WIKIPEDIA


WIKIPEDIA

Wikipédia

Wikipedia-logo.png
Logo de Wikipédia
URL http://www.wikipedia.org/
Slogan L'encyclopédie libre
Commercial Non
Type de site Encyclopédie en ligne
Langue(s) Multilingue
(253 langues en août 2008[1])
Inscription Facultative
Créé par Jimmy Wales, Larry Sanger
Lancement 15 janvier 2001

Wikipédia est une encyclopédie multilingue, universelle, librement diffusable, disponible sur le web et écrite par les internautes grâce à la technologie wiki. Elle a été créée en janvier 2001 et est devenue un des sites web les plus consultés au monde. Elle est hébergée par une association sans but lucratif américaine, la Wikimedia Foundation. Les mêmes principes fondateurs sont partagés par toutes les différentes versions linguistiques mais les pratiques d'écriture sont convenues indépendamment par les internautes pour chacune d'elle.

Lors du 5e symposium international sur le journalisme en ligne, Jonathan Dee du New York Times[2] et Andrew Lih[3] ont mentionné l'importance de Wikipedia, non seulement comme une encyclopédie de référence mais aussi comme une ressource d'actualités très fréquemment mise à jour. L'attention a cependant été attirée à de nombreuses reprises sur des problèmes éditoriaux internes à l'encyclopédie [4].

Lorsque le magazine Time a reconnu « Vous » (You) comme personnalité de l'année 2006, en reconnaissant l'accélération de la collaboration en ligne et l'interaction de millions d'utilisateurs dans le monde, il a cité Wikipedia comme l'un des trois exemples de services Web 2.0, avec YouTube et MySpace[5].

Sommaire

Historique

Article détaillé : Histoire de Wikipédia.

Projet Nupédia

Wikipédia est à l'origine issue de Nupédia.

Wikipédia est issue de Nupédia, projet d'encyclopédie libre en ligne fondée en mars 2000 par Jimmy Wales et soutenue par la société Bomis (dont Jimmy Wales est l'actionnaire majoritaire), qui participa au montage financier du projet et qui engagea à temps plein Larry Sanger, au titre de rédacteur en chef. Nupédia fonctionnant avec un comité scientifique, sa progression se révéla lente et, en janvier 2001, à cause de la frustration occasionnée par cette lenteur de progression, Larry Sanger proposa la création d'un wiki afin d'accroître la vitesse de développement des articles. Cette idée de mettre en application le format wiki pour élaborer une encyclopédie a germé à la suite d'une conversation que Larry Sanger eut avec le programmeur Ben Kovitz, qui lui expliqua le concept des wikiwiki lors d'un repas à San Diego, le matin du 2 janvier 2001. Larry Sanger proposa alors à Jimmy Wales d'allier le potentiel du format wiki à la mise en place d'une encyclopédie plus souple, ce qui donna lieu à la création de Wikipédia.

Jimmy Wales intervint fin 2005 sur l'article de Wikipédia en anglais consacré à Wikipédia, pour retirer l'information selon laquelle Larry Sanger en était cofondateur, puisque Sanger a toujours été un salarié. Cela donna lieu à de nombreux articles dans la presse anglophone, ainsi qu'à des images humoristiques sur le sujet[6].

Projet Wikipédia

Jimmy Wales, fondateur de Wikipédia

Fondée par Jimmy Wales, et employant également Larry Sanger comme organiseur en chef, Wikipédia vit le jour en anglais le 15 janvier 2001. La Wikipédia en français fut officiellement fondée le 23 mars 2001. Elle fut la première version de Wikipédia dans une langue autre que l’anglais, suivie par les versions en allemand et en catalan, puis par d’autres en environ 250 langues dont environ 200 sont actives en 2009.

À partir de ce moment, Larry Sanger travailla parallèlement à Nupedia et à Wikipédia pour laquelle il participa à l'élaboration de la plupart des règles de fonctionnement. Suite à la suppression en février 2002 du budget de Bomis alloué à la rétribution de son travail pour Nupedia et Wikipédia, Larry Sanger démissionna officiellement le 1er mars 2002 de son titre d'éditeur en chef de Nupedia et de ses fonctions d'organisateur en chef de Wikipédia [7]. Pendant l'année suivant son départ, Nupedia cessa ses activités en raison de la lenteur de sa progression. Nupedia fut définitivement fermée le 26 septembre 2003 tandis que Wikipédia, elle, continuait son expansion.

Dès lors, le projet Wikipédia opéra par consensus, utilisant les règles et recommandations adaptées au cours du temps par les contributeurs. Le 20 juin 2003, la Fondation Wikimedia[8], fut créée pour financer le soutien technique aux différents projets de Wikipédia. Les règlements généraux de la Fondation Wikimédia furent établis en janvier 2004.

Autres formes de diffusion de Wikipédia

DVD de la Wikipédia en allemand.

La réalisation d'une version de Wikipédia en anglais sur papier, CD-ROM ou DVD a été proposée en août 2003 par Jimmy Wales.

En revanche, la Wikipédia en allemand est vendue sur CD-ROM depuis le deuxième semestre 2004 ; le nombre symbolique du 10 000e CD-ROM vendu a été franchi en avril 2005. Une diffusion sous forme de DVD est également assurée depuis le printemps 2005. Toujours pour la Wikipédia en allemand, des « wikireaders » ont été diffusés. Ces dossiers sur support papier rassemblent des articles de Wikipédia relatifs à un thème donné.

En avril 2007 est éditée par Linterweb, une société française, une compilation d'environ 2 000 articles sur CD. Le projet moulinWiki initié par IESC-Geekcorps-Mali, offre une version initiale en français incluant réellement tout Wikipédia en français : 404 903 articles, réunis sur un disque ISO 554 MB.

Différents logiciels permettent également de transformer le contenu de Wikipédia sous forme de fichiers consultables sur des assistants personnels (Exemple : Webaroo avec Plucker ou encore Tomeraider).

La recherche de moyens techniques et économiques permettant de rendre accessible les informations de Wikipédia par d'autres voies que le Web, est liée au projet d'une diffusion la plus large possible des connaissances. Le projet de distribution sur papier est destiné en particulier aux personnes n'ayant pas les moyens de se raccorder à Internet.

Nature du projet Wikipédia

Objectifs du projet Wikipédia

Les logos des différentes versions de Wikipédia

Comme l'indique la première ligne de sa page d'accueil, Wikipédia a pour slogan : « Le projet d'encyclopédie librement distribuable que chacun peut améliorer ». Ce projet est décrit par son cofondateur Jimmy Wales comme « un effort pour créer et distribuer une encyclopédie libre de la meilleure qualité possible à chaque personne sur la terre dans sa langue maternelle »[9]. Ainsi, Jimmy Wales proposa comme objectif que Wikipédia puisse atteindre un niveau de qualité au moins équivalent à celui de l’Encyclopædia Britannica.

En revanche, Wikipédia n'a pas pour but de présenter des informations inédites. Comme pour les encyclopédies classiques, son ambition se limite à exposer des connaissances déjà établies et reconnues. Les travaux personnels ou originaux n'ont pas leur place dans Wikipédia.

Caractéristiques de Wikipédia

« Wikipédia » est un mot-valise conçu à partir de « Wiki », un système de gestion de contenu de site web qui permet la modification du contenu par l'intermédiaire d'un navigateur web. « pedia », prononcé « pédia », se trouve dans le mot « encyclopédie » dans plusieurs langues (aussi bien en anglais que dans certaines graphies latines). Les francophones utilisent un « é » aussi bien dans le nom dactylographié que dans le logo, la plupart des autres communautés s'en tenant à l'écriture « Wikipedia ». On trouve rarement l'écriture « WikipédiA », correspondant plus au logo.

Wikipédia se construit sur la base de cinq principes fondateurs : Wikipédia est une encyclopédie, proposant un contenu librement réutilisable publié sous GFDL, avec une présentation « neutre » des faits et des diverses opinions. Wikipédia étant un projet collaboratif, le quatrième principe fondateur régit les relations entre les contributeurs, exigeant un dialogue respectueux des règles de savoir vivre. Le dernier des principes fondateurs est qu'en dehors de ceux-ci, il n'y a aucune règle définitive : le fonctionnement de Wikipédia est adaptable, modifiable par ses utilisateurs.

Bouton pour modifier le contenu de Wikipédia.

Grâce au système de gestion wiki, son contenu peut être, sauf exception, modifié par toute personne consultant la version en ligne. Toute personne modifiant le contenu de Wikipédia est censée présenter avec impartialité les principales opinions sur le sujet d'un article, en assurant la vérifiabilité des informations par l'ajout d'une référence permettant d'identifier l'auteur initial du point de vue présenté. Le contenu étant modifiable, aucun article n'est considéré comme achevé, et Wikipédia se présente comme un projet en constant développement.

Le projet Wikipédia vise à être encyclopédique, c'est-à-dire à refléter de manière aussi exhaustive que possible l'ensemble du savoir humain. Wikipédia n'est donc pas un dictionnaire, un forum de discussion ou un annuaire web ; c'est d'ailleurs par une série de critères négatifs que le caractère encyclopédique d'un article est défini. Le projet est universel, en traitant tous les domaines de la connaissance, y compris la culture populaire[10], multilingue[1] et gratuit dans sa version en ligne, afin de favoriser l'accès du plus grand nombre à la connaissance.

Un des principes fondateurs de Wikipédia est la neutralité de point de vue.

Il vise à être une encyclopédie libre. Cela signifie que chacun est libre de recopier l'encyclopédie, de la modifier et de la redistribuer. Ainsi, toutes langues confondues, des centaines de sites web reprennent l'ensemble ou une partie du contenu de Wikipédia[11]. Cette notion de contenu libre découle de celle de logiciel libre, formulée avant Wikipédia par la Free Software Foundation. Elle signifie aussi que chacun est libre d'écrire ce qu'il veut dans sa propre copie de l'encyclopédie. En revanche, chaque site qui héberge une copie de Wikipédia a sa propre politique éditoriale ; dans wikipedia.org en particulier, l'édition est soumise à de nombreuses règles.[12] Juridiquement, la liberté de contenu est octroyée par des licences libres, principalement la licence de documentation libre GNU et les licences Creative Commons[13].

La version en ligne est réalisée collaborativement sur Internet, grâce au système des wikis. Un wiki permet la création et la modification des pages d'un site web par tous les visiteurs autorisés. Wikipédia fut la première encyclopédie généraliste à ouvrir, grâce à ce système, l'édition de ses articles à tous les internautes. Il y a une surveillance constante, mais pas de système de validation par des experts ; aussi l'encyclopédie est-elle l'objet de nombreuses critiques quant à l'exactitude et la vérifiabilité de son contenu[14].

Au niveau du contenu, l'encyclopédie se veut respectueuse de la « neutralité de point de vue », définie par Jimmy Wales comme le fait de « décrire le débat plutôt que d’y participer »[15]. Dans la mesure du possible, toute contribution à Wikipédia doit se garder de prendre parti dans une discussion argumentée. La neutralité de point de vue consiste à présenter objectivement les idées et les faits rapportés par des sources extérieures vérifiables et notoires, indépendamment des préjugés des rédacteurs des articles. Sur Wikipédia, les règles d'écriture visent à convenir aux personnes rationnelles, même si celles-ci ne sont pas toujours du même avis. La politique de neutralité de Wikipédia stipule que les articles doivent évoquer toutes les facettes d'une question controversée, et ne pas déclarer ni insinuer que l'un ou l'autre des points de vue est a priori le bon. La neutralité de point de vue n'implique pas cependant une représentation égalitaire de toutes les opinions. Wikipédia accorde plus de place aux opinions les plus répandues, notamment chez les spécialistes, et les mieux étayées, qu'à celles de groupes minoritaires.

Par ailleurs, de nombreux autres projets d'encyclopédie existent (ou ont déjà existé) sur Internet. Certains, tels que la Stanford Encyclopedia of Philosophy[16] ou la défunte Nupedia, ont adopté une politique éditoriale traditionnelle, avec par exemple un seul auteur par article. D'autres, tels que Susning[17], et l'Enciclopedia Libre sont, à l'instar de Wikipédia, des wikis dans lesquels les articles sont écrits par de nombreux collaborateurs sans processus formel de révision.

D'après le site Alexa, Wikipédia fait partie en 2008 des 10 sites les plus visités du World Wide Web[18]. La même année, le nombre d'articles a dépassé les 11 millions, dont plus de 2 400 000 dans Wikipédia en anglais, plus de 700 000 dans Wikipédia en allemand et Wikipédia en français.

Contrôle de la qualité des articles

Wikipédia permet à tout internaute de modifier les articles, mais ces modifications font l'objet de plusieurs niveaux de surveillance a posteriori, qui permettent de corriger les erreurs les plus évidentes. Son co-fondateur, Jimmy Wales, affirme ainsi qu'« en général, la correction d'une erreur ou d'une information fallacieuse a lieu en quelques heures, voire en quelques minutes[19]. » Une étude scientifique a démontré que jusqu'en 2006, sur 2 millions de modifications problématiques, 42% étaient réparées instantanément, alors qu'environ 11% des vandalismes détectés persistaient après avoir été vus 100 fois. De la même manière, la grande majorité des vandalismes détectés avaient étaient corrigés après 15 révisions au plus[20].

À un premier niveau, tous les changements sont accessibles en temps réel sur une page récapitulant les « modifications récentes  » (en anglais, recent changes, ou simplement RC). Ce flux est scruté en permanence par des volontaires (ainsi que par quelques automates)[21]. Les vandalismes les plus évidents (écrasements de pages entières, messages d'insulte, graffiti) sont généralement détectés à ce stade, et corrigés dans les minutes qui suivent par un retour à la version précédente. Ce premier niveau de contrôle porte essentiellement sur la forme. Les surveillants volontaires peuvent également corriger des problèmes évidents d'orthographe ou de style, et éventuellement effectuer un contrôle de cohérence rapide sur un ajout particulièrement suspect. Mais au-delà de ces corrections immédiates, le fond ne peut pas être corrigé par ces volontaires qui ne sont pas nécessairement familiarisés avec tous les sujets. Néanmoins, en 2006, 60% des vandalismes étaient détectés facilement par des humains (modifications dénuées de sens, offensantes ou encore suppressions massives), même si certaines catégories de modifications semblaient plus délicates à repérer (désinformation, suppression partielle, spam et autres)[20].

Le deuxième niveau de contrôle consiste, pour un rédacteur inscrit, à examiner périodiquement les modifications faites récemment sur l'ensemble de sa « liste de suivi »: Par défaut, tous les articles sur lesquels le contributeur intervient -et dont il connaît a priori suffisamment bien le sujet pour contribuer à la rédaction- s'ajoutent à cette liste, qui peut atteindre typiquement quelques centaines d'articles. Pour les habitués, balayer les quelques dizaines de modifications opérées d'un jour à l'autre est l'affaire de quelques minutes, et devient rapidement un réflexe. Cet examen permet de détecter et corriger assez rapidement les principaux problèmes de fond: erreurs manifestes, ajouts hors sujet, ou manque d'objectivité ou de neutralité dans la formulation. Les co-auteurs de l'article peuvent ainsi contrôler de manière plus approfondie les ajouts suspects, si nécessaire en s'appuyant sur des sources de référence. Le délai de réaction est cette fois-ci typiquement de l'ordre de la journée.

Quand ces deux premiers niveaux de contrôle conduisent à des corrections, il est fréquent que le correcteur volontaire examine ensuite l'ensemble des ajouts effectués par l'intervenant fautif, qui s'est rarement limité à une seule intervention sur un seul article. Cet examen systématique (facilité par les fonctionnalités du logiciel MediaWiki) permet souvent de rattraper quelques modifications qui avaient initialement échappé aux deux premiers niveaux de contrôle. En outre, quand il apparaît qu'un contributeur « à problème » a trop souvent une contribution négative sur Wikipédia, il peut se faire interdire d'écriture sur toute l'encyclopédie : « Les administrateurs, élus parmi les contributeurs, ont le pouvoir de supprimer ou de protéger des pages, de bloquer ou d'exclure un contributeur suite à une décision du comité d'arbitrage, lui aussi composé de membres choisis par la communauté[19]. »

Les erreurs qui échappent à ces premiers niveaux de contrôle sont des erreurs peu évidentes, ou qui portent sur des articles marginaux, de faible avancement, et peu surveillés. Ces erreurs peuvent rester des mois dans l'article, et resteront d'autant plus longtemps que l'article est peu lu et peu édité[19]. Elles peuvent être corrigées spontanément par un internaute, lors de la lecture de l'article. De plus, à la faveur d'une nouvelle modification, l'article repassera dans les contrôles précédents, et les correcteurs volontaires peuvent décider à cette occasion de le relire en intégralité pour corriger d'éventuelles erreurs anciennes.

Le dernier niveau de contrôle, cette fois, collectif, est formé par les programmes d'amélioration systématique de tous les articles rattachés à un thème donné (organisé autour d'un « portail »). Dans ce cadre, les articles sont systématiquement relus, complétés et corrigés, par des équipes de volontaires passionnées par ce thème et le plus souvent d'un bon niveau de spécialisation. Les articles qui bénéficient de ces relectures sont initialement corrigés, et continuent généralement à être suivis par l'équipe du « portail ». De plus, sur un article complet et cohérent, il est moins tentant d'ajouter des erreurs, qui se voient d'autant plus facilement.

D'autres perspectives sont ouvertes, avec par exemple le projet Wikitrust (en anglais uniquement à ce jour, et encore expérimental)

Filiations culturelles

Le C « inversé » est le symbole du copyleft, par opposition au copyright.

Par ses objectifs et son fonctionnement, le projet Wikipédia s'inscrit dans une série de filiations culturelles :

En revanche, Wikipédia est assez éloignée de l'Encyclopédie ou Dictionnaire raisonné des sciences, des arts et des métiers par sa volonté de présenter des informations neutres, alors que l'ouvrage conçu par Denis Diderot et Jean le Rond D'Alembert se caractérisait au contraire par son fort engagement contre l'obscurantisme[26].

Critiques à l'égard de Wikipédia

Article détaillé : Critiques de Wikipédia.
Détail du portail multilingue http://www.wikipedia.org, montrant les plus importantes éditions de Wikipédia.

Le statut de Wikipédia en tant que source de référence est un sujet de controverses. En effet, l’audience grandissante de Wikipédia a conduit un grand nombre de personnes à formuler des avis critiques sur la fiabilité des informations présentées dans cette encyclopédie. Ces critiques étant récurrentes, une page spéciale de Wikipédia est consacrée aux réponses de participants à Wikipédia aux objections les plus fréquentes[27].

Les principales critiques portent sur :

  • l'anonymat des contributeurs ;
  • l'absence de filtrage des éditeurs et de comité de validation ;
  • les problèmes posés par la neutralité de point de vue ;
  • la vulnérabilité face aux sabotages, « vandalismes » dans le jargon ;
  • la communauté des contributeurs.

Les critiques de Wikipédia l'accusent d'incohérences et de partialité systémique[28], et d'avoir une politique favorisant trop le consensus dans son processus éditorial[29]. La fiabilité et la précision de Wikipédia sont aussi des questions débattues[30]. D'autres critiques portent essentiellement sur sa sensibilité au vandalisme et à l'ajout de fausses informations, non vérifiées ou fausses[31], bien que des travaux ont suggéré que le vandalisme est généralement de courte durée[32],[20].

Autres projets

La forte fréquentation de Wikipédia, combinée aux critiques sur son principe, a poussé au développement de projets concurrents. Citizendium est une encyclopédie en ligne se distinguant par l'obligation pour les rédacteurs de livrer leur nom et de préciser leurs diplômes. Conservapedia est l'exemple le plus célèbre d'encyclopédie en ligne construite en réaction à l'idéologie politique supposée dominante sur Wikipédia (en l'occurrence, Conservapedia considère Wikipédia comme trop « libérale » au sens américain du terme).

Le succès de Wikipédia a poussé à la création d'encyclopédies spécialisées sur le même principe, thématiques (Memory Alpha, encyclopédie basée sur un wiki et décrivant l'univers de Star Trek) et même parodiques (Désencyclopédie).

Réutilisation et mention

Des informations provenant de Wikipédia sont aussi utilisées dans des travaux universitaires, des livres, des conférences et des affaires juridiques. Le site web du parlement canadien fait référence à l’article de Wikipédia sur les mariages homosexuels (la version anglophone) dans la section « liens connexes » de sa liste « lecture complémentaire » de la loi sur le mariage civil. Les contenus de l’encyclopédie sont de plus en plus utilisés comme source par des organisations comme les cours fédérales américaines et l’Organisation mondiale de la propriété intellectuelle, bien que ce soit principalement pour soutenir une information précise plutôt que pour faire un choix décisif lors d’une affaire. Wikipédia est aussi utilisée comme source dans le milieu du journalisme.

En juillet 2007, Wikipédia était le sujet d’un documentaire d’une durée d’une demi-heure sur la station de radio BBC Radio 4 qui expliquait qu’avec la connaissance et l’utilisation croissante de Wikipédia, le nombre de références dans la culture populaire est tel que le nom fait partie des quelques noms du XXIe siècle qui sont si familiers qu’il n’est pas nécessaire de les expliquer. Parmi ces références, certaines parodient la nature ouverte de Wikipédia, avec des personnages qui modifient les articles du projet d’encyclopédie en ligne voire les dégradent. En particulier, l’humoriste Stephen Colbert a parodié ou fait référence à Wikipédia de nombreuses fois dans son émission The Colbert Report et a même inventé le term "wikiality" (« wikialité »). Des sites web comme Uncyclopedia (Désencyclopédie dans sa version francophone) ont aussi été lancés dans le but de parodier Wikipédia. La page principale en anglais de ce site affirme qu’il s’agit d’une « content-free encyclopedia that anyone can edit » (une encyclopédie sans-contenu que tout le monde peut changer) en faisant un jeu de mots sur l’expression "free content" (qui peut se traduire par contenu libre).

Contenu

Couverture thématique

Des études statistiques, menée par des chercheurs de l'université de Carnegie-Mellon et du centre de recherche Palo Alto permettent de se faire une idée objective de l'état de la couverture thématique de la Wikipédia anglophone en janvier 2008[33].

La répartition montre une nette prédominance des articles culturels. Les pourcentages suivants sont ceux de janvier 2008, entre parenthèses est donné leur évolution depuis juillet 2006. Il faut également noter que pendant ces 2 années, le nombre de pages et de catégories a plus que doublé :

Couverture thématique de la Wikipédia anglophone en janvier 2008
  • Culture et arts : 30% (+210%)
  • Biographies et personnes : 15% (+97%)
  • Géographie et lieux : 14% (+52%)
  • Société et sciences sociales : 12% (+83%)
  • Histoire et évènements : 11% (+143%)
  • Sciences naturelles et physiques: 9% (+213%)
  • Technologie et sciences appliquées : 4% (-6%)
  • Religions et systèmes de croyances : 2% (+38%)
  • Santé : 2% (+42%)
  • Mathématiques et logique : 1% (+146%)
  • Philosophie et pensée : 1% (+160%)

La même étude de A. Kittur et al. s'intéresse à la contribution de chacun de ces thèmes aux conflits, en décomptant le nombre de révertions, ramené à la taille de la catégorie. Les proportions sont alors différentes :

Proportion des conflits d'éditions selon les catégories, sur la Wikipédia anglophone en janvier 2008
  • Culture et arts : 2%
  • Biographies et personnes : 14%
  • Géographie et lieux : 2%
  • Société et sciences sociales : 7%
  • Histoire et évènements : 6%
  • Sciences naturelles et physiques: 7%
  • Technologie et sciences appliquées : 1%
  • Religions et systèmes de croyances : 28%
  • Santé : 0%
  • Mathématiques et logique : 1%
  • Philosophie et pensée : 28%

Nombre de langues

Place de Wikipédia dans le World Wide Web.

Il existe 265 éditions de Wikipédia localisées par langue au 1er février 2009, et parmi elles une centaine sont actives.

Le nombre total d'articles de l'ensemble des éditions de Wikipédia a dépassé les 13 millions le 10 mai 2009.


Classement des Wikipédias de plus de 100 000 articles par nombres d'articles au 1er octobre 2009
Rang Langues Nombre d'Articles Nombre de Pages Nombre de Modifications Nombre d'utilisateurs enregistrés
1 Anglaise 3 048 337 18 124 220 337 111 557 10 647 987
2 Allemande 961 653 2 749 981 67 720 067 837 605
3 Française 856 104 3 389 528 48 209 002 678 459
4 Polonaise 638 963 1 123 321 19 570 467 303 439
5 Japonaise 620 543 1 601 302 28 785 871 350 267
6 Italienne 610 058 1 887 631 29 944 860 429 946
7 Néerlandaise 561 353 1 328 830 18 428 681 264 511
8 Espagnole 516 234 2 020 816 32 016 193 1 231 305
9 Portugaise 510 517 1 993 092 17 249 418 624 237
10 Russe 436 798 1 574 819 19 837 260 344 484
11 Suédoise 330 955 845 115 10 378 971 134 697
12 Chinoise 273 986 883 163 11 381 711 708 792
13 Norvégienne 230 020 553 033 6 309 203 131 533
14 Finnoise 217 267 577 832 7 577 675 125 142
15 Catalane 201 779 478 712 4 297 282 41 715
16 Ukrainienne 163 043 460 775 3 157 492 45 234
17 Hongroise 141 907 458 796 6 414 313 110 839
18 Tchèque 137 689 357 232 4 577 226 83 989
19 Turque 136 352 632 447 6 891 944 243 298
20 Roumaine 131 568 472 439 3 526 728 111 039
21 Espéranto 119 182 262 873 2 475 909 24 388
22 Volapük 118 782 246 213 1 862 539 6 069
23 Danoise 115 920 304 347 3 491 958 83 015
24 Coréenne 114 273 313 026 4 103 232 85 654
25 Indonésienne 112 509 354 301 2 943 600 127 507
26 Slovaque 110 185 242 685 2 571 686 34 162
27 Arabe 103 311 573 386 5 249 645 229 272
28 Vietnamienne 101 485 354 482 2 363 333 135 960

Le classement ci-dessus est un classement de volumes d'article et ne doit pas être considéré comme un classement de la qualité des Wikipédias.

Un classement de la qualité des Wikipédias est donnée par la (en) meta:List of Wikipedias by sample of articles qui donne un classement basé sur l'existence et la taille des articles d'une liste d'environ 1 000 articles que toute Wikipédia devrait avoir.

Le projet Wikipédia ne concerne pas seulement les langues comptant un très grand nombre de locuteurs, de grande diffusion, officielles ou attachées à un pays, ni les seules langues vivantes. Ainsi, des encyclopédies sont rédigées dans les langues corse, occitane, bretonne, slovaque, basque, catalane, hongroise, latine, en esperanto, ou en anglais simplifié.

Aspects techniques

Principe des wikis

Articles détaillés : Wiki et MediaWiki.

Wikipédia et ses projets parallèles sont des wikis libres. Inventé en 1995 par Ward Cunningham, le premier wiki, appelé WikiWikiWeb, tirait son nom du mot hawaïen wiki wiki, qui signifie « rapide ». Créés à l'origine par des communautés de développeurs de logiciels libres, les wikis sont des sites web dynamiques, dont tout visiteur peut modifier la page qu'il a sous les yeux. Dans Wikipédia, par exemple, la syntaxe utilisée pour modifier une page est beaucoup plus simple que celle du HTML, et il suffit de quelques instants pour l'apprendre (deux apostrophes pour mettre en italique, trois pour mettre en gras, deux crochets pour un lien, etc.). Grâce à cette caractéristique, la distinction entre lecteur et auteur tend à disparaître sur un wiki.

Le fonctionnement de Wikipédia est assuré par le logiciel libre MediaWiki. La maintenance et le développement du logiciel sont confiés à une équipe d'une soixantaine de développeurs, répartis en quatre groupes : Root, Shell, CVS, MySQL Support. C'est Brion Vibber[34], un des salariés de la fondation Wikimédia, qui est à la fois le « Chief Technical Officer » et le principal développeur de MediaWiki ; ce Californien est par ailleurs capable de s'exprimer en français et d'intervenir dans les listes de diffusion francophones.

Les informations contenues dans Wikipédia, toutes langues confondues, sont conservées dans une base de données et peuvent être téléchargées à partir de http://download.wikipedia.org.

Serveurs

Organisation des serveurs de Wikipédia en trois couches. Plusieurs serveurs portent les noms d'encyclopédistes.

Le succès croissant de Wikipédia nécessite l'emploi d'un grand nombre de serveurs qui fonctionnent tous avec un système d'exploitation GNU/Linux :

  • des machines situées à Tampa ;
  • des machines situées à Amsterdam ;
  • 23 dans le site sud-coréen d'hébergement de Yahoo!.

Les serveurs sont organisés en trois couches :

  • Des machines munies de caches Squid, attendent les demandes de pages et d'images.
  • Des machines munies de serveurs Apache préparent les pages à la demande, en fonction des données présentes dans la base de données.
  • Une base de données maître et des bases de données esclaves stockent les données.

Plusieurs sites (comme Ganglia) permettent de consulter diverses informations sur le fonctionnement des serveurs comme la charge des processeurs, la mémoire occupée.

Pour plus de précisions : voir la présentation détaillée de l'architecture et du statut des serveurs en français ou, pour un exposé plus à jour, en anglais.

Organisation de l'information

  • Toutes les pages de Wikipédia sont d'abord regroupées dans différents espaces de noms (Aide, Image, Modèle, Spécial, Utilisateur, etc.).
  • Les pages sont également classées par catégorie, selon une hiérarchisation arborescente et thématique (Pays d'Europe, Italie, Ville d'Italie, etc.).
  • Elles sont en outre reliées les unes aux autres par des hyperliens internes.
  • Certains hyperliens peuvent également référer aux pages correspondantes des autres versions linguistiques de Wikipédia et même aux pages d'autres wikis (comme le wiktionnaire).
  • Enfin des hyperliens externes peuvent référer à d'autres sites web, bien que ce ne soit pas le but principal de l'encyclopédie.

Impact

Récompenses

Wikipédia a gagné deux récompenses majeures en mai 2004[35]. La première récompense était le Nica d'Or pour les communautés numériques, qui fut décerné à Wikipédia par Prix Ars Electronica. Cette récompense fut accompagnée de 10 000 € et d'une invitation au Festival PAE Cyberarts en Autriche plus tard dans l'année. Le second prix était une Webby Award pour la catégorie « communauté »[36]. Wikipédia fut aussi nominée dans la catégorie « Meilleures Pratiques ». En septembre 2004, la version japonaise de Wikipédia a reçu le Web Creation Award de la part de l'Association des publicitaires japonais. Cette récompense, normalement donnée à des personnes réelles pour de grandes contributions sur le web en Japonais, fut acceptée par un contributeur de longue date du projet japonais.

Importance culturelle

En plus de la croissance logistique du nombre de ses articles[37], Wikipédia a acquis un statut de site de référence depuis sa création en 2001[38]. Selon comScore et Alexa Internet, Wikipédia figure parmi les dix sites les plus visités dans le monde entier[39],[40]. Sur les dix premiers, Wikipédia est le seul site à but non lucratif. La croissance de Wikipedia a été alimentée par sa position dominante dans les résultats de recherche Google[41], environ 50 % du trafic des moteurs de recherche vers Wikipédia provenant de Google[42], dont une grande partie est lié à la recherche académique[43]. En avril 2007, le Pew Internet and American Life Project a constaté que le tiers des internautes américains consultaient Wikipédia[44]. En octobre 2006, le site a été estimé à une valeur de marché hypothétique de 580 millions de dollars US s'il y avait des publicités[45].

Le contenu de Wikipedia a aussi été utilisé dans des études universitaires, des livres, des conférences et des affaires judiciaires[46],[47]. Le site web du Parlement du Canada fait référence à l'article de Wikipedia sur le mariage homosexuel dans la liste de liens à propos de la loi sur ce mariage[48]. Le contenu de l'encyclopédie est de plus en plus utilisé comme source d'information par des organisations telles que les tribunaux fédéraux des États-Unis et l'Organisation mondiale de la propriété intellectuelle[49] - mais surtout pour soutenir une information plutôt que comme première source d'information[50]. Le contenu figurant sur Wikipedia a également été cité comme une source de référence dans certaines rapports de l'Intelligence Community[51].

Une bande dessinée de xkcd intitulée « Protestataire wikipédien »

Wikipédia a également été utilisée comme une source dans le journalisme[52], parfois sans mention. Plusieurs journalistes ont été licenciés pour plagiat de Wikipédia[53],[54],[55]. En juillet 2007, Wikipedia a fait l'objet d'un documentaire de 30 minutes sur la BBC Radio 4[56], qui affirmait que « Wikipédia » était devenu un terme connu par tout le monde, au même titre que Google, Facebook et Youtube. De nombreuses parodies de Wikipédia sont nés, comme l'émission The Colbert Report, qui a plusieurs fois invité les téléspectateurs à modifier les pages de l'encyclopédie en ligne.

Le site a créé un impact sur plusieurs formes de médias. Certaines sources médiatiques font la satire de Wikipedia en insistant sur la fausseté des informations écrites. D'ailleurs, la première page du numéro de juillet 2006 de The Onion indique la célébration par Wikipédia des 750 ans de l'indépendance américaine, ce qui est complètement faux[57]. D'autres s'appuient sur le fait que tout le monde peut modifier Wikipedia, comme un épisode de The Office, où Michael Scott déclare que « Wikipedia est la meilleure chose de tous les temps. N'importe qui dans le monde peut écrire n'importe quoi sur n'importe quel sujet. ». Certaines parodies s'appuient sur la volonté de Wikipédia de sourcer toutes les informations, comme une bande dessinée de xkcd nommée « Protestataire wikipédien ».

Le premier film documentaire sur Wikipédia, intitulé Truth in Numbers: The Wikipedia Story, est prévu pour 2009. Tourné sur plusieurs continents, le film portera sur l'histoire de Wikipédia et sera parsemé d'entretiens avec des éditeurs de Wikipedia à travers le monde[58],[59]. Le cinéaste néerlandais IJsbrand van Veelen a créé un documentaire télévisé de 45 minutes en avril 2008, The Truth According to Wikipedia[60].

Le 28 septembre 2007, le politicien italien Franco Grillini a soulevé une question parlementaire à la ministre des ressources culturelles et des activités sur la nécessité de la liberté de panorama. Il a affirmé que l'absence de liberté forçait Wikipedia, « le septième site le plus consulté », à interdire toutes les images de bâtiments modernes et d'art moderne italien, et a déclaré que c'était très handicapant pour les recettes touristiques[61].

Jimmy Wales recevant le prix Quadriga 2008

Le 16 septembre 2007, The Washington Post a déclaré que Wikipedia était devenu un point central de la campagne électorale de 2008 des États-Unis, en précisant : « Tapez un nom de candidat sur Google et l'un des premiers résultats est une page de Wikipédia, ce qui rend les visites sans doute aussi importantes que les publicités pour définir un candidat. La page des présidentielles est visitée, modifiée, disséquée et débattue de nombreuses fois par jour[62]. ». Un article d'octobre 2007 en provenance de Reuters a signalé le phénomène récent du fait qu'avoir un article sur Wikipédia prouve la notabilité d'une personne[63].

Wikipédia a remporté deux prix importants en mai 2004[64]. Le premier était un Golden Nica pour les communautés numériques, qui fut donné avec la somme de 10 000 € et une invitation à se présenter au PAE Cyberarts Festival en Autriche, plus tard dans l'année. Le deuxième était un Webby Award dans la catégorie « communauté »[65]. Wikipédia a également été nominé pour un Webby dans la catégorie « meilleures pratiques ». Le 26 janvier 2007, Wikipédia a aussi été nommée quatrième meilleure marque par les lecteurs de brandchannel.com, recevant 15 % des voix en réponse à la question « Quelle marque a le plus d'impact sur nos vies en 2006 ?[66] ».

En septembre 2008, Wikipédia a reçu le prix Quadriga 2008 aussi attribué cette année-là à Boris Tadić, Eckart Höfling et Peter Gabriel. Le prix a été décerné à Jimmy Wales par David Weinberger[67].

En juin 2009, le philosophe français Bernard Stiegler estime que Wikipédia, « passage obligé pour tout utilisateur d'Internet », est un « exemple frappant [d'économie de la contribution] » et que l'encyclopédie « a conçu un système d'intelligence collective en réseau »[68].

Notes et références

  1. a  et b meta:Liste des Wikipédias, sur le site de Wikimedia, recensait environ 250 versions le 18 août 2008, dont 71 avec plus de 10 000 articles.
  2. (en) Jonathan Dee : All the News That's Fit to Print Out, The New York Times Magazine (2007-07-01). Consulté le 2007-12-01.
  3. (en) Andrew Lih, « Wikipedia as Participatory Journalism: Reliable Sources? Metrics for Evaluating Collaborative Media as a News Resource », dans 5th International Symposium on Online Journalism, University of Texas at Austin, 2004-04-16 [[pdf] texte intégral (page consultée le 2007-10-13)] 
  4. Entrée « Wikipédia » de l'encyclopédie Britannica
  5. (en) Time's Person of the Year: You, TIME, Time, Inc (2006-12-13). Consulté le 2008-12-26.
  6. http://graphics8.nytimes.com/images/2005/12/24/technology/24online.jpg
  7. http://meta.wikimedia.org/wiki/My_resignation--Larry_Sanger
  8. http://wikimediafoundation.org
  9. « Wikipedia is an encyclopedia », 8 mars 2005, <Wikipedia-l@wikimedia.org>
  10. «  « Ils laissent plus de place à la culture populaire, sur toute une série de sujets, et ça peut aller des ours en peluche aux émissions de téléréalité. Des sujets absents des encyclopédies traditionnelles » , décrypte ainsi Yves Garnier de Larousse. »
    Wikipédia se trompe à tous vents, Frédérique Roussel, liberation.fr, 9 juillet 2007.
  11. La page Wikipédia:Site miroir liste de nombreux sites hébergeant une copie de Wikipédia. Le nom Wikipédia lui-même est légalement protégé, et les sites miroirs doivent héberger le contenu sous leur propre nom.
  12. La page Wikipédia:Règles énumère ces nombreuses règles d'édition.
  13. Le texte de Wikipédia est disponible sous GFDL. Les autres médias sont disponibles sous diverses licences. Les conditions de réutilisation de Wikipédia sont expliquées à la page Wikipédia:Citation et réutilisation du contenu de Wikipédia.
  14. (fr) Rui Nibau, À propos de Wikipédia, 1er mars 2006, page consultée le 8 octobre 2006.
    Cet article, publié sur le site Framasoft, présente une série de critiques de Wikipédia et propose un système d’édition inspiré du développement des logiciels libres.
  15. (fr) Francis Pisani, Les deux principes de bases de Wikipedia, Transnets, 14 février 2005 (page consultée le 3 novembre 2006) < http://pisani.blog.lemonde.fr/pisani/2005/02/les_deux_princi.html>
  16. (en) Site de la Stanford Encyclopedia of Philosophy
  17. Susning.nu Site de Susning
  18. (en) Top 500 des sites les plus consultés et les détails du trafic web de Wikipédia sur le site d'Alexa Internet.
  19. a , b  et c Wikipédia, encyclopédie sous haute surveillance, Didier Sanz, le figaro.fr, 15/10/2007.
  20. a , b  et c (en) Reid Priedhorsky, Jilin Chen, Shyong (Tony) K. Lam, Katherine Panciera, Loren Terveen, and John Riedl (GroupLens Research, Department of Computer Science and Engineering, University of Minnesota), « Creating, Destroying, and Restoring Value in Wikipedia », dans Association for Computing Machinery GROUP '07 conference proceedings, Floride, 2007-11-04 [[pdf] texte intégral (page consultée le 2007-10-13)] 
  21. Inside Wikipédia #5 : Sous haute surveillance, Camille Gévaudan, Écrans.fr
  22. (fr) Stéphane Foucart, Olivier Zilbertin, « Une illustration du mouvement pour le "copyleft" », dans Le Monde (ISSN 0395-2037), 2 janvier 2007 (page consultée le 2 janvier 2007) [lire en ligne]
  23. projet GNU : 15 ans de logiciel libre, quatrième paragraphe : le projet GNU s'est développé par la collaboration de centaines de programmeurs, utilisant le "potentiel du réseau informatique"
  24. Le cofondateur de Wikipédia, Jimbo Wales, fut influencé par l'objectivisme d'Ayn Rand.
  25. (en) Wikipedia:Ignore all rules (Ignorez toutes les règles) est une politique officielle de Wikipédia en anglais qui recommande d'ignorer les règles qui empêcheraient de maintenir ou d'améliorer Wikipédia (page consultée le 15 octobre 2006).
  26. Le phénomène Wikipédia : une utopie en marche
  27. Wikipédia:Réponses aux objections habituelles
  28. (en) Larry Sanger, Why Wikipedia Must Jettison Its Anti-Elitism, Kuro5hin, December 31, 2004.
  29. (en) Academia and Wikipedia, 2005-01-04
  30. Who knows?, 2004-10-26
  31. (en) Death by Wikipedia: The Kenneth Lay Chronicles, 2006-07-09
  32. (en) Fernanda B. Viégas, Martin Wattenberg, and Kushal Dave, « Studying Cooperation and Conflict between Authors with History Flow Visualizations », dans Proceedings of the ACM Conference on Human Factors in Computing Systems (CHI), ACM SIGCHI, Vienna, Austria, 2004, p. 575–582 [[pdf] texte intégral lien DOI (pages consultées le 2007-01-24)] 
  33. Aniket Kittur, Ed H. Chi, and Bongwon Suh, What's in Wikipedia?: Mapping Topics and Conflict using Socially Annotated Category Structure. In Proceedings of the 27th international Conference on Human Factors in Computing Systems (Boston, MA, USA, April 04 - 09, 2009). CHI '09. ACM, New York, NY.
  34. La page personnelle de Brion Vibber sur la Wikipédia francophone
  35. Trophy Box, Meta-Wiki, 28 mars 2005.
  36. (en) Webby Awards 2004
  37. Wikipedia:Modelling Wikipedia's growth
  38. 694 Million People Currently Use the Internet Worldwide According To comScore Networks
  39. Top 500
  40. comScore Data Center
  41. Michael J Petrilli, « Wikipedia or Wickedpedia? », dans Hoover Institution, vol. 8, no 2 [texte intégral (page consultée le 2008-03-21)] 
  42. Google Traffic To Wikipedia up 166% Year over Year, 2007-02-16
  43. Wikipedia and Academic Research, 2006-10-17
  44. Wikipedia users, 2007-12-15
  45. What is Wikipedia.org's Valuation?, 2006-10-26
  46. in the media Wikipedia:Wikipedia in the media
  47. Bourgeois et al. v. Peters et al.
  48. C-38 Government of Canada Site | Site du gouvernement du Canada, LEGISINFO (March 28, 2005)
  49. Martha L. Arias, « Wikipedia: The Free Online Encyclopedia and its Use as Court Source », dans Internet Business Law Services, 2007-01-29 [texte intégral (page consultée le 2008-12-26)]  (the name "World Intellectual Property Office" should however read "World Intellectual Property Organization" in this source)
  50. Cohen, Noam : Courts Turn to Wikipedia, but Selectively (2007-01-29). Consulté le 2008-12-26.
  51. The Wikipedia Factor in U.S. Intelligence, 2007-03-21
  52. Shaw, Donna : Wikipedia in the Newsroom, American Journalism Review (February/March 2008). Consulté le 2008-02-11.
  53. Shizuoka newspaper plagiarized Wikipedia article, Japan News Review, July 5, 2007
  54. "Express-News staffer resigns after plagiarism in column is discovered", San Antonio Express-News, January 9, 2007.
  55. "Inquiry prompts reporter's dismissal", Honolulu Star-Bulletin, January 13, 2007.
  56. Radio 4 Documentary
  57. Wikipedia Celebrates 750 Years Of American Independence
  58. Truth in Numbers: The Wikipedia Story
  59. Industry Buzz, March 11, 2007
  60. The Truth According to Wikipedia, April 8, 2008
  61. Comunicato stampa. On. Franco Grillini. Wikipedia. Interrogazione a Rutelli. Con "diritto di panorama" promuovere arte e architettura contemporanea italiana. Rivedere con urgenza legge copyright, October 12, 2007
  62. Jose Antonio Vargas : On Wikipedia, Debating 2008 Hopefuls' Every Facet, The Washington Post (2007-09-17). Consulté le 2008-12-26.
  63. Jennifer Ablan : Wikipedia page the latest status symbol, Reuters (2007-10-22). Consulté le 2007-10-24.
  64. "Trophy Box", Meta-Wiki (March 28, 2005).
  65. Webby Awards 2004
  66. Zumpano, Anthony : Similar Search Results: Google Wins, Interbrand (2007-01-29). Consulté le 2007-01-28.
  67. Die Quadriga — Award 2008
  68. Télérama, n°3099, 6-12 juin 2009, p. 25-26.

Voir aussi

Articles connexes

  • Wikipédia en français
  • Truth in Numbers: The Wikipedia Story, un film prévu pour 2009 qui expose les conséquences du développement de Wikipédia sur l'Internet.
  • Encyclopédies en ligne
  • DBpedia
  • AskWiki, un site de questions-réponses qui tente de fournir automatiquement des réponses à partir d'articles de Wikipédia (uniquement en anglais et en version bêta pour l'instant).

Liens externes

Sur les autres projets Wikimedia :

Les autres projets Wikimedia

Bibliographie

Monographies

  • (it) (en) Valentina Paruzzi, Produrre sapere in rete in modo cooperativo - il caso Wikipedia, mémoire de premier cycle universitaire « corso di laurea », Milan, Université catholique du Sacré-Cœur, année 2003-2004. (traduction anglaise)
  • Jérôme Delacroix, Les wikis : espaces de l'intelligence collective, M2 Édition, Paris, 2005, 202 p. (ISBN 2-9520514-4-5), « Wikipédia » 
  • (de) Christian Schlieker, Wissen auf Wikipedia : Explorative Untersuchung von Wissen in kollektiven Hypertexten, mémoire « Diplomarbeit », Brême, université de Brême, 2005, [pdf] texte intégral en ligne
  • Laure Endrizi, L’édition de référence libre et collaboratrive : le cas de Wikipédia, Institut national de recherche pédagogique, Cellule de veille scientifique et technologique, avril 2006 texte intégral en ligne
  • Sébastien Blondeel, Wikipédia : Comprendre et participer, Eyrolles, coll. « Connectez-moi », Paris, 28 avril 2006, 160 p. (ISBN 2212119410) 
  • Pierre Gourdain, Florence O'Kelly, Béatrice Roman-Amat, Delphine Soulas et Tassilo von Droste zu Hülshoff, La révolution Wikipédia : les encyclopédies vont-elles mourir ?, Mille et une nuits, 7 novembre 2007 
  • (en) John Broughton, Wikipedia, the missing manual, Pogue Press (O'Reilly), 25 janvier 2008 (ISBN 978-0596515164) 
  • Marc Foglia, Wikipédia média de la connaissance démocratique ? Quand le citoyen lambda devient encyclopédiste, Fyp, Limoges, 18 avril 2008 (ISBN 978-2916571065).
    Avec un sondage OpinionWay sur les publics de Wikipedia en France. Etude réalisée auprès d'un échantillon de 1327 personnes, représentatif de la population des Internautes français, âgée de 18 ans et plus. Dates de terrain : 23 et 24 janvier 2008.
     

Articles

  • Portail sur Internet Portail sur Internet

Ce document provient de « Wikip%C3%A9dia ».

Wikimedia Foundation. 2010.

Contenu soumis à la licence CC-BY-SA. Source : Article WIKIPEDIA de Wikipédia en français (auteurs)

Regardez d'autres dictionnaires:

  • WikiPédia — Wikipédia …   Wikipédia en Français

  • Wikipedia — Wikipédia …   Wikipédia en Français

  • WikipédiA — Wikipédia …   Wikipédia en Français

  • Wikipédia 1.0 — Wikipédia …   Wikipédia en Français

  • Wikipedia — Википедия www.wikipedia.org …   Википедия

  • Wikipédia en wu — URL http://wuu.wikipedia.org Commercial non Type de site Projet d’encyclopédi …   Wikipédia en Français

  • Wikipedia — es una enciclopedia de contenido libre basada en la tecnología wiki, que permite la edición de sus contenidos por parte de cualquier usuario desde un navegador web. Los contenidos que presenta son libres en lo referente a su uso y a su edición.… …   Enciclopedia Universal

  • Wikipedia™ — UK US noun [S] TRADEMARK ► a large website that provides free information in many languages on many subjects, and can be changed or added to by anyone. There are experts who watch for errors, and pages on which disagreements about subjects can be …   Financial and business terms

  • Wikipedia™ — [Wikipedia] an encyclopedia that is available free on the Internet as a ↑wiki website (= one where it is possible for all users to add to or change the information it contains). It was started in the US in 2001 and is now published in many… …   Useful english dictionary

  • Wikipedia — For Wikipedia s non encyclopedic visitor introduction, see Wikipedia:About. Wikipedia …   Wikipedia


Share the article and excerpts

Direct link
Do a right-click on the link above
and select “Copy Link”

We are using cookies for the best presentation of our site. Continuing to use this site, you agree with this.