Split
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Split (homonymie).

Split

Flag of the City of Split1.gif Coat of arms of Split.gif
Drapeau et Blason de la ville de Split
Panorama de Split
Panorama de Split

Pays Drapeau de Croatie Croatie
Comitat Split-Dalmatie
Altitude 3 m
Population
(municipalité)
508 564 hab. (2010)
Population
(ville)
209 856 hab. (2010)
Superficie
(municipalité)
63 km2
Densité
(municipalité)
8 072,44 hab./km2
Coordonnées 43° 30′ 00″ N 16° 26′ 00″ E / 43.5, 16.43333343° 30′ 00″ Nord
       16° 26′ 00″ Est
/ 43.5, 16.433333
  
Indicatif téléphonique +385 (0) 21
Code postal 21 000
Maire
(Gradonačelnik)
Ivan Kuret[1] (HDZ) 2005-2009
Site web www.split.hr

Géolocalisation sur la carte : Croatie

(Voir situation sur carte : Croatie)
Split

Split Prononciation du titre dans sa version originale (en grec ancien Ασπάλαθος, Aspálathos, en Latin Spalatum, en italien Spalato, en dalmate Spalatro) est la seconde ville la plus peuplée de Croatie et le siège du Comitat de Split-Dalmatie. Au recensement de 2010, le comitat comptait 508 564 habitants et la ville 209 856[2] habitants, dont 95 % de Croates[3].

La ville de Split s'est établie à l'intérieur, puis autour de l'immense palais de l'empereur romain Dioclétien, construit entre 294 et 305, qui s'étendait sur une surface de 39 000 m². L'empereur était originaire de la ville de Salone (située sur les hauteurs de Split). En 1420, Split fut intégrée dans la République de Venise, jusqu'à sa disparition en 1797. La ville est aujourd'hui inscrite sur la liste du patrimoine mondial par l'UNESCO

C'est un grand port, industriel et touristique de la côte dalmate.

Sommaire

Histoire

Domination romaine

Reconstitution du Palais de Dioclétien
Gravure du front de mer de Split avec les vestiges du Palais de Dioclétien. Robert Adam, 1764.
Vue des murailles de Split vers 1764, gravé par l'architecte écossais Robert Adam.
Photographie de 1910 de Split.

Cette ville présente la singularité d'avoir été construite à l'intérieur, puis autour, du palais de Dioclétien.

Cet empereur romain — d'origine dalmate — se fait construire un immense palais sur sa côte natale, de 294 à 305. Il y passe sa retraite (voir Tétrarchie). Ce palais, outre les bâtiments résidentiels, comprend thermes, bibliothèque, temple dédié à Jupiter, caserne abritant une garde, et est cerné de remparts. Le tout occupe une surface de 215 m sur 180, soit 39 000 m² (environ 8 stades de football). Le front de mer est encore constitué de l'enceinte du palais. Sur ce front de mer, s'ouvre encore la porte maritime, qui dans l'Antiquité, permettait aux navires d'accoster directement.

Au Moyen Âge

Au Moyen Âge, le palais se transforme en ville lorsque les habitants de la cité romaine voisine de Salone (capitale de la province romaine de Dalmatie) s'y réfugient (en 615). Ils établissent de hautes maisons dans ou contre les remparts, ou encore en s'appuyant sur les monuments antiques. Le mausolée de Dioclétien est transformé en cathédrale dédiée à Saint-Domnius ou Duje, patron protecteur de la ville, en 650, le temple de Jupiter en baptistère.

Domination vénitienne

Après la chute de l'Empire romain d'Occident, Split tomba sous la coupe des Byzantins et l’indépendance dont elle put bénéficier du XIIe au XIVe siècle, lui permit de se développer et de connaître un remarquable essor économique. En 1420, Split fut conquise par la République de Venise qui réussit à contrôler l’essentiel des relations commerciales et économique sur l’Adriatique. La menace des invasions turques obligea à la construction d’imposants remparts au XVIIe siècle. La présence de l’autorité vénitienne a bien souvent été liée à une période de développement économique et urbain. Le centre historique de Split comporte de nombreuses habitations de style vénitien (palais du recteur, hôtel de ville, tour vénitienne). La domination vénitienne prit fin en 1797.

Au XIXe siècle

De 1805 à 1813 Split était, comme toute la Dalmatie, gouverné par la France et Napoléon au sein des Provinces illyriennes. Les souvenirs de cette gouvernance française de Split aujourd'hui sont la première rue moderne de la ville qui s'appelle toujours Marmontova du nom du Maréchal Marmont administrateur des provinces illyrienne, et le sommet de Marjan au nom de Telegrin (à l'époque télégraphe optique français était situé ici). Au départ des Français en 1810, Split et la Dalmatie intègrent l'Empire d'Autriche puis l'Autriche-Hongrie après le Compromis austro-hongrois de 1867 (Ausgleich) et jusqu'au Traité de Saint-Germain-en-Laye du 10 septembre 1919. Même après le Compromis de 1867, Split demeure dans la partie autrichienne (Cisleithanie) de la nouvelle Autriche-Hongrie tout en conservant ses particularismes linguistiques. Ainsi, aux cultures vénitienne et slave, s'ajoute progressivement un substrat germanophone. Les Dalmates jonglent entre le croate, l'italien et l'allemand. Si Trieste devient le principal port de Cisleithanie - Autriche - et Rijeka (Fiume) le principal port de Transleithanie - Hongrie - le port de Split demeure un fort ancrage pour la marine de guerre austro-hongroise.

Au XXe siècle

Lors de la chute de l'Autriche-Hongrie, avec la fondation du Royaume des Serbes, des Croates et des Slovènes, Split se retrouve dans la Dalmatie « yougoslave » (plus vaste), contrairement à Zadar (Zara) qui domine la Dalmatie italienne (plus petite et morcelée). La culture croate reprend ses droits face à une élite qui continue de cultiver les influences autrichiennes et vénitiennes.

Split aujourd'hui

La ville est inscrite au patrimoine mondial de l'humanité pour son palais de Dioclétien, mais aussi la cathédrale Saint-Domnius de Split.

Par ailleurs, la ville abrite le musée Ivan Meštrović, sculpteur croate élève de Rodin.

Galerie de photos

Jumelages

La ville de Split est jumelée avec : [4]

Personnages célèbres de Split

Croatia - Split - Riva under night.JPG
  • Stjepan Andrijašević (1967 – ), footballeur
  • Aljoša Asanović (1965 – ), footballeur
  • Ivano Balić, handballeur
  • Slaven Bilić (1968 – ), footballeur
  • Maja Blagdan, chanteuse de variétés
  • Meri Cetinić, auteur-compositeur-interprète
  • Danijela, chanteuse de variétés
  • Oliver Dragojević, chanteur de variétés
  • Doris Dragović, chanteuse de variétés
  • Boris Dvornik, comédien
  • Tomislav Erceg (1971 – ), footballeur
  • Jakov Gotovac, compositeur
  • Petar Grašo, chanteur de variétés
  • Josip Hatze, compositeur
  • Tonči Hulijić, compositeur de variétés
  • Goran Ivanišević, joueur de tennis
  • Goran Karan, chanteur de variétés
  • Zorica Kondža, chanteuse de variétés
  • Krsto Krstulović, médecin et homme politique entre 1919 et 1941
  • Zdravka Krstulović, comédienne
  • Ivan Leko (1978 – ), footballeur
  • Ivica Mornar (1974 – ), footballeur
  • Stipe Pletikosa (1979 – ), footballeur
  • Hari Rončević, auteur-compositeur-interprète
  • Vedran Runje (1976 – ), footballeur
  • Zdenko Runjić, compositeur de variétés
  • Miljenko Smoje, journaliste
  • Tedi Spalato, auteur-compositeur-interprète
  • Ivo Tijardović, compositeur
  • Emanuel Vidović, peintre
  • Blanka Vlašić, athlète croate, double championne du monde du saut en hauteur
  • Severina Vučković, chanteuse de variétés
  • Zoran Vulić (1961 – ), footballeur
  • SymbolOne, duo de musique électronique

Localités

La municipalité de Split compte 8 localités :

  • Donje Sitno
  • Gornje Sitno
  • Kamen
  • Slatine
  • Split
  • Srinjine
  • Stobreč
  • Žrnovnica

Notes et références

  1. (hr) Gouvernement de Croatie, « Adresse et contact de la ville » sur vlada.hr. Consulté le 17 octobre 2009
  2. (en) Population by presence/absence in the place of census, by settlements, census 2001 sur http://www.dzs.hr, Crostat - Bureau central de statistiques. Consulté le 7 juillet 2008
  3. (en) Population by ethnicity, by towns/municipalities, census 2001 sur http://www.dzs.hr, Crostat - Bureau central de statistiques. Consulté le 7 juillet 2008
  4. Gradovi prijatelji Splita

Voir aussi

Articles connexes

Liens externes



Wikimedia Foundation. 2010.

Contenu soumis à la licence CC-BY-SA. Source : Article Split de Wikipédia en français (auteurs)

Regardez d'autres dictionnaires:

  • Split — Split …   Deutsch Wikipedia

  • split — 1 vb split, split·ting: to divide into parts or portions: as a: to divide into factions, parties, or groups b: to mark (a ballot) or cast or register (a vote) so as to vote for candidates of different parties c: to divide (stock) by issuing a… …   Law dictionary

  • SPLIT — (also Spliet; It. Spalato; in Jewish sources אישפלטרא), Adriatic port in Croatia. A Jewish community with a cemetery existed in nearby Salona (now Solin) in the third century C.E. When Salona was destroyed by the Avars in 641, the Jews seem to… …   Encyclopedia of Judaism

  • split — (v.) 1580s, from M.Du. splitten, from P.Gmc. *spl(e)it (Cf. Dan., Fris. splitte, O.Fris. splita, Ger. spleißen to split ), from PIE * (s)plei to split, splice (see FLINT (Cf. flint)). Meaning leave, depart first recorded 1954, U.S. slang. Of… …   Etymology dictionary

  • Split — (spl[i^]t), v. t. [imp. & p. p. {Split} ({Splitted}, R.); p. pr. & vb. n. {Splitting}.] [Probably of Scand. or Low German origin; cf. Dan. splitte, LG. splitten, OD. splitten, spletten, D. splijten, G. spleissen, MHG. spl[=i]zen. Cf. {Splice},… …   The Collaborative International Dictionary of English

  • Split — (spl[i^]t), v. t. [imp. & p. p. {Split} ({Splitted}, R.); p. pr. & vb. n. {Splitting}.] [Probably of Scand. or Low German origin; cf. Dan. splitte, LG. splitten, OD. splitten, spletten, D. splijten, G. spleissen, MHG. spl[=i]zen. Cf. {Splice},… …   The Collaborative International Dictionary of English

  • Split — Split, n. 1. A crack, rent, or longitudinal fissure. [1913 Webster] 2. A breach or separation, as in a political party; a division. [Colloq.] [1913 Webster] 3. A piece that is split off, or made thin, by splitting; a splinter; a fragment. [1913… …   The Collaborative International Dictionary of English

  • Split — Split, a. 1. Divided; cleft. [1913 Webster] 2. (Bot.) Divided deeply; cleft. [1913 Webster] 3. (Exchanges) (a) Divided so as to be done or executed part at one time or price and part at another time or price; said of an order, sale, etc. (b) Of… …   The Collaborative International Dictionary of English

  • Split — /split/, n. a seaport in S Croatia, on the Adriatic: Roman ruins. 180,571. Italian, Spalato. * * * ancient Spalatum Seaport (pop., 2001: 188,694), Dalmatia, Croatia. The Romans established the colony of Salonae nearby in 78 BC, and the emperor… …   Universalium

  • split — ► VERB (splitting; past and past part. split) 1) break forcibly into parts. 2) divide into parts or groups. 3) (often split up) end a marriage or other relationship. 4) (be splitting) informal (of one s head) suffering great pain from a he …   English terms dictionary

  • split — [split] vt. split, splitting [MDu splitten, akin to MHG splīzen < IE base * (s)plei , to split, crack > FLINT] 1. to separate, cut, or divide into two or more parts; cause to separate along the grain or length; break into layers 2. to break …   English World dictionary

Share the article and excerpts

Direct link
Do a right-click on the link above
and select “Copy Link”