Wilhelm Frick


Wilhelm Frick
Wilhelm Frick
Wilhelm Frick 72-919.jpg
Wilhelm Frick lors du procès de Nuremberg.

Mandats
Protecteur de Bohême-Moravie
24 août 19434 mai 1945
Prédécesseur Franz Bracht
Successeur Heinrich Himmler
Ministre du Reich à l'Intérieur d'Allemagne
30 janvier 193320 août 1943
Chancelier Adolf Hitler
Gouvernement Cabinet Hitler
Prédécesseur Heinrich Himmler
Successeur Wilhelm Stuckart
Biographie
Date de naissance 12 mars 1877
Lieu de naissance Flag of the German Empire.svg Alsenz (Empire allemand)
Date de décès 16 octobre 1946 (à 69 ans)
Lieu de décès Flag of Germany (1946-1949).svg Nuremberg, Allemagne occupée
Nationalité Allemande
Parti politique NSDAP

Reichsadler der Deutsches Reich (1933–1945).svg

Wilhelm Frick, né le 12 mars 1877 et mort le 16 octobre 1946, fut un haut dignitaire (Reichsleiter) du NSDAP, premier ministre de l'Intérieur du Troisième Reich puis « protecteur » de Bohême-Moravie.

Sommaire

Biographie

Carrière dans la police et vie de famille

Wilhelm Frick naît dans le petit village d'Alsenz, en Bavière, dernier des quatre enfants du professeur Wilhelm Frick. Il poursuit des études de droit et obtient son doctorat de l'Université de Heidelberg en 1901. En 1903, il rejoint la fonction publique bavaroise, où il travaille comme avocat à la préfecture de police de Munich. Il est nommé Bezirksamtassessor en 1907, il atteint la position de Regierungsassessor en 1917 et devient chef de la police de Munich en 1923.

Il se marie une première fois en 1910 avec Elisabetha Emilie Nagel (1890 - 1978) avec qui il divorca en 1934. De cette union naissent deux fils et une fille. Il se remarie l'année de son divorce avec Margarete Schultze-Naumburg (1896-1960), ex-épouse de Paul Schultze-Naumburg, qui lui donne un fils et une fille.

Adhésion au NSDAP

Il rencontre Adolf Hitler en 1919, et se sert de ses pouvoirs policiers afin de favoriser les actions du NSDAP. En novembre 1923, il participe au putsch de Munich, et tente de rallier les forces de police à sa cause. Arrêté puis jugé pour haute trahison, il est condamné à 15 mois de prison avec sursis et est licencié de son poste de chef de police. Cette condamnation est dans la logique des légères condamnations qui frappent les putschistes d'extrême-droite en Allemagne dans les années 1920.

En 1924, il est élu député au Reichstag, puis rejoint le NSDAP en 1925 au moment de la levée de son interdiction. Associé à Gregor Strasser, il gravit les échelons au sein du parti et devient chef du groupe parlementaire du NSDAP en 1928. En 1930, dans le cadre d'une coalition de droite menée par Erwin Baum, il devient le premier national-socialiste à décrocher un poste ministériel en tant que ministre de l'Intérieur et de l'Éducation du Land de Thuringe.

Ministre du Reich

Lorsqu'Adolf Hitler accède au pouvoir, en 1933, Wilhelm Frick est nommé ministre de l'Intérieur. Il fait ainsi partie des trois seuls nationaux socialistes présent dans le premier cabinet ministériel du futur Führer. Il dispose d'assez peu de pouvoir à sa nomination (par exemple, il n'avait aucune autorité sur la police[réf. nécessaire]). En Allemagne, l'application des lois a toujours été du recours des autorité régionales) il monte en puissance après l'incendie du Reichstag et le vote du décret d'habilitation. Les lois de centralisation de l'Allemagne lui permettent de renforcer son pouvoir sur les administrations locales et lui donne le droit de nommer les maires de toutes les municipalités ayant une population supérieure à 100 000 habitants (à l'exception de Berlin et de Hambourg, où Hitler se réserve le droit de les choisir).

Il joue un rôle majeur dans la création et l'application des lois de Nuremberg, et participe activement à la mise en place du réarmement allemand. Mais il perd peu à peu son influence à la fin des années 1930, face à Heinrich Himmler qui contrôle déjà toutes les forces de police depuis 1936. Il finit par s'effacer devant le Reichsführer en 1943, et lui cède son poste de ministre de l'Intérieur. Il est alors nommé protecteur de Bohême-Moravie, dont il devient le gouverneur jusqu'à la fin de la guerre et la défaite du Reich.

La chute

Il est arrêté puis jugé devant le tribunal militaire international de Nuremberg, où il est condamné à mort par pendaison pour crimes contre l'humanité, crimes contre la paix et crimes de guerre. Exécuté le 16 octobre 1946, ses dernières paroles sont « Vive l'Allemagne éternelle »[réf. nécessaire].


Wikimedia Foundation. 2010.

Contenu soumis à la licence CC-BY-SA. Source : Article Wilhelm Frick de Wikipédia en français (auteurs)

Regardez d'autres dictionnaires:

  • Wilhelm Frick — als Angeklagter bei den Nürnberger Prozessen, 1946 Wilhelm Frick (* 12. März 1877 in Alsenz; † 16. Oktober 1946 in Nürnberg) war ein nationalsozialistischer Politiker und unter anderem von 1933 bis 1943 Reichsminister des Innern. Er spielte eine… …   Deutsch Wikipedia

  • Wilhelm Frick — Ministro del Interior del Reich …   Wikipedia Español

  • Wilhelm Frick — (12 de marzo de 1877 – 16 de octubre de 1946) fue un destacado oficial nazi. Frick nació en Alsenz, Alemania, hijo de un maestro. Se educó en Múnich y estudió jurisprudencia en Heidelberg, graduándose en 1901. Se unió al servicio civil bávaro en… …   Enciclopedia Universal

  • Wilhelm Frick — Infobox Chancellor name = Wilhelm Frick nationality = German caption = birth date = birth date|1877|3|12|df=y birth place = Alsenz, Bavaria, Germany death date = death date and age|df=yes|1946|10|16|1877|3|12 death place = Nuremberg, Germany… …   Wikipedia

  • Wilhelm Frick (Buchhändler) — Wilhelm Frick Buchhandlung GmbH Unternehmensform GmbH Unternehmenssitz Wien …   Deutsch Wikipedia

  • Wilhelm Frick Buchhandlung — GmbH Rechtsform GmbH Sitz Wien …   Deutsch Wikipedia

  • Wilhelm Frick Eltze — Este artículo o sección necesita referencias que aparezcan en una publicación acreditada, como revistas especializadas, monografías, prensa diaria o páginas de Internet fidedignas. Puedes añadirlas así o avisar …   Wikipedia Español

  • Frick (Familienname) — Frick ist ein deutscher Nachname, eine patronymische Namensbildung aus der niederdeutschen Kurzform für Friedrich. Bekannte Namensträger Inhaltsverzeichnis A B C D E F G H I J K L M N O P Q R S T …   Deutsch Wikipedia

  • Wilhelm Gröner — Wilhelm Groener (1932) Wilhelm Groener (* 22. November 1867 in Ludwigsburg, Königreich Württemberg; † 3. Mai 1939 Potsdam Bornstedt) war ein deutscher Militär und Politiker. Er war ein Sohn des Regimentszahlmeisters Karl Eduard Groener und dessen …   Deutsch Wikipedia

  • Wilhelm Freiherr von Gayl — Wilhelm Moritz Egon Freiherr von Gayl (* 4. Februar 1879 in Königsberg; † 7. November 1945 in Potsdam) war ein deutscher Jurist und Politiker (DNVP). Inhaltsverzeichnis 1 Leben und Beruf 2 Abgeordneter 3 Öffentliche Ämte …   Deutsch Wikipedia


Share the article and excerpts

Direct link
Do a right-click on the link above
and select “Copy Link”

We are using cookies for the best presentation of our site. Continuing to use this site, you agree with this.