Euroscepticisme

L'euroscepticisme est une idée politique qui peut être définie comme l’ensemble des doutes ou des critiques plus ou moins forts exprimés quant à l’efficacité ou aux résultats des programmes des communautés européennes. Les eurosceptiques s'opposent aux pro-européens. À l'instar des pro-européens, les eurosceptiques ne constituent pas un bloc homogène. Les adversaires des eurosceptiques sont les partisans de l'Union européenne actuelle, et les partisans du fédéralisme européen.

La marque la plus forte d'euroscepticisme s'est produite lors des refus successifs du référendum sur le projet de traité de Constitution européenne par la France, puis les Pays-Bas en 2005[réf. nécessaire]. En juin 2008, l'Irlande, repousse par référendum le traité de Lisbonne.

La faible participation aux élections européennes témoigne aussi, d'après de nombreux observateurs, du désintérêt voire d'un désaveu des institutions européennes[réf. nécessaire].

Sommaire

Raisons

Arguments

Parmi les thèmes et arguments mis en avant par de nombreux eurosceptiques on trouve :

  • l'Union européenne se construit contre la volonté des peuples, ceci peut s'illustrer lors des référendums populaires portant sur la ratification de nouveaux traités, ou encore à travers une forte abstention lors des élections européennes.
  • l'Union européenne peine à apparaître comme une puissance diplomatique indépendante des États-Unis, sur le plan militaire elle reste largement attachée au dispositif de l'OTAN dominé par ces derniers ; elle ne se donne pas les moyens pour être une puissance à part entière ;
  • l'Union européenne n'a pas apporté la paix en Europe (en référence aux interventions militaires contestées dans les Balkans, par exemple au Kosovo : intervention sans mandat de l'ONU, et perspectives difficiles pour le pays) ;
  • les principes économiques qui guident l'Union européenne sont inadaptés ou trop libéraux (on critique par exemple le fonctionnement et la politique menés par la Banque centrale européenne chargé du pilotage de la monnaie unique) ;
  • le dénonciation de l'abandon de large pans de la souveraineté des États, pouvant être considérés comme des éléments essentiels de politique nationale (par exemple sur le plan économique : l'intervention des États sur l'industrie) ;
  • une bureaucratie tentaculaire et dispendieuse ;
  • des règles de fonctionnement particulièrement complexes qui ne concourent pas à rapprocher le citoyen européen des institutions.
  • Sur un plan plus culturel, il est encore reproché à l'Union européenne de gommer les identités nationales en intervenant par exemple sur les règles applicables en matière d'appellation ou des normes contraignantes remettant cause l'identité d'un produit gastronomique (en France, intervention sur le vin rosé, le fromage...)

Propositions

D'une manière générale, les eurosceptiques prônent un respect de la souveraineté nationale en mettant en avant par exemple que la nation reste le cadre privilégié d'exercice de la démocratie, ils dénoncent de ce fait une trop forte intégration des politiques, au profit d'une méthode plus souple fondée sur la coopération.

Sur le plan économique, certains notamment à gauche prônent une politique économique plus encadrée, remettant en cause le principe de libre concurrence. Certains veulent rompre avec le cadre même de l'Union Européenne, d'autres veulent établir un certain protectionnisme à l'échelle européenne pour lutter contre la concurrence des pays émergents comme la Chine. L'intellectuel français Emmanuel Todd est un partisan de cette dernière perspective, seule solution selon lui pour relancer les salaires et l'emploi en Europe.

Euroscepticisme en Union européenne

Au niveau européen

Partis européens ou formations politiques eurosceptiques

Nom Sigle Idéologie Reconnaissance par l'UE
Alliance pour l'Europe des Nations AEN Nationalisme
Euroscepticisme
Reconnu
EUDemocrats - Alliance pour une Europe des Démocraties EUD Souverainisme
Euroscepticisme
Reconnu
Libertas Souverainisme
Euroscepticisme
Non reconnu
Démocrates européens (associé au PPE) DE Conservatisme libéral
Euroscepticisme
Non reconnu
parti informel
Alliance des mouvements nationaux européens AMNE Nationalisme
Souverainisme
Euroscepticisme
Non reconnu
Association de partis

Le mouvement politique Libertas fondé par Declan Ganley, est un des partis européens eurosceptiques présents dans la plupart des pays, en France, il est représenté par le Mouvement pour la France de Philippe de Villiers.

Au Parlement européen

Les députés eurosceptiques
Groupes au Parlement Partis ou sous-groupes européens Tendance majoritaire Sièges en 2004
Union pour l'Europe des nations (UEN) _ conservateur/nationaliste 44
Groupe Indépendance/Démocratie EUDemocrats (EUD)
Alliance of Independent Democrats in Europe (AIDE)
conservateur/eurosceptique 24
Certains Non-inscrits parmi eux des députés d'extrême droite (3 FN) divers 29

L'actuel parlement compte 785 membres.

Le Groupe des conservateurs et des réformateurs européens, de tendance conservatrice et eurosceptique, a vu sa création annoncée le 30 mai 2009 par le Parti conservateur britannique.

Par pays

Euroscepticisme en Allemagne

L'ancien Parti du socialisme démocratique était un parti contre l'actuelle forme que prend la construction européenne. Dissout en 2007, il continue d'exister au travers du parti Die Linke[1] membre du parti de la gauche européenne qui s'était prononcé contre le projet de constitution européenne.

Euroscepticisme en Autriche

Parmi les partis politiques eurosceptiques autrichiens se trouvent l'alliance pour l'avenir de l'Autriche[2] et le parti autrichien de la liberté[3]. Ce dernier parti, adhérant au groupe politique européen Identité, tradition, souveraineté, a notamment utilisé les slogans « Non à la folie de l'Europe » ou à organiser un référendum contre l'Union européenne sous le slogan « Autriche, reste libre ! »[4].

En ce qui concerne la presse, le journal autrichien Kronen Zeitung est ouvertement eurosceptique[5].

Euroscepticisme en Belgique

Le Front national belge est un parti politique militant pour une Europe des patries[6].

Euroscepticisme en Bulgarie

Euroscepticisme à Chypre

Euroscepticisme au Danemark

Le parti de l'Unité danoise[7] et le parti socialiste populaire danois[8] étaient contre l'adhésion à l'Union européenne, mais seul le Parti unitaire fait du retrait de l'UE un élément de sa politique. Le nouveau parti de droite, le Parti populaire danois, défend aussi le retrait de l'UE[9].

Le Mouvement de Juin est membre du parti européen souverainiste EUDemocrats.

Euroscepticisme en Espagne

Euroscepticisme en Estonie

Le parti indépendantiste estonien[10] et le parti du centre[11] étaient contre l'adhésion à l'UE, mais seul le parti indépendantiste veut encore le retrait de l'UE. Le parti du centre ayant changé de politique vis-à-vis de l'Union.

Euroscepticisme en Finlande

Le parti politique finlandais Perussuomalaiset (qui signifie littéralement « Vrais Finnois ») est un parti finlandais eurosceptique[12] qui a obtenu 9,8 % des voix aux élections européennes de 2009, par rapport aux élections européennes de 2004 ou il avait obtenu que 0,5 % des voix.

Euroscepticisme en France

Les mouvements souverainistes sont soit de nature eurosceptique, soit altereuropéens (pour une Europe différente).

À droite et à l'extrême droite, Philippe de Villiers, le président du MPF[13] fait partie des figures les plus emblématiques de l'euroscepticisme de droite. L'extrême droite est également largement opposée à la construction européenne actuelle, son principal représentant, le Front national[14] dispose de plusieurs députés au Parlement européen. Cependant le souverainisme est loin d'être exclusif à la droite nationaliste. L'euroscepticisme s'exprime entre autres chez les gaullistes comme Debout la République[15] de Nicolas Dupont-Aignan, ou encore des personnalités comme Charles Pasqua.

À gauche et à l'extrême gauche, l'euroscepticisme est également présent, avec en particulier le républicain Jean-Pierre Chevènement et son parti le Mouvement républicain et citoyen (MRC). L'euroscepticisme marqué à l'égard du Traité établissant une constitution pour l'Europe a notamment causé des dissensions internes au sein du Parti socialiste lors du référendum de 2005, en effet une majorité assez claire des militants s'est prononcée en interne pour soutenir le projet de traité, mais plusieurs dirigeants comme Laurent Fabius ont fait campagne pour le "non". D'autres formations comme Les Verts ont connu une situation similaire et sont traversées par des courants divergents sur l'avenir de la construction européenne. Des formations de gauche comme le Parti communiste français ou le Parti de gauche de Jean-Luc Mélenchon prônent une réorientation des politiques européennes. On peut également trouver des eurosceptiques au sein de l'extrême gauche notamment trotskiste, ; la Ligue communiste révolutionnaire, et aujourd'hui le Nouveau Parti anticapitaliste (NPA) sont également très critiques à l'égard de l'Union européenne, tout comme Lutte ouvrière ou encore le Parti ouvrier indépendant[16] qui prône une rupture nette avec l'Union Européenne.

Euroscepticisme en Grèce

Le parti alerte populaire orthodoxe (LAOS) s'est notamment opposé à la constitution européenne ainsi qu'au traité de Lisbonne. Il fait partie du groupe Indépendance/Démocratie.

Euroscepticisme en Hongrie

Le parti hongrois Jobbik considère que l'adhésion de la Hongrie à l'Union européenne n'a pas amélioré la situation de la Hongrie[17].

Euroscepticisme en Irlande

L'Irlande a voté « non » à la ratification du traité de Lisbonne lors du premier référendum cependant 72 % des Irlandais seraient satisfait de leur qualité de membres et l'Union et près de 58 % seraient intéressé par les élections européennes[18].

Euroscepticisme en Italie

Le parti indépendantiste Ligue du Nord prône l'indépendance de la Padanie[19]. Ce parti a un temps fait partie du groupe Indépendance/Démocratie, en ont été expulsés, pour ensuite entrer dans le groupe de l'union pour l'Europe des nations.

Euroscepticisme en Lettonie

Le parti Pour la patrie et la liberté/LNKK (en letton Tēvzemei un Brīvībai/LNNK) est un parti antifédéraliste membre de l'Union pour l'Europe des nations, puis le groupe des conservateurs et réformistes européens.

Euroscepticisme en Lituanie

Euroscepticisme au Luxembourg

Euroscepticisme à Malte

Euroscepticisme au Pays-Bas

Le parti politique Union chrétienne considère que les Pays-Bas doivent rester une entité indépendante au sein de l'Union. Le parti fait partie du groupe Indépendance/Démocratie.

Euroscepticisme en Pologne

Un drapeau de l'UE vandalisé à Sopot en Pologne.

Le parti politique polonais Droit et justice[20] est eurosceptique et a fondé avec le parti démocrate civique tchèque, le groupe des réformateurs et conservateurs européens.

La Ligue des familles polonaises est aussi un parti eurosceptique membre du groupe Indépendance/Démocratie.

Euroscepticisme au Portugal

Euroscepticisme en République tchèque

Le parti démocrate civique tchèque[21] est eurosceptique et a fondé, avec le parti polonais Droit et justice, le groupe des réformateurs et conservateurs européens.

Le parti Démocrates indépendants fait partie du groupe Indépendance/Démocratie.

Le Parti des citoyens libres (Strana svobodných občanů). Tel est le nom de la formation qui a créée par le jeune économiste Petr Mach ancien proche collaborateur du président Václav Klaus, dont l’euroscepticisme est de notoriété publique.

Euroscepticisme en Roumanie

Euroscepticisme au Royaume-Uni

Article détaillé : Euroscepticisme au Royaume-Uni.

En Grande-Bretagne, la base du parti travailliste est plus eurosceptique que l'élite du parti, ce que les leaders conservateurs ont cherché à exploiter[22].

Mais le principal parti est le United Kingdom Independance Party (UKIP), un parti qui milite pour le retrait du Royaume-Uni de l'Union Européenne et qui est membre du groupe Europe libertés démocratie, anciennement Independance/Democracie.

L'euroscepticisme au Royaume-Uni est une question controversée et a été un élément significatif de la politique britannique depuis les débuts de la communauté économique européenne (CEE), antérieure à l'UE.

Euroscepticisme en Slovaquie

Euroscepticisme en Slovénie

Euroscepticisme en Suède

Le Parti de gauche de Suède était contre l'adhésion à l'Union européenne et veut encore que la Suède quitte l'Union[23].

La Liste de Juin est un parti eurosceptique qui était, au départ; représenté au Parlement européen mais qui perdit sa représentation aux élections européenne de 2009.

Euroscepticisme hors-Union européenne

Euroscepticisme en Norvège

Euroscepticisme en Suisse

L'Union démocratique du centre est un parti politique suisse qui rejette toute idée d'adhésion à l'Union du fait de l'indépendance de la Suisse[24].

Euroscepticisme en Turquie

Adversaires et débats

Notes

Sources

Références

  1. Page « International » du parti
  2. Site officiel
  3. Site officiel du parti
  4. Le Figaro "La croisade de l'extrême droite autrichienne contre l'adhésion turque"
  5. « En Autriche, le quotidien Krone Zeitung ouvertement eurosceptique », La Dépêche
  6. Page concernant l'Europe sur le site du parti
  7. Page du parti de l'unité danoise sur l'UE
  8. du parti socialiste danois sur l'UE
  9. Page du parti populaire danois sur l'Union européenne
  10. Page indiquant la doctrine du parti et notamment son opinion sur l'Union européenne (Euroopa liit)
  11. Page du programme du parti avec mention de l'UE (Euroopa Liit)
  12. Finlande: percée des eurosceptiques sur le site du Figaro]
  13. Page indiquant l'euroscepticisme du parti
  14. L'opinion du Front national sur l'UE
  15. Page eurosceptique du parti
  16. Page du manifeste du parti ouvrier indépendant présentant l'euroscepticisme du parti
  17. Site officiel du Jobbik, présentation en français.
  18. Les raisons variées de l'euroscepticisme, Le Figaro
  19. (fr) Marta Machiavelli, « La Ligue du Nord et l’invention du "Padan" », Critique internationale, n°10, janvier 2001.
  20. « L’ODS tchèque dans le nouveau groupe eurosceptique du Parlement européen » sur le site de Český rozhlas - On y parle du parti polonais.
  21. « L’ODS tchèque dans le nouveau groupe eurosceptique du Parlement européen » sur le site de Český rozhlas.
  22. Gower 2002, p. 80
  23. Szczerbiak 2008, p. 183
  24. Page de l'UDC sur la politique étrangère.

Bibliographie

  • Jackie Gower, The European Union handbook, Taylor & Francis, 2002, 449 p. (ISBN 9781579582234) 
  • Aleks Szczerbiak, Opposing Europe?, OUP Oxford, 24 avril 2008, 360 p. (ISBN 978-0199258352) 

Compléments

Articles connexes


Wikimedia Foundation. 2010.

Contenu soumis à la licence CC-BY-SA. Source : Article Euroscepticisme de Wikipédia en français (auteurs)

Regardez d'autres dictionnaires:

  • euroscepticisme —  n.m. Méfiance vis à vis de l Europe …   Le dictionnaire des mots absents des autres dictionnaires

  • Eurosceptique — Euroscepticisme L euroscepticisme est une idée politique qui peut être définie comme l’ensemble des doutes ou des critiques plus ou moins forts exprimés quant à l’efficacité ou aux résultats des programmes des communautés européennes. Les euro… …   Wikipédia en Français

  • Parti européen — Parti politique européen Le parti politique européen, ou formellement parti politique au niveau européen, est un type d organisation de parti politique dans l Union européenne, éligible pour recevoir des fonds de l Union. L article 191 du Traité… …   Wikipédia en Français

  • Parti politique europeen — Parti politique européen Le parti politique européen, ou formellement parti politique au niveau européen, est un type d organisation de parti politique dans l Union européenne, éligible pour recevoir des fonds de l Union. L article 191 du Traité… …   Wikipédia en Français

  • Parti politique européen — Ce qu on appelle un parti politique européen, ou formellement un parti politique au niveau européen , est un type d organisation politique reconnu par l Union européenne depuis 1992 (Traité de Maastricht) et éligible depuis 2003 pour recevoir des …   Wikipédia en Français

  • Partis politiques européens — Parti politique européen Le parti politique européen, ou formellement parti politique au niveau européen, est un type d organisation de parti politique dans l Union européenne, éligible pour recevoir des fonds de l Union. L article 191 du Traité… …   Wikipédia en Français

  • Europarlement — Parlement européen  Ne doit pas être confondu avec Assemblée parlementaire du Conseil de l Europe ou Assemblée de l Union de l Europe occidentale. Pour les articles homonymes, voir PE …   Wikipédia en Français

  • Parlement Européen —  Ne doit pas être confondu avec Assemblée parlementaire du Conseil de l Europe ou Assemblée de l Union de l Europe occidentale. Pour les articles homonymes, voir PE …   Wikipédia en Français

  • Parlement Européen de Bruxelles — Parlement européen  Ne doit pas être confondu avec Assemblée parlementaire du Conseil de l Europe ou Assemblée de l Union de l Europe occidentale. Pour les articles homonymes, voir PE …   Wikipédia en Français

  • Parlement europeen — Parlement européen  Ne doit pas être confondu avec Assemblée parlementaire du Conseil de l Europe ou Assemblée de l Union de l Europe occidentale. Pour les articles homonymes, voir PE …   Wikipédia en Français

Share the article and excerpts

Direct link
Do a right-click on the link above
and select “Copy Link”