Abel Bonnard
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Bonnard.
Abel Bonnard
Mandats
Secrétaire d'État à l'Éducation nationale et à la Jeunesse
25 février 194218 avril 1944
Gouvernement François Darlan
Pierre Laval VI
Biographie
Date de naissance 19 décembre 1883
Lieu de naissance Poitiers, France
Date de décès 31 mai 1968 (à 84 ans)
Profession Écrivain

Abel Bonnard (19 décembre 1883, Poitiers - 31 mai 1968, Espagne) est un poète, romancier, essayiste et homme politique français. Maurrassien, il évolua vers le fascisme dans les années 1930.

Sommaire

Biographie

Corse par sa filiation, il fait ses études à Marseille, puis au lycée Louis-le-Grand à Paris. Ayant obtenu une licence de lettres, il devient élève de l’École du Louvre, puis membre de l’École française de Rome. À 22 ans il publie un recueil de vers, Les Familiers, couronné par l’Académie française en 1906. Il écrit ensuite et publie deux autres volumes de poésie, Les Royautés et Les Histoires, puis un roman, La Vie et l’Amour (1913).

Journaliste, chroniqueur, il écrit pour plusieurs journaux : Le Figaro, Le Journal, Comœdia, ou encore Paris-Midi. D'un long voyage en Extrême-Orient, il tire un ouvrage Notes de voyage : en Chine, que l’Académie française couronne en 1924. Il publie bien d'autres livres, sur la littérature, les civilisations, la philosophie : La Vie amoureuse d’Henri Beyle, La Vie de saint François d’Assise, Au Maroc, Rome, L’Enfance, Éloge de l’ignorance, L’Argent, L’Amitiéetc. En 1932, il est élu membre de l'Académie française.

Il se fait connaître des milieux politiques nationalistes à partir de 1925 par sa collaboration au quotidien de Georges Valois, Le Nouveau Siècle, puis au Courrier royal avec Henry Bordeaux et Georges Bernanos. Sa pensée politique est celle d'un nationalisme maurrassien, antiparlementariste et antisémite ; en 1935, il signe le Manifeste pour la défense de l’Occident et de la Paix en Europe. Rompant de plus en plus avec l'Action française dont il était jusqu'alors proche, il s'inscrit au Parti populaire français de Jacques Doriot. Son œuvre politique majeure reste Les Modérés (1936).

Sous l'occupation, l'attitude d'Abel Bonnard est davantage collaborationniste que maréchaliste : membre du Groupe Collaboration, il soutient des initiatives comme la création de la Légion des volontaires français contre le bolchevisme, et sera l'auteur d'éditoriaux dans Je suis partout dans lesquels il marque sa rupture avec le royalisme et l'antigermanisme de Maurras qu'il ne devait plus revoir[1]. En avril 1942, il est appelé au gouvernement de Vichy par Laval qui le nomme ministre de l'Éducation nationale et de la Jeunesse, poste au sein duquel il fait connaitre ses positions anticléricales[2]. Le chroniqueur Jean Galtier-Boissière devait le surnommer « la gestapette[3] », en raison de son homosexualité notoire[4] et de sa proximité avec les nazis[5].

Après sa fuite à Sigmaringen en 1944, Bonnard se réfugie en Espagne où il obtient l'asile politique après un an passé dans les geôles de Franco.

Il est mis à l'index par le Comité national des écrivains pendant l'épuration. Condamné à mort par contumace le 4 juillet 1945[6], sa condamnation à la dégradation nationale entraîne son exclusion de l'Académie française[7], comme Philippe Pétain[7] et Charles Maurras[7], mais contrairement à ces deux derniers, et tout comme Abel Hermant[7], son fauteuil sera pourvu de son vivant[7].

En 1960, il revient en France, est rejugé et condamné à dix ans de bannissement avec effet à partir de 1945. La peine était donc symbolique et déjà purgée mais, n'acceptant pas cette « flétrissure morale », Abel Bonnard préfère retourner en Espagne.

Œuvre

  • 1906 : Les Familiers
  • 1908 : Les Histoires
  • 1908 : Les Royautés
  • 1913 : La Vie et l’Amour ; lire en ligne[8].
  • 1914 : Le Palais Palmacamini ; lire en ligne[9].
  • 1918 : La France et ses morts
  • 1924 : Notes de voyage : En Chine (1920-1921), 2 vol. 
  • 1926 : Éloge de l’ignorance
  • 1926 : La vie amoureuse d’Henri Beyle
  • 1927 : L’Enfance
  • 1928 : L’Amitié
  • 1928 : L’Argent
  • 1929 : Saint François d’Assise ; rééditions 1992 et 2005.
  • 1931 : Rome
  • 1936 : Les Modérés: Le drame du présent ; réédition 1986.
  • 1937 : Savoir aimer
  • 1939 : L’Amour et l’Amitié
  • 1941 : Pensées dans l’action
  • 1992 : Ce monde et moi (recueil d’aphorismes, posthume).

Notes et références

  1. Eugen Weber, L'Action française, Hachette Littérature, 1990, p. 556.
  2. Jean-Pierre Azéma et Olivier Wieviorka, Vichy, 1940-1944, éd. Perrin, coll. « Tempus », Paris, 2004 (ISBN 978-2-262-02229-7), p. 168.
  3. Olivier Mathieu, Abel Bonnard, une aventure inachevée, Mercure, 1988, p. 188.
  4. Jean-François Louette, Valéry et Sartre, in Bulletin des études valéryennes, éd. L'Harmattan, 2002, p. 105 [lire en ligne].
  5. Patrick Buisson, 1940-1945 : années érotiques : Vichy ou les infortunes de la vertu, Albin Michel, 2008 (ISBN 978-2-226-18394-1).
  6. Site sur l’éditeur Robert Denoël
  7. a, b, c, d et e Collectif - Fondation Charles de Gaulle, De Gaulle et la Libération, Éditions Complexes, Paris, 2004, 221 p. (ISBN 978-2-8048-0016-1) [présentation en ligne], chapitre : « De Gaulle et la République des lettres », par Nicole Racine : p. 184-186 : « [...] L'ordonnance du 26 décembre 1944 entraînait automatiquement la destitution et l'exclusion de toutes fonctions, offices publics et corps constitués de quiconque était déclaré coupable d'indignité nationale. [...] »
    Ont participé à cet ouvrage : Claire Andrieu, Serge Berstein, Michèle et Jean-Paul Cointet, Laurent Douzou, René Hostache, Chantal Morelle, Nicole Racine, Odile Rudelle, Maurice Vaïsse, Dominique Veillon, Olivier Wieviorka. Textes tirés des actes du colloque des 6, 7 et 8 octobre 1994 organisé par la Fondation Charles de Gaulle, la Fondation des Sciences politiques, l'Association française des constitutionnalistes et la participation de l'université de Caen ; publié en version intégrale : Le rétablissement de la légalité républicaine, 1944, Éditions Complexes, 1996.
  8. Lire en ligne dans La Revue de Paris, mai-juin 1913, p. 5 pour les parties 1 à 4 ; La Revue de Paris, juillet-août 1913, p. 131 pour les parties 5 et 6.
  9. Lire en ligne dans La Revue de Paris, juillet-août 1912, p. 61.

Bibliographie

Annexes

Lien externe


Précédé par
Jérôme Carcopino
Secrétaire d'État à l'Éducation nationale et à la Jeunesse
25 février 1942 - 18 avril 1944
Suivi par
René Capitant



Précédé par
Charles Le Goffic
Fauteuil 12 de l’Académie française
1932-1945
Suivi par
Jules Romains



Wikimedia Foundation. 2010.

Contenu soumis à la licence CC-BY-SA. Source : Article Abel Bonnard de Wikipédia en français (auteurs)

Regardez d'autres dictionnaires:

  • Abel Bonnard — (* 19. Dezember 1883 in Poitiers; † 31. Mai 1968 in Spanien) war ein französischer Dichter und Romanschriftsteller. Seine frühe Erziehung begann in Marseille mit Sekundärstudien am Lycée Louis Le Grand in Paris. Als Literaturstudent war er ein… …   Deutsch Wikipedia

  • Abel Bonnard — (December 19, 1883 ndash; May 31, 1968) was a French poet, novelist and politician. Born in Poitiers, his early education was in Marseilles with secondary studies at the Lycée Louis le Grand in Paris. A student of literature, he was a graduate of …   Wikipedia

  • Abel Bonnard — Economía Los pobres se envanecen de sus gastos; los ricos, de sus economías …   Diccionario de citas

  • Bonnard — ist der Familienname folgender Personen: Abel Bonnard (1883–1968), französischer Dichter und Politiker Bernard de Bonnard (1744–1784), französischer Dichter Claude Bonnard (1922–1994), Schweizer Politiker (LPS) Henri Bonnard (1915–2004),… …   Deutsch Wikipedia

  • Abel Hermant — (1861 1950) was a French novelist, playwright, essayist and writer, and member of the Académie française.The son of an architect, Hermant received a degree from the École Normale Supérieure in 1880, and published his first volume of verse in 1883 …   Wikipedia

  • Abel Hermant — Pour les personnes ayant le même patronyme, voir Hermant. Abel Hermant Abel Hermant, né à Paris, le 3 février 1862 et mort le 29 septembre  …   Wikipédia en Français

  • Bonnard — Cette page d’homonymie répertorie les différents sujets et articles partageant un même nom. Bonnard Géographie Bonnard, commune française de l Yonne. Personnes Abel Bonnard (1883 1968), écrivain et homme politique, membre de l Académie française… …   Wikipédia en Français

  • Collection Baud — Die Collection Baud war eine zwischen 1894 und 1904 in französisch kolonisierten Gebieten West und Zentralafrikas zusammengetragene Sammlung afrikanischer Masken, Bronzen und Figuren, die nach Paris gebracht, zeitgeschichtliche Bedeutung erlangte …   Deutsch Wikipedia

  • Olivier Mathieu — est un écrivain d origine belge, né à Paris le 14 octobre 1960 et naturalisé français en 1974. Il est notamment connu pour ses propos négationnistes, antisémites et pour avoir, en février 1990, nié l existence des chambres à gaz en direct à la… …   Wikipédia en Français

  • Robert Pioche — Olivier Mathieu Olivier Mathieu est un écrivain d origine belge, né à Paris le 14 octobre 1960 et naturalisé français en 1974. Il est notamment connu pour s être à plusieurs reprises revendiqué du national socialisme[1],[2], pour ses propos… …   Wikipédia en Français

Share the article and excerpts

Direct link
Do a right-click on the link above
and select “Copy Link”