Drapeau de la Grèce

Achaïe · Arcadie · Argolide · Arta · Athènes · Attique de l’Ouest · Attique de l’Est · Béotie · La Canée · Céphalonie et Ithaque · Chalcidique · Chios · Corfou · Cyclades · Corinthie · Dodécanèse · Dráma · Élide · Étolie-Acarnanie · Eubée · Eurytanie · Évros · Flórina · Grevena · Héraklion · Ioannina · Imathie · Karditsa · Kastoria · Kavala · Kozani · Kilkís · Laconie · Larissa · Lassithi · Le Pirée · Lesbos · Leucade · Magnésie · Messénie · Pella · Phocide · Phthiotide · Piérie · Préveza · Réthymnon · Rhodope · Samos · Serrès · Thesprotie · Thessalonique · Trikala · Xánthi · Zakynthos
région autonome : République monastique du Mont Athos

  • Portail de l’architecture chrétienne Portail de l’architecture chrétienne
  • Portail des chrétiens d’Orient Portail des chrétiens d’Orient
  • Portail du monachisme Portail du monachisme
  • Portail de la Grèce Portail de la Grèce
Ce document provient de « R%C3%A9publique monastique du Mont Athos ».

Wikimedia Foundation. 2010.

Contenu soumis à la licence CC-BY-SA. Source : Article Republique monastique du Mont Athos de Wikipédia en français (auteurs)

Regardez d'autres dictionnaires:

  • République monastique du mont athos — Άγιο Όρος Mont Athos …   Wikipédia en Français

  • République monastique du Mont Athos — Άγιο Όρος Ayíou Órous Mont Athos …   Wikipédia en Français

  • Mont-Athos —  Pour l’article homonyme, voir Nouvel Athos.  Mont Athos Mont Athos Géograp …   Wikipédia en Français

  • Mont Athos — Pour les articles homonymes, voir Athos (homonymie) et Nouvel Athos. Mont Athos Mont Athos Géographie …   Wikipédia en Français

  • Ressources sur le Mont Athos — Vue de la mer Pour découvrir le Mont Athos, il est possible de faire une excursion sur place. On peut aussi le découvrir à travers les nombreuses ressources du net, témoignages photographiques, filmographiques ou littéraires de voyageurs d… …   Wikipédia en Français

  • République Hellénique — Grèce  Pour les articles homophones, voir Graisse et GRECE. Ελληνική Δημοκρατία (el) …   Wikipédia en Français

  • Monastère Saint-Panteleimon (Athos) — Monastère Saint Panteleimon Le monastère Saint Panteleimon Présentation Culte orthodoxe Type Monastère …   Wikipédia en Français

  • Monastère de la Grande Laure de l'Athos — Un bâtiment du monastère Présentation Culte orthodoxe Type Monastère …   Wikipédia en Français

  • Monastère du Pantocrator — Le monastère du Pantokrator Présentation Culte orthodoxe Type Monastère …   Wikipédia en Français

  • Monastere de la Grande Laure de l'Athos — Monastère de la Grande Laure de l Athos Un batiment du monastère …   Wikipédia en Français

Share the article and excerpts

Direct link
Do a right-click on the link above
and select “Copy Link”