Framasoft

Framasoft
Framasoft
Logo-framasoft-ll-de-mars-art-libre.png
Contexte général
Champs d’action Logiciel libre et Culture libre
Zone d’influence Francophonie
Fiche d’identité
Fondateur Alexis Kauffmann
Forme juridique Association loi de 1901
Fondation 2001 pour le réseau et 2004 pour l'association
Structure Réseau de sites Web soutenu par une association
Siège central Paris
Président(e) Alexis Kauffmann
Secrétaire Christophe Masutti
Trésorier/ière Simon Leblanc
Méthode Coopération et partage
Financement Dons individuels
Employés Pierre-Yves Gosset
Slogan La route est longue mais la voie est libre
Site web www.framasoft.org

Issu du monde éducatif, Framasoft est un réseau de sites web collaboratifs à géométrie variable dont le dénominateur commun est le logiciel libre, sa culture et son état d'esprit. Il vise à diffuser le logiciel libre et à le faire connaître auprès du plus large public.

Lieu d'orientation, d'informations, d'actualités, d'échanges et de projets, Framasoft, de par la diversité et le dynamisme de son réseau, est aujourd'hui l'une des principales portes d'entrée francophones du logiciel libre. Sa communauté d'utilisateurs est créatrice de ressources et apporte assistance et conseil à ceux qui découvrent et font leur premiers pas avec les logiciels libres. Elle accompagne ceux qui désirent remplacer leurs logiciels propriétaires par des logiciels libres en attachant une attention toute particulière au processus de migration du système d'exploitation Microsoft Windows vers GNU/Linux.

Tout ce qui est produit est placé sous licence libre, favorisant ainsi la participation et garantissant que le travail effectué demeurera sans appropriation au bénéfice de tous.

Framasoft a été créé en novembre 2001 par Alexis Kauffmann. En janvier 2004 une association homonyme a vu le jour pour soutenir le développement du réseau[1].

Sommaire

Le réseau Framasoft

Dessin représentant un manchot regardant dans un musée un ordinateur sous Windows
Framasoft est graphiquement identifiable par les manchots de L.L. de Mars qui apparaissent sur l'ensemble du réseau

Le réseau Framasoft comprend le site du même nom qui héberge son service le plus connu, à savoir son vaste annuaire de logiciels libres. Il inclut aussi le projet d'applications portables libres Framakey, l'installateur Framapack, le DVD Framadvd, la canal vidéo Framatube et le projet de collection de livres libres Framabook. On y trouve également un fil d'actualité et de réflexion, le blog Framablog, un espace de discussion, le forum Framagora, et une équipe de traducteurs, le groupe Framalang.

Framasoft

Le site Framasoft est historiquement, mais aussi quantitativement, le premier des sites du réseau. Il a connu de nombreuses évolutions[2] puisqu'il a démarré comme un annuaire de logiciels exclusivement Windows mélangeant tout en distinguant les logiciels libres et les logiciels gratuits. Aujourd'hui les logiciels gratuits ont disparu, l'annuaire s'est ouvert à d'autres systèmes d'exploitation comme bien entendu l'OS libre GNU/Linux, et il est accompagné par un ensemble de tutoriels et d'articles connexes regroupés dans une rubrique dédiée.

L'annuaire de logiciels libres

Au début des années 2000, l'originalité de Framasoft était de s'adresser pour la première fois directement aux utilisateurs sous Windows au moyen d'un annuaire de logiciels libres classés, présentés, testés et commentés par ses propres visiteurs. Alors que la communauté était alors majoritairement constituée de développeurs sous GNU/Linux souvent critiques et méfiants vis-à-vis de la société Microsoft, Framasoft a assumé[3] son origine et son ancrage Windows constatant que cela répondait à un réel besoin. Prenons d'abord connaissance des alternatives libres sous Windows, évaluons-les, diffusons-les, quitte à profiter de cette expérience positive pour s'en aller ensuite vers GNU/Linux, tel était en quelque sorte son credo symbolisé par ses deux premiers slogans « partir de Windows pour découvrir le Libre » et « les aventures d'un peuple migrateur »[4]. Depuis ce positionnement a été accepté et reconnu et l'annuaire a grandi pour compter désormais près de 1 500 logiciels libres répartis dans plus de 100 rubriques et sous-rubriques. Il n'a pas d'équivalent dans la sphère francophone si ce n'est la liste des logiciels libres de Wikipédia.

Les tutoriels

Le site Framasoft complète son annuaire par la présence de plus de 200 tutoriels rédigés par la communauté. Qu'il s'agisse de la simple description d'une fonctionnalité ou d'un guide complet, ils accompagnent le visiteur dans la découverte et l'usage d'un logiciel libre donné. Lorsque le document est dense et de grande qualité, il peut être candidat à devenir un volume de la collection Framabook (voir ci-après).

La tribune libre

La tribune libre est un recueil de près de 300 articles et documents autour du logiciel libre. Elle propose d'abord au visiteur des articles d'information et de vulgarisation lui permettant de mieux appréhender ce qu'est un logiciel libre et la communauté qui le caractérise. Débats, études[5], analyses[6], controverses[7], témoignages et anecdotes[8] sont autant de jalons pour une meilleure connaissance de sa culture et ses enjeux. Une place privilégiée est accordée à l'éducation[9]. Cette tribune propose également de s'interroger sur les tentatives d'extension des principes du logiciel libre à d'autres champs[10] en particulier culturels comme la musique libre[11]. Elle cherche à faire comprendre au visiteur qu'un logiciel libre, au-delà de sa qualité qui répond à un besoin, s'inscrit pour un certain nombre de ses utilisateurs dans un mouvement social[12] et revendicatif qui trouve de nombreuses résistances et oppositions.

Framakey

Framakey
Logo de Framakey.png
Développeur Pierre-Yves Gosset
Dernière version 1.12.0.2 (20 mai 2010) [+/−]
Environnement Windows
Langue Français
Type Compilation de logiciels libres
Licence GNU GPL
Site web www.framakey.org

Né officiellement en août 2005, le projet Framakey fut le premier à proposer une compilation organisée d'applications portables francisées pour Windows. Contrairement aux projets similaires qui ont vu le jour depuis et en conformité avec les objectifs de l'ensemble du réseau Framasoft, le choix a été fait de ne porter que des logiciels libres, contribuant ainsi à les faire connaître, les diffuser et les utiliser. Les caractères libre et pionnier de la Framakey ont vu de nombreux projets utiliser ses briques pour construire des clés personnalisées répondant à leurs besoins parmi lesquels on peut citer la « Clé en main »[13] du CRDP de Paris et l'opération « 173 000 clés pour les lycées »[14] réalisée par le Conseil régional d'Île-de-France. En juin 2009, naissait la Framakey Ubuntu-fr Remix[15] permettant également de booter la clé sur la distribution GNU/Linux Ubuntu. Son mainteneur principal, Pierre-Yves Gosset (alias Pyg), estimait en septembre 2008 que plus de 3 000 000 d'exemplaires des différentes versions de la Framakey avaient été distribués[16].

Des logiciels nomades

Une application portable est un programme informatique qui ne requiert pas d'installation préalable, ne dépend pas de composants externes et n'engendre pas de modification durable du système par son fonctionnement. Ces applications sont utiles notamment lorsque l'on se déplace d'un ordinateur à un autre (en voyage[17], du bureau à la maison, de son ordinateur principal à son netbook, etc.) ou bien lorsque l'on se retrouve face à des ordinateurs sécurisés par exemple dans les cybercafés[18]. On peut alors faire usage de l'application à partir d'un support amovible comme une clé USB, un baladeur numérique ou un disque dur externe. Il suffit de brancher sa clé sur n'importe quel PC hôte disposant du système d'exploitation Microsoft Windows, ou de démarrer directement sur la clé avec la Framakey Ubuntu-fr Remix, pour retrouver ses documents personnels et ses applications configurées.

Les packs Framakey

Ces packs se confondent avec le nom du projet puisqu’historiquement la première réalisation du projet Framakey a été de proposer un paquetage d'une sélection de logiciels libres à télécharger et installer en une seule fois sur une clé USB. Le travail consiste ici non seulement à rendre les applications portables en langue française, mais également à les intégrer dans une interface ergonomique et conviviale qui se lance au démarrage de la clé (voir image ci-contre). Les versions ont évolué en suivant la croissance en vitesse et en stockage des périphériques USB. Elles ont toujours contenu les logiciels les plus utilisés que sont le navigateur web (Firefox), le client de messagerie (Thunderbird), la suite bureautique (OpenOffice.org ou AbiWord) et le lecteur multimédia (VLC et Coolplayer). En novembre 2009, la version 1.11 (pour clé de 1 Go) de la Framakey comportait plus de 50 applications.

La Framakey Ubuntu-fr Remix

Fruit d'une collaboration entre Framasoft et Ubuntu-fr, la Framakey Ubuntu-fr Remix associe une Framakey classique, des logiciels portables pour Mac OS X, et un Live USB adapté et francisé de la distribution Ubuntu, permettant ainsi soit de travailler sous Windows ou sous Mac soit de démarrer l'ordinateur directement sur le système d'exploitation GNU/Linux. Elle partage ses profils Firefox et Thunderbird entre les trois OS. Elle propose en option la virtualisation d'Ubuntu dans Windows. La partie Ubuntu dispose d’un disque persistant autorisant les mises à jour, l'ajout de nouveaux logiciels et la création de documents. Prévue pour des clés de 4 Go, elle a vu le jour en juin 2009 et a été proposée pour la première fois sur les stands des deux associations aux RMLL de Nantes[19].

Le dépôt d'applications portables

Parallèlement aux packs prêts à l'emploi, le projet propose également un catalogue d'applications portables à installer individuellement que l'équipe de développement maintient et met à jour. C'est dans ce dépôt que se situe l'avenir du projet puisque la future version 2.0[20] prévoit de pouvoir y choisir ses applications pour y créer à la volée son propre pack personnalisé. On y comptabilise en mai 2009 plus de cent applications portables parmi lesquels Blender, Gimp, Inkscape, Scribus, Audacity, Filezilla, Pidgin ou encore 7-Zip.

Webapps

Les « WebApps » ont vu le jour en mars 2009. Elles permettent de découvrir et faire tourner à même la clé des applications initialement prévues pour fonctionner en ligne sur Internet (CMS, forums, blogs, wikis…), en intégrant directement un serveur "ZMP" (ZMWS, MySQL, PHP) préalablement configuré. On trouve ainsi des versions portables de Drupal, Joomla, Spip, WordPress, MediaWiki, ainsi que des applications spécifiques du secteur éducatif comme le LMS Claroline, l'ENT Prométhée, le SIGB PMB ou encore le logiciel de gestion pédagogique des établissements scolaires Gepi[21].

Framabook

Christophe Masutti
Christophe Masutti aux RMLL 2011 de Strasbourg

Initié en mai 2006, Framabook est le nom donné à la collection de livres libres sur le logiciel libre du réseau Framasoft. Rédigés, conçus et relus à plusieurs mains, il s'agit de proposer des manuels conséquents permettant de mieux s'approprier tel ou tel logiciel libre. Il s'agit également de faciliter les migrations vers le logiciel libre puisque les logiciels traités sont souvent des alternatives aux logiciels propriétaires. Le choix des licences qui les accompagnent les inscrivent dans la culture libre et la participation aux biens communs. La collection comporte à ce jour six volumes portant sur les logiciels suivants : Thunderbird, Ubuntu, Spip, OpenOffice.org et LaTeX.

Un modèle original

Le slogan du projet Framabook est « le pari du livre libre ». Se démarquant de l'édition classique, ces livres sont en effet dits « libres » parce qu'ils sont placés sous des licences (Creative Commons By-Sa, Art Libre…) qui permettent au lecteur de disposer des mêmes libertés[22] qu'un utilisateur de logiciels libres. Il est ainsi possible d'utiliser, copier, modifier et distribuer ces livres en téléchargeant librement (et gratuitement) leurs versions numériques sur le site qui héberge le projet. Dans la mesure où un logiciel évolue dans le temps, ces licences facilitent et encouragent le travail collaboratif afin de mettre également et rapidement à jour les livres dont le logiciel vient de connaître une nouvelle version majeure. On peut ainsi voir des framabooks dont les versions successives ont des auteurs principaux différents (comme celui sur Thunderbird) et qui suivent à quelques semaines d'intervalle la sortie d'une nouvelle version de leur logiciel (comme celui sur Ubuntu). Mais les livres sont également en vente chez le partenaire éditeur InLibroVeritas dont son fondateur Mathieu Pasquini est partie prenante du projet. Le pari est donc de laisser en libre circulation les versions numériques (contribuant ainsi à diffuser le logiciel libre en question) sans sacrifier à la réussite économique du projet. Il est également à noter que tous les auteurs reversent un pourcentage de leurs droits aux équipes qui maintiennent le logiciel sujet de leur livre.

La collection

Couverture du livre Simple comme Ubuntu
Couverture de Simple comme Ubuntu de Didier Roche

Framabook comporte quatorze volumes. Le premier est l'œuvre de Georges Silva et porte sur le client de messagerie Thunderbird de la Fondation Mozilla alternative libre à Outlook Express et Windows Mail. Le second, de Didier Roche, a pour sujet la distribution GNU/Linux Ubuntu, système d'exploitation libre concurrent de Microsoft Windows. Il en est à sa septième ré-édition et s'est vendu, depuis novembre 2008 à plus de 5 000 exemplaires[23]. Viennent ensuite un livre de Perline[24] sur la création de sites internet au moyen du CMS Spip, la traduction d'un guide de migration de la suite bureautique MS Office vers OpenOffice.org, un ouvrage dédié au logiciel de composition de documents LaTeX écrit par Vincent Lozano, une bande dessinée humoristique de Nojhan sur l'univers des geeks[25] et la biographie de Richard Stallman, une traduction collective du livre de Sam Williams (en) Free as in Freedom: Richard Stallman's Crusade for Free Software, coordonnée pour Framasoft par Christophe Masutti et enrichie par Stallman lui-même.

  • Volume 1 : Utilisez Thunderbird 2.0 ! de Vincent Meunier et Georges Silva, InLibroVeritas, 2006-2007, 345p. (ISBN 978-2-35209-072-4) sous licence Creative Commons By-Sa
  • Volume 2 : Simple comme Ubuntu de Didier Roche, InLibroVeritas, 2007-2008, 351p. (ISBN 978-2-35209-146-2) sous licence Creative Commons By-Sa
  • Volume 3 : Spip pratique 1.9 de Perline, InLibroVeritas, 2008, 301p. (ISBN 978-2-35209-062-5) sous Licence Art Libre
  • Volume 4 : Changer pour OpenOffice.org d'OOoAuthors[26] (traduction Framalang coordonné par Johann Bulteau), InLibroVeritas, 2008, 232p. (ISBN 978-2-35209-104-2) sous licence Creative Commons By
  • Volume 5 : Tout ce que vous avez toujours voulu savoir sur LaTeX sans jamais oser le demander de Vincent Lozano, InLibroVeritas, 2008, 339p. (ISBN 978-2-35209-149-3) sous Licence Art Libre
  • Volume 6 : Richard Stallman et la révolution du logiciel libre - Une biographie autorisée de Richard Stallman, Sam Williams et Christophe Masutti, Eyrolles, 2010, 324p. (ISBN 978-2-212-12609-9) sous GNU Free Documentation License
  • Volume 7 : Le C en 20 heures de Eric Berthomier et Daniel Schang, InLibroVeritas, 2010, 176p. (ISBN 978-2-35922-030-8) sous licence Creative Commons By-Sa
  • Volume 8 : UNIX. Pour aller plus loin avec la ligne de commande de Vincent Lozano, InLibroVeritas, 2010, 261p. (ISBN 978-2-35922-023-0) sous Licence Art Libre
  • Volume 9 : Produire du logiciel libre de Karl Fogel, InLibroVeritas, 2011, 355p. (ISBN 978-2-35922-034-6) sous licence Creative Commons By-Sa
  • Volume 10 : AlternC Comme si vous y étiez de Chantal Bernard-Putz et Benjamin Sonntag, InLibroVeritas, 2011, 234p. (ISBN 978-2-35922-035-3) sous licence Creative Commons By-Sa
  • Volume 11 : Un monde sans copyright... et sans monopole de Joost Smiers et Marieke van Schijndel, Framasoft, 2011, 100p. (ISBN 978-2-9539187-0-0) sous licence Creative Commons Zero
Couverture du livre Geekscottes
Couverture de Geekscottes, de nojhan

La collection de bandes dessinées

  • Volume 1 : Geekscottes - 1. PATH, le chemin de nojhan, InLibroVeritas, 2009, 33p. (ISBN 978-2-35922-006-3) sous Licence Creative Commons By-Sa
  • Volume 2 : GKND tome 1 : Rencontre du troisième type de Simon Giraudot, Framasoft, 2011, 50p. (ISBN 978-2-9539187-1-7) sous Licence Creative Commons By-Sa
  • Volume 3 : GKND tome 2 : Le GNU du risque de Simon Giraudot, Framasoft, 2011, 52p. (ISBN 978-2-9539187-2-4) sous Licence Creative Commons By-Sa

FramaDVD

Annoncé en mai 2009[27], le projet FramaDVD vise à concentrer sur un support largement répandu et à bas coût (le DVD-ROM) des compilations des ressources libres à destination du grand public. Le FramaDVD se différencie d'autres projets de compilations libres sur CD-ROM par plusieurs aspects : la taille du support plus importante permet d'inclure plus de 100 logiciels libres pour Windows, mais aussi un live CD GNU/Linux et surtout un grand nombre de ressources sous licences libres (audio, vidéo, images, textes) permettant ainsi au projet de servir aussi d'outil de sensibilisation au mouvement du logiciel libre.

En octobre 2010, le FramaDVD École, un fork spécifiquement destiné à l'école primaire, est diffusé[28].

Framapack

Mis en place en janvier 2010[29], le projet Framapack vise à faciliter l'installation successives de nombreux logiciels libres pour le système d'exploitation Windows. Le principe de fonctionnement est le suivant :

  1. l'utilisateur sélectionne sur le site web les applications qu'il souhaite installer ;
  2. celles-ci sont placées dans un "panier" ;
  3. la sélection terminée, Framapack génère un fichier exécutable de quelques dizaines de kilooctets que l'utilisateur télécharge ;
  4. ce fichier, une fois exécuté, téléchargera et installera silencieusement et successivement les applications préalablement sélectionnées.

Ce projet, développé par l'association Framasoft et dont le code source est librement disponible (sous licence GNU/GPL v2 pour le code C++ et sous licence GNU/AGPL v3 pour le site internet), a permis l'installation de plus de 100 000 applications libres dans les 8 premiers mois de sa mise à disposition[30].

Framatube

Contraction de Framasoft et YouTube, le projet Framatube compile plus d'une centaine de vidéos autour du logiciel libre, en langue française ou sous-titrée par Framalang[31]. On y trouve notamment des conférences, des documentaires, des extraits télévisés, des citations politiques, des éléments d'information sur la culture et la musique libre ou des reportages internes au réseau. Le service est hébergé par la plate-forme blip.tv et est disponible aussi bien en streaming flash qu'au format ouvert Ogg Theora.

Framablog

Dessin représentant un homme à son ordinateur entouré de manchots
Ancien haut de page du Framablog (aKa inspiré par de nombreux Tux)

« Mais ce serait l'une des plus belles opportunités manquées de notre époque si le logiciel libre ne libérait rien d'autre que du code. » Cette citation extraite d'un documentaire d'Arte[32] est mise en exergue sur le blog de Framasoft animé depuis septembre 2006 par une petite équipe autour d'Alexis Kauffmann (alias aKa) et qui totalisait en août 2011 plus de 1 000 billets[33]. Il est donc non seulement question de l'actualité du logiciel libre (ainsi que de l'actualité du réseau Framasoft) mais également d'observer au jour le jour son influence croissante sur d'autres domaines comme celui de la « culture libre ». Parmi les différents thèmes abordés, on peut y distinguer les quelques lignes directrices suivantes.

Les traductions

Le Framablog propose souvent des traductions originales d'articles anglophones (et parfois hispanophones) par l'intermédiaire de son équipe de traducteurs Framalang[34]. Ce groupe exerce un travail de veille et publie régulièrement et collectivement des articles qu'il juge pertinent dans la langue de Shakespeare. Ces articles collent généralement à l'actualité, mais sont aussi susceptibles d'apporter témoignages ou éléments de réflexion. Il peut ainsi s'agir de tenter de caractériser les développeurs[35], les utilisateurs[36] ou le mouvement du logiciel libre dans son ensemble[37], de prendre le pouls vis-à-vis de la société Microsoft[38] dont le système d'exploitation Windows est souvent comparé à GNU/Linux[39], de dresser le portrait de quelques personnalités de la communauté[40] dont le « philosophe »[41] Richard Stallman, d'apporter soutien[42], critiques[43] et éléments d'information[44] sur Wikipédia ou encore de rendre compte de réalisations n'utilisant que des logiciels libres[45]. L'équipe participe également au sous-titrage de vidéos comme la conférence d'Eben Moglen intitulée Logiciel et communauté en ce début de XXIe siècle[46].

Débats, mythes et trolls

Le Framablog évoque aussi à travers ses billets quelques-uns des grands débats internes qui traversent la communauté du logiciel libre. Qu'il s'agisse de querelles intestines (parfois appelées trolls) ou de véritables questions de fond, ils donnent souvent lieu à de longues et récurrentes joutes verbales sur les espaces de discussion qu'offrent internet, comme chez Linuxfr. En voici quelques exemples sous forme de questions : Quelle est la différence entre « Open Source » et « logiciel libre »[47] ? que certains regroupent dans l'expression FLOSS. Doit-on dire Linux ou GNU/Linux ? La popularité de la distribution grand public Ubuntu démocratise Linux mais ne fait-elle de l'ombre aux autres distributions et au principe de pluralité[48] ? Le logiciel libre est-il réellement apolitique[49] ? Les défenseurs du logiciel libre utilisent-ils réellement les logiciels qu'ils préconisent[50] ? Les logiciels libres sont-ils le fruit d'un travail purement bénévole ou bien se trouve-t-il au contraire fortement soutenu et rémunéré[51] ? Pourquoi y a-t-il si peu de femmes dans le logiciel libre[52] ? (en effet d'après une étude[53] réalisée en 2006 elles représenteraient à peine 2 % des développeurs). Les œuvres sous licences Creative Commons peuvent-elles toutes être qualifiées de « libres »[54] ? Google est-il un ami[55] ou un ennemi[56] du logiciel libre ?

Logiciel libre et éducation

Alexis Kauffmann étant professeur de mathématiques, de nombreux billets sont consacrés au logiciel libre dans le secteur éducatif français. On y met en avant les projets (comme celui de l'association d'enseignants Sésamath), témoignages[57] et expérimentations sur le terrain. On y pointe les réussites et progrès dans d'autres pays tels l'Espagne[58] ou la Suisse[59]. On y constate le développement croissant des ressources éducatives ouvertes et réalise quelques travaux de vulgarisation (comme une explication illustrée sur les licence Creative Commons[60]). Mais on s'interroge également sur la situation française où, selon l'auteur, le logiciel libre aurait pris un certain retard et manquerait encore d'une véritable volonté politique de faire évoluer les choses[61]. Dans ce contexte il se montre également critique vis-à-vis de la forte présence de la société Microsoft à l'école, qu'il soit question de l'impact de MSN sur la jeunesse[62] mais surtout de son programme « Innovative Teachers »[63] qui se traduit par des partenariats[64] avec des associations d'enseignants comme Projetice[65] ou le Café Pédagogique[66]. L'auteur regrette ainsi en France l'absence d'un réel débat face à l'arrivée simultanée début 2007 de Windows Vista et de MS Office 2007 dont un rapport officiel britannique[67] affirme pourtant que « les coûts sont élevés et les bénéfices incertains »[68]. Il est de plus souvent fait mention du débat[69] qui agite le milieu universitaire sur le libre accès[70]. On y relate également certaines innovations telles que ce professeur d'université qui n'hésite pas à inclure ses contributions à Wikipédia dans son CV[71] ou ce théorème mathématique à la démonstration « open source »[72].

Le libre au-delà du logiciel

On le constate déjà avec l'encyclopédie Wikipédia et la cartographie OpenStreetMap[73], le logiciel libre, son modèle et ses licences influencent de toujours plus nombreux champs de l'activité humaine. Le Framablog témoigne de ces expérimentations souvent pionnières, qu'il s'agisse par exemple de culture (art libre[74]), de données (on parle alors d'open data), d'objets (matériel libre comme l'impression 3D[75] ou le circuit imprimé Arduino[76]), d'urbanisme (notion de ville[77] et de voiture[78] libres), d'économie (dividende universel[79], monnaie alternative telle que Bitcoin[80]) ou encore de développement durable avec le projet Open Source Ecology[81]. Il accorde une attention toute particulière au mouvement Do it yourself dans les fablabs et les hackerspaces, ainsi qu'au concept de biens communs[82] dans lequel on inscrit souvent le logiciel libre.

Framagora

Dessin représentant deux manchots se promenant
Haut de page de Framagora

Né en février 2004, Framagora est le forum du réseau Framasoft. Il joue le rôle de FAQ de premier niveau sur les logiciels libres. Mais il s'inscrit aussi comme un espace d'échanges et de débats autour de la culture libre et des libertés numériques. C'est également le lieu où se retrouvent les participants impliqués dans l'ensemble des sites et des projets du réseau.

Entraide et migration GNU/Linux

Framagora assure d'abord la fonction d'entraide sur les logiciels libres en général ou sur un logiciel libre en particulier. Il ne s'agit pas d'être expert sur tous les logiciels de l'annuaire Framasoft, mais de répondre aux premières interrogations et éventuellement de rediriger (par exemple vers Geckozone[83] lorsqu'il est question des logiciels de la Fondation Mozilla). Ce forum encourage et accompagne également les visiteurs qui souhaiteraient découvrir, voire installer de manière durable, le système d'exploitation GNU/Linux. Il se situe en amont de ce processus quitte à passer ensuite le relai à d'autres forums spécialisés tels celui de la communauté francophone[84] d'Ubuntu. Framagora cherche à être ouvert et accueillant en particulier vis-à-vis des néophytes même si on n'évite pas les vives discussions comme ce topic mettant en balance les systèmes d'exploitation Windows et Linux qui, vu 953 923 fois, a connu 3 731 réponses[85].

Actualité, débats et culture libre

Framagora exerce aussi une veille commentée sur l'actualité du logiciel libre au sens large et possède des salons dédiés aux sujets culturels, juridiques et éducatifs. Les problématiques des licences et des droits, des extensions du logiciel libre aux arts et à la culture (textes, musique, cinéma…) ainsi que les enjeux du logiciel libre à l'école sont ainsi évoqués et débattus. Sa communauté d'utilisateurs est également sensible à la question des libertés numériques. Les brevets logiciels en Europe, la vente liée, la loi Hadopi, le paquet Télécoms… sont autant d'évenements qui font l'objet de longues et parfois âpres discussions. Le forum fut ainsi particulièrement actif fin 2005 lors de l'examen du projet de loi DADVSI avec notamment un fil qui suivait en direct les débats à l'Assemblée nationale[86] et une rencontre avec les députés Bernard Carayon et Richard Cazenave[87]. Framagora est également un lieu d'échanges et de partenariats avec d'autres sites et associations. Il héberge ou a hébergé les forums de StopDRM[88], Candidats.fr[89] (APRIL), Eucd.info, du groupe Racketiciel[90] (AFUL) et de Veni Vidi Libri.

Le forum du réseau

Enfin, Framagora abrite les forums de l'ensemble du réseau Framasoft. C'est ici que les animateurs des différents sites se coordonnent, annoncent les nouveautés, en appellent à la participation et répondent aux questions des visiteurs. Le forum joue également le rôle d'incubateur de projets qu'ils soient internes (Framakey, Framabook…) ou externes (StopDRM, Veni Vidi Libri…) puisque c'est souvent en son sein que les idées sont lancées et les premières équipes créées.

En Vente Libre

En Vente Libre est le nom de la boutique en ligne commune aux associations Framasoft et Ubuntu-fr[91]. Le site permet la vente aux particuliers des produits de ces associations (Framabooks, FramaDVD, Framakeys, Live CD).

Tableau synoptique du réseau

Voici quelques informations factuelles sur les cinq principaux sites du réseau.

Framasoft Framakey Framabook Framablog Framagora
URL www.framasoft.org (Gandi) www.framakey.org (Gandi) www.framabook.org (Gandi) www.framablog.org (Gandi) forum.framasoft.org (Gandi)
Hébergement CITIC74[92] (Annecy) OVH (Lille) OVH (Lille) OVH (Lille) CITIC74 (Annecy)
Propulsé par… Spip PmWiki Site statique Dotclear phpBB

Les statistiques suivantes vont du 24 octobre 2008 au 23 novembre 2008 et sont issues du Framablog[93] :

Framasoft Framakey Framabook Framablog Framagora
Les 3 premiers OS Windows 83 %, Linux 11 %, Mac 5 % Windows 98 %, Linux 1 %, Mac 1 % Windows 66 %, Linux 30 %, Mac 4 % Windows 68 %, Linux 27 %, Mac 5 % Windows 74 %, Linux 22 %, Mac 4 %
Les 3 premiers navigateurs Firefox 57 %, IE 35 %, Safari 3 % Firefox 78 %, IE 12 %, Mozilla 8 % Firefox 71 %, IE 22 %, Safari 2 % Firefox 65 %, IE 25 %, Mozilla 4 % Firefox 61 %, IE 30 %, Mozilla 3 %
Visiteurs/mois 573 000 118 000 33 000 40 000 43 000
Visites/mois 752 000 230 000 40 000 52 000 50 000
Pages vues/mois 2 023 000 621 000 92 000 77 000 98 000

Les statistiques suivantes vont du 11 janvier 2010 au 10 février 2010 et sont issues du Framablog[94] :

Framasoft Framakey Framabook Framablog Framagora
Les 3 premiers OS Windows 81 %, Linux 11 %, Mac 7 % Windows 95 %, Linux 4 %, Mac 1 % Windows 66 %, Linux 30 %, Mac 4 % Windows 58 %, Linux 33 %, Mac 8 % Windows 73 %, Linux 22 %, Mac 5 %
Les 3 premiers navigateurs Firefox 57 %, IE 29 %, Chrome 6 % Firefox 82 %, IE 11 %, Chrome 2 % Firefox 68 %, IE 18 %, Chrome 6 % Firefox 66 %, IE 14 %, Chrome 7 % Firefox 63 %, IE 23 %, Chrome 6 %
Visiteurs/mois 560 000 106 000 24 000 53 000 73 000
Visites/mois 717 000 224 000 28 000 78 000 85 000
Pages vues/mois 1 831 000 563 000 52 000 122 000 158 000

Sous la conduite d'Eric Moreau (alias Don Rico)[95], Framasoft est également présent sur le réseau social Facebook et sur le service de microblog Identi.ca (alternative libre à Twitter)[96].

Historique du réseau

Portait d'Alexis Kauffmann
Alexis Kauffmann

Quelques dates marquantes dans l'histoire du réseau Framasoft[97].

  • 1998
    • Décembre 1998 : Alexis Kauffmann découvre le logiciel libre par l'intermédiaire d'un article de Jean-Claude Guédon « Comment informatiser intelligemment les écoles »[98].
  • 2001
    • Novembre 2001 : Naissance officielle du site Framasoft, premier site du réseau, créé par le professeur de mathématiques Alexis Kauffmann. Le nom dérive de Framanet (pour FRAnçais et MAthématiques en intraNET), projet éducatif interdisciplinaire co-réalisé avec Caroline d'Atabekian[99], professeur de lettres, au sein d'un collège de Seine-Saint-Denis dont Framasoft a d'abord été une rubrique logicielle avant de devenir indépendant. Le site n'est encore qu'un site personnel et se présente comme un annuaire de logiciels libres et gratuits sous Windows. Il est statique et est hébergé par Amen.
  • 2002
    • Juin 2002 : Framasoft est avec l'AFUL à l’origine de l'action « Libérons les logiciels à l'école »[100].
    • Août 2002 : Le site Framasoft devient un site dynamique en passant sous Spip.
    • Septembre 2002 : Le site intègre des tutoriels et une tribune libre.
  • 2003
    • Juillet 2003 : Fermeture du site pour cause de dépassement de charge sur le serveur mutualisé d'Amen. Le site reçoit de nombreux soutiens[101] et Amen décide de devenir partenaire de Framasoft en lui offrant de nouvelles conditions d’hébergement[102].
  • 2004
    • Janvier 2004 : Création de l'Association Framasoft (voir ci-dessous).
    • Février 2004 : Framasoft se réorganise suite à un appel à participation[103]. L'annuaire renonce aux logiciels gratuits et ne se restreint plus aux logiciels sous Windows. Il devient un véritable projet collaboratif rédigés à plusieurs mains parmi lesquelles Thomas Cézard, Simon Leblanc, Paul Lunetta, Rui Nibau et Georges Silva.
    • Février 2004 : Dans la foulée naissance du forum Framagora administré par Thierry Bernard.
    • Juin 2004 : Le CRI74[104] devient le nouvel hébergeur des sites Framasoft et Framagora.
Le logo du projet Framakey représentant une sorte de grenouille
Logo de la Framakey
  • 2005
    • Mars 2005 : Traduction française de TheOpenCD 2.0, CD compilation de logiciels libres sous Windows. Il paraitra dans un hors série du mois de juin du magazine Freelog et sera proposé sur le site de vente par correspondance Ikarios de Nat Makarevitch.
    • Août 2005 : Publication de la première version de la Framakey et création du site dédié sous l'impulsion de Pierre-Yves Gosset.
    • Décembre 2005 : Framagora connait un pic de fréquentation en tant que principal forum de suivi de la loi DADVSI.
  • 2006
    • Janvier 2006 : L'annuaire atteint le chiffre symbolique des mille logiciels libres référencés[105].
    • Mars 2006 : Débat sur Framagora avec les députés Bernard Carayon et Richard Cazenave au sujet de la loi DADVSI.
    • Mai 2006 : Ouverture du site Framabook avec le premier volume de la collection « Utilisez Thunderbird 1.5 ! » écrit par Georges Silva.
    • Septembre 2006 : Le Framablog voit le jour.
    • Octobre 2006 : Création du groupe de traducteurs Framalang[106].
    • Décembre 2006 : Naissance de Veni Vidi Libri, projet initié sur Framagora. Framasoft soutien l'initiative et héberge le site sur ses serveurs.
    • Décembre 2006 : Framasoft est accusé par la société Sage de contrefaçon[107].
Couverture du livre Utilisez Thunderbird
Couverture de Utilisez Thunderbird 2.0 de Geoges Silva et Vincent Meunier
  • 2007
    • Janvier 2007 : Sortie de la version 1.5 de la Framakey.
    • Février 2007 : Publication du second livre de la collection Framabook : « Simple comme Ubuntu 6.10 » par Didier Roche.
    • Juin 2007 : Framasoft reçoit le Lutèce d'Or de la « meilleure action communautaire menée » lors de Paris Capitale du Libre[108].
    • Juillet 2007 : Sortie de la version 1.6 de la Framakey.
    • Juillet 2007 : Mise à jour majeure du framabook sur Thunderbird par Vincent Meunier qui devient « Utilisez Thunderbird 2.0 ! ».
    • Août 2007 : Apparition de publicités (AdSense) sur le site Framasoft suite à un billet du Framablog faisant état de difficultés rencontrées par les animateurs du réseau[109].
    • Octobre 2007 : Sortie de la version 1.7 de la Framakey.
  • 2008
    • Janvier 2008 : Publication du troisième livre de la collection Framabook : « Spip pratique 1.9 » par Perline.
    • Mars 2008 : Publication du quatrième opus de la collection Framabook : « Changer pour OpenOffice.org ». Ce livre est une traduction coordonnée par Johann Bulteau (alias Yostral).
    • Juin 2008 : D'après Wikio, le billet du Framablog « Firefox : Et 1, et 2, et 3.0 ! » a été le plus cité par la blogosphère au mois de juin[110].
    • Septembre 2008 : La Framakey dépasse les 500 000 téléchargements[16].
    • Septembre 2008 : En partenariat avec la société[111], Framasoft s'occupe de l'édition d'une nouvelle rubrique « logiciels libres » sur le portail de Free[112].
    • Octobre 2008 : Sortie de la version 1.8 de la Framakey.
    • Octobre 2008 : Publication du cinquième numéro de la collection Framabook : « Tout ce que vous avez toujours voulu savoir sur LaTeX sans jamais oser le demander » par Vincent Lozano[113]. À cette occasion une Framakey spéciale LaTeX est créée[114].
    • Novembre 2008 : Cinquième mise à jour majeure pour le framabook de Didier Roche qui devient « Simple comme Ubuntu 8.10 ». La préface est signée Erwan Cario[115] qui évoque le livre dans l'édition du 29 novembre de Libération[116].
  • 2009
    • Janvier 2009 : Mise en place d'un site de soutien à Framasoft[117] visant à recueillir des dons et des témoignages[118].
    • Février 2009 : Naissance officielle et publique du projet vidéo Framatube[119].
    • Mars 2009 : La Framakey ajoute des applications web portables, les « WebApps », à son catalogue[120].
    • Avril 2009 : La ville de Sainte-Ménehould offre la Framakey à ses écoliers[121].
    • Mai 2009 : Sixième mise à jour majeure pour le framabook de Didier Roche qui devient « Simple comme Ubuntu 9.04 »[122].
    • Mai 2009 : Diffusion dans tous les collèges de France de la brochure Sésamath contenant une double-page dédiée au logiciel libre et à Framasoft[123].
    • Mai 2009 : Le sixième numéro de la collection Framabook est une bande dessinée : « Geekscottes - 1. PATH, le chemin » par Nojhan[124].
      Extrait des Geekscottes intitulé « Guerre morte » : « Les stars « people » doivent trouver réconfortant de savoir que même après leur mort... ... leur notice sur Wikipédia continuera d'être le théatre de guerres d'éditions ! »
      Extrait des Geekscottes intitulé « Guerre morte »
    • Mai 2009 : Sortie du DVD FramaDVD, projet réalisé avec des étudiants en Master 2 Communication et multimédia de l'université Paris II[125].
    • Juin 2009 : Sortie de la Framakey Ubuntu-fr Remix.
    • Septembre 2009 : La campagne de soutien atteint son objectif de 30 000 euros de dons[126].
    • Septembre 2009 : Framasoft s'associe avec la société Ryxeo pour produire une Framakey AbulÉdu[127] en pleine menace de fermeture scolaire pour cause de grippe A.
    • Octobre 2009 : Le Framablog occupe la première place du classement Wikio des blogs francophones dans la catégorie « Logiciels Libres »[128].
    • Octobre 2009 : Septième mise à jour majeure pour le framabook de Didier Roche qui devient « Simple comme Ubuntu 9.10 ».
    • Décembre 2009 : Ouverture de la boutique EnVenteLibre en partenariat avec l'association Ubuntu-fr[129].
  • 2010
    • Janvier 2010 : Mise en ligne du projet Framapack[130].
    • Janvier 2010 : Sortie du framabook Richard Stallman et la révolution du logiciel libre - Une biographie autorisée[131], à cette occasion les éditions Eyrolles organisent à Paris une rencontre avec Richard Stallman[132].

L'organisation du réseau

En référence à un célèbre livre de Eric Raymond[133], le réseau Framasoft est le produit d'une communauté qui fourmille dans un bazar encadré par une cathédrale, son association.

La communauté

Il est difficile de définir et circonscrire la « communauté Framasoft » qui contribue ou a contribué à l'élaboration de ce vaste réseau. Un noyau dur, principalement composé des membres de l'association, assure la permanence et met en place les outils techniques, mais pour le reste cela ressemble à un essaim d'abeilles qui vont et viennent. Qu'il s'agisse de poster un commentaire, répondre à une question, rédiger une notice, proposer ou traduire un article, rendre portable une application, écrire un livre… il y a en effet de nombreuses manières de participer.

Parmi les facteurs qui favorisent cette participation on peut citer l'adhésion aux logiciels libres, la fréquentation élevée du réseau, le service qu'il rend (et le souhait individuel de lui rendre la pareille), la confiance qu'on lui porte et sa capacité à concrétiser et mener à bien des projets ou encore les garanties offertes pour les licences libres.

Les équipes des sites et des projets se coordonnent sur Framagora ou sur des listes de discussion et travaillent en back office sur des wikis ou directement depuis les interfaces privées et publiques des sites en production.

L'association

Dessin représentant le stand Framasoft
Simon Leblanc et Pierre-Yves Gosset sur le stand Framasoft des RMLL 2008 de Mont-de-Marsan

L'association Framasoft a été créée en janvier 2004 soit près de 3 ans après l'apparition du premier site. Dans la mesure où Framasoft devenait un projet collaboratif d'envergure, il convenait d'assurer toute la partie technique d'un réseau en croissance, de donner la propriété des noms de domaine à une personne morale, d'accompagner les projets dans un souci de cohérence avec l'ensemble (à commencer par garantir le caractère libre des ressources créées) et de représenter Framasoft de plus en plus souvent invité dans des manifestations sur le terrain.

L'association a pour objet « la diffusion et la promotion de la culture libre en général et du logiciel libre en particulier ». Le premier bureau était composé d'Alexis Kauffmann (président), de Paul Lunetta (trésorier) et de Georges Silva (secrétaire). Le bureau actuel est formé par Alexis Kauffmann (président), Simon Leblanc (trésorier) et Christophe Masutti (secrétaire). Elle emploie un salarié, Pierre-Yves Gosset[134] (depuis avril 2008), Simon Descarpentries a été embauché pendant un an (de juin 2010 à mai 2011)[135].

L'association a participé à de nombreux événements[97], qu'il s'agisse de donner une conférence ou tenir un stand, parmi lesquels les Rencontres mondiales du logiciel libre (de 2004 à 2011), les premières Rencontres mondiales décentralisées du logiciel libre à Saint-Joseph sur l’île de La Réunion[136] (2011), Solutions Linux (de 2006 à 2011), Paris Capitale du Libre[137] (de 2006 à 2008), la Salon de l'Éducation[138] (de 2004 à 2006), la Fête de l'Humanité (de 2004 à 2009) ainsi qu'à de nombreuses install parties et journées du logiciel libre locales organisées par les GULL, comme les Ubuntu Party[139] de Paris (de 2008 à 2011) et Toulouse (de 2009 à 2010) ou les JDLL de Lyon[140] (de 2007 à 2010).

L'association est membre de l'APRIL, de Wikimédia France et de l'AFUL. Elle collabore à des sites comme Linuxfr, La Quadrature du Net[141], le Standblog de Tristan Nitot ou le blog sur les formats ouverts de Thierry Stœhr. Elle est en relation et soutient des initiatives dans le secteur éducatif (Sésamath, Scideralle, AbulÉdu[127] Adullact, etc.) et culturel (Dogmazic, Copyleft Attitude[142], Creative Commons France[143], Divergence FM, etc.).

Notes et références

  1. Création de l'association Framasoft dans le JO.
  2. Voir les versions archivées du site Framasoft à travers le temps grâce à au service Wayback Machine d'Internet Archive.
  3. Rui Nibau, « Framasoft contre-productif ? ou le meilleur des (deux) mondes » sur Framasoft, Framasoft, 2003. Consulté le 24 novembre 2008.
  4. Au sujet de l'approche historique Windows de Framasoft, on pourra écouter l'entretien d'Alexis Kauffmann (mp3, 5 Mo), réalisé par Divergence FM au cours des Rencontres mondiales du logiciel libre de Bordeaux en juillet 2004.
  5. Thomas Basset, « Monographie d'un logiciel libre : VideoLAN » sur Framasoft, Framasoft, 2005. Consulté le 24 novembre 2008.
  6. David M. Berry (traduction skizorico), « Réflexion philosophique : Free as in free speech or free as in free labour ? » sur Framasoft, Framasoft, 2005. Consulté le 24 novembre 2008.
  7. Bruno Lemaire et Bruno Decroocq, « Microsoft vs GNU/Linux : une guerre des modèles ? » sur Framasoft, Framasoft, 2004. Consulté le 24 novembre 2008.
  8. Jules, « Peut-on dire je t’aime avec des logiciels libres ? » sur Framasoft, Framasoft, 2003. Consulté le 24 novembre 2008.
  9. Noël Debarle, « Sortie du premier manuel scolaire libre - Interview Sésamath » sur Framasoft, Framasoft, 2006. Consulté le 24 novembre 2008.
  10. Antoine Moreau, « Qu’est-ce que l'art libre ? » sur Framasoft, Framasoft, 2005. Consulté le 24 novembre 2008.
  11. Frenchy, « Renaissance 2.0 : la révolution des VAC ! » sur Framasoft, Framasoft, 2005. Consulté le 24 novembre 2008.
  12. Antoine Boyer, « Étude du cyber-Mouvement du Logiciel Libre » sur Framasoft, Framasoft, 2003. Consulté le 24 novembre 2008.
  13. Alexis Kauffmann, « Une rentrée « Clé en main » pour les enseignants ! » sur Framasoft, Framasoft, 2006. Consulté le 23 janvier 2010.
  14. Communiqué, « Une clé USB libre pour 173.000 jeunes Franciliens » sur le site du Conseil régional d'Île-de-France, 2007. Consulté le 23 novembre 2008.
  15. Alexis Kauffmann, « Framakey Ubuntu-fr Remix » sur Framablog, Framasoft, 2009. Consulté le 23 janvier 2010.
  16. a et b Pierre-Yves Gosset, « 3 bougies, 500 000 téléchargements et 3 millions d’exemplaires » sur Framakey, Framasoft, 2008. Consulté le 22 novembre 2008.
  17. Alexis Kauffmann, « La Clé du Routard » sur Framablog, Framasoft, 2008. Consulté le 23 novembre 2008.
  18. Alexis Kauffmann, « J.O. de Pékin : pas sans ma Framakey ! » sur Framablog, Framasoft, 2008. Consulté le 23 novembre 2008.
  19. Alexis Kauffmann, « Framakey Ubuntu-fr Remix » sur Framablog, Framasoft, 2009. Consulté le 31 janvier 2010.
  20. Pierre-Yves Gosset, « Framakey 2 alpha en test » sur Framagora, Framasoft, 2008. Consulté le 23 novembre 2008.
  21. Alexis Kauffmann, « PMB, Gepi, Prométhée… et Framakey en service recommandé pour l'école » sur Framablog, Framasoft, 2009. Consulté le 31 janvier 2010.
  22. Free Software Foundation, « Qu'est-ce qu'un Logiciel Libre ? » sur GNU.org, 1996. Consulté le 22 novembre 2008.
  23. Alexis Kauffmann, « Le framabook Simple comme Ubuntu nouveau est arrivé ! » sur Framablog, Framasoft, 2009. Consulté le 31 janvier 2010.
  24. Perline est également auteure avec Thierry Noisette de La bataille du logiciel libre - Dix clés pour comprendre, 2004, aux éditions La Découverte.
  25. Geekscottes
  26. OOoAuthors
  27. Pierre-Yves Gosset, « FramaDVD : une compilation de logiciels libres, mais pas seulement » sur Framablog, Framasoft, 2009. Consulté le 2 novembre 2010.
  28. Pierre-Yves Gosset, « FramaDVD École : une compilation de ressources libres pour l'école primaire » sur Framablog, Framasoft, 2010. Consulté le 2 novembre 2010.
  29. Alexis Kauffmann, « Framapack : Installation rapide et massive de logiciels libres sous Windows » sur Framablog, Framasoft, 2010. Consulté le 2 novembre 2010.
  30. Simon Descarpentries, « Framapack : un succès discret, mais pas inattendu... » sur Framablog, Framasoft, 2010. Consulté le 2 novembre 2010.
  31. Alexis Kauffmann, « Plus de 100 vidéos autour du Libre avec Framatube et Blip.tv » sur Framablog, Framasoft, 2009. Consulté le 25 février 2009.
  32. Nom de code : Linux de Hannu Puttonen, France, mars 2002 (que l'on peut voir en ligne sur Google Video).
  33. Alexis Kauffmann, « Le Framablog fête ses 1000 billets ! » sur Framablog, Framasoft, 2011. Consulté le 18 août 2011.
  34. Le slogan du groupe Framalang est : « My taylor is free ».
  35. Framalang (traduction), « Il était une fois un développeur de logiciel libre » sur Framablog, Framasoft, 2008. Consulté le 21 novembre 2008 - Article d'origine : (en) Laurent Cohen, « What does it mean to be an Open Source author? A story from the inside » sur JPPF Blog, 2008. Consulté le 21 novembre 2008.
  36. Framalang (traduction), « Ce qui caractérise les utilisateurs de logiciels libres » sur Framablog, Framasoft, 2008. Consulté le 21 novembre 2008 - Article d'origine : (en) Bruce Byfield, « 9 Characteristics of Free Software Users » sur IT Managers Journal, 2008. Consulté le 21 novembre 2008.
  37. Framalang (traduction), « Lorsque vous démarrez votre ordinateur, vous vous engagez politiquement » sur Framablog, Framasoft, 2008. Consulté le 21 novembre 2008 - Article d'origine : (en) V. Sasi Kumar, « A new wave of freedom » sur Frontline Magazine (India), 2008. Consulté le 21 novembre 2008.
  38. Framalang (traduction), « Stallman, Torvalds, Brown et Zemlin : mais que pensent-ils donc de Microsoft ? » sur Framablog, Framasoft, 2008. Consulté le 21 novembre 2008 - Article d'origine : (en) Bruce Byfield, « What do Free and Open Source Software Leaders Think of Microsoft? » sur IT Managers Journal, 2008. Consulté le 21 novembre 2008.
  39. Framalang (traduction), « 10 différences fondamentales entre Linux et Windows » sur Framablog, Framasoft, 2008. Consulté le 22 novembre 2008 - Article d'origine : (en) Jack Wallen, « 10 fundamental differences between Linux and Windows » sur TechRepublic.com, 2008. Consulté le 22 novembre 2008.
  40. Framalang (traduction), « Sur la place des grands hommes du logiciel libre » sur Framablog, Framasoft, 2008. Consulté le 22 novembre 2008 - Article d'origine : (en) Tony Mobily, « Free software heroes: from Stallman to Google, a list of inspiring individuals who made everything possible » sur Free Software Magazine, 2008. Consulté le 22 novembre 2008.
  41. Framalang (traduction), « Stallman, le philosophe de notre génération ? » sur Framablog, Framasoft, 2007. Consulté le 21 novembre 2008 - Article d'origine : (en) Richard Hillesley, « Be Realistic. Demand the Impossible » sur Tux Deluxe, 2007. Consulté le 21 novembre 2008.
  42. Framalang (traduction), « Pourquoi faire un don à Wikipédia ? (et soutenir la culture libre et ses utopies) » sur Framablog, Framasoft, 2008. Consulté le 21 novembre 2008 - Article d'origine : (en) Benjamin Mako-Hill, « Wikimedia and the Free Culture Movement » sur Wikimedia, 2007. Consulté le 22 novembre 2008.
  43. Alexis Kauffmann, « Wikipédia peut-elle rester neutre lorsque l'on touche au logiciel libre ? » sur Framablog, Framasoft, 2007. Consulté le 21 novembre 2008.
  44. Framalang (traduction), « 10 choses à savoir sur Wikipédia » sur Framablog, Framasoft, 2007. Consulté le 22 novembre 2008 - Article d'origine : (en) [Ten things you may not know about Wikipedia Be Realistic. Demand the Impossible] sur Wikipedia, 2007. Consulté le 22 novembre 2008.
  45. Framalang (traduction), « La fabuleuse histoire d'une pièce de 5 euros » sur Framablog, Framasoft, 2008. Consulté le 22 novembre 2008 - Article d'origine : (en) Stani Michiels, « How to make money with free software… » sur SPE IDE - Stani's Python Editor, 2008. Consulté le 21 novembre 2008.
  46. Framalang (traduction et sous-titrage), « 1 heure de votre temps pour écouter Eben Moglen » sur Framablog, Framasoft, 2008. Consulté le 21 novembre 2008 - Article d'origine : (en) Eben Moglen, « Software and Community in the Early 21st Century » sur Internet Archive, 2006. Consulté le 21 novembre 2008.
  47. Alexis Kauffmann, « Open source ? Logiciel libre ? Les deux mon capitaine ? » sur Framablog, Framasoft, 2007. Consulté le 22 novembre 2008.
  48. Alexis Kauffmann, « Le vocable Ubuntu va-t-il se substituer à Linux auprès du grand public ? » sur Framablog, Framasoft, 2008. Consulté le 22 novembre 2008.
  49. Alexis Kauffmann, « Le logiciel libre est-il communiste ? Peut-être bien… » sur Framablog, Framasoft, 2007. Consulté le 22 novembre 2008.
  50. Alexis Kauffmann, « Souffrez-vous vous aussi du syndrome Bayrou ? » sur Framablog, Framasoft, 2006. Consulté le 22 novembre 2008.
  51. Alexis Kauffmann, « Linux : toujours libre mais moins « bénévole » ? » sur Framablog, Framasoft, 2007. Consulté le 22 novembre 2008.
  52. Alexis Kauffmann, « Les femmes et le logiciel libre » sur Framablog, Framasoft, 2007. Consulté le 21 novembre 2008.
  53. Bernhard Krieger, James Leach et Dawn Nafus, « D16 - Gender: Integrated Report of Findings » sur FLOSSPOLS, 2006. Consulté le 21 novembre 2008.
  54. Alexis Kauffmann, « Qu'est-ce qu'une œuvre culturelle libre ? » sur Framablog, Framasoft, 2008. Consulté le 22 novembre 2008.
  55. Alexis Kauffmann, « L'ouverture selon Google : « The meaning of open » traduit en français » sur Framablog, Framasoft, 2009. Consulté le 18 août 2011.
  56. Alexis Kauffmann, « Google Chrome m'a tuer ou le probable déclin de Firefox si nous n'y faisons rien » sur Framablog, Framasoft, 2010. Consulté le 18 août 2011.
  57. Alexis Kauffmann, « Entretien avec un lycéen » sur Framablog, Framasoft, 2008. Consulté le 22 novembre 2008.
  58. Alexis Kauffmann, « Que l'Estrémadure libre fasse école ! » sur Framablog, Framasoft, 2007. Consulté le 22 novembre 2008.
  59. Alexis Kauffmann, « Quand l'éducation suisse quitte sa neutralité en faveur du logiciel libre et des standards ouverts » sur Framablog, Framasoft, 2008. Consulté le 22 novembre 2008.
  60. Alexis Kauffmann, « Les licences Creative Commons expliquées aux élèves » sur Framablog, Framasoft, 2008. Consulté le 22 novembre 2008.
  61. Alexis Kauffmann, « Mon ministère me désespère… ou le fabuleux non destin du logiciel libre à l'école française » sur Framablog, Framasoft, 2008. Consulté le 22 novembre 2008.
  62. Alexis Kauffmann, « MSN Windows Live Messenger : Un succès qui interpelle » sur Framablog, Framasoft, 2008. Consulté le 22 novembre 2008.
  63. (en) Innovative Teachers, Microsoft. Consulté le 22 novembre 2008.
  64. Alexis Kauffmann, « Du premier Forum des Enseignants Innovants et du rôle exact de son discret partenaire Microsoft » sur Framablog, Framasoft, 2008. Consulté le 22 novembre 2008.
  65. Alexis Kauffmann, « Projetice ou le cas exemplaire d'un partenariat très privilégié entre Microsoft et une association d'enseignants » sur Framablog, Framasoft, 2008. Consulté le 22 novembre 2008.
  66. Alexis Kauffmann, « En réponse au Café Pédagogique » sur Framablog, Framasoft, 2008. Consulté le 22 novembre 2008.
  67. (en) Becta, « Microsoft Vista and Office 2007 », 2008. Consulté le 22 novembre 2008 - Traduction : Framalang (traduction), « Microsoft Vista et Office 2007 » sur Framablog, Framasoft, 2008. Consulté le 21 novembre 2008.
  68. Framalang (traduction), « Vista et MS Office 2007 - Rapport Becta - Extraits et Recommandations » sur Framablog, Framasoft, 2008. Consulté le 22 novembre 2008.
  69. Christophe Masutti, « Pour libérer les sciences, par Christophe Masutti » sur Framablog, Framasoft, 2010. Consulté le 18 août 2011.
  70. Alexis Kauffmann, « Le Libre Accès ou le retour de la Grande Conversation par Jean-Claude Guédon » sur Framablog, Framasoft, 2010. Consulté le 18 août 2011.
  71. Framalang (traduction), « Un professeur d'Université titularisé grâce à ses contributions dans Wikipédia ? » sur Framablog, Framasoft, 2011. Consulté le 18 août 2011.
  72. Framalang (traduction), « Première démonstration « open source » d'un théorème mathématique » sur Framablog, Framasoft, 2009. Consulté le 18 août 2011.
  73. Alexis Kauffmann, « Avez-vous le réflexe OpenStreetMap ? » sur Framablog, Framasoft, 2009. Consulté le 18 août 2011.
  74. Antoine Moreau, « De l’art libre et de la Culture Libre par Antoine Moreau » sur Framablog, Framasoft, 2009. Consulté le 18 août 2011.
  75. Michael Weinberg (traduction Framalang), « L'impression 3D, ce sera formidable... s'ils ne foutent pas tout en l'air ! » sur Framablog, Framasoft, 2011. Consulté le 18 août 2011.
  76. Richard Smedley (traduction Framalang), « Dis-moi si tu préfères bidouiller Arduino ou consommer iPad et je te dirai qui tu es » sur Framablog, Framasoft, 2010. Consulté le 18 août 2011.
  77. David Eaves (traduction Framalang), « S'il te plaît… dessine-moi une ville libre » sur Framablog, Framasoft, 2009. Consulté le 18 août 2011.
  78. Paul Coppes (traduction Framalang), « Dans la famille des futurs objets libres je demande la voiture » sur Framablog, Framasoft, 2009. Consulté le 18 août 2011.
  79. Stéphane Laborde, « Le Dividende Universel : valorisation de la couche libre et non marchande de la société » sur Framablog, Framasoft, 2010. Consulté le 18 août 2011.
  80. Lionel Dricot, « Bitcoin libérera-t-il la monnaie à l'échelle d'Internet ? » sur Framablog, Framasoft, 2011. Consulté le 18 août 2011.
  81. Alexis Kauffmann, « Open Source Ecology ou la communauté Amish 2.0 » sur Framablog, Framasoft, 2011. Consulté le 18 août 2011.
  82. Silke Helfrich (traduction Framalang), « Les biens communs ou le nouvel espoir politique du XXIe siècle ? » sur Framablog, Framasoft, 2010. Consulté le 18 août 2011.
  83. Geckozone
  84. Ubuntu-fr : La communauté francophone d'Ubuntu
  85. Ludo O, « Polémique: Windows, le meilleur système pour PC ? » sur Framagora, Framasoft, 2006. Consulté le 22 novembre 2008.
  86. Patriator, « A l'instant sur le stream de l'assemblée » sur Framagora, Framasoft, 2005. Consulté le 22 novembre 2008.
  87. DADVSI : débat avec les députés Bernard Carayon et Richard Cazenave sur Framagora en mars 2006.
  88. StopDRM.info
  89. Candidats.fr
  90. Racketiciel.info
  91. Alexis Kauffmann, « EnVenteLibre.org ou la petite boutique en ligne commune à Framasoft et Ubuntu-fr » sur Framablog, Framasoft, 2010. Consulté le 2 novembre 2010.
  92. Centre de l’Informatique et des TIC de Haute-Savoie
  93. Alexis Kauffmann, « Le million ! le million ! ou les statistiques du réseau Framasoft » sur Framablog, Framasoft, 2008. Consulté le 24 novembre 2008.
  94. Alexis Kauffmann, « Les statistiques du réseau Framasoft réactualisées au début 2010 » sur Framablog, Framasoft, 2010. Consulté le 13 août 2010.
  95. Eric Moreau, « Le réseau Framasoft en info continue ! » sur Framablog, Framasoft, 2009. Consulté le 27 mai 2009.
  96. Comptes Framasoft sur Facebook, Identi.ca et Twitter.
  97. a et b Alexis Kauffmann, « Historique de Framasoft » sur Framasoft, Framasoft, 2008. Consulté le 24 novembre 2008.
  98. Jean-Claude Guédon, « Comment informatiser intelligemment les écoles » sur Framasoft, Framasoft, 1998. Consulté le 24 novembre 2008 paru originellement dans le magazine Québec Science en octobre 1998.
  99. Alexis Kauffmann, « Rencontre avec Caroline d'Atabekian, présidente et cofondatrice de WebLettres » sur Framablog, Framasoft, 2009. Consulté le 31 janvier 2010.
  100. Alexis Kauffmann, « Libérons les logiciels à l’école » sur Framasoft, Framasoft, 2002. Consulté le 24 novembre 2008.
  101. Alexandre Piquard, « Un annuaire de logiciels libres victime de son succès » sur Transferts.net, 2003. Consulté le 24 novembre 2008.
  102. James Goncalves, « Framasoft ressuscite plus tôt que prévu » sur Linuxfr, 2003. Consulté le 24 novembre 2008.
  103. Alexis Kauffmann, « En difficulté, Framasoft sollicite plus encore votre participation » sur Framasoft, Framasoft, 2004. Consulté le 24 novembre 2008.
  104. Le CRI74 est l'ancien nom du CITIC74, Centre de l’Informatique et des TIC de Haute-Savoie.
  105. Wayback Machine, « Archive du site Framasoft en janvier 2006 » sur Internet Archive, 2006. Consulté le 24 novembre 2008.
  106. Alexis Kauffmann, « Framasoft cherche traducteurs en / fr » sur Framablog, Framasoft, 2006. Consulté le 24 novembre 2008.
  107. Alexis Kauffmann, « Framasoft doit-il cesser d'être « Sage » pour ne plus être accusé de contrefaçon ? » sur Framablog, Framasoft, 2006. Consulté le 24 novembre 2008.
  108. Paris Capitale du Libre, « Les Lutèce d'Or 2007 », 2007. Consulté le 24 novembre 2008.
  109. Alexis Kauffmann, « Framasoft ou le prix à payer d'un certain succès » sur Framablog, Framasoft, 2007. Consulté le 24 novembre 2008.
  110. Blog de Wikio, « Top 30 des billets les plus cités en juin » sur Wikio, 2008. Consulté le 24 novembre 2008.
  111. Alexis Kauffmann, « Partenariat Free Framasoft autour des logiciels libres » sur Framablog, Framasoft, 2008. Consulté le 24 novembre 2008.
  112. L'entrée logiciels libres du nouveau portail de Free.
  113. Alexis Kauffmann, « Sortie du cinquième framabook sur LaTeX » sur Framablog, Framasoft, 2008. Consulté le 27 mai 2009.
  114. Alexis Kauffmann, « Framakey LaTeX Edition » sur Framablog, Framasoft, 2008. Consulté le 27 mai 2009.
  115. Erwan Cario, « La préface d'Erwan Cario à notre prochain framabook « Simple comme Ubuntu » » sur Framablog, Framasoft, 2008. Consulté le 30 novembre 2008.
  116. Alexis Kauffmann, « Un jusqu'Ubuntiste se cache à la rédaction de Libération » sur Framablog, Framasoft, 2008. Consulté le 30 novembre 2008.
  117. Soutenir Framasoft
  118. Alexis Kauffmann, « Témoignages de soutien à Framasoft » sur Framablog, Framasoft, 2009. Consulté le 1er février 2010.
  119. Alexis Kauffmann, « Plus de 100 vidéos autour du Libre avec Framatube et Blip.tv » sur Framablog, Framasoft, 2009. Consulté le 25 mai 2009.
  120. Pierre-Yves Gosset, « Framakey WebApps : du nouveau dans les applications portables » sur Framablog, Framasoft, 2009. Consulté le 25 mai 2009.
  121. Alexis Kauffmann, « Quand la ville de Sainte-Ménehould remercie Framasoft et sa Framakey » sur Framablog, Framasoft, 2009. Consulté le 25 mai 2009.
  122. Alexis Kauffmann, « Le framabook « Simple comme Ubuntu » version 9.04 sera de la party ! » sur Framablog, Framasoft, 2009. Consulté le 25 mai 2009.
  123. Alexis Kauffmann, « Un peu de Libre (et de Framasoft) dans la brochure Sésamath » sur Framablog, Framasoft, 2009. Consulté le 27 mai 2009.
  124. Alexis Kauffmann, « Et les Geekscottes se couchèrent sur le papier… » sur Framablog, Framasoft, 2009. Consulté le 25 mai 2009.
  125. Pierre-Yves Gosset, « FramaDVD : une compilation de logiciels libres, mais pas seulement » sur Framablog, Framasoft, 2009. Consulté le 18 août 2011.
  126. Alexis Kauffmann, « Trente mille euros de dons en sept mois et Framasoft se donne un peu d'air » sur Framablog, Framasoft, 2009. Consulté le 1er février 2010.
  127. a et b Pierre-Yves Gosset, « Avec Framakey et AbulEdu, la grippe A n'a qu'à bien se tenir ! » sur Framablog, Framasoft, 2009. Consulté le 18 août 2011.
  128. Sidney_v, « Wikio : Top Blogs Logiciels Libres en avant-première » sur openSYD, 2009. Consulté le 1er février 2010.
  129. Alexis Kauffmann, « EnVenteLibre.org ou la petite boutique en ligne commune à Framasoft et Ubuntu-fr » sur Framablog, Framasoft, 2009. Consulté le 27 août 2011.
  130. Alexis Kauffmann, « Framapack : Installation rapide et massive de logiciels libres sous Windows » sur Framablog, Framasoft, 2010. Consulté le 27 août 2011.
  131. Alexis Kauffmann, « Sortie de la biographie autorisée « Richard Stallman et la révolution du logiciel libre » » sur Framablog, Framasoft, 2010. Consulté le 27 août 2011.
  132. Alexis Kauffmann, « Vidéo : Richard Stallman à Paris pour la présentation de sa biographie autorisée » sur Framablog, Framasoft, 2010. Consulté le 27 août 2011.
  133. L'ouvrage de Eric Raymond dont il est question est La cathédrale et le bazar.
  134. Alexis Kauffmann, « Framasoft créateur d'emploi (pour le moment unique et précaire) » sur Framablog, Framasoft, 2008. Consulté le 4 décembre 2008.
  135. Alexis Kauffmann, « Bienvenue à Simon Descarpentries, deuxième permanent chez Framasoft » sur Framablog, Framasoft, 2010. Consulté le 7 juillet 2010.
  136. Rencontres mondiales décentralisées du logiciel libre 2011
  137. Paris Capitale du Libre
  138. Educatec-Educatice
  139. Ubuntu Party
  140. Journées Du Logiciel Libre de Lyon
  141. Alexis Kauffmann, « Filtrage du Net : danger pour la démocratie et l'État de droit » sur Framablog, Framasoft, 2009. Consulté le 31 janvier 2010.
  142. Copyleft Attitude - Licence Art Libre
  143. Creative Commons France

Voir aussi

Articles connexes

Liens externes


Wikimedia Foundation. 2010.

Contenu soumis à la licence CC-BY-SA. Source : Article Framasoft de Wikipédia en français (auteurs)

См. также в других словарях:

  • Framakey — Framasoft Logo de Framasoft Contexte général Champs d action Réseau de sites web ayant pour objectif commun la diffusion de la culture libre et des logiciels libres Zone d influence …   Wikipédia en Français

  • Dolibarr — Developer(s) Dolibarr team (Project leader: Laurent Destailleur) Stable release 3.1.0 / October 15, 2011; 36 days ago ( …   Wikipedia

  • Le Geektionnerd — Strip …   Wikipédia en Français

  • Richard Stallman et la révolution du logiciel libre — Couverture de la version publiée par les Éditions Eyrolles …   Wikipédia en Français

  • Trisquel — 5.0 (Dadga) Famille …   Wikipédia en Français

  • Zazouminiwebserver — La console de ZazouMiniWebServer …   Wikipédia en Français

  • Ayttm — Infobox Software name = Ayttm caption = Ayttm 0.2.1 1.1 main window/contacts list on Gnome developer = Colin Leroy, Andy S Maloney, Philip Tellis, Edward. L. Haletky, Tahir Hashmi, Torrey Searle Siddhesh Poyarekar latest release version = 0.5.0… …   Wikipedia

  • Alternatives Libres Aux Logiciels Propriétaires — Correspondance entre logiciels libres et logiciels propriétaires Faisant suite à l article liste de logiciels libres, cet article se veut être une liste des solutions libres face aux logiciels propriétaires. Cette liste est loin d être exhaustive …   Wikipédia en Français

  • Alternatives libres aux logiciels privatifs — Correspondance entre logiciels libres et logiciels propriétaires Faisant suite à l article liste de logiciels libres, cet article se veut être une liste des solutions libres face aux logiciels propriétaires. Cette liste est loin d être exhaustive …   Wikipédia en Français

  • Alternatives libres aux logiciels proprietaires — Correspondance entre logiciels libres et logiciels propriétaires Faisant suite à l article liste de logiciels libres, cet article se veut être une liste des solutions libres face aux logiciels propriétaires. Cette liste est loin d être exhaustive …   Wikipédia en Français


Поделиться ссылкой на выделенное

Прямая ссылка:
Нажмите правой клавишей мыши и выберите «Копировать ссылку»