Politique de la Turquie


Politique de la Turquie
Turquie
Flag of Turkey.svg
Cet article fait partie de la série sur la
politique de la Turquie,
sous-série sur la politique.


v · Turquie est une république multipartite à régime parlementaire, où le président est chef de l'État et le Premier ministre est chef du gouvernement. Le pouvoir exécutif est exercé par le gouvernement tandis que le pouvoir législatif est partagé entre le gouvernement et le parlement. Le pouvoir judiciaire est indépendant des deux premiers. La constitution actuelle a été adoptée le 7 novembre 1982 après une période militaire.

Sommaire

Pouvoir exécutif

Fonction Nom Parti Depuis
Président Abdullah Gül Parti pour la justice et le développement 28 août 2007
Premier ministre Recep Tayyip Erdoğan Parti pour la justice et le développement 14 mars 2003

Jusqu'en 2007, le président était élu par la Grande assemblée nationale de Turquie à la majorité des deux tiers du nombre de ses membres, pour un mandat de 7 ans non renouvelable. Depuis la réforme d'octobre 2007, il doit être élu au suffrage universel direct pour un mandat de 5 ans et rééligible une fois (cette disposition ne s'appliquera que pour la prochaine élection, normalement en 2014). Il nomme le Premier ministre parmi les membres du parlement. Les autres ministres doivent être choisis parmi les groupes parlementaires selon l'importance de ceux-ci.

La loi turque prescrit qu'en temps de campagne électorale, des personnalités indépendantes, qui n’appartiennent à aucun parti politique, doivent prendre la tête de certains ministères, dont le ministère de l'Intérieur, de la justice et des transports.

Le Conseil de sécurité nationale (MGK), qui est présidé par le Président de la république et par des généraux, commande les diverses forces armées turques, le chef d'état major, le premier ministre, le ministre de l'intérieur, le ministre des affaires étrangères, le ministre de la justice et des vice-premiers ministres. C'est par cette institution que l'armée turque manifeste ses volontés sur les questions intérieures (sur les Kurdes ou le génocide arménien ou sur la laïcité) ou sur des questions extérieures (Chypre, le Kurdistan irakien, l'embargo sur l'Arménie), etc.

Pouvoir législatif

Le pouvoir législatif est exercé par la Grande assemblée nationale de Turquie composée de 550 sièges renouvelés tous les 5 ans.

L'âge requis pour être député est de 25 ans[1], le candidat doit par ailleurs posséder au minimum un niveau d’instruction d’enseignement primaire. À partir de l'année 1995, des amendements constitutionnels abaissent la majorité électorale à 18 ans et le nombre de députés a augmenté, passant à 550. Pour être représenté à la Grande assemblée nationale de Turquie, un parti doit présenter un candidat dans au moins la moitié des provinces de la Turquie et obtenir au moins 10% des suffrages sur l’ensemble de la Turquie.

Partis politiques et élections

Pouvoir judiciaire

La constitution garantit l'indépendance de la justice.

La Turquie compte deux ordres juridictionnels, judiciaire et administratif. À la tête de chacun de ces ordres se trouvent respectivement le Conseil d'État et la Haute cour d'appel.

La Cour constitutionnelle (Anayasa Mahkemesi) est chargée de trancher les questions relatives au respect de la constitution.

Rôle de l'armée

Depuis la fondation de l'État turc moderne par Mustafa Kemal Atatürk en 1923, l'armée turque se perçoit comme la gardienne du kémalisme comme idéologie officielle de l'État, bien qu'Atatürk manifestât la volonté de séparer l'armée de la politique. Les forces armées turques conservent une grande influence, quoique que déclinante, sur la vie politique turque et les décisions concernant la sécurité nationale, via le Conseil de sécurité nationale.

L'armée prit le pouvoir par coup d'État en 1960, 1971 et 1980. Elle parvint également à évincer du pouvoir le Premier ministre Necmettin Erbakan en 1997 en raison de ses opinions islamistes.

En avril 2007, en prévision à l'élection présidentielle du 4 novembre 2007, et en réaction à la politique du Parti de la justice et du développement, majoritaire au parlement, l'armée réaffirma son intention de maintenir intact le principe de laïcité prévalant dans le pays.

Relations internationales

Relations avec l'Union européenne

La Turquie est actuellement candidate à l'adhésion à l'Union européenne ; les conditions sont en discussion notamment l'occupation d'une partie de l'île de Chypre et l'application des normes pour les minorités dont la plus nombreuse est la minorité kurde. En cas d'adhésion à l'Union européenne, la Turquie, même avec la tendance à la baisse de sa croissance démographique, deviendrait à terme le pays le plus peuplé de l'Union avec plus de 81 millions d'habitants en 2020 et jusqu'à 94 millions en 2050[2].

Notes et références

  1. « Vers une victoire du Parti de la justice et du développement de Recep Tayyip Erdogan en Turquie ? » sur robert-schuman.eu
  2. Jean-Claude Chasteland, La population du monde: Géants démographiques et défis internationaux, Institut national d'études démographiques (INED), 2002, (ISBN 9782733201497) p. 414-415 [lire en ligne (page consultée le 12 janvier 2010)].

Voir aussi

Sur les autres projets Wikimedia :

Bibliographie

  • Hamit Bozarslan, Histoire de la Turquie contemporaine.

Articles connexes

Liens externes



Wikimedia Foundation. 2010.

Contenu soumis à la licence CC-BY-SA. Source : Article Politique de la Turquie de Wikipédia en français (auteurs)

Regardez d'autres dictionnaires:

  • Politique de la turquie — Turquie Cet article fait partie de la série sur la politique de la Turquie, sous série sur la politique …   Wikipédia en Français

  • Politique étrangère de la Turquie — Turquie Cet article fait partie de la série sur la politique de la Turquie, sous série sur la politique …   Wikipédia en Français

  • Turquie et l'Union européenne — Relations entre la Turquie et l Union européenne Turquie Union européenne Dès 1959 la Turquie, pays à cheval entre l Asie Mineure et l Europe, a souhaité adhérer à la Communauté européenne, maintenant l Union européenne. La Turquie a été… …   Wikipédia en Français

  • Turquie — 39° 10′ 00″ N 35° 40′ 00″ E / 39.1667, 35.6667 …   Wikipédia en Français

  • TURQUIE — La Turquie (779 452 kilomètres carrés) résulte du repli, sur la péninsule anatolienne et une partie de la Thrace, des populations formant la nationalité turque après la dislocation de l’Empire ottoman lors de la Première Guerre mondiale. Ces pays …   Encyclopédie Universelle

  • TURQUIE - Actualité (1990-1996) — P align=center République turque Politique intérieure Le 11 avril 1991, à l’initiative du président Turgut Özal, le Parlement adopte une loi levant l’interdiction de l’usage privé de la langue kurde, proscrite en Turquie depuis 1983, abrogeant… …   Encyclopédie Universelle

  • Politique de l'europe — Carte incluant l Europe politique L Europe n a jamais connu d unité politique totale. Après la Seconde Guerre mondiale, les institutions se sont multipliées et superposées. L Union européenne réunit aujourd hui une majorité des États européens,… …   Wikipédia en Français

  • Politique d'immigration de l'Union européenne — Politique de l immigration de l Union européenne Introduction Droit des étrangers (France …   Wikipédia en Français

  • Politique de l'immigration dans l'Union europeenne — Politique de l immigration de l Union européenne Introduction Droit des étrangers (France …   Wikipédia en Français

  • Politique de l'immigration dans l'Union européenne — Politique de l immigration de l Union européenne Introduction Droit des étrangers (France …   Wikipédia en Français


Share the article and excerpts

Direct link
Do a right-click on the link above
and select “Copy Link”

We are using cookies for the best presentation of our site. Continuing to use this site, you agree with this.