Twitter


Twitter
Page d'aide sur l'homonymie Ne doit pas être confondu avec Tweeter.
Logo de Twitter

Logo de Twitter
Création 2006
Personnages clés Jack Dorsey, Bitz Stone et Evan Williams
Slogan « Discover what’s happening right now, anywhere in the world

Découvrez en temps réel ce qui se passe partout dans le monde  »

Siège social Drapeau San Francisco, Californie (?????)
Direction Jack Dorsey (président), Evan Williams (CEO)
Activité Internet
Produits Service de microblog
Effectif 600[1]
Site web twitter.com

Twitter est un outil de réseau social et de microblogage qui permet à l’utilisateur d’envoyer gratuitement des messages brefs, appelés tweets (« gazouillis »), par Internet, par messagerie instantanée ou par SMS.

Sommaire

Histoire

Croquis préliminaire sur papier de Twitter (alors intitulé « stat.us »).

Twitter a été créé à San Francisco au sein de la startup Odeo Inc. fondée par Noah Glass et Evan Williams. Noah Glass commercialisait Twitt'Ver, une application permettant de publier des fichiers audio sur un blog au moyen d’un téléphone. Evan Williams est connu pour être entre autres le cofondateur de la société Pyra Labs, à l’origine de la plateforme de blogs Blogger, rachetée par Google en 2003. Odeo proposait une plateforme d’hébergement, de diffusion et d’enregistrement de podcasts.

À côté de ce service de podcasts dont le marché est très concurrentiel, Jack Dorsey, dispatcheur pour une compagnie de taxis, et Noah Glass, ancien répartiteur au 911, numéro centralisé des urgences américaines, furent chargés de développer un nouveau service[2].

L’idée de départ était de permettre aux utilisateurs de décrire ce qu’ils étaient en train de faire via SMS. Ouvert au public le 13 juillet 2006, la première version s’intitulait stat.us puis twittr, en référence au site de partage de photos Flickr puis Twitter, son nom actuel[3],[4].

Le 25 octobre 2006, les actifs de la société Odeo ont été rachetés par Obvious Corp[5]. Puis en avril 2007, une entité indépendante est créée avec comme nom Twitter, Inc. avec Jack Dorsey à sa tête jusqu’en octobre 2008 date à laquelle Evan Williams lui succédera[6]. La société compte 29 employés en février 2009[7] et 300 en octobre 2010[8].

Entre temps, Twitter a remporté le prix 2007 South by Southwest Web Award dans la catégorie blog.

Le 4 octobre 2010, Evan Williams, le cofondateur, annonce qu'il passe la main à Dick Costolo, ancien directeur d'exploitation.

Identité visuelle (logo)

Présentation

Twitter est un service de microblogage, permettant aux utilisateurs de bloguer grâce à des messages courts (140 caractères maximum, soit une ou deux phrases). Outre cette concision imposée, la principale différence entre Twitter et un blog traditionnel réside dans le fait que Twitter n’invite pas les lecteurs à commenter les messages postés.

Le slogan d'origine de Twitter, What are you doing?, le définissait comme un service permettant de raconter ce qu’on fait au moment où on le fait. Prenant acte de l'utilisation du service pour s'échanger des informations et des liens, Twitter le remplace par What's happening? (« Quoi de neuf ? » ou encore « Que se passe-t-il ? » dans la version française).

L’interface originelle de Twitter est en anglais. Une version japonaise a été lancée en avril 2008. En octobre 2009, il lance un appel à ses utilisateurs pour être volontaires pour le traduire en « FIGS » (français, italien, allemand, espagnol)[9]. La version en espagnol est disponible début novembre[10], celle en français deux semaines plus tard[11].

Twitter est remarquable, par rapport aux autres médias sociaux populaires, par son respect absolu du principe Keep it Simple, Stupid, qui est tenu pour principal facteur de son succès[12].

La capacité limitée à 140 caractères des messages sur Twitter a favorisé l'émergence de plateformes de contenu, telle TwitPic, qui permet l'envoi d'images et photos.

Abonnement

Quand on se connecte sur Twitter en tant que membre inscrit, on voit les tweets (messages) postés par ses propres abonnements, c'est-à-dire, par les personnes que l'on a choisi de « suivre ». Si l'utilisateur Alice[13] « suit » l'utilisateur Bob, on dit qu'Alice est une abonnée de Bob et que Bob est un abonnement d'Alice.

Dans la traduction française de l'interface, un "follower" est appelé abonné, un "following", abonnement. Twitter est un réseau social asymétrique.

À l'opposé, une personne ne souhaitant pas rendre publics ses messages peut choisir de les rendre privés, visibles uniquement après validation d'une demande d'ajout à la liste des abonnés. Ce n'est pas le mode par défaut de Twitter, il n'est pas vraiment dans l'esprit de ce service, et son existence même n'est pas connue de tous les utilisateurs (certains utilisateurs déclarent avoir quitté Twitter parce qu'il est impossible de rendre ses messages privés[14]).

Autres fonctions

Twitter reconnaît quelques syntaxes caractéristiques dans ses messages :

  • Un nom précédé d'arobase « @ » est un lien vers le compte Twitter de l'utilisateur de ce nom (qui permet de voir tous ses tweets, sauf s'ils sont protégés). Si le nom comprend une espace, elle est remplacée par un tiret bas. Si le nom précédé d'arrobase est en tête du message, le message est interprété comme adressé à cet utilisateur
    • Un message commençant par arrobase est traité de manière spécifique : si Eve écrit un tweet commençant par « @Bob » alors que Bob ne suit pas Eve, Bob pourra le voir ou non dans sa vue principale suivant son client Twitter
    • Si Bob envoie un message commençant par « @Alice », Eve voit ce message dans sa vue principale uniquement si elle suit Bob et Alice, sauf si elle a coché l'option particulière[15].
  • Un mot précédé du signe « # » est un mot-clic[16] (appelé hashtag en anglais). C'est un sujet attribué au message. Twitter peut afficher tous les tweets comportant un mot-clic précis, et établit un classement des mots-clics à la mode (les "trending topics", désormais disponibles pour les tweets rédigés en français[17].) — d'où parfois des détournements du système, sur le même principe que le bombardement Google[18].

Autre convention d'écriture, cette fois non reconnue :

  • On commence par « RT @Bob » un message de Bob que l'on relaie. Cela s'appelle un « retweet ». (on reposte le message)
  • Le "JeudiConfession" est une tradition qui consiste à poster un message de quelque chose de plus ou moins inavouable.
  • Le "FollowFriday" est une tradition -qui s'essouffle- qui consiste chaque vendredi pour un abonné à tweeter -donc à indiquer à tous les abonnés de son fil- d'autre personnes qu'il conseille ou qu'il parraine. Elle prend la forme « #FF @Bob @Eve @Alice… ». Elle se compose de l'hashtag "#FF" qui veut dire "FollowFriday" puis du ou des noms des personnes que vous souhaitez conseiller.

Ces outils doivent être utilisés avec parcimonie, car ils comptent dans les 140 caractères autorisés.

Deux nouvelles fonctions ont été ajoutées fin 2009 :

  • La constitution de listes; un utilisateur peut établir des listes parmi ses abonnements. Il est possible de suivre une liste établie par un autre utilisateur. Il est également possible de rendre privées les listes (pour s'en servir comme répertoire de contacts d'un secteur, ou de concurrents, par exemple).
  • Le retweet plus explicite : il est possible de « retweeter » un message en l'affichant à ses abonnés tel qu'on l'a vu soi-même, avec l'avatar de l'auteur d'origine[19].

Twitter dans Google

Depuis fin 2009, Google, suite à un partenariat[20] avec la société Twitter, référence[21] des « tweets » en les indexant en temps réel dans les résultats de ses pages de recherche. Ce partenariat a été suspendu suite à l'arrivée du produit social de Google: Google Plus (juillet 2011).

Utilisations sans le site

Une des forces de Twitter est de proposer une interface de programmation (API) ouverte et documentée. Celle-ci permet de construire facilement des applications ou des services s’appuyant sur la plateforme Twitter.

Un grand nombre de logiciels ont été développés, non seulement pour lire et écrire sur Twitter sans utiliser le site lui-même, mais dans certains cas ils ajoutent des fonctions de tri, filtrage, remplacement automatique des URL par celles d'un service de réduction d'URL (quasiment indispensable vu que la limite de 140 caractères comprend les éventuels liens), etc. De plus il en existe pour toutes les plates-formes, y compris les smartphones.

Sur de nombreux blogs, un bouton permet à un utilisateur, s'il aime un billet, de générer immédiatement un Tweet en son nom et donnant un lien vers le billet.

C'est cette possibilité de réutilisation qui rend Twitter quasiment impossible à bloquer. Même si un pays souhaitant limiter la liberté d'expression bloque l'accès à twitter.com, il ne peut pas bloquer tous les sites utilisant une API permettant aux utilisateurs de poster un tweet depuis ce site, à moins de bloquer tous les sites internet sauf une liste blanche[22].

Indisponibilité

Twitter a été largement critiqué par ses utilisateurs des débuts pour les nombreuses périodes pendant lesquels il cessait de fonctionner. Lors de ses périodes d'indisponibilité, Twitter affiche généralement un dessin de baleine, originalement titré Lifting Up a Dreamer, mais généralement appelé « Fail whale » (baleine de l'échec).

Paradoxalement, l'ampleur de l'indignation des internautes quand Twitter est indisponible est un témoignage du succès du service.

Twitter a en particulier été victime d'une attaque en déni de service en août 2009, vraisemblablement pour des motifs politiques[23].

La forte croissance de Twitter avait conduit un événement redouté : la Twitpocalypse, qui surviendrait quand les identifiants des tweets seraient épuisés. En effet, chaque tweet est identifié par un numéro unique. Pour certains logiciels externes utilisant Twitter, ce numéro était codé en int32 ou uint32 (sur 32 bits, un bit étant réservé ou non au signe), les numéros utilisables ont été épuisés au bout de 2147483647 tweets dans le premier cas, 4294967295 dans le second. La première Twitpocalypse eut lieu en juin 2009, la seconde en septembre 2009, dans les deux cas sans conséquences graves. Il faut noter à quel point le rapprochement entre les deux crises témoigne de la progression formidable de Twitter en 2009[24].

À partir de la fin août 2009, Twitter renforce son infrastructure pour ne plus avoir d'indisponibilité, en prévoyant de poursuivre sa forte croissance[25].

Données personnelles et sécurité

Twitter collecte des données personnelles sur ses utilisateurs et les partage avec des tierces parties. Twitter considère ces informations comme un actif et se réserve le droit de les vendre si la société change de mains[26].

En revanche, Twitter ne prétend en aucun cas avoir des droits sur les messages envoyés par les utilisateurs (voir ci-dessous).

Une faille de sécurité a été rapportée le 7 avril 2007 par Nitesh Dhanjani et Rujith. Nitesh a utilisé FakeMyText pour envoyer un message à la place de la victime en modifiant l’en-tête du SMS pour se faire passer pour un autre numéro. Cette usurpation d’identité ne peut être réalisée que si l’on connaît le numéro de téléphone rattaché au compte Twitter. Suite à cette annonce, Twitter introduisit un code PIN que l’utilisateur peut indiquer pour authentifier le message SMS.

Le 5 janvier 2009, 33 comptes Twitter ont été piratés, dont ceux de Barack Obama et de Britney Spears. Le pirate a obtenu le mot de passe d’un administrateur de Twitter grâce à une attaque par dictionnaire. Il a ensuite utilisé certains outils de l’équipe de support technique comme l’édition ou le rappel des emails associés au compte Twitter[27],[28],[29].

Droits d'auteur

Le problème des droits d'auteur s'appliquant à un message sur Twitter est loin d'être évident. Par exemple, si on recopie un tweet d'autrui, on ne peut invoquer le droit de courte citation, car le caractère « court » de la citation se rapporte à la longueur de l'œuvre dont elle est extraite[30]. Les retweets, pour leur part, peuvent même être accusés de violer les droits moraux de l'auteur quand le message est modifié[31].

Mais un tweet n'est pas forcément protégé par le droit d'auteur, car celui-ci ne s'applique qu'aux créations originales. Il est rare qu'un message aussi court puisse être considéré comme une telle création, mais pas impossible (c'est le cas des slogans publicitaires)[32].

Twitter lui-même encourage les utilisateurs à placer leurs messages dans le domaine public, ne revendiquant lui-même aucun droits dessus — ce qui lui vaut les félicitations des défenseurs des contenus libres en comparaison de Facebook[33].

Questions économiques

En 2009, Twitter n'a généré pratiquement aucun revenu étant donné la gratuité du service, de même que l'absence de publicité (hormis la version japonaise). Toutefois, cela ne semble pas vraiment inquiéter les dirigeants : en effet, Twitter n'a ni besoin d'une infrastructure complexe ni de faire sa propre publicité ou toute autre dépense de ce type; ses dépenses sont donc très faibles, et les réserves obtenues par collectes de fonds suffisent probablement pour financer le service durant plusieurs années[34].

Twitter a un contrat avec l’entreprise SocialMedia, qui se sert de Twitter pour diffuser des tweets sur des produits ou qui peut aussi utiliser et citer des tweets à travers « Twitter Pulse » dans d’autres publicités sur Internet : « En d’autres mots, ne tweetez rien que vous ne voudriez voir sur un panneau sur Times Square ou diffusé lors du Super Bowl », écrit ainsi un journaliste du New York Times[35]. Sur la version japonaise, des encarts publicitaires sont affichés en haut à droite de la page twitter.com.

La stratégie de Twitter a été largement dévoilée quand des documents confidentiels ont été dérobés par piratage, puis envoyés au siège du blog TechCrunch; après négociation, Techcrunch a publié ce qui se rapporte à la stratégie de l'entreprise, mais pas les informations privées ou concernant la sécurité. Il apparaît que Twitter compte générer des revenus en proposant des services avancés pour les comptes créés par les entreprises. Mais n'ayant pas un besoin urgent de générer des revenus, Twitter a une stratégie attentiste, cherchant en premier lieu à rassembler un maximum d'utilisateurs (objectif : 1 milliard en 2013), pour mieux valoriser ses services quand ils seront lancés[36].

Propositions de rachat

De nombreuses rumeurs de rachat circulent depuis 2008. En novembre 2008, Facebook aurait proposé de racheter Twitter pour 500 millions de dollars en actions basé sur une valorisation de Facebook de 15 milliards de dollars selon le site AllThingsD.com[37]. Puis les noms de Google et Apple ont été évoqués[38],[39]. Les dirigeants de Twitter démentent tout rachat, disant préférer que l’entreprise demeure indépendante, mais confirment qu’il y a des discussions et ne s’interdisent pas de collaborer avec ces grands groupes[40].

Financement de l'entreprise

La société a réalisé un premier appel public à l'épargne en 2007 auprès des fonds Union Square Ventures (investisseurs de Delicious entre autres), Charles River Ventures et de plusieurs business angel, dont Marc Andreessen (fondateur entre autres de Netscape Communications et Ning), Dick Costolo (fondateur de FeedBurner), Ron Conway (un des premiers banquiers de Google) et Naval Ravikant[41] (co-fondateur de Epinions).

Les deux premiers appels publics à l'épargne ont permis d'amasser 5,4 et 15 millions de dollars[7].

Un troisième appel public à l'épargne, qui a permis d'amasser 35 millions de dollars selon le webzine américain TechCrunch, a été réalisé en 2009. Benchmark and Institutional Venture Partners, Union Square Ventures et Spark Capital ont apporté les fonds[42].

Évaluation de la valeur

Comme il est évoqué plus haut, Twitter était, à la fin de l'année 2008, évaluée à 500 millions de dollars et, à la fin de 2009, à 1 milliard de dollars[43], en se basant sur les propositions de rachat.

À la fin du mois d'août 2009, le spécialiste des nouveaux médias Robert Scoble évaluait pour sa part Twitter entre 5 et 10 milliards de dollars, en se basant sur le potentiel de ce service[44].

En septembre 2009, un nouvel appel public à l'épargne permettait d'attribuer à Twitter une valeur de 1 milliard de dollars, selon la valeur que doit avoir Twitter en rapportant la levée de fonds à la part acquise de l'entreprise[45].

Le 15 décembre 2010, Twitter lève 200 millions de dollars, ce qui valorise le site à 3,7 milliards de dollars[46].

En juillet 2011, Twitter est en passe de porter sa valorisation à 7 milliards de dollars[47].

Statistiques et utilisation

En juin 2009, une entreprise canadienne publie une étude complète sur Twitter, An In-Depth look at the Twitter world et estime à 11,5 millions le nombre de membres dans le monde[48]. Il y aurait 125 000 utilisateurs en France en juin 2009.

En avril 2010, d'après un article publié sur le site www.huffingtonpost.com, Twitter User Statistics REVEALED, le nombre d'utilisateurs de Twitter était de 105 millions[49].

27 milliards de tweets ont été postés sur le site au 18 octobre 2010[50].

Aux États-Unis

Pew Research Center’s Internet & American Life Project a publié une étude sur l’utilisation de Twitter aux États-Unis. 11 % des internautes adultes utiliseraient un service de microblogage, contre 9 % en novembre et 6 % en mai. L’âge médian est de 31 ans. Les citadins sont sur-représentés (35 % des utilisateurs de Twitter résident en ville, alors qu’ils ne représentent que 29 % des internautes). 76 % des utilisateurs de ce service utilisent des connexions internet sans fil[51].

En France

Twitter est le site de la catégorie des sites communautaires qui a connu la plus forte croissance au cours du mois de février 2009 selon Nielsen[52].

Selon une étude IFOP publiée en août 2009, 28 % des internautes français connaissent Twitter (contre 4 % en 2008), mais ils ne sont que 2 % à avoir un compte[53].

En octobre 2010, une nouvelle étude de l'IFOP indique que 80% des internautes français connaissent Twitter et 7% possèdent un compte[54]. En recoupant avec une étude de Médiamétrie indiquant que le nombre d'internautes en France à cette époque était de 37,54 millions[55], on peut estimer le nombre d'utilisateurs de Twitter en France à 2,6 millions. En mars 2011, Semiocast, start-up spécialisée dans l'analyse des réseaux sociaux, confirme ce chiffre en évaluant à 2,4 millions le nombre de comptes localisés en France[56]. Le nombre de comptes réellement actifs reste cependant à déterminer.

Couverture médiatique

En France, Twitter a fait l’objet d’une importante couverture médiatique au cours des premiers mois de l’année 2009 selon Slate.fr[57],[58]. Cela se reflète dans la recherche du terme « twitter ». Médiamétrie rapporte que le terme a été tapé 65 000 fois en mars, 158 % de plus qu’en février[59].

Critique sociale

Exposition de la vie privée

On a vu des personnes abandonner Twitter parce qu'elles n'appréciaient pas le caractère public des messages, alors qu'elles pouvaient pourtant les bloquer. En effet, la possibilité de rendre tous les messages privés existe si on préfère utiliser Twitter uniquement pour communiquer avec un cercle privé[14]. Mais ce n'est pas vraiment sur la base de ce type d'utilisation que le succès de Twitter s'est fait.

Utilité

Une des principales critiques négatives de Twitter est celle selon laquelle Twitter ne serait qu'un objet de perte de temps.

Le dessinateur François Cointe a fait remarquer que si on décrit réellement ce que l’on est en train de faire, tout le monde devrait écrire qu’il est en train d’écrire sur Twitter, ce qui n’a aucun intérêt à part de montrer à quel point les gens perdent leur temps[60]. Même si cet usage est caricatural, que ce soit la « glandeuse » attitrée parmi les personnages de Cointe qui utilise Twitter montre que le dessinateur le voyait principalement comme un moyen de perdre son temps.

En particulier, une étude a évalué les conséquences économiques de la distraction des employés par Twitter (productivity killer), ce à quoi les partisans de Twitter ont répondu que les employés se cherchaient des distractions au milieu de leur travail de toute manière, et qu'il n'était pas évident que Twitter aggravait ce phénomène[61].

Un des journalistes de TechCrunch a déclaré que bien que Techcrunch soutienne en général Twitter face à ceux qui le considèrent inutile, il leur semble toutefois absurde que le chat Sockington ait obtenu un demi-million d'abonnés en 3 mois[62]. Sockington, de fait, est devenu une célébrité uniquement grâce à Twitter.

Les fondateurs de Twitter admettent aujourd'hui qu'eux-mêmes n'imaginaient pas que leur service aurait un tel succès[63]. Le site satirique The Onion, face à l'utilisation de Twitter par les insurgés iraniens, fait dire à un des fondateurs que lui-même est choqué car Twitter n'avait pas été conçu pour être utile[64]. Ironie mise à part, la crise iranienne avait effectivement prouvé l'utilité de Twitter[65], surprenant tous ceux qui n'y voyaient qu'une perte de temps, et faisait relayer son existence par les médias traditionnels. Certains commentateurs, comme Ethan Zuckerman [66] et Shadi Sadr[67] estiment que l'impact de Twitter en termes d'empowerment des manifestants iraniens a été exagéré par les médias occidentaux.

Twitter est utilisé par des enseignants dans leurs classes, de l'école primaire à l'université. Des chartes d'utilisation sont crées et l'usage de Twitter permet en outre un apprentissage des médias sociaux en classe.

Usage médiatique

Twitter a montré qu'il était un moyen de faire circuler l'information à une vitesse formidable. Pour des raisons techniques, les mises à jour de Twitter sont beaucoup plus rapides que celles des fils RSS ou les moteurs de recherche traditionnels, ce qui fait même prédire par des partisans que Twitter va "tuer" les RSS[68].

Cette puissance est à double tranchant, comme le soulignent les partisans et détracteurs. Par exemple, les utilisateurs de Twitter ont pu être informés de la mort de Michael Jackson en s'échangeant le lien vers le premier site d'information à l'avoir mentionnée, bien avant que les autres ne reprennent l'information[69]. Il en est de même pour le séisme du 12 janvier 2010 en Haïti où les Haïtiens ont utilisé Twitter pour informer les autres utilisateurs de la catastrophe et demander de l'aide. Mais Twitter peut aussi propager les fausses rumeurs à vitesse formidable ; l'exemple a été l'annonce de l'annulation de la proposition 8, c'est-à-dire le rétablissement du mariage homosexuel en Californie, annonce qui venait en fait d'une interprétation erronée d'un message, qui en réalité datait d'avant la proposition 8[70].

L'utilisation de Twitter par des opposants politiques en Iran en 2009 a été très remarquée. S'étant rendu compte de cette utilisation, les dirigeants de Twitter avaient même décidé — après discussion avec le gouvernement américain, mais sans avoir réellement reçu d'ordre, selon Twitter — de réaliser une opération de maintenance suspendant le service quelques heures pendant les heures de repos en Iran et non aux États-Unis — où se trouve pourtant la majorité de ses utilisateurs. Mark Pfeifle, ancien conseiller de George W. Bush, avait publiquement affirmé que pour cela, Twitter méritait le prix Nobel de la paix[71].

Utilisation par des personnalités

Certains professionnels, pour la plupart liés à l’industrie des médias, ont commencé à utiliser professionnellement ce service. C’est ainsi le cas de certains journaux d’informations, comme CNN ou BBC qui utilisent un robot pour envoyer des flashs d’information sur Twitter.

John Edwards et Barack Obama ont également utilisé Twitter comme outil médiatique lors de la campagne pour l’élection présidentielle américaine de 2008. En novembre 2009, alors que son compte a 2,6 millions d'abonnés, Obama a avoué qu'il n'avait écrit aucun message lui-même. Ce qui ne l'empêche pas d'appeler les pays comme la Chine à ne pas restreindre l'accès à Twitter[72].

De nombreuses stars utilisent Twitter pour envoyer des messages à leurs fans via ce réseau ; cela leur permet d'envoyer un message directement, sans qu'il soit mis en forme par les médias d'une manière qu'elles ne souhaitent pas. Ashton Kutcher est d’ailleurs la toute première personne à avoir dépassé le million d'abonnés sur Twitter[73].

L'inscription d'Oprah Winfrey avait été très remarquée. Il semble qu'elle ait eu un important effet accélérateur sur les inscriptions, et qu'elle a aux États-Unis permis à Twitter de ne plus être un outil réservé aux fans de technologie[74].

La chanteuse américaine Lady Gaga est la personne qui possède, à ce jour, le plus d'abonnés sur Twitter[75]. Elle devance ainsi Justin Bieber et Katy Perry.

La question du « journalisme citoyen »

L'utilisation de Twitter par des non-professionnels pour communiquer des informations est assez controversée. Pour ses partisans, elle permet d'être informé plus vite et avec des détails que seuls les témoins directs peuvent apporter. Mais l'exemple de la fusillade de Fort Hood a montré qu'un témoin sur place pouvait parfaitement lancer des informations comportant des erreurs importantes.

L'autre critique du journalisme citoyen est celle des comportements que cela provoque. Typiquement, un journaliste professionnel a peu de chances de se trouver près d'un blessé grave sans qu'un tiers ne soit déjà en train de lui porter secours[76].

Les arguments avancés plus haut donnèrent lieu à un débat[77] ; le contre-argument avancé en faveur de Twitter est que l'abondance d'information de différentes sources, non censurées, est une bonne chose — même s'il faut trier les vraies des fausses.

Twitter comme outil pédagogique ou de diffusion littéraire

Depuis 2009, des enseignants utilisent Twitter à des fins pédagogiques, en primaire, au collège, au lycée et dans le supérieur[78].

Son format se prête à la diffusion de journaux d'écrivains. Parmi les journaux d'auteurs libres de droits les plus lus sur Twitter on peut citer Samuel Pepys (20 000 abonnés à mi novembre 2011) et Samuel Johnson (38 000 abonnés à même date), alors que les téléchargements des mêmes journaux sur Gutenberg ne dépasse pas le millier[79].


Concurrents

Différents services comparables existent également.

Si du point de vue des fonctions, Facebook semble très différent de Twitter, du point de vue de la mesure d'audience, Facebook est le seul à pouvoir être considéré comme un concurrent sérieux de Twitter. Réciproquement, même si Twitter possède beaucoup moins d'utilisateurs que Facebook, l'évolution de Facebook montre que celui-ci considère Twitter comme une menace sérieuse[81].

Certains services qui sont en partie concurrents de Twitter permettent d'afficher les messages de Twitter sur leurs pages (c'est le cas de Google Buzz), ou à l'inverse d'envoyer sur Twitter un message venant de ce service (c'est le cas d'Identi.ca). Un tel service peut donc être simultanément un concurrent de Twitter et un service utilisant Twitter.

Notes et références

  1. « Twitter : +200 % de tweets, +566 % d'applis, +140 % d'employés », 02 aout 2011
  2. (en)Interview, Seesmic Day 44.
  3. (en)Twttr is Alive, EVHEAD, publié en septembre? 2006.
  4. (en)We Bought the Vowels (and a blimp too): Twitter Relaunches, EVHEAD, publié en septembre 2006.
  5. (en)The Birth of Obvious Corp., EVHEAD, publié le 21 septembre 2006.
  6. (en)Meet Our CEO and Chairman, Again , Twitter.com, publié le 16 octobre 2008.
  7. a et b Twitter, 29 employés, 35 millions de dollars de plus, NetEco, publié le 16 février 2009.
  8. « #newtwitterceo », 4 octobre 2010
  9. http://blog.twitter.com/2009/10/coming-soon-twitter-in-more-languages.html
  10. http://blog.twitter.com/2009/11/que-estas-haciendo.html
  11. http://blog.twitter.com/2009/11/nouvelle-saveur-twitter-en-francais.html
  12. http://www.techcrunch.com/2009/04/28/keep-it-simple-stupid/
  13. On utilise les prénoms Alice et Bob est un clin d'œil à la cryptographie, bien qu'on parle ici de la visibilité des messages en principe, pas de leur sécurité
  14. a et b http://www.techcrunch.com/2009/10/10/viral-video-alert-miley-cyrus-raps-about-reasons-for-quitting-twitter/
  15. http://techcrunch.com/2009/05/14/twitters-spectacularly-awful-24-hours/
  16. Le terme mot-clic a été proposé par l'Office québécois de la langue française en janvier 2011, voir GDT.
  17. Les "sujets chauds" français arrivent sur Twitter
  18. http://tempsreel.nouvelobs.com/actualites/vu_sur_le_web/20091001.OBS3247/twitter_raffole_du_cassoulet.html
  19. [Xavier Vespa], 9 vérités sur le faux retweet, Twitteradar, 5 janvier 2011
  20. http://googleblog.blogspot.com/2009/10/rt-google-tweets-and-updates-and-search.html blog officiel de Google
  21. http://www.webrankinfo.com/dossiers/google-search/twitter-serp-google Article "Les Tweets affichés dans les SERP de Google" publié le 22 octobre 2009
  22. The API revolution
  23. http://news.cnet.com/8301-27080_3-10305200-245.html
  24. http://www.techcrunch.com/2009/07/31/coming-this-september-twitpocalypse-now-redux/
  25. http://www.techcrunch.com/2009/08/31/ntt-americas-new-data-center-aims-to-harpoon-twitters-fail-whale/
  26. (en)Politique de confidentialité de Twitter, Twitter. Consulté le 15 mai 2009.
  27. (en)Obama’s Twitter site hacked?, The Washington Times, 15 mai 2009.
  28. (en)Celebrity Twitter Accounts Hacked (Bill O’Reilly, Britney Spears, Obama, More), TechCrunch, 5 janvier 2009.
  29. (en)Twitter Gets Hacked, Badly, TechCrunch, 5 janvier 2009.
  30. @Twitter et le #droit_d’auteur : des relations décidément complexes !
  31. Retweet Changes and Twitter Plagiarism
  32. Are Tweets Copyright-Protected?
  33. Twitter et le droit d’auteur : vers un copyright 2.0 ?
  34. http://archives.lesechos.fr/archives/2009/lesechos.fr/06/18/300356861.htm
  35. Hansell, Saul (16 juillet 2009). (en)Advertisers Are Watching Your Every Tweet. The New York Times.
  36. http://www.techcrunch.com/2009/07/16/twitters-internal-strategy-laid-bare-to-be-the-pulse-of-the-planet/
  37. Facebook aurait tenté de racheter Twitter pour… 500 millions $, NetEco, publié le 24 novembre 2008.
  38. (en)Sources: Google In Talks To Acquire Twitter (Updated), TechCrunch, publié le 2 avril 2009.
  39. (en)Twitter Mania: Google Got Shut Down. Apple Rumors Heat Up., TechCrunch, publié le 5 mai 2009.
  40. Sometimes We Talk, Twitter.com, publié le 3 avril 2009.
  41. (en)Twitter Blog: July 2007.
  42. Twitter amasse 35 millions de dollars, Moteurzine.com, publié le 20 février 2009.
  43. http://www.zdnet.fr/actualites/internet/0,39020774,39707094,00.htm Reuters/ZDNet - 18 septembre 2009
  44. http://scobleizer.posterous.com/why-twitter-is-underhyped-and-is-probably-wor
  45. http://www.techcrunch.com/2009/09/16/twitter-closing-new-venture-round-with-1-billion-valuation/
  46. http://www.lemonde.fr/technologies/article/2010/12/16/twitter-valorise-a-3-7-milliards-de-dollars_1454104_651865.html
  47. http://www.latribune.fr/technos-medias/internet/20110706trib000634392/twitter-valorise-7-milliards-de-dollars-.html
  48. des données statistiques sur Twitter, MediasSociaux.com, publié le 24 juin 2009.
  49. Voir : http://www.huffingtonpost.com/2010/04/14/twitter-user-statistics-r_n_537992.html et http://www.businessinsider.com/twitter-stats-2010-4#twitter-now-has-106-million-users-1
  50. Selon les statistiques du site Gigatweet Statistiques
  51. (en)Twitter and status updating, Pew Internet & American Life Project, publié le 12 février 2009.
  52. (en)McGiboney, Michelle : Twitter’s Tweet Smell of Success (18 mars 2009). Consulté le 5 avril 2009..
  53. France : Twitter de plus en plus connu mais reste très peu utilisé…, ZDNet.fr, publié le 25 août 2009.
  54. http://www.ifop.com/?id=1279&option=com_publication&type=poll
  55. http://www.journaldunet.com/ebusiness/le-net/nombre-internautes-france.shtml
  56. http://semiocast.com/pr/20110308/2_4_millions_d_utilisateurs_de_Twitter_en_France
  57. Pourquoi les médias français découvrent Twitter avec trois ans de retard ?, Slate.fr, publié le 3 mars 2009.
  58. Reportage diffusé dans le journal télévisé de 20h de France 2 le 7 mai, dépêche AFP, Écrans, L’expansion, Ouest-France.
  59. [1].
  60. Planche humoristique au sujet de Twitter, Le blog des cybériens, 21 juin 2007.
  61. Techcrunch.com
  62. Techcrunch.com
  63. Startup School: Ev Williams And Biz Stone Admit Even Twitter Thought Twitter Was Stupid At First
  64. The Onion.com
  65. Techcrunch.com
  66. « Les limites de twitter »
  67. « L'Iran et les réseaux sociaux »
  68. Techcrunch.com
  69. Techcrunch.com
  70. Techcrunch.com
  71. Techcrunch.com
  72. Techcrunch.com
  73. Kutcher, l’homme qui valait 1 million de followers, L’Express.fr, publié le 17 avril 2009.
  74. Techcrunch.com
  75. http://twitaholic.com
  76. NSFW: After Fort Hood, another example of how 'citizen journalists' can't handle the truth
  77. Techcrunch.com
  78. Sur le site Éduscol Utiliser le micro-blogging en classe, un exemple en lycée professionnel
  79. Recherche sur Gutenberg pour ces auteurs
  80. http://hyveup.tv/2010/02/constructing-google-buzz.html
  81. http://techcrunch.com/2009/06/17/phase-4-of-facebooks-systematic-attack-on-twitter-the-everyone-button/

Voir aussi

Articles connexes

Sur les autres projets Wikimedia :

Lien externe


Wikimedia Foundation. 2010.

Contenu soumis à la licence CC-BY-SA. Source : Article Twitter de Wikipédia en français (auteurs)

Regardez d'autres dictionnaires:

  • Twitter — Twitter, Inc. Rechtsform Kapitalgesellschaft Gründung 2006 Sitz …   Deutsch Wikipedia

  • Twitter — Información general URL Twitter …   Wikipedia Español

  • Twitter — Twit ter, v. t. To utter with a twitter. Cowper. [1913 Webster] …   The Collaborative International Dictionary of English

  • twitter — vb *chirp, chirrup, cheep, peep, tweet, chitter twitter n chirp, chirrup, cheep, peep, tweet, chitter (see under CHIRP vb) …   New Dictionary of Synonyms

  • Twitter — Twit ter, n. [From {Twit}.] One who twits, or reproaches; an upbraider. [1913 Webster] …   The Collaborative International Dictionary of English

  • Twitter — Twit ter, v. i. [imp. & p. p. {Twittered}; p. pr. & vb. n. {Twittering}.] [OE. twiteren; of imitative origin; cf. G. zwitschern, OHG. zwizzir?n, D. kwetteren, Sw. qwitra, Dan. quiddre. Cf. {Titter}.] 1. To make a succession of small, tremulous,… …   The Collaborative International Dictionary of English

  • Twitter — Twit ter, n. 1. The act of twittering; a small, tremulous, intermitted noise, as that made by a swallow. [1913 Webster] 2. A half suppressed laugh; a fit of laughter partially restrained; a titter; a giggle. Hudibras. [1913 Webster] 3. A slight… …   The Collaborative International Dictionary of English

  • Twitter™ — UK US noun [U] TRADEMARK COMMUNICATIONS, INTERNET ► a social website on the internet for communicating with people quickly → See also TWEET™(Cf. ↑Tweet™) …   Financial and business terms

  • twitter — (v.) late 14c., twiteren, in reference to birds, of imitative origin (Cf. O.H.G. zwizziron, Ger. zwitschern, Dan. kvidre, O.Swed. kvitra). The noun meaning condition of tremulous excitement is attested from 1670s. The microblogging service with… …   Etymology dictionary

  • twitter — ► VERB 1) (of a bird) make a series of light tremulous sounds. 2) talk rapidly in a nervous or trivial way. ► NOUN 1) a twittering sound. 2) informal an agitated or excited state. DERIVATIVES twittery adjective …   English terms dictionary

  • twitter — twitter1 [twit′ər] vi. [ME twiteren, akin to Ger zwitschern: orig. echoic] 1. to make a series of light, sharp, intermittent vocal sounds; chirp continuously or tremulously, as birds do 2. a) to talk in a rapid, tremulous manner expressive of… …   English World dictionary


Share the article and excerpts

Direct link
Do a right-click on the link above
and select “Copy Link”

We are using cookies for the best presentation of our site. Continuing to use this site, you agree with this.