Coree

Corée

Page d'aide sur l'homonymie Pour l’article homophone, voir Chorée.

38°19′N 127°14′E / 38.317, 127.233

Carte de Corée

La Corée est une péninsule d’Asie de l’Est d’environ 220 000 km2 située entre le Japon et la Chine. Elle est surnommée le Pays du matin calme (litt. : le pays du Matin Frais : Han-guk (한국, ) ou Joseon (ou Choson) (조선, ). La Corée est divisée en deux États depuis la fin de la Seconde Guerre mondiale : la République de Corée, au Sud, est capitaliste et compte aujourd’hui près de 50 millions d’habitants, la République populaire démocratique de Corée, au Nord, est communiste et environ deux fois moins peuplée. Les relations entre les deux États sont tendues.

Les deux Corées ont la même langue officielle, le coréen, supposée d’origine altaïque en l’absence de preuve. Jusqu’au XVe siècle, la langue coréenne n’avait pas d’écriture propre, et utilisait les sinogrammes chinois par les systèmes Idu et Hyangchal. Aujourd’hui, le coréen s’écrit majoritairement avec l’alphabet hangeul.

Sommaire

Géographie physique

Les montagnes

Le paysage se compose à 70 % de zones montagneuses partiellement couvertes de forêts à l’est et séparées par des vallées profondes et étroites. Dans l’ouest et le sud, on trouve des plaines côtières peuplées et cultivées. La chaîne principale est constituée par les monts T’aebaek, qui occupent le versant oriental de la péninsule. De plus, il existe également une cinquantaine de montagnes dépassant les 2 000 m d’altitude qui sont, pour la plupart situées, dans le Hamgyong au nord, dont le point culminant reste le mont Paektu (2 744 m).

Les fleuves

L’Amnok et le Tuman sont les deux fleuves les plus importants (790 et 520 km respectivement), ils marquent la frontière avec la République populaire de Chine et la Russie. Tandis que le Han (514 km), qui traverse Séoul, et le Nakdong (525 km) assurent aussi bien les besoins en eau des villes que ceux de l’agriculture.

Les côtes et les îles

Ses côtes sont très découpées, et on y compte plus de 3 000 îles dont la principale est Jeju-do (제주도), située à 85 km au sud de la péninsule.

Dokdo (Rochers Liancourt, Takeshima) en 1954, sont administrés par la Corée du Sud.

Climat

Le climat local est typique des façades orientales des continents. Il est plutôt tempéré, mais avec des nuances selon les zones. Le sud au climat franchement subtropical humide est touché par le régime des moussons appelé localement le changma, permettant notamment la culture du riz. Le nord a un climat plus influencé par la Sibérie, aux hivers plus enneigés et rudes.

La péninsule reste exposée aux aléas climatiques : ainsi, les inondations en Corée du Nord ont causé, en août 2007, plus de 600 morts et disparus et touché plus d’un million de personnes[1], entraînant une demande d’aide internationale du gouvernement nord-coréen et des appels à dons d’ONG[2].

Culture et arts

Voir également : Art coréen, céramique coréenne, arts martiaux coréens, et danse coréenne Architecture bouddhiste coréenne.

Dans les textes chinois antiques, la Corée est désignée sous le nom des « fleuves et des montagnes brodés dans la soie » (錦繡江山) et « la nation orientale du décorum » (東方禮儀之國). Pendant les VIIe et VIIIe siècles, la route de la soie a relié la Corée à l’Arabie. Dès 845, les commerçants arabes ont écrit, « au-delà de la Chine est une terre où l’or abonde et qui est appelée Silla. Les musulmans qui y sont allés ont été charmés par le pays et tendent à s’y installer et à abandonner toute idée de partir. »

Politique

Article détaillé : Relations inter-Corées.

La péninsule est aujourd’hui divisée, à peu près au 38e parallèle (휴전선, 休戰線) en deux États indépendants antagonistes :

De fortes tensions ont longtemps existé entre les parties, la zone le long de la frontière entre les deux États dite « zone démilitarisée » (DMZ) qui est la zone tampon concentrant le plus grand nombre de forces armées au monde. Le village de Panmunjeom, lieu de signature du cessez-le-feu de 1953, est l’endroit où se déroulent traditionnellement les négociations entre les deux États.

La déclaration conjointe Nord-Sud du 15 juin 2000 est la pierre angulaire des nouvelles relations qu’entretiennent les deux États, en vue d’une réunification de la péninsule.

Histoire

Drapeau de la Corée unifiée
Histoire de la Corée
Grandes périodes

Préhistoire de la Corée
Période Ko-Chosŏn
Puyŏ / Samhan
Trois Royaumes de Corée
Balhae / Période Silla
Koryŏ
Période Chosŏn

Période contemporaine

Empire coréen
Colonisation japonaise
Guerre de Corée
Corée du Nord ~ Corée du Sud

Pages annexes
Personnages
  • En 2333 av. J.-C. : fondation mythique de la Corée par un homme nommé Tangun, fils de Hwanung et d’une ourse transformée en femme. Plus tard, Giya apporte les éléments d’une civilisation de Chine (culture du riz, tissage et élevage des vers à soie) ; la Corée est alors appelée Ko-Chosŏn.
  • Présence chinoise de 108 avant J.-C. à 313 après J.-C.
  • Les trois royaumes : Silla (신라), Paekche (백제) et Koguryŏ (고구려) de 57 avant J.-C. à 668. Confédération de Gaya (가야).
  • Période Silla (신라) : la Corée est unifiée en un seul royaume, de 668 à 935.
  • Royaume de Balhae (발해) : (698-926)
  • Royaume de Koryŏ (고려) (918-1392).
  • Invasion mongole en 1231.
  • Période Joseon (조선) (la dynastie fondée par le général Yi Seong-gye) (1392-1910).
  • Tentatives d’invasion japonaises en 1592 et 1597-98, repoussées par l’amiral Yi Sun-sin (이순신), héros national.
  • Défaite et vassalisation de la Corée aux Chinois mandchous en 1637, dynastie des Qing, la Corée est surnommée le Royaume ermite et les étrangers qui entrent sont interdits d’en sortir. C’est cette époque qui a été choisie pour la série Damo (télésuite).
  • 1894 : Les paysans coréens sont très mécontents et réclament des réformes économiques et sociales, à cause de l’augmentation des impôts et de l’inflation du prix des biens de première nécessité. Ne pouvant gérer la crise, la Corée demande de l’aide à la Chine.
  • Fin août 1894 : La Corée signe une alliance militaire avec le Japon.
  • Annexion par le Japon en 1910.
Portrait d’une mère et de sa fille (entre 1910 et 1920)

Comme pont et point de passage entre la Chine et le Japon, depuis ses origines, la décolonisation de la Corée a été un échec où le Nord, se rapprochant de la République populaire de Chine a adopté une politique communiste basée sur le culte de la personne (Juche) et le Sud sous celle, de fait, des États-Unis par l’irruption de la Guerre de Corée qui a rendu ces deux parties dépendantes de leur parrainage. Le Sud est en coopération compétitive économique avec le Japon pour s’affirmer. Le Nord s’affirme vis-à-vis du parrain chinois en se faisant plus communiste encore. L’Union soviétique et les États-Unis se sont affrontés par pays interposés, évitant un conflit direct qui, à l’époque aurait pu mener vers une escalade atomique (le limogeage de MacArthur en était une preuve). Très vite préoccupée par la situation en Europe, l’Union soviétique s’est désengagée du conflit, laissant la place à la République populaire de Chine.

Un accord de paix historique a été signé le 4 octobre 2007 entre les deux présidents, Roh Moo-hyun sud-coréen et Kim Jong-il nord-coréen. Il met officiellement fin à la guerre de Corée, débutée en 1950. Un simple armistice avait été signé en 1953[3]. Mais depuis peu, la Corée du Nord multiplie les provocations, notamment avec les essais nucléaires. La Corée du Nord est devenu le neuvième pays à posséder l'arme nucléaire.

Le débit du pays de 21,31 Mbs en téléchargement est le plus élevé du monde (consultation du site en septembre 2009) [4].

Littérature continue

  • (en) Gi-Wook Shin/Michael Robinson (Ed.). Colonial modernity in Korea, Cambridge, Mass. [u.a.] : Harvard University, Asia Center; Distributed by Harvard Univ. Press 1999, (ISBN 0-674-14255-1)

Notes et références

Voir aussi

Liens externes

Commons-logo.svg

  • Portail de la Corée Portail de la Corée
Ce document provient de « Cor%C3%A9e ».

Wikimedia Foundation. 2010.

Contenu soumis à la licence CC-BY-SA. Source : Article Coree de Wikipédia en français (auteurs)

Regardez d'autres dictionnaires:

  • CORÉE — Partagée en deux États après la Seconde Guerre mondiale, la Corée est riche d’une longue tradition, historique et artistique, qui est restée originale tout en se développant au contact de la Chine. La Corée se rattache à l’Asie du Nord Est par sa …   Encyclopédie Universelle

  • coree — CORÉE, s.f. Boală de nervi, frecventă mai ales la tineri, caracterizată prin mişcări musculare involuntare continue şi dezordonate ale diverselor segmente corporale – Din fr. chorée. Trimis de baron, 19.01.2003. Sursa: DEX 98  corée s. f., art.… …   Dicționar Român

  • corée — 1. (ko rée) s. f. Voy. chorée. corée 2. (ko rée) s. f. Variété de pommes à cidre du Calvados …   Dictionnaire de la Langue Française d'Émile Littré

  • corée — ou CHORÉE. s. m. Pied d un vers Grec ou Latin. Il est composé d une longue et d une brève. On l appelle aussi Trochée …   Dictionnaire de l'Académie Française 1798

  • corée — Corée, voyez Fressure …   Thresor de la langue françoyse

  • Corée —  Pour l’article homophone, voir Chorée. Pour les articles homonymes, voir Corée (homonymie). Corée …   Wikipédia en Français

  • Coree — Cores redirects here. For other uses, see Core (disambiguation). For Korea, see Korea. Coree Total population Extinct as a tribe Regions with significant populations North Carolina Languages Algonquian (estimate) …   Wikipedia

  • Coree — Die Coree (auch als Connamox, Cores, Corennines, Connamocksocks, Coranine Indianer oder Neuse River Indians bezeichnet) waren ein nordamerikanisches Indianervolk, das ursprünglich die Halbinseln des Neuse River in den Countys Carteret und Craven… …   Deutsch Wikipedia

  • coree — ˈkō(ˌ)rē noun (plural coree or corees) Usage: usually capitalized 1. : an extinct Indian people of the coast of No. Carolina of uncertain linguistic affinities 2. : a member of the Coree people …   Useful english dictionary

  • CORÉE — s. m. Voyez CHORÉE …   Dictionnaire de l'Academie Francaise, 7eme edition (1835)

Share the article and excerpts

Direct link
Do a right-click on the link above
and select “Copy Link”