Siamon


Siamon
Cartouche pharaon.jpg
Articles de la série Pharaon
Classements
alphabétique - chronologique
Dynasties
0 - Ire - IIe - IIIe - IVe - Ve - VIe - VIIe - VIIIe - IXe - Xe - XIe - XIIe - XIIIe - XIVe - XVe - XVIe - XVIIe - XVIIIe - XIXe - XXe - XXIe - XXIIe - XXIIIe - XXIVe - XXVe - XXVIe - XXVIIe - XXVIIIe - XXIXe - XXXe - XXXIe - Les Ptolémées

Siamon est l'une des figures illustres de la XXIe dynastie. Manéthon lui compte neuf ans de règne, mais les recherches actuelles penchent plutôt vers un règne de 19 ans d'environ -978 à -959[1].

Sommaire

Généalogie

Sphinx en bronze de Siamon - Musée du Louvre
Siamon
Naissance Décès
Père Aménémopé Grands-parents paternels
Psousennès Ier
Moutnedjemet
Mère Mère inconnue Grands-parents maternels
Grand-père maternel inconnu
Grand-mère maternelle inconnue
Fratrie Osorkon l'ancien
1re épouse inconnue Enfant(s) pas d'enfant connu
2e épouse inconnue Enfant(s) pas d'enfant connu
3e épouse inconnue Enfant(s) pas d'enfant connu
4e épouse inconnue Enfant(s) pas d'enfant connu
5e épouse inconnue Enfant(s) pas d'enfant connu
6e épouse inconnue Enfant(s) pas d'enfant connu
7e épouse inconnue Enfant(s) pas d'enfant connu
8e épouse inconnue Enfant(s) pas d'enfant connu
Mari inconnu Enfant(s) pas d'enfant connu
2e mari inconnu Enfant(s) pas d'enfant connu
3e mari inconnu Enfant(s) pas d'enfant connu
4e mari inconnu Enfant(s) pas d'enfant connu

Titulature

Linteau inscrit aux cartouches de Siamon provenant de Memphis

Nom d'Horus

Nom d'Horus de Siamon
Hiéroglyphe
G5
E2
D40
C10 mr
Srxtail.jpg
Codage [ E2:D40 C10 U6 ]
Translittération (Unicode) kȝ-nḫt-mr-mȝˁ.t
Translittération (ASCII) Hr kA-nxt mri-mAat sA-[mri]-n-imn pri-m-Haw.f
Transcription Horus Kanekhet Mérimaât Samérienamon Peremhaouf
Traduction « Le Taureau puissant, l'aimé de Maât, fils aimé d'Amon, qui a émergé de son corps »

Nom de Nesout-bity

Nom de Nesout-bity de Siamon
Hiéroglyphe
M23
X1
L2
X1
début du cartouche
ra R8 L1 i mn
n
stp
n
Codage ( N5 R8 L1 M17 Y5:N35 U21:N35 )
Translittération (Unicode) Nṯr-ḫpr-Rˁ stp-n-Imn
Translittération (ASCII) nTr-xpr-Ra stp-n-Imn
Transcription Netjerkheperrê Setepenamon
Traduction « Divine est la manifestation de Rê, l'élu d'Amon »

Nom de Sa-Rê

Nom de Sa-Rê de Siamon
Hiéroglyphe
G39 N5
Z1
début du cartouche
M17 Y5
N35
G38 Z1
Codage ( M17 Y5:N35 G38 Z1 )
Translittération (Unicode) sȝ-Jmn
Translittération (ASCII) sA-Imn
Transcription Siamon
Traduction « le fils d'Amon »

Nom hellénisé

Nom grec de Siamon
Hiéroglyphe hiéroglyphes inconnus
Codage codage inconnu
Translittération (Unicode) translittération inconnue
Translittération (ASCII) translittération inconnue
Transcription Psinaches, Saites (d'après Manéthon)
Traduction « traduction inconnue »

Règne

Siamon
Période IIIe période intermédiaire
Dynastie XXIe dynastie
Fonction Pharaon
Prédécesseur Osorkon l'ancien
Prise du pouvoir
Dates de règne -978 à -959
Durée du règne Inconnue
Successeur Psousennès II
Passation du pouvoir
Sépulture Non trouvé
Date de découverte Inconnue
Découvreur Inconnu
Fouillée par ?

De tous les rois de cette dynastie, Siamon est sans aucun doute le plus actif. Sous son règne, l'Égypte retrouve une politique extérieure plus dynamique.

Il mène une guerre contre les Philistins qui menaçaient les accès aux ports, il prend et ravage Gezer. C'est pendant cette période que le roi David envahit le royaume d'Édom et contraint son roi Haddad à prendre la fuite. Il arrive alors en Égypte où Siamon l'accueille et lui donne en mariage une princesse égyptienne. De cette union naît un fils, Genoubath, qui est élevé à la cour de Pharaon. À la mort de David, Haddad reprend son royaume sous la protection des égyptiens.

C'est alors que Salomon (-970 à -931) devient roi d’Israël. Siamon passe également une alliance avec lui qui se concrétise à nouveau par un mariage du roi d’Israël avec une princesse égyptienne.

L'activité architecturale de Siamon est marquée par l'agrandissement du temple d’Amon de Tanis avec l'édification notamment d'un grand pylône qu'il fait orner d'une paire d'obélisque certainement prélevés sur le site de Pi-Ramsès. Il fait construire ou déjà agrandir le temple de Mout situé au sud est de l'enceinte d'Amon, parachevant ainsi l'urbanisme de la Thèbes du Nord.

Il entreprend aussi des travaux à Héliopolis et à Memphis où il y favorise le clergé de Ptah en place et fait édifier un temple d'Amon.

Sous son règne se produit le dernier grand pillage de la nécropole thébaine qui conduisit le grand prêtre d'Amon à ensevelir les momies royales dans la tombe d'Inhâpy (tombe DB320 au site de Deir el-Bahari).

Il meurt sans descendance connue.

Sépulture

Siamon
Type Tombeau
Emplacement Nécropole royale de Tanis, tombe NRT III, Antichambre.
Date de découverte 15 mars 1939
Découvreur Pierre Montet
Fouilles
Objets découverts Sarcophage en bois désagrégé orné d'un uræus et d'yeux en bronze
momie à l'état d'ossements
débris de bijoux et parures funéraires
vases canopes en albâtre
374 oushebtis

L'ultime sépulture de Siamon a été découverte par le Pr. Pierre Montet lors des fouilles qu'il effectua sur le site de Tanis à la fin des années 1930, mettant au jour une véritable nécropole royale. Le roi a dû s'y faire aménager un caveau qui n'a pas été retrouvé, sans doute détruit par la suite lors de la réutilisation de la nécropole par les pharaons de la XXIIe dynastie.

Sa momie ainsi qu'une partie congrue de son mobilier funéraire a été néanmoins sauvegardée car elle fut réinstallée, sans doute pendant cette période, dans l'antichambre du tombeau de Psousennès Ier, le grand-père de Siamon.

Le sarcophage de bois s'était désagrégé en raison des mauvaises conditions de conservation du sol tanite. Le corps du roi réduit à l'état de squelette ne portait plus qu'une partie des richesses qu'il avait du posséder initialement lors de son enterrement, indiquant clairement que sa tombe avait été pillée sans doute peu de temps après avoir été enterré.

Devant l'estrade sur laquelle avait été déposé le sarcophage du roi, c'est une véritable collection d'oushebti au nom de Siamon qui y a été déposée comportant 29 chefs et 345 serviteurs destinés à répondre à l'appel du royal défunt dans le royaume d'Osiris[2]. Ce sont ces oushebtis déposés à proximité ainsi que notamment un scarabée de cœur inscrit à son nom découvert parmi les restes du sarcophage qui ont permis d'identifier la momie du roi[3].

Notes

  1. Selon von Beckerath, Grimal et Arnold.
    Autres avis de spécialistes : -984 à -965 (Redford), -968 à -948 (Redford).
  2. cf. L. Aubert, Tanis, ..., cat. 18, p. 134
  3. Cf. P. Montet, p. 248-249

Bibliographie

  • Pierre Montet, « Rapport sur les fouilles de Tanis en 1939 », dans Compte rendu des séances de l'Académie des inscriptions et belles lettres, no 83, 1939  ;
  • Liliane Aubert, Tanis, l'or des Pharaons, Paris, Association Française d’Action Artistique, 1987 .

Wikimedia Foundation. 2010.

Contenu soumis à la licence CC-BY-SA. Source : Article Siamon de Wikipédia en français (auteurs)

Regardez d'autres dictionnaires:

  • Siamón — Faraón de la Dinastía XXI de Egipto Pequeña esfinge oferente del faraón Siamón, hecha en bronce con nielado de oro Reinado c. 978 a …   Wikipedia Español

  • Siamon — pharaon de la XXIe dynastie égyptienne (1000 984 av. J. C.). Il établit des relations avec la Palestine du roi Salomon …   Encyclopédie Universelle

  • Siamon (fils de Ramsès II) —  Pour l’article homonyme, voir Siamon.  Siamon (ou encore Saamon[1]), est un fils peu connu de Ramsès II. Il occupe divers postes administratifs. Notes …   Wikipédia en Français

  • Hérihor-Siamon — Hérihor Articles de la série Pharaon Classements alphabétique chronologique Dynasties 0  …   Wikipédia en Français

  • Tanis — Pour les articles homonymes, voir Tanis (homonymie). Tanis Ville d Égypte antique Noms en égyptien ancien Djanet …   Wikipédia en Français

  • Aménémopé — Articles de la série Pharaon Classements alphabétique chronologique Dynasties 0  …   Wikipédia en Français

  • Memphis (Egypte) — Memphis (Égypte) Pour les articles homonymes, voir Memphis. Article de la série Lieux égyptiens Lieux Nomes / Villes Monuments / Temples …   Wikipédia en Français

  • Memphis (Égypte) — Memphis Ville d Égypte antique Ruines de la salle hypostyle et du pylône de Ramsès II XIXe dynastie Noms en égyptien …   Wikipédia en Français

  • Men-Nefer — Memphis (Égypte) Pour les articles homonymes, voir Memphis. Article de la série Lieux égyptiens Lieux Nomes / Villes Monuments / Temples …   Wikipédia en Français

  • Men-nefer — Memphis (Égypte) Pour les articles homonymes, voir Memphis. Article de la série Lieux égyptiens Lieux Nomes / Villes Monuments / Temples …   Wikipédia en Français


Share the article and excerpts

Direct link
Do a right-click on the link above
and select “Copy Link”

We are using cookies for the best presentation of our site. Continuing to use this site, you agree with this.