Aemilius

Aemilii

rmn-military-header.png
Principales gentes romaines

Gens Aemilia
Gens Claudia
Gens Cornelia
Gens Fabia
Gens Iulia
Gens Iunia
Gens Quinctia
Gens Valeria
Voir aussi : Liste des gentes romaines

Série Rome antique

Les Æmilii ou gens Æmilia constituent l’une des familles les plus importantes de l’histoire romaine. C'est une famille patricienne très ancienne.

La gens Æmilia laisse son nom à la via Æmilia Scaura (construite par le censeur Marcus Æmilius Scaurus) et à la via Æmilia (construite par le consul Marcus Æmilius Lepidus), ainsi qu'à la basilique Æmilia, située sur le Forum Romanum, dont la construction a été ordonnée par les censeurs Marcus Æmilius Lepidus et Marcus Fulvius Nobilior.

De toutes les gentes maiores (les plus illustres gentes patriciennes de la République), les Cornelii survivent le plus longtemps. En effet, les Fabii patriciens disparaissent des fastes en 34, les Aemilii s'éteignent en 39, les Claudii en 68 et les liens des Valerii postérieurs aux Julio-Claudiens avec les Valerii patriciens sont contestés. Les Cornelii disparaissent des fastes consulaires sous Marc Aurèle, avec Servius Cornelius Scipio Salvidienus Orfitus, consul en 178, descendant des Lentuli et des Scipions. Il est le dernier représentant du patriciat républicain ancestral.

Les principales branches de la gens Æmilia portent les cognomina Barbula, Lepidus, Mamercinus, Papus, Paullus, Regillus et Scaurus. Parmi ceux-ci les Æmilii Lepidi se distinguent, tout particulièrement sur la fin de la République.

Magistratures sous la République romaine
Dictatures : 6 Consulats : 37 Censures : 6
Maît. de cavalerie : 6 Trib. consulaires : 13 Décemvirats : -

Sommaire

Origines de la famille

Plutarque rapporte un certains nombres de légendes sur les rapports possibles entre le deuxième roi romain Numa Pompilius et le philosophe et mathématicien grec Pythagore. Le biographe grec ajoute cependant qu'il ne fait que regrouper toutes ces traditions, en expliquant pourquoi elles sont apparues et pourquoi elles peuvent être réfutables :

La gens est réputée descendre de Mamercus, un fils de Pythagore qui est surnommé Æmylos ou Aimilios pour son raffinement et ses talents oratoires, ou plutôt, « c’est que de quatre fils qu’eut Numa, il en nomma un Mamercus, qui était le nom du fils de Pythagore. C’est de ce fils de Numa que descend la famille des Aemiliens, une des plus nobles d’entre les patriciennes. Ce prince avait donne d’abord à son fils le nom d’Aemilius, pour désigner la douceur et la grâce de son langage[1]. » Cependant la ressemblance entre le nom Æmilius et le terme grec « aimilios » est vraisemblablement une coïncidence)

Selon les uns, Numa aurait été un « ami de Pythagore[2] », selon d'autres, un grand admirateur. Plutarque signale par ailleurs que « d’autres prétendent que Pythagore a vécu beaucoup plus tard et qu’il est postérieur de près de cinq générations à l’époque de Numa[2] », ce qui est confirmé par les recherches modernes, qui place Numa Pompilius au début du VIIe siècle av. J.-C. et Pythagore au VIe siècle av. J.-C., au moment où les Tarquins règnent à Rome. Le fait que Numa Pompilius aurait connu Pythagore ou aurait été l'un de ses admirateurs provient du fait qu'on attribue à Numa une « sagesse si éclairée qui l’a fait passer pour disciple de Pythagore[1] ». Certains prétendent que « Pythagore de Sparte, vainqueur du stade à Olympie, à la seizième olympiade, dont la troisième année est celle de l’élection de Numa, fit un voyage en Italie, lia commerce avec ce prince et l’aida à régler son royaume[2]. »

Cependant, Plutarque est conscient du fait que ces traditions sont peu probables. De plus, il ajoute que « les historiens sont en contradiction sur le nombre de ses femmes et de ses enfants[3] » et que certains « auteurs [ont] voulu flatter ces quatre familles [dont les Mamerciens] en les faisant descendre de Numa par de fausses généalogies[3] », mais déclare que « ce serait un entêtement puéril que de s’arrêter plus longtemps à l’établir ou à la réfuter[1] » et qu'« il ne faut donc pas condamner avec sévérité ceux qui, se fondant sur tous ces rapprochements, soutiennent que Pythagore et Numa ont été contemporains, et qu’ils ont eu ensemble les plus grands rapports[4] ». Toutefois, dans toute la biographie de Numa, Plutarque parle des préceptes des pythagoriciens qui aurait guidé les actions du roi[4],[5],[6].

Selon toutes ces légendes et traditions rapportées par Plutarque, il semble donc que la gens des Aemilii déclarait descendre d'un des fils de Numa Pompilius ou de Pythagore.

Sous la République

GeneSPC.png

Sous l'Empire

Sources

Notes

Références

  • Portail de la Rome antique Portail de la Rome antique
Ce document provient de « Aemilii ».

Wikimedia Foundation. 2010.

Contenu soumis à la licence CC-BY-SA. Source : Article Aemilius de Wikipédia en français (auteurs)

Regardez d'autres dictionnaires:

  • Aemilius — (fem. Aemilia) was the nomen of the gens Aemilia, one of the five most important patrician families ( gentes maiores ) of ancient Rome.The Aemilii were a very old clan; they were supposed to have descended from Mamercus, a son of Pythagoras who… …   Wikipedia

  • Aemilius — (weibliche Form Aemilia) war das Nomen der gens Aemilia, zu deutsch Aemilier, einer der wichtigsten patrizischen Familien (gentes maiores) im römischen Reich. Die Aemilier waren eine sehr alte Familie, die ihre Abstammung von Mamercus herleitete …   Deutsch Wikipedia

  • Aemilius — s. Aemil. gens …   Herders Conversations-Lexikon

  • Aemilius Lepidus Paullus — Pour les articles homonymes, voir Aemilius Lepidus et Aemilius Paullus. Lucius Aemilius Lepidus Paullus (mort en 13) était un membre du Sénat romain. Paullus était un membre de la gens Aemilia. Il était le petit fils de Marcus Aemilius Lepidus et …   Wikipédia en Français

  • Aemilius (Begriffsklärung) — Aemilius ist der Name von Personen aus der Familie der Aemilier, siehe Aemilier Aemilius ist der Name folgender weiterer Personen: Georg Aemilius (eigentlich Georg Oemler; 1517–1569), deutscher Theologe, Botaniker, Pädagoge und Reformator Ämilius …   Deutsch Wikipedia

  • Aemilius Macer — of Verona was a Roman didactic poet. He authored two poems, one on birds ( Ornithogonia ) and the other on the antidotes against the poison of serpents ( Theriaca ), which he imitated from the Greek poet Nicander of Colophon. According to Jerome …   Wikipedia

  • Aemilius Papinianus — (* 142; † 212), kurz Papinian, war ein römischer Jurist, magister libellorum und später Prätorianerpräfekt unter Septimius Severus. Er war ein enger Freund des Severus, den er in die Provinz Britannia begleitete und der ihm vor seinem Tod seine… …   Deutsch Wikipedia

  • Aemilius Wagler — Aemilius Theodor Wagler (* 23. Februar 1817 in Preschen, Landkreis Sorau; † 7. September 1883 in Guben) war ein deutscher klassischer Philologe und Gymnasiallehrer. Leben Aemilius Wagler wurde als Sohn des Pfarrers im niederlausitzer Dorf… …   Deutsch Wikipedia

  • Aemilius Asper — Aemilius Asper, Latin grammarian, possibly lived in the 1st century or late 2nd century. He wrote commentaries on Terence, Sallust and Virgil dealing with content and form, and including parallels with other authors. Numerous fragments of the… …   Wikipedia

  • Aemilius Magnus Arborius — was the gallo roman author of a poem in ninety two lines in elegaic verse, titled Ad Nympham nimis cultam , which contains a great many expressions taken from the older poets, and bears all the traces of the artificial labour which characterizes… …   Wikipedia

Share the article and excerpts

Direct link
Do a right-click on the link above
and select “Copy Link”