Histoire Du Danemark


Histoire Du Danemark

Histoire du Danemark

Sommaire

La Préhistoire et l'Antiquité

Le célèbre char solaire de Trundholm (appelé Solvognen en danois), une sculpture représentant le soleil tiré par une jument. Les spécialistes l'ont daté d'environ 1400 avant J.C. et pensent que cette sculpture illustre un important concept d'idées énoncé dans la mythologie de l'Âge du Bronze danois.

Les plus anciennes traces de vie humaine au Danemark remontent à environ -12500. Les communautés d'agriculteurs ne se forment que vers -3900. Il faut attendre les siècles précédents la naissance de Jésus-Christ pour voir apparaître les premières communautés rurales et environ 400 à 750 après Jésus-Christ pour voir se constituer les premières villes. La plus ancienne ville du Danemark est Ribe (sud du Jutland).

L’Âge du Bronze danois se situe entre -1400 et -450.

Pendant l'âge du fer (500 avant J.-C. - 1 ap. J.-C.), le climat du Danemark et de la Scandinavie méridionale est devenu plus frais et plus humide, limitant l'agriculture et forçant les groupes indigènes à émigrer au sud en Germanie. À cette époque, les habitants ont commencé à extraire le fer des marais de tourbe. L'évidence de l'immigration celtique date de cette période au Danemark et à beaucoup d'endroits de l'Europe du nord-ouest, et se reflète dans certains des noms de lieu plus anciens.

Les provinces romaines, dont les frontières sont proches du Danemark, ont entretenu des relations commerciales avec les peuples danois, attestées par des trouvailles de pièces de monnaie romaines dans le pays. Vers l'an 200 la première inscription runique est apparue. L'épuisement de la terre cultivée au Danemark semble avoir contribué aux migrations croissantes en Europe nordique et aux conflits des tribus Teutonnes avec les établissements romains en Gaule.

L'âge du fer germanique et l'arrivée des Danois

La culture matérielle d'Europe du Nord au cours des migrations de masse des Ve-VIIe siècles est désignée sous le nom de l'âge du fer germanique. Parmi les restes les mieux connus de la période, il convient de citer les « hommes des tourbières », qui semblent être les corps préservés de deux hommes étranglés, peut-être au cours d'un sacrifice communautaire.

Les incursions au Danemark depuis le Nord ont augmenté au Ve siècle. Une des plus largement dominantes était une tribu appelée les Danois depuis la région méridionale de la Suède, la Scanie (ou Skåne) aux alentours de l'an 500. Le nom de la tribu a été appliqué à tout le Jutland par les Germains vivant au Sud.

Le Haut Moyen Âge

L'union centralisée se fait vers 700. Harald Hildetand (Dent de Combat) qui règne de 705 à 735 crée le premier rassemblement régional de clans Danois organisés en royaume. De 735 à 756 c’est Sigurd Ier Ring qui règne. De 756 à 794 le roi porte le nom de Ragnar Ladbrog. En 794, Siegfried II devient roi, et en 800 il est allié des Saxons restés hostiles à Charlemagne, il disparaît en 803. Son fils Godfried, lui succède. En 808, il entame la construction d'une ligne de fortification sur sa frontière méridionale, pour protéger le pays des incursions des Francs. À sa mort en 810, Hemming lui succède et signe en 811 un traité avec l'empire carolingien qui garantit ses frontières. En Juin 826, Harald 1er se fait baptiser à Ingelheim, puis il part reconquérir son royaume contre les fils de Godfried. Entre 826 et 829 une partie du pays est évangélisé à son instigation par le moine Anschaire. En 863 Harald 1er meurt, en 878 le roi Guthrum se fait baptiser, le roi Alfred le Grand lui sert de parrain.

L'affaiblissement des Francs augmente la stabilité de la monarchie qui réussit à se défendre des invasions venues du Sud. L'union est achevée sous le règne de Harald Ier de Danemark « à la dent bleue », mort vers 987. Les pierres runiques comme la Grosse pierre de Jelling sur lesquelles apparaît pour la première fois le nom "Danemark" sont souvent considérées comme l'acte de naissance du Danemark.

Le Moyen Âge

L'époque Viking

Entre 800 et 1100, la puissante monarchie est consolidée. De nombreuses expéditions vikings sont organisées. Elles mènent à la conquête de la Normandie en 911, de l'Angleterre au XIe siècle ainsi qu'à des voyages jusqu'en Irlande, en France ou même en Russie.

Ils secoururent les Saxons contre Charlemagne, mais furent enfin obligés d'implorer la paix en 803. Leurs fréquentes incursions désolèrent l'empire carolingien, l'Allemagne, l'Espagne et surtout la Grande-Bretagne pendant un siècle. Deux fois ils conquirent presque toute l'Angleterre : la 1re en 878, au temps d'Alfred le Grand, qui bientôt reprit sur eux une partie du pays; la seconde en 1015, à la mort d'Edmond II d'Angleterre, et sous Knut Ier le Grand; mais leur domination en Angleterre ne dura que jusqu'en 1042.

Malgré les richesses rapportées, les Vikings ne parviennent pas à créer un empire durable. L'assassinat de Saint Knut IV de Danemark en 1086 marque pour un temps la fin de la puissante monarchie.*

La christianisation

Souvent considéré comme le "certificat de naissance" du Danemark, les pierres de Jelling annoncent l'unification du pays par Harald Ier vers 980.

Le Christianisme arrive au Danemark à l'époque Viking. Il est introduit vers 826, par Saint Anschaire. Harald Ier se fait baptiser vers 965. Le Danemark est doté d'un clergé qui répand la foi. L'Eglise ne cesse d'étendre son influence durant des siècles. La société agricole de 700 000 personnes devient une société aux normes féodales : un clergé puissant, une noblesse séculière de grands propriétaires terriens qui constitue le noyau de la défense du royaume, une bourgeoisie qui grandit en même temps que les villes et une paysannerie très nombreuse.

XIe siècle et XIIe siècle

La Scandinavie en 1219. Les royaumes du Danemark, de Norvège, de Suède et les "Sword Brethren". En jaune: l'île estonienne de Saaremaa (Ösel) revendiquée par le Danemark (finalement conquise par les "Sword Brethren" en 1227) et les territoires conquis par le Danemark en actuelle Allemagne du nord.

La dynastie skioldungienne s'éteignit en Danemark en 1047 et fut remplacée par les Esthrithides; sous ceux-ci, le Danemark devint un instant fief de l'Allemagne (1153-1162). Redevenu indépendant, il acquit l'île de Rügen (1168), la Slavonie, le Mecklembourg (1184-1188), la Pomérélie (1210), que toutefois il perdit bientôt, l'Estonie (1239) que Valdemar vendit en 1347 à l'Ordre teutonique.

L'Union de Kalmar

Article détaillé : Union de Kalmar.

Vers 1350, la Peste Noire inflige au Danemark une grande perte de population, entraînant du même coup des bouleversements économiques et sociaux. Les Esthrithides s'étant éteints en 1375, la succession devint litigieuse jusqu'à ce que la tutrice du Danemark, Marguerite Ire de Danemark, fille de Valdemar IV de Danemark, eût donné la couronne à Éric de Poméranie (1396). Elle l'avait déjà fait roi de Norvège en 1389; elle le fit couronner roi de Suède en 1397, par l'Union de Kalmar, qui fondait les trois États en un seul, unissant le Danemark à la Suède et à la Norvège.

En 1448, après la mort de Christophe de Bavière, Christian Ier de Danemark, de la maison d'Oldenbourg, fut élu roi par les Danois : il réunit le Holstein à ses États qui comprenaient l'archipel danois, le Jutland et le Sleswig (1460).

Mais cette union n'exista guère que nominalement : après avoir été plusieurs fois rompue de fait, notamment en 1448, elle le fut enfin pour toujours en 1523, à la suite de la révolte de Gustave Ier Vasa contre Christian II de Danemark. La Norvège resta néanmoins unie au Danemark, qui conserva de plus en Suède 5 provinces maritimes de la Gothie jusqu'en 1814. Les possessions en Mer du Nord, initialement norvégiennes (Groenland, iles Féroé) sont encore danoises, exception faite de l'Islande qui acquit son indépendance en 1944.

La période moderne

La Réforme

La Réforme, qui est originaire d'Allemagne et des idées de Martin Luther, a un fort impact sur le Danemark. L'Église nationale est aujourd'hui encore luthérienne. Au Danemark, le protestantisme ne s'étend toutefois pas grâce à l'enthousiasme populaire pour la réforme de l'Église, sauf dans les villes, mais à l'enthousiasme d'un prince pour l'accroissement de ses richesses par la sécularisation des domaines de l'église.

La Réforme est imposée au Danemark en 1536 à la suite d'une guerre civile de trois ans. En 1533, à la mort de Frédéric Ier, un conseil de régence composé d'évêques prend le contrôle du pays et refuse de reconnaître l'élection de Christian III, déjà converti au luthéranisme. Christian III sort vainqueur, avec l'aide armée de la noblesse et des mercenaires allemands, de la guerre des comtes, obligeant le clergé, la paysannerie et la bourgeoisie à le reconnaître pour roi. Les biens de l'Église sont alors saisis, ce qui augmente considérablement les revenus du nouveau souverain. L'Église danoise devient une église princière luthérienne et les prêtres sont contraints de prêter allégeance à cette nouvelle église.

Si Christian III ne participe pas à la Ligue de Smalkade en guerre contre Charles Quint, le Danemark est, en général, du côté des Protestants lors des guerres de religion des XVI et XVIIe siècles. Il fait rapidement partie du cœur du luthéranisme en Europe et le pays connaît, au XVIIe siècle, une période de stricte orthodoxie luthérienne. L'Eglise devient un instrument de la monarchie renforcée pour discipliner idéologiquement et moralement les populations. L'enseignement des doctrines de Calvin ou de Zwingli sont alors strictement interdites.

Le XVIe siècle et la première partie du XVIIe siècle

Le Danemark s'enrichit durant le XVIe siècle, en grande partie grâce à l'accroissement du trafic maritime dans l'Øresund. Le pays contrôlant les deux côtes du détroit, une taxe de passage peut y être prélevée. Le commerce de céréales entre la Pologne et les Pays-Bas augmente énormément à cette période et les souverains danois n'hésitent pas à le taxer.

L'économie danoise bénéficie également de la Guerre de Quatre-Vingts Ans aux Pays-Bas, au cours de laquelle un grand nombre de réfugiés du pays qui est alors le plus avancé d'Europe s'établissent au Danemark, contribuant à son développement. Cette immigration aide à moderniser de nombreux aspects de la société et à établir des liens commerciaux avec les Pays-Bas.

La rivalité avec la Suède marque toute l'histoire moderne du Danemark. Chacun revendique l'hégémonie sur la Mer Baltique (six guerres en ont résulté: 1563/1570; 1611/1613; 1643/1645; 1657/1660; 1675/1679; 1709/1720).

La guerre de Kalmar (1611-1613)

La guerre de Kalmar oppose la Suède au Danemark. Les détroits reliant la mer Baltique à la mer du Nord étant contrôlés par le Danemark, la Suède cherche depuis plusieurs années à mettre sur pied une nouvelle voie commerciale qui passerait par la Laponie peu peuplée et le Nord de la Norvège, territoires appartenant eux-aussi au Danemark.

En 1607, Charles IX s'était proclamé roi des Lapons et du Norrland et avait commencé à collecter des taxes dans ces régions. Les péages dans les détroits étant la principale source de revenu du royaume de Danemark-Norvège, le roi Christian IV s'est rapidement opposé à la volonté suédoise de créer une nouvelle route commerciale et a protesté vivement.

En 1611, en réponse aux prétentions suédoises sur le nord de la Norvège, le Danemark attaque la Suède et une armée de 6'000 hommes met le siège devant la ville de Kalmar et prend la ville. Les troupes norvégiennes stationnées à la frontière ont elles reçu l'ordre de ne pas attaquer.

Le 20 octobre, Charles IX meurt et son fils Gustave Adolphe lui succède. Il demande immédiatement au Danemark de conclure un traité de paix, mais Christian IV voit alors une opportunité de remporter une plus grande victoire et fortifie ses armées dans le sud de la Suède.

Les Pays-Bas et l'Angleterre, également impliquées dans le commerce en mer Baltique, font cependant pression sur le Danemark pour qu'il signe la paix. Les Danois, bien que bien équipés et forts, manquent d'argent et sont amenés à signé le traité de Knäred le 20 janvier 1613.

Le Danemark obtient alors le contrôle sur la Laponie suédoise et la Suède est contrainte de payer une forte rançon pour les deux forteresses que les Danois occupent. La Suède obtient en revanche le droit d'être exempté du péage sur le Sound. L'Angleterre et les Pays-Bas obtiennent les mêmes droits.

La guerre de trente ans et ses conséquences immédiates

En 1658, le royaume du Danemark et de Norvège céda les provinces danoises de "Terra Scania" et les provinces norvégiennes de Trondheim et de Bahusia à la Suède. En violet: les provinces révoltées qui repassèrent sous autorité danoise en 1660.

Le Danemark est alors un royaume relativement puissant. La politique européenne du XVIe siècle tourne largement autour de la querelle entre les forces catholiques et protestantes. Il est donc inévitable que le Danemark - un royaume luthérien fort et unifié - soit entraîné dans la guerre lorsque celle-ci intervient. Le Danemark a ainsi été tiré dans la Guerre de Trente Ans entre 1625 et 1629 pour sauver la cause protestante, mais cette intervention militaire de Christian IV est un fiasco pour le Danemark. Pire encore, la Suède intervient ensuite avec un grand succès dans la guerre.

Christian IV est toutefois considéré comme l'un des grands rois du Danemark. En plus d'avoir régné extrêmement longtemps - de 1588 à 1648 - il est connu comme l'architecte du royaume en raison des nombreux projets de construction qu'il a entrepris. Nombreux sont les grands édifices danois construits durant son règne.

La guerre de Torstenson, qui oppose le Danemark à la Suède entre 1645 et 1648 se conclut par une défaite danoise. Plusieurs provinces norvégiennes doivent alors être cédées à la Suède (le Jemtland, l'Herjedalen et Idre & Särna), ainsi que deux îles de la Baltique (Gotland, Ösel).

Après la mort de Christian IV, le Danemark s'engage dans une guerre encore plus désastreuse, toujours contre la Suède. Un hiver anormalement froid permet aux troupes suédoises de traverser le détroit sur la glace et d'attaquer Copenhague directement. Le Danemark doit céder ses provinces les plus riches lors du traité de Roskilde, en 1658: la Scanie, le Halland et le Blekinge. Sa superficie est réduite d'un tiers et sa population passe de 800 000 à 600 000 habitants.

La monarchie absolue

La crise politique interne due aux dommages des guerres transforma le régime en 1660/1661. En 1665, une insurrection du peuple contre les nobles donna à la royauté le pouvoir absolu : elle en usa pour le bien du pays, améliora la législation, abolit le servage et proclama l'égalité de tous devant la loi. La monarchie élective dominée par la noblesse devint une monarchie héréditaire au pouvoir absolu, selon la Loi Royale de 1665, jusqu'en 1848 et la rédaction d'une constitution démocratique en 1849. Cette loi fut complétée en 1683 par un code commun à tout le royaume, le Code Danois de Christian V de Danemark. L'État devint un état de grands commis bien organisé sous la domination de son seul roi tout puissant, père de tous ses sujets.

Colonialisme

Article détaillé : Empire colonial danois.
Carte montrant les possessions coloniales du royaume du Danemark et de Norvège en 1800.

Le Danemark conserva un certain nombre de colonies en dehors de la Scandinavie, débutant son mouvement d'expansion dès le XVIIe siècle et le poursuivant jusqu'au XXe siècle. Le Danemark fonda ainsi des colonies au Groenland et en Islande dans l'Atlantique nord quand il était rattaché à la Norvège. Christian IV, roi de 1588 à 1648 fut l'initiateur de ce mouvement de colonisation en développant le commerce maritime de son royaume vec l'extérieur. Il adopta la tendance mercantiliste qui était alors populaire dans les autres gouvernements européens. Le Danemark établit ses toutes premières colonies à Tranquebar, sur la côte sud de l'Inde, en 1620. Dans les Caraïbes, le Danemark fonda une colonie à Saint-Thomas en 1671, Saint-John en 1718, et acheta Saint Croix à la France en 1733. Le Danemark conserva ses colonies indiennes, à savoir Tranquebar et également d'autres petites colonies de moindre importance, durant environ deux-cents ans. La compagnie danoise des Indes orientales commerça en dehors de Tranquebar. A son apogée, cette dernière et la compagnie suédoise des Indes orientales importèrent plus de thé que la compagnie anglaise des Indes orientales et vendirent 90% de leurs marchandises à l'Angleterre, ce qui leur rapportèrent des profits considérables. L'ensemble de ces colonies et comptoirs commerciaux implantés en Inde devinrent moins actives au cours des guerres napoléoniennes. Les danois conservèrent néanmoins d'autres colonies, forts et divers comptoirs commerciaux en Afrique de l'Ouest notamment, essentiellement dans le but de faire du commerce d'esclaves.

La période contemporaine

XIXe siècle

Première page de la Constitution du 5 juin 1849

Allié de Napoléon Ier, le Danemark fut cruellement traité par l'Angleterre et vit bombarder Copenhague (1807) ; en 1814, il perdit la Norvège. qui fut réunie à la Suède. En 1816, la Prusse lui céda le duché de Lauenbourg. En 1831, Frédéric VI de Danemark accorda à ses peuples des assemblées d'États provinciaux; en 1849, Frédéric VII de Danemark leur donna une constitution parlementaire : la diète se compose de 2 assemblées, le Folketing (Chambre du peuple) et Landsthing (Chambre des grands propriétaires).

Le règlement de la future succession au trône donna lieu en 1848 à une grande agitation, le Sleswig, le Holstein et le Lauenbourg ayant tenté à cette occasion de se séparer du Danemark, avec l'appui de la Prusse : après une guerre de 3 ans, dans laquelle la Prusse eut le dessous, le traité de Londres du 8 mai 1852 termina le différend en assurant la succession, après l'extinction de la maison d'Oldenbourg, au prince Christian de Sonderbourg-Gtucksbourg. Toutefois, à la mort de Frédéric VIII de Danemark (1863), l'Allemagne réclama l'indépendance du Holstein et du Sleswig, ce qui donna lieu à une nouvelle guerre, désastreuse pour le Danemark : le 30 octobre 1864, une paix fut signée, par laquelle le Danemark céda à l'Autriche et à la Prusse, qui s'étaient chargées de l'exécution fédérale, les duchés de Sleswig, de Holstein et de Lauenbourg.

Début du XXe siècle

Durant les premières décennies du XXe siècle, le nouveau Parti radical et le plus ancien Parti libéral se partagent le pouvoir. Les femmes obtiennent le droit de vote en 1915 et quelques unes des colonies danoises sont vendues aux États-Unis. Durant cette période, le Danemark inaugure d'importantes réformes sociales et du marché du travail, jetant les bases de l'état-providence actuel.

Le Danemark reste neutre durant la Première Guerre mondiale, bien que le conflit affecte considérablement le pays. Le commerce a notamment été dérangé par le conflit et l'instabilité financière qui a suivi en Europe. Après la défaite allemande, le Traité de Versailles prévoit un plébiscite au Schleswig. A la suite de celui-ci, le Nord du Schleswig décide de rejoindre le Danemark.

Le roi et certaines parties de l'opposition sont mécontents du fait que le premier-ministre Carl Theodor Zahle n'a pas profité de la défaite allemande pour récupérer une plus grande partie de la province, perdue lors de la Guerre des Duchés. Le roi et l'opposition veulent notamment récupérer la ville de Flensburg, alors que le gouvernement n'exige que les territoires où les Danois sont majoritaires. Pensant avoir le soutien de la population, le roi démet le gouvernement de Zahle suscitant la Crise de Pâques 1920. A la suite de cette crise, le roi promet de ne plus jamais intervenir dans les affaires politiques. Bien que la Constitution danoise n'ait pas été amendée, les rois danois ont tenu cette promesse depuis lors.

Aux élections de 1924, les Sociaux-démocrates conduits par le charismatique Thorvald Stauning deviennent le premier parti du Danemark, et le restent jusqu'en 2001. Après avoir dû quitter le pouvoir en 1926, les Sociaux-démocrates y reviennent en 1929. Stauning accepte alors de travailler avec certains partis "bourgeois", formant une coalition avec le Parti radical, pour dégager un consensus qui permet de mettre fin à la Grande dépression des années 1930.

Le 30 janvier 1933 en effet, la coalition gouvernementale et le Parti libéral, alors dans l'opposition, signent l'Accord de Kanslergade. Cet accord prévoit une extension des droits des travailleurs et des subsides étatiques aux agriculteurs. Il jette les bases d'un État-providence. Lors des élections législatives qui suivent, en 1935, les Sociaux-démocrates obtiennent le score le plus élevé jamais obtenu par un parti politique au Danemark: 46% des voix.

Pendant la Seconde Guerre mondiale

Article détaillé : Occupation du Danemark.

En dépit d'une déclaration de neutralité au début de la Seconde Guerre mondiale et de la conclusion d'un traité de non agression avec l'Allemagne nazie le 31 mai 1939 à Berlin, le Danemark est envahi par les Nazis le 9 avril 1940, au cours de l'opération Weserübung. Contrairement à la plupart des gouvernements des pays envahis par les Nazis, le roi Christian X de Danemark et son gouvernement donnent l'ordre à l'armée de ne pas opposer de résistance et choisissent de rester dans le pays sous l'occupation qui se prolonge jusqu'en mai 1945.

La spécificité de l'occupation du Danemark réside dans les conditions de l'occupation, très douces, si l'on excepte l'interdiction immédiate du Parti communiste. La nouvelle coalition gouvernementale, toujours sous la direction du premier-ministre Thorvald Stauning, essaye de pratiquer le compromis pour protéger la population. Le Parlement (Folketing) est autorisé à maintenir ses sessions, la police reste sous contrôle danois et les autorités allemandes se maintiennent à l'écart de la population. Cependant, au cours du temps, les exigences allemands deviennent inacceptables pour le gouvernement qui démissionne en 1943. Dès lors, les Nazis prennent complètement en charge le pouvoir.

On voit apparaître une résistance armée contre les forces d'occupation. Vers la fin de la guerre, les Nazis ont de plus en plus de mal à contrôler le pays, mais celui-ci doit attendre pour être libéré l'arrivée des Alliés.

L'exfiltration de la plupart des juifs danois vers la Suède est un évènement tout à fait remarquable de cette période. Elle se produit en 1943, lorsque les premières menaces de déportation se firent jour.

Après-guerre

Après la guerre, en raison de la menace de l'URSS et des leçons de la Seconde guerre mondiale, le pays abandonne sa politique de neutralité. Le Danemark devient membre fondateur de l'Organisation des Nations unies et de l'OTAN, même s'il a tout d'abord essayé de former une alliance indépendante avec la Norvège et la Suède.

En 1948, les Îles Féroé obtiennent un statut d'autonomie. En 1953, d'autres réformes politiques sont effectuées avec l'adoption d'une nouvelle constitution: le Landsting, la chambre haute du parlement, est supprimé, le statut de colonie du Groenland est aboli et les femmes obtiennent le droit de monter sur le trône.

En 1972, les Danois acceptent par référendum de rejoindre la Communauté européenne et le Danemark en devient membre le 1er janvier 1973. Depuis lors, le Danemark est un membre hésitant de l'Europe, rejetant de nombreuses propositions et refusant notamment par référendum le traité de Maastricht le 2 juin 1992 (50,7% de votes négatifs) et l'Euro le 28 septembre 2000 (53,2% de votes négatifs).

Voir aussi

Source partielle

« Histoire du Danemark », dans Marie-Nicolas Bouillet et Alexis Chassang [sous la dir. de], Dictionnaire universel d’histoire et de géographie, 1878 [détail des éditions]  (Wikisource)

Bibliographie

  • Hermanson, Lars: Släkt, vänner och makt : en studie av elitens politiska kultur i 1100-talets Danmark, Göteborg : Historiska institutionen, Göteborgs universitet, 2000, 280 S. (= Avhandlingar från Historiska institutionen i Göteborg ; 24) ISBN 91-88614-30-1
  • Portail du Danemark Portail du Danemark
  • Portail de l’histoire Portail de l’histoire
Ce document provient de « Histoire du Danemark ».

Wikimedia Foundation. 2010.

Contenu soumis à la licence CC-BY-SA. Source : Article Histoire Du Danemark de Wikipédia en français (auteurs)

Regardez d'autres dictionnaires:

  • Histoire du danemark — Sommaire 1 La Préhistoire et l Antiquité 2 L âge du fer germanique et l arrivée des Danois 3 Le Haut Moyen Âge 4 Le Moyen Âge …   Wikipédia en Français

  • Histoire du Danemark — Cet article présente les faits saillants de l histoire du Danemark. Sommaire 1 La Préhistoire et l époque romaine 2 L âge du fer germanique et l arrivée des Danois 3 Le Moyen Âge …   Wikipédia en Français

  • Histoire Du Danemark Pendant La Seconde Guerre Mondiale — Quartier général de la Schalburgkorps, une unité SS danoise, après 1943. Le bâtiment occupé est la loge Franc maçonne située à Blegdamsvej, Copenhague. L occupation du Danemark par l Allemagne durant la Seconde Guerre mondiale a commencé le 9 avr …   Wikipédia en Français

  • Histoire du danemark pendant la seconde guerre mondiale — Quartier général de la Schalburgkorps, une unité SS danoise, après 1943. Le bâtiment occupé est la loge Franc maçonne située à Blegdamsvej, Copenhague. L occupation du Danemark par l Allemagne durant la Seconde Guerre mondiale a commencé le 9 avr …   Wikipédia en Français

  • Histoire du Danemark pendant la Seconde Guerre mondiale — Quartier général de la Schalburgkorps, une unité SS danoise, après 1943. Le bâtiment occupé est la loge maçonnique située à Blegdamsvej, Copenhague. Article principal : Histoire du Danemark. L occupation du Danemark par l Allemagne durant la …   Wikipédia en Français

  • Histoire De Suède — Histoire de la Suède Scandinavie Géographie Alpes scandinaves Péninsule Scandinave La période viking Civilisation viking Varègues Viking Thing Unions Union de Kalmar Danemark Norvège Su …   Wikipédia en Français

  • Histoire de Suede — Histoire de la Suède Scandinavie Géographie Alpes scandinaves Péninsule Scandinave La période viking Civilisation viking Varègues Viking Thing Unions Union de Kalmar Danemark Norvège Su …   Wikipédia en Français

  • Histoire de Suède — Histoire de la Suède Scandinavie Géographie Alpes scandinaves Péninsule Scandinave La période viking Civilisation viking Varègues Viking Thing Unions Union de Kalmar Danemark Norvège Su …   Wikipédia en Français

  • Histoire de suède — Histoire de la Suède Scandinavie Géographie Alpes scandinaves Péninsule Scandinave La période viking Civilisation viking Varègues Viking Thing Unions Union de Kalmar Danemark Norvège Su …   Wikipédia en Français

  • Histoire Du Groenland — Localisation du Groenland. L histoire du Groenland se divise en plusieurs phases très distinctes. Colonisé successivement ou parallèlement par divers peuples (Inuits, Scandinaves, etc.), le Groenland jouit d une autonomie importante au sein du… …   Wikipédia en Français


Share the article and excerpts

Direct link
Do a right-click on the link above
and select “Copy Link”

We are using cookies for the best presentation of our site. Continuing to use this site, you agree with this.