Abbaye de Saint-Riquier
Abbaye de Saint-Riquier
Image illustrative de l'article Abbaye de Saint-Riquier
Présentation
Culte Catholique romain
Type Abbaye et Abbatiale
Rattaché à Diocèse d'Amiens (siège)
Début de la construction 625
Fin des travaux XVe siècle
Style(s) dominant(s) Gothique
Protection  Classé MH (1840)
Géographie
Pays Drapeau de France France
Région Picardie
Département Somme
Ville Saint-Riquier
Coordonnées 50° 08′ 03″ N 1° 56′ 55″ E / 50.13417, 1.9486150° 08′ 03″ Nord
       1° 56′ 55″ Est
/ 50.13417, 1.94861
  

Géolocalisation sur la carte : France

(Voir situation sur carte : France)
Abbaye de Saint-Riquier

L'abbaye de Saint-Riquier est fondée vers 625 par Riquier (Richarius), fils du gouverneur de la ville de Centula (actuellement Saint-Riquier). Elle fut embellie par Dagobert Ier et sous l'abbé laïc Angilbert, gendre de Charlemagne.

Sommaire

Abbaye carolingienne

Plan de l'abbaye carolingienne

La période de splendeur de l'abbaye se situe sous le règne de Charlemagne. L’abbaye carolingienne est entièrement financée par Charlemagne lui-même. Les travaux sont engagés dès 789 ou 790 et achevés en 799. Elle serait la première à comporter un westwerk ou massif occidental. En cela, elle fait figure de précurseur et sert de modèle pour de nombreuses abbayes construites par la suite (Corvey).

L'abbaye est alors une véritable entité administrative de l'empire et elle exerce son autorité administrative sur une ville entière, riche à la fois d'une population civile et d'une garnison militaire regroupant plus de 100 chevaliers.

En 845 puis 881, les Normands dévastent Saint-Riquier. L'abbaye est ensuite restaurée mais vers l'an mille, elle menace de tomber en ruine et est entièrement reconstruite.

En 1131 elle est incendiée par Hugues III de Campdavaine, comte de Saint-Pol.

Entre 1257 et 1292, d'importants travaux sont entrepris à l'initiative de l'abbé Gilles de Machemont, qui fait élever notamment les arcades du chœur et une partie du transepts actuel.

Au XVe siècle, elle est ruinée successivement par les Bourguignons et par les Armagnacs en 1421, puis incendiée en 1554. Un immense bâtiment de style classique, accolé à l’abbatiale, y succède.

Au XVIe siècle, le roi Philippe II d'Espagne, fils de Charles Quint, se charge à son tour de prendre et d'incendier l'abbaye lors de sa guerre contre la France, ce qui provoque la dispersion des moines. C'est un coup terrible pour l'abbaye qui menace de disparaître définitivement.

Cependant elle est presque entièrement restaurée dans la seconde moitié du XVIIe siècle par l’abbé Charles d’Aligre . Vendue et en partie démolie à la Révolution, progressivement reconstruite, elle sert tantôt de petit séminaire, tantôt d’hôpital militaire avant d’accueillir, en 1953, la congrégation des Frères auxiliaires du clergé.

Rachetée par le Conseil général, elle devient en 1972 « musée départemental et centre culturel de l’abbaye de Saint-Riquier » et présente une exposition permanente sur la vie rurale, agricole et artisanale et quatre expositions temporaires par an. Dans le jardin, on peut admirer de très belles granges picardes. Le centre culturel accueille également des congrès, des colloques ou des séminaires.

Cette abbaye fait l'objet d'un classement au titre des monuments historiques par la liste de 1840[1].

Liste des abbés

  • 625-645 : saint Riquier I
  • 645-687 : Ociald
  • 687-724 : Cochin
  • 724-765 : saint Guimaire
  • 765-7?? : Aldéric
  • 7??-791 : Symphorien
  • 791-814 : saint Angilbert de Ponthieu
  • 814-831 : Eric
  • 831-837 : Elisachar
  • 837-8?? : Ribold
  • 8??-8?? : Louis I Charles de France
  • 8??-856 : Nithard de Ponthieu
  • 856-860 : Rodolphe de Bavière
  • 860-864 : Helgauld de Ponthieu
  • 864-870 : Guelf I de France
  • 870-877 : Carloman de France
  • 877-881 : Guelf II
  • 881-9?? : Herbert
  • 9??-939 : Cébert
  • 939-9?? : Hédevold
  • 9??-9?? : Hugues I
  • 9??-9?? : Gérard
  • 9??-950 : Gerbert
  • 950-981 : Foulques
  • 981-1022 : Ingélard
  • 1022-1045 : Enguerrand le Sage
  • 1045-1071 : saint Gervin I
  • 1071-1097 : Gervin II
  • 1097-1138 : Anscher de La Ferté le Vieux
  • 1138-1142 : Jean I
  • 1142-1143 : Guilduin
  • 1143-1160 : Pierre I
  • 1160-1170 : Geoffroy
  • 1170-1176 : Riquier II
  • 1176-1184 : Laurent
  • 1184-1192 : Ursé
  • 1192-1207 : Riquier III
  • 1207-1210 : Gérold
  • 1210-1211 : Matthieu
  • 1211-1237 : Hugues II de Chevincourt
  • 1237-1245 : Gautier I
  • 1245-1248 : Hervé
  • 1248-1257 : Gautier II de Guessant
  • 1257-1292 : Gilles de Marchemont
  • 1292-1297 : Eudes
  • 1297-1303 : Eustache I
  • 1303-1312 : Jean II de Foucaucourt
  • 1312-1343 : Baudouin de Gaissart
  • 1343-1361 : Pierre II d’Allouenges
  • 1361-1374 : Philippe du Fossé
  • 1374-1393 : Hugues III de Roigny
  • 1393-1410 : Guichard de Salles
  • 1410-1411 : Jean III de Bouquetot
  • 1411-1457 : Hugues IV Caillerel
  • 1457-1479 : Pierre III Le Prêtre
  • 1479-1511 : Eustache II Le Quieux
  • 1511-1538 : Thibaud de Bayencourt
  • 1538-1558 : Claude Dodieu
  • 1558-1571 : Charles I d’Humières
  • 1571-1577 : Vacance
  • 1577-1588 : Benoît Rimbault
  • 1588-1628 : Gaspard de Fontaines
  • 1628-1643 : cardinal Armand-Jean du Plessis de Richelieu
  • 1643-1695 : Charles II d’Aligre
  • 1695-1708 : Daniel-Joseph de Cosnac de Linoire
  • 1708-1710 : Léon Molé de Champlâtreux
  • 1710-1745 : Charles III François de Châteauneuf de Rochebonne
  • 1745-1789 : Guillaume-Marie Turpin de Crissé de Sanzay
  • 1789-1790 : Alexandre-Joseph-Marie-Alexis de Bruyère de Chalabre

Source : Gallia Christiana

Église abbatiale

Intérieur de l'église abbatiale
Vue de la nef

Construite à l’emplacement de l’église carolingienne détruite par les invasions normandes et les incendies, cet édifice du XIIIe siècle est l’œuvre de restauration de quatre abbés entre 1257 et 1536 et a connu les différentes étapes du gothique. Longue de 96 mètres, large de 27 mètres et haute de 50 mètres, elle possède une façade de style gothique flamboyant du XVe siècle.

À l’intérieur, le style est plutôt classique, dans les boiseries, les grilles et la décoration en marbre du XVIIe siècle sous l’influence de l’abbé Charles d’Aligre.

On peut également y admirer les tableaux de peintres du XVIIe siècle (Jouvenet, Bon Boullongne, Hallé…), un Christ de Girardon, ainsi que la salle du Trésor, où est contée (lors de visites guidées) l’une des plus extraordinaires légendes du Moyen Âge : le Dit des trois morts et des trois vifs.

Festival Saint-Riquier

Tous les ans, au mois de juillet, Saint-Riquier accueille un festival de musique classique. Créé en 1985 sur une idée originale d'Hugues Hairy (conservateur) et de Christian de la Simone (chargé de mission) pour le Conseil Général de la Somme, ce festival est devenu un temps fort de la vie musicale du nord de la France[2].

Bibliographie

Lien interne

Notes et références

  1. Ministère de la Culture, base Mérimée, « Notice no PA00116244 » sur www.culture.gouv.fr.
  2. Festival de Saint Riquier, « Festival de Saint Riquier ». Consulté le 27 septembre 2010

Liens externes


Wikimedia Foundation. 2010.

Contenu soumis à la licence CC-BY-SA. Source : Article Abbaye de Saint-Riquier de Wikipédia en français (auteurs)

Regardez d'autres dictionnaires:

  • Abbaye de Saint-Corneille — Abbaye Saint Corneille Abbaye Saint Corneille Vue générale de l édifice Latitude Longitude …   Wikipédia en Français

  • Abbaye de Saint-Fuscien — Présentation Culte Église catholique romaine Type Abbaye Rattaché à …   Wikipédia en Français

  • Abbaye De Saint-Jean-des-Vignes — La façade de l église Abbaye de Saint Jean des Vignes, fondée en 1076 par Hugues le Blanc. Elle est située au sud ouest de Soissons, France, sur la colline Saint Jean. Cette abbaye fait l objet d un classement au titre des …   Wikipédia en Français

  • Abbaye De Saint-Michel — Pour les articles homonymes, voir Abbaye Saint Michel et Saint Michel. L abbaye de Saint Michel et son abbatiale gothique …   Wikipédia en Français

  • Abbaye de Saint-Jean-des-Vignes — La façade de l église Abbaye de Saint Jean des Vignes, fondée en 1076 par Hugues le Blanc. Elle est située au sud ouest de Soissons, France, sur la colline Saint Jean. Cette abbaye fait l objet d un classement au titre des …   Wikipédia en Français

  • Abbaye de Saint-Martin-aux-Bois — L abbatiale. Ordre Chanoines réguliers de saint Augustin Abbaye mère Abbaye Saint Quentin de Beauvais …   Wikipédia en Français

  • Abbaye de Saint Jean des Vignes — La façade de l église Abbaye de Saint Jean des Vignes, fondée en 1076 par Hugues le Blanc. Elle est située au sud ouest de Soissons, France, sur la colline Saint Jean. Cette abbaye fait l objet d un classement au titre des …   Wikipédia en Français

  • Abbaye de saint-jean-des-vignes — La façade de l église Abbaye de Saint Jean des Vignes, fondée en 1076 par Hugues le Blanc. Elle est située au sud ouest de Soissons, France, sur la colline Saint Jean. Cette abbaye fait l objet d un classement au titre des …   Wikipédia en Français

  • Abbaye de saint-michel — Pour les articles homonymes, voir Abbaye Saint Michel et Saint Michel. L abbaye de Saint Michel et son abbatiale gothique …   Wikipédia en Français

  • Abbaye De Saint-Martin-aux-Bois — L abbaye est fondée à la fin du Xe siècle par des chanoines réguliers de l’ordre de Saint Augustin, dans le village de Ruricourt, désormais renommé Saint Martin aux Bois, situé dans le diocèse de Beauvais. La construction de l’abbatiale… …   Wikipédia en Français

Share the article and excerpts

Direct link
Do a right-click on the link above
and select “Copy Link”