Acheux-en-Amiénois
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Acheux.

50° 04′ 27″ N 2° 32′ 01″ E / 50.0741666667, 2.53361111111

Acheux-en-Amiénois
L'église Saint-Cyr-et-Sainte-Julitte vue sous la pluie.
L'église Saint-Cyr-et-Sainte-Julitte vue sous la pluie.
Administration
Pays France
Région Picardie
Département Somme
Arrondissement Amiens
Canton Acheux-en-Amiénois
Code commune 80003
Code postal 80560
Maire
Mandat en cours
Jean-Paul Devauchelle
2008-2014
Intercommunalité Communauté de communes du Pays du Coquelicot
Site web Acheux-en-Amiénois
Démographie
Population 535 hab. (2007)
Densité 76 hab./km²
Gentilé Achéen(ne)(s)
Géographie
Coordonnées 50° 04′ 27″ Nord
       2° 32′ 01″ Est
/ 50.0741666667, 2.53361111111
Altitudes mini. 118 m — maxi. 152 m
Superficie 7,07 km2

Voir la carte physique

Voir la carte administrative

Acheux-en-Amiénois est une commune française, située dans le département de la Somme et la région Picardie.

Sommaire

Géographie

Communes limitrophes

Communes limitrophes de Acheux-en-Amiénois
Louvencourt Bus-les-Artois
Léalvillers Acheux-en-Amiénois Forceville
Varennes

Histoire

Administration

Liste des maires successifs
Période Identité Étiquette Qualité
mars 2001   Jean-Paul Devauchelle   Réélu pour le mandat 2008-2014[1]
1959 1979 Raymond de Wazières   Sénateur, conseiller général de 1949 à 1979
Toutes les données ne sont pas encore connues.

Démographie

Les habitants s'appelent des Achéens ou des Achéennes[2].

Évolution démographique
1851 1954 1962 1968 1975 1982 1990 1999 2006 2007
870[3] 490[4] 494[5] 498 464 425 424 514 533 535
Nombre retenu à partir de 1962 : population sans doubles comptes

Lieux et monuments

  • Église Saint-Cyr et Sainte-Julitte. L'édifice date de 1760, comme l'attestent les quatre chiffres en fer forgé fixés sur sa face antérieure, au-dessus de la rosace, à la jonction de la nef et du clocher.

L'église Saint-Cyr-et-Sainte-Julitte doit son nom à saint Cyr et à sa mère sainte Julitte, deux martyrs chrétiens du IVe siècle.

Article détaillé : Cyr de Tarse.
  • Château
  • Monument aux morts
  • Hôtel-de-ville. La particularité de sa façade (en brique, matériau majoritaire, et pierre) est la différence de forme des fenêtres du rez-de-chaussée et du premier étage. Si le traîtement décoratif des bords en pierre est pratiquement le même, les ouvertures du niveau supérieur sont rectangulaires (avec un dessus horizontal, sans clé d'arc), celles du bas sont par contre en arc (demi-cercle) dont la forme est rappelée par le fronton central identifiant l'édifice par l'inscription "Hôtel-de-ville". Le fronton est lui-même orné d'une sorte de fausse niche au motif semblable au pourtour des baies du rez-de-chaussée.
  • Salle des fêtes. Ce bâtiment, dont la façade intéressante (style typique de l'Entre-deux-guerres) porte l'inscription « Salle de réunion ») n'est actuellement plus loué pour des associations, fêtes familiales, etc pour des raisons de mise à niveau nécessaire en termes de conformité. Un projet de restauration est à l'étude[6]. Pour le moment, la municipalité seule l'utilise pour quelques réunions annuelles ne nécessitant pas une lourde logistique.
  • Cimetière civil. Il comporte un carré militaire et sa partie la plus ancienne (le long de la portion sinueuse de la Ruelle Saint-Jean, jusqu'à la Rue de Louvencourt) est aujourd'hui délaissée. Transformée en pelouse parfaitement délimitée par de petits rondins, on y remarque encore plusieurs stèles et tombes en bon état ainsi que, sur le bord de la rue formant talus, une remarquable chapelle funéraire.
  • Chapelle funéraire Bellet. Ce remarquable petit édifice (à l'intérieur duquel est inhumé - avec son épouse et sa fille - François Joseph Bellet, notaire, adjoint au maire et président du conseil d'arrondissement) surplombe légèrement la rue et fait face à une petite place prolongeant la ruelle Saint-Jean. Sa façade est surmontée de part et d'autre par deux pinacles moins hauts que la lanterne des morts qui orne son chevet. Hélas, cette chapelle commence à se dégrader (disparition et/ou déscellement d'éléments de fer forgé entourant le monument : porte latérale, rampe de l'élégant escalier frontal, etc).
  • Cimetière militaire, à la sortie de la localité, sur la droite en direction de Léalvillers[7]. Une haute croix blanche y est dressée, comme dans la plupart des cimetières du Commonwealth de la région.

Héraldique

blason

Les armes de la ville se blasonnent ainsi :

Parti de gueules et d'or, au 1er une hache d'or, au 2ème une clé contournée, de l'un dans l'autre.

Personnalités liées à la commune

Trois palmes en mémoire d'Edmée Jarlaud
  • Edmée Jarlaud (née en 1910, à Paris), aviatrice, tuée en 1939 lors d'une collision en vol[8],[9], à l'âge de 28 ans, à Beynes. Sa tombe, visible au cimetière de la commune, est signalée par des panneaux installés en 2008 ou 2009 à quelques centaines de mètres (à l'entrée même, mais aussi aux deux extrémités de la Ruelle Saint-Jean). Elle n'est pas facilement identifiable rapidement car, de facture très sobre, elle ne porte ni nom(s) ni date(s). Seules trois palmes de métal sont fixées sur la pierre et mentionnent quelques « indices » en petits caractères. Elle se trouve sur le flanc Sud du cimetière, donc du côté opposé au carré militaire, et à 30 ou 40 mètres environ à gauche en entrant par la Ruelle Saint-Jean.
Le nom d'Edmée Jarlaud fut choisi dans les années 1980-1985 pour baptiser le collège.

Voir aussi

Sur les autres projets Wikimedia :

Bibliographie

  • "Répertoire des Noms de Famille de la Somme en 1849" - René Boyenval, René Debrie, René Vaillant - 232 pages, éd. ÉKLITRA (Amiens, 1972)

Liens externes

Notes et références

  1. Liste des maires de la Somme sur http://www.somme.pref.gouv.fr, 9 juin 2008. Consulté le 12 juillet 2008
  2. habitants.fr, « Somme > Acheux-en-Amiénois (80560) ». Consulté le 15 décembre 2010
  3. René Boyenval, René Debrie, René Vaillant - Répertoire des Noms de Famille de la Somme en 1849, éd. Éklitra (Amiens, 1972), 232 pages.
    *Les pages 10 à 18 de cet ouvrage mentionnent la population de chacune des 832 communes composant alors le département en 1851, lors du Recensement.
  4. Dictionnaire National des Communes de France - Dictionnaire Meyrat, 17e édition, éd. Albin Michel, Paris (1959), 1350 pages.
  5. Acheux-en-Amiénois sur le site de l'Insee
  6. Renseignement obtenu en mairie en mars 2010.
  7. (en)Site avec photo et mention du nombre de combattants inhumés, un second avec photo et un autre site donnant les noms des 180 soldats inhumés avec photo ancienne
  8. Site aerosteles.net
  9. Site personnel dédié à Beynes

Wikimedia Foundation. 2010.

Contenu soumis à la licence CC-BY-SA. Source : Article Acheux-en-Amiénois de Wikipédia en français (auteurs)

Regardez d'autres dictionnaires:

  • Acheux-en-Amienois — Acheux en Amiénois Acheux en Amiénois …   Wikipédia en Français

  • Acheux-en-Amiénois — Acheux en Amiénois …   Deutsch Wikipedia

  • Acheux-en-Amiénois — País …   Wikipedia Español

  • Acheux-en-Amienois — Saltar a navegación, búsqueda Acheux en Amiénois Obtenido de Acheux en Amienois …   Wikipedia Español

  • Acheux-en-Amiénois — French commune|name=Acheux en Amiénois x = 145 y = 45 region=Picardie departement=Somme arrondissement=Amiens canton=Acheux en Amiénois insee=80003 cp=80560 maire=Jean Paul Devauchelle mandat=2001 2008 intercomm=Communauté de communes du Pays du… …   Wikipedia

  • Canton d'Acheux-en-Amiénois — 50°4′27″N 2°32′1″E / 50.07417, 2.53361 …   Wikipédia en Français

  • Canton d'Acheux-en-Amienois — Canton d Acheux en Amiénois Canton d Acheux en Amiénois Administration Pays France Région Picardie Département Somme Arrondissement Arrondissement d Amiens Code cantonal 80 03 …   Wikipédia en Français

  • Kanton Acheux-en-Amiénois — Region Picardie Département Somme Arrondissement Amiens Hauptort Acheux en Amiénois Einwohner 6.031 (1. Jan. 2008) …   Deutsch Wikipedia

  • Canton of Acheux-en-Amiénois — French canton name=Canton of Acheux en Amiénois reg= dept= arr= Amiens chieftown=Acheux en Amiénois numcomm=26 cancode =80 03 pop=5,809 year=1999 area=166,11 dens=34,97 cons= dates=|The Canton of Acheux en Amiénois is a canton situated in the… …   Wikipedia

  • Amienois — Amiénois L Amiénois est le nom d une partie de la Haute Picardie, qui occupe aujourd hui le milieu du département de la Somme. L Amiénois formait sous les Carolingiens un comté qui contenait Amiens, Conty, Poix de Picardie, Doullens, Picquigny,… …   Wikipédia en Français

Share the article and excerpts

Direct link
Do a right-click on the link above
and select “Copy Link”