Equipe d'Allemagne de l'Est de football


Equipe d'Allemagne de l'Est de football

Équipe d'Allemagne de l'Est de football

Allemagne de l'Est Équipe d'Allemagne de l'Est Football pictogram.svg
Logo
Généralités
Confédération
Couleurs bleu, blanc et jaune
Surnom Azkals
Personnages
Record de sélections Joachim Streich (102)
Meilleur buteur Joachim Streich (55)
Matchs historiques
Premier match officiel 21 septembre 1952
Pologne 3 - 0 Allemagne de l'Est
Plus large victoire 12 janvier 1964
Ceylan 1 - 12 Allemagne de l'Est
Plus large défaite 0 - 3 (12 fois), 1 - 4 (3 fois)
Palmarès
Coupe du monde Phases finales : 1 (1974)
deuxième tour
Championnat d'Europe Phases finales : jamais qualifié
Jeux olympiques médaille d'or en 1976
Maillots
Team colours Team colours Team colours
Team colours
Team colours
Domicile
Team colours Team colours Team colours
Team colours
Team colours
Extérieur
Actualités
Soccerball current event.svg
Pour les résultats en cours, voir :
Équipe d'Allemagne de l'Est de football en 2009

L'équipe d'Allemagne de l'Est de football est l'équipe représentant la République démocratique allemande (RDA ou Allemagne de l'Est), ancien État européen qui a existé de 1949 à 1990. Cette équipe disparaît avec l'intégration de la RDA à la République fédérale d’Allemagne (RFA ou l’Allemagne de l'Ouest) dans le cadre de la réunification allemande. Cette équipe était placée sous l'égide de la Fédération d'Allemagne de l'Est de football.

Sommaire

Histoire

Tenue à domicile de l'équipe d'Allemagne de l'Est de football
Tenue à l'extérieur de l'équipe d'Allemagne de l'Est de football

L’importance de la politique dans l’histoire du football en RDA

Pour comprendre l’histoire de l’équipe d'Allemagne de l'Est de football (Fußballnationalmannschaft der DDR), il est important de retracer l’Histoire politique du pays. De 1939 à 1945, l’Europe est en pleine Seconde Guerre Mondiale. Après la bataille de Stalingrad, en Fédération de Russie actuelle, il y a un déclin progressif de « l’empire nazi ». En même tant que les États-Unis, le Royaume-Uni et la France Libre libèrent l’Europe de l’Ouest, l’URSS avance plus rapidement vers Berlin, qui tombe en 1945, occupée par les troupes soviétiques. La Conférence de Potsdam, en octobre 1945, répartit l’Allemagne vaincue en quatre zones, et pour la partie qui concerne cette article, l’URSS occupe 6 Lander (Saxe, Saxe-Anhalt, Brandebourg, Mecklembourg-Poméranie-Occidentale, Thuringe et Berlin-Est) qui se rassemblent pour former la RDA (ou Deutsche Demokratische Republik ou République démocratique allemande), née officiellement le 7 octobre 1949. Suivant la politique de l’URSS et du fait des troupes soviétiques présentes dans le pays, le régime est communiste. Il y a une rivalité avec la RFA, d’idéologie capitaliste. Ici, il n’est pas nécessaire de parler des présidents, ni même de ses institutions. Avec la Perestroïka lancée par Mikhaïl Gorbatchev en 1986-1989, une vague de libertés est lancée dans les pays communistes, même en RDA. La Perestroïka ainsi que la Chute de Mur de Berlin, le 9 novembre 1989 (construit en 1961) enclenchent une volonté de réunification des deux Allemagnes. La RDA prend fin officiellement le 3 octobre 1990, après une existence de 41 années, rattachée à la RFA.

Le sport et la RDA

En ce qui concerne le sport, comme la plupart de ses homologues du bloc de l'Est, le régime de la RDA utilise le sport comme arme de propagande et d'identité nationale. L'État développe des structures tentaculaires de détection et formation des jeunes talents dans toutes les disciplines et particulièrement dans les sports "olympiques" (athlétisme, natation), n'hésitant pas à pratiquer systématiquement le dopage pour décrocher médailles et titres.

L'image des nageuses est-allemandes aux épaules d'haltérophiles et à la voix grave ("Elles sont ici pour nager, pas pour chanter !" répondait leur entraîneur à une remarque d'un journaliste occidental), personnifiée par Kornelia Ender aux Jeux olympiques de 1976, est encore dans toutes les mémoires. Le sport est-allemand peut cependant s'enorgueillir de quelques authentiques exploits. En athlétisme, par exemple, le record du monde du 400 m dames (47,60) établi par Marita Koch en 1985 tient encore à ce jour.

Surtout, une génération entière d'Allemands d'un certain âge garde le souvenir de l'historique victoire de la RDA sur la RFA (1-0) à Hambourg, le 22 juin 1974, au premier tour de la Coupe du Monde de football, lors de la seule rencontre qui ait jamais eu lieu entre les deux équipes nationales allemandes. En plus le succès de 1.FC Magdebourg en 1974 contre le Milan AC (2-0) en Coupe d'Europe des vainqueurs de coupe de football (l’ancienne C2) permet au régime de glorifier son pays aux yeux des autres puissances européennes.

Les débuts de l’équipe

Le 6 février 1951, la RDA demanda à la FIFA d’être membre, mais la RFA proteste contre cette adhésion de la RDA comme membre à part entière. La FIFA accepta l’association de football de RDA (qui fut appelée plus tard Fédération de l’Allemagne de l’Est de football ou Deutscher Fußball-Verband) le 6 octobre 1951 comme membre provisoire, et le 24 juillet 1952 comme membre à part entière.

Le premier entraîneur de l’équipe de RDA de football fut Willi Oelgardt de 1952 à 1953.

Le premier match de l’équipe nationale fut joué le 21 septembre 1952, à Varsovie, contre la Pologne. Ce match se solda par une victoire polonaise sur le score de 3 buts à 0. La plus large victoire de l’équipe fut enregistrée le 12 janvier 1964 à l’extérieur, à Colombo (capitale de Ceylan) contre le Sri Lanka, sur le score de 12 buts à 1. La fédération de l’Allemagne de l’Est de football (Deutscher Fußball-Verband) fut fondée officiellement le 17-18 juin 1958, alors qu’elle est affilée depuis 1952 à la FIFA et à l’UEFA en 1954.

L’unique participation à la Coupe du Monde 1974 de la RDA qui fut très remarquée

L’équipe d'Allemagne de l'Est de football (Fußballnationalmannschaft der DDR) n'a jamais participé à une phase finale de Championnat d'Europe des nations et ne s'est qualifiée qu'une seule fois pour la Coupe du Monde, en 1974. Après être sorti première de son groupe durant le tour préliminaire (devant la Roumanie, l’Albanie et la Finlande), la sélection est-allemande est entrée dans la légende en remportant, à la surprise générale et sur le sol ouest-allemand, la seule rencontre officielle qui ait jamais eu lieu entre les deux Allemagnes.

Le premier tour voit se dérouler un match à caractère hautement politique. En effet, l'équipe d'Allemagne de l'Ouest et l'équipe d'Allemagne de l'Est s'affrontent à Hambourg : c'est la première et la dernière fois que ces deux équipes se rencontrent sur un terrain de football (une sélection ouest-allemande non professionnelle avait perdu contre les Allemands de l'Est lors des Jeux olympiques d'été de 1972). Au moment où se déroule ce match, les deux équipes sont déjà qualifiées pour le deuxième tour, mais elles se disputent la première place du groupe. La RDA remporte le match (1-0, but de Jürgen Sparwasser), et la première place avec cinq points (2 victoires contre l’Australie et la RFA, et un match nul contre le Chili). Au tour suivant, ceux-ci rencontrent le Brésil et les Pays-Bas, matches pour lesquels les supporters ouest-allemands avaient achetés les billets en prévision de la victoire de leur équipe. La RDA ne réunit qu’à faire match nul contre l’Argentine (1-1). Les seuls buteurs de la compétition pour la RDA furent Joachim Streich avec 2 buts, Jürgen Sparwasser et Martin Hoffmann avec 1 but.

La RDA et les JO

La RDA a participé quatre fois aux JO concernant le domaine du foot. La première fois c’était en 1964, où elle prit la médaille de bronze après le parcours suivant : après avoir battu l’Iran (4-0) et le Mexique (2-0) et fait match nul contre la Roumanie (1-1) lors du premier tour, la RDA dispose en quarts de la Yougoslavie (1-0), puis en demies elle est battue par la Tchécoslovaquie (1-2), mais prend la médaille de bronze en battant l’Égypte (3-1). Elle ne participa pas aux JO 1968 mais à ceux de 1972 en RFA. Après être sortie deuxième du groupe 4 (composé du Ghana, de la Colombie et de la Pologne), au tour suivant la RDA est battue par la Hongrie 2-0, puis atomise le Mexique 7-0 et joue son dernier match contre l’ennemi de toujours la RFA. La rencontre se solda par une victoire très symbolique 3 buts à 2 de l’Est sur l’Ouest. Ayant terminé second du groupe, la RDA dispute la petite finale contre l’Union Soviétique. Le match se solde par un 2-2 mais l’URSS décide de partager la troisième avec la RDA, ce qui a une connotation politique c'est-à-dire le soutien entre pays communistes. En 1976 la RDA remporte le tournoi olympique en gagnant en finale contre la Pologne 3 buts à 1, après avoir battu respectivement l’Espagne (1-0), la France (4-0) en quarts, en demies l’URSS (2-1) mais en concédant un match nul contre le Brésil dès le premier match (0-0). Aux JO 1980, elle échoua en finale contre la Tchécoslovaquie 1 but à 0 après avoir battu l’URSS en demies (1-0), l’Irak en quarts (2-1), et au premier tour la Syrie (5-0), l’Algérie (1-0) et un match nul dès le premier match contre l’Espagne (1-1). Sinon aux autres éditions elle n’a pas participé. Comme palmarès, la RDA a eu deux médailles de bronze en 1964 et 1972, une médaille d’argent en 1980 et la médaille d’or en 1976.

Quelle(s) répercussion (s) lors de la réunification des deux Allemagne au niveau footballistique ?

L’unification de la RDA et de la RFA n’a pas été facile, comme on a plus le voir avec la demande d’adhésion à la FIFA de la RDA, que proteste la RFA du fait des rivalités politiques et idéologiques. En plus les deux matchs qui les ont opposé aux JO 1972 à Hambourg et à la Coupe du monde de football 1974 n’ont pas permis l’entente et en plus cela représentait une lutte symbolique entre le capitalisme et le communisme. Il a fallu que le politique intervienne pour avoir enfin une entente dans le football. Après la réunification des deux États allemands, le 20 novembre 1990 à Leipzig est décidé la dissolution de la DFV. À cette époque, sous l'égide de la Deutscher Fußball-Verband régissait 4.412 à 17.000 associations avec 390.000 membres des équipes organisées. Le personnel de la Fédération allemande du football a intégré.

Le bilan de la RDA

Le dernier match de l'équipe est-allemande est une victoire 2-0 en Belgique.

L’équipe d'Allemagne de l'Est de football (Fußballnationalmannschaft der DDR) a existé de 1952 à 1990, jusqu'à la réunification de l'Allemagne. Sur les 283 matchs internationaux joués par l'équipe nationale de RDA entre 1952 et 1990, elle a joué contre 52 équipes différentes. Elle a gagné 133 fois, fait 66 matchs nuls et concédé 84 défaites.

L'équipe n'a jamais connu le succès de sa rivale ouest-allemande. L'Allemagne de l'Est a toutefois remporté des succès aux Jeux olympiques, obtenant la médaille d'or en 1976, la médaille d'argent en 1980 et la médaille de bronze en 1964 et 1972.

Le recordman de sélections en équipe de RDA de football est Joachim Streich qui a porté le maillot de la RDA à 102 reprises, en plus il détient le titre de meilleur buteur avec 55 réalisations. Le dernier sélectionneur de la RDA fut durant la période 1989-1990, Eduard Geyer.

Palmarès

Parcours en Coupe du monde

  • 1954 : Non inscrit
  • 1958 : Tour préliminaire
  • 1962 : Tour préliminaire
  • 1966 : Tour préliminaire
  • 1970 : Tour préliminaire
  • 1974 : 2e tour
  • 1978 : Tour préliminaire
  • 1982 : Tour préliminaire
  • 1986 : Tour préliminaire
  • 1990 : Tour préliminaire

Parcours en Championnat d'Europe

  • 1960 : Tour préliminaire
  • 1964 : Tour préliminaire
  • 1968 : Tour préliminaire
  • 1972 : Tour préliminaire
  • 1976 : Tour préliminaire
  • 1980 : Tour préliminaire
  • 1984 : Tour préliminaire
  • 1988 : Tour préliminaire

Joueurs est-allemands

Joueurs les plus capés

# Joueur Carrière Sélections
1 Joachim Streich 1969-1984 102
2 Hans-Jürgen Dörner 1969-1985 100
3 Jürgen Croy 1967-1981 94
4 Konrad Weise 1970-1981 86
5 Eberhard Vogel 1962-1976 74
6 Bernd Bransch 1967-1976 72
7 Peter Ducke 1960-1975 67
8 Martin Hoffmann 1973-1981 66
= Lothar Kurbjuweit 1970-1981 66
10 Ronald Kreer 1982-1989 65
11 Gerd Kische 1971-1980 63
12 Matthias Liebers 1980-1988 59
13 Reinhard Häfner 1971-1984 58
14 Jürgen Pommerenke 1972-1983 57
15 Rainer Ernst 1981-1990 56
= Henning Frenzel 1961-1974 56
17 Jürgen Sparwasser 1969-1977 53
18 Andreas Thom 1984-1990 51
19 Hans-Jürgen Kreische 1968-1975 50
20 Ulf Kirsten 1985-1990 49

Meilleurs buteurs

# Joueur Buts
1 Joachim Streich 55
2 Hans-Jürgen Kreische 25
= Eberhard Vogel 25
4 Rainer Ernst 20
5 Henning Frenzel 19
6 Martin Hoffmann 16
= Jürgen Nöldner 16
= Andreas Thom 16
9 Peter Ducke 15
10 Ulf Kirsten 14
= Jürgen Sparwasser 14

Entraîneurs

  • 1952-1953 : Allemagne de l'Est Willi Oelgardt
  • 1954 : Allemagne de l'Est Hans Siegert
  • 1955-1957 : Hongrie János Gyarmati
  • 1958-1959 : Allemagne de l'Est Fritz Gödicke
  • 1959-1961 : Allemagne de l'Est Heinz Krügel
  • 1961-1967 : Hongrie Károly Soós
  • 1967-1969 : Allemagne de l'Est Harald Seeger
  • 1970-1981 : Allemagne de l'Est Georg Buschner
  • 1982-1983 : Allemagne de l'Est Rudolf Krause
  • 1983-1988 : Allemagne de l'Est Bernd Stange
  • 1988-1989 : Allemagne de l'Est Manfred Zapf
  • 1989-1990 : Allemagne de l'Est Eduard Geyer



Voir aussi

Commons-logo.svg

Liens externes

  • Portail du football Portail du football
  • Portail de l’Allemagne Portail de l’Allemagne
Ce document provient de « %C3%89quipe d%27Allemagne de l%27Est de football ».

Wikimedia Foundation. 2010.

Contenu soumis à la licence CC-BY-SA. Source : Article Equipe d'Allemagne de l'Est de football de Wikipédia en français (auteurs)

Regardez d'autres dictionnaires: