Thomas Hunt Morgan
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Morgan.
Thomas Hunt Morgan
Image illustrative de l'article Thomas Hunt Morgan
Thomas Hunt Morgan
Naissance 25 septembre 1866
Lexington (Kentucky) (États-Unis)
Décès 4 décembre 1945 (à 79 ans)
Pasadena (Californie) (États-Unis)
Nationalité Drapeau des États-Unis États-Unis
Champs Génétique, embryologie
Diplômé de Université Johns Hopkins (Maryland)
Renommé pour L'utilisation de la Drosophile comme organisme modèle.
Distinctions Lauréat du prix Nobel de physiologie ou médecine en 1933
Médaille Copley 1939
L'unité de distance utilisée en cartographie génétique a été baptisée en son honneur le centiMorgan

Thomas Hunt Morgan (25 septembre 1866 à Lexington, Kentucky, États-Unis - 4 décembre 1945 à Pasadena, Californie[1]) était un embryologiste et généticien américain. Il étudia la zoologie et les variations phénotypiques chez la mouche du vinaigre Drosophile. Ses contributions à la génétique sont majeures et il reçoit le prix Nobel de physiologie ou médecine en 1933 « pour ses découvertes sur le rôle joué par le chromosome dans l'hérédité[2] ». Son travail contribua à l'adoption de la drosophile par les scientifiques comme l'un des principaux organismes modèles en génétique[3]. Il est également lauréat de la médaille Darwin en 1924 et de la médaille Copley en 1939.

Sommaire

Biographie

Morgan est né à Lexington (Kentucky) aux États-Unis de Charlton Hunt Morgan et Ellen Key Howard, une nièce du général confédéré John Hunt Morgan.

Il reçoit son baccalauréat de l'Université du Kentucky en 1886, où il obtient son Master deux ans plus tard. Il obtient son Doctorat (PhD) à l'Université Johns Hopkins en 1891. En suivant l'exemple de William E. Castle, il commence à étudier à l'Université de Colombia l'embryogenèse de Drosophile, la mouche du vinaigre, et s'intéresse à l'hérédité.

Les théories du moine Gregor Mendel sur la génétique des pois avaient été récemment redécouvertes au début du siècle et Morgan souhaitait tester ces théories chez l'animal. Il poursuit son travail sans succès pendant deux ans avant de remarquer fortuitement un mâle mutant aux yeux blancs parmi les individus sauvages aux yeux rouge-brique. Il note que la descendance d'un croisement de ce mâle aux yeux blancs avec une femelle aux yeux rouges suggère que le caractère « yeux blancs » est récessif par rapport au caractère yeux rouges. Morgan nomme « white » le gène gouvernant ce genre de caractère, inaugurant ainsi une tradition des généticiens de la drosophile qui consiste à nommer les gènes d'après le phénotype de leurs allèles mutants.

Morgan remarque également que parmi les descendants d'un croisement de femelles mutantes aux yeux blancs avec des mâles sauvages aux yeux rouges, seuls les mâles présentent des yeux blancs. À partir de ce résultat, il conclut que (1) des traits phénotypiques sont liés au sexe, (2) que le trait "couleur de l'œil" est probablement porté par le chromosome sexuel, (3) que d'autres gènes sont probablement portés par d'autres chromosomes. Morgan et ses étudiants analysent les caractères de milliers de drosophiles et étudient leur transmission. En se basant sur la recombinaison chromosomique, il construit avec Alfred Sturtevant les premières cartes de localisation des gènes sur les chromosomes, les cartes génétiques.

Morgan termine sa carrière à l'Institut de Technologie de Californie (CalTech) et meurt à Pasadena (Californie).

Il laisse derrière lui un testament considérable en génétique. Certains de ses étudiants recevront après lui le prix Nobel, dont George W. Beadle, Edward B. Lewis et Hermann J. Muller. Le lauréat du prix Nobel Eric Kandel a écrit de Morgan :

« Beaucoup des découvertes de Darwin sur l'évolution des espèces animales donnèrent d'abord une cohérence en tant que science descriptive à la biologie du XIXe siècle. Les découvertes de Morgan sur les gènes et leur localisation chromosomique contribuèrent à transformer la biologie en une science expérimentale. »

L'unité de fréquence de recombinaison utilisée en cartographie génétique a été baptisée en son honneur le centiMorgan.

Publications

  • Thomas Hunt Morgan, Le mécanisme de l'hérédité mendélienne, éd. Maurice Lamertin, Bruxelles, 1923.
  • Thomas Hunt Morgan, Embryologie et génétique, éd. Gallimard, coll. L'avenir de la science, Paris, 1936.

Notes et références

  1. (en) Fondation Nobel, Nobel Lectures, Physiology or Medicine 1922-1941, Elsevier Publishing Company, 1965 [lire en ligne] 
  2. (en) « for his discoveries concerning the role played by the chromosome in heredity » in Personnel de rédaction, « The Nobel Prize in Physiology or Medicine 1933 », Fondation Nobel, 2010. Consulté le 27 novembre 2010
  3. Voir par exemple http://flybase.net/

Voir aussi

Articles connexes

Liens externes

  • Portail de la biologie cellulaire et moléculaire Portail de la biologie cellulaire et moléculaire
  • Portail de l’origine et de l’évolution du vivant Portail de l’origine et de l’évolution du vivant

Wikimedia Foundation. 2010.

Contenu soumis à la licence CC-BY-SA. Source : Article Thomas Hunt Morgan de Wikipédia en français (auteurs)

Regardez d'autres dictionnaires:

  • Thomas Hunt Morgan — Nacimiento 25 de septiembre de 1866 Fallecimiento 4 de diciembre de 1945 …   Wikipedia Español

  • Thomas Hunt Morgan — Thomas Hunt Morgan, 1891 Thomas Hunt Morgan (* 25. September 1866 in Lexington, Kentucky; † 5. Dezember 1945 in Pasadena, Kalifornien) war ein US amerikanischer Zoologe und Genetiker, der durch Kreuzungsversuche mit der …   Deutsch Wikipedia

  • Thomas Hunt Morgan — (25 de septiembre de 1866 4 de diciembre de 1945) fue un genético estadounidense. Estudió la historia natural, zoología, y macromutación en la mosca de la fruta Drosophila melanogaster. Sus contribuciones científicas más importantes fueron en el… …   Enciclopedia Universal

  • Thomas Hunt Morgan — Infobox Scientist name = Thomas Hunt Morgan box width = image size =200px caption =Johns Hopkins yearbook of 1891 birth date = Birth date|1866|9|25 birth place = Lexington, Kentucky death date = Death date and age|1945|12|4|1866|9|25 death place …   Wikipedia

  • Thomas Hunt Morgan — noun United States biologist who formulated the chromosome theory of heredity (1866 1945) • Syn: ↑Morgan • Instance Hypernyms: ↑biologist, ↑life scientist …   Useful english dictionary

  • Thomas Hunt Morgan Medal — The Thomas Hunt Morgan Medal is a medal awarded for lifetime contributions to the field of genetics. The medal is awarded by the Genetics Society of America. Award recipients* 1981 Barbara McClintock and Marcus M. Rhoades * 1982 Sewall Wright *… …   Wikipedia

  • Thomas Hunt Morgan Medal — Die Thomas Hunt Morgan Medal ist eine wissenschaftliche Auszeichnung, die seit 1981 von der Genetics Society of America (GSA) für das Lebenswerk auf dem Gebiet der Genetik vergeben wird. Drei der 33 Preisträger haben später auch einen Nobelpreis… …   Deutsch Wikipedia

  • List of books by Thomas Hunt Morgan — This is a list of books and monographs by the American geneticist Thomas Hunt Morgan. Morgan produced 22 books on embryology, genetics and evolution. Books are in order by date. Three of Morgan s co authors have their own articles: Calvin Bridges …   Wikipedia

  • Medizinnobelpreis 1933: Thomas Hunt Morgan —   Der amerikanische Biologe Thomas Hunt Morgan erhielt den Nobelpreis für seine Entdeckungen bezüglich der Rolle der Chromosomen bei der Vererbung.    Biografie   Thomas Hunt Morgan, * Lexington (Kentucky) 25. 9. 1866, ✝ Pasadena (Kalifornien) 4 …   Universal-Lexikon

  • Thomas H. Morgan — Thomas Hunt Morgan, 1891 Thomas Hunt Morgan (* 25. September 1866 in Lexington, Kentucky; † 5. Dezember 1945 in Pasadena, Kalifornien), war ein US amerikanischer Zoologe und Genetiker, der durch Kreuzungsversuche …   Deutsch Wikipedia

Share the article and excerpts

Direct link
Do a right-click on the link above
and select “Copy Link”