Andre Maurois

André Maurois

Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Maurois.
André Maurois
André Maurois, peinture par Philip Alexius de László, 1934
André Maurois, peinture par Philip Alexius de László, 1934

Nom de naissance Émile Salomon Wilhelm Herzog
Activité(s) Ecrivain Essayiste
Naissance 26 juillet 1885
Elbeuf
Décès 9 octobre 1967
Neuilly-sur-Seine
Langue d'écriture Français
Genre(s) Roman Essai
Distinctions Membre de l'Académie Française

André Maurois, de son nom d'origine Émile Salomon Wilhelm Herzog, né le 26 juillet 1885 à Elbeuf et mort le 9 octobre 1967 à Neuilly-sur-Seine, est un romancier, conteur et essayiste français.

Issu d'une riche famille d'industriels juifs alsaciens, Maurois a pour professeur au lycée de Rouen le philosophe Alain, à qui il sera redevable de son orientation esthétique. Il préfère en effet la carrière d'écrivain à la direction de l'usine familiale et s'illustre d'abord par des romans qui lui gagnent un public féminin : Climats, Les Roses de septembre.

Interprète militaire et officier de liaison pendant la Première Guerre mondiale, il écrit en 1918 Les Silences du colonel Bramble, qui connaîtra un vif succès, tant en France que dans les pays anglo-saxons, et qui sera suivi des Discours du docteur O'Grady. Les évènements de cette Guerre lui fournissent son pseudonyme "Maurois", nom d'un village du Nord de la France.

Après la guerre, il a fait partie de la rédaction du journal des Croix-de-feu, Le Flambeau.[précision nécessaire]

Mais c'est dans ses biographies que l'écrivain excelle : il les consacre, avec une fraternité inspirée, à des écrivains comme Shelley, Victor Hugo, George Sand ou Balzac, mais aussi à des personnages politiques comme Disraeli et le général Lyautey, ou scientifiques comme Alexander Fleming .

Revendiquant une "plume d'instituteur", il est également très apprécié dans le monde anglo-saxon pour ses Histoires d'Angleterre et des États-Unis. Il a en outre écrit une Histoire de France fort complète, mais non dépourvue de prise de position, et par laquelle il cherche à sensibiliser son lecteur au destin unique de la France.

Il écrit également pour la jeunesse, avec Le Pays des trente-six mille volontés ou Patapoufs et Filifers, fable prophétique évoquant l'absurdité de la constitution des groupes humains autour de simples critères physiques (ici, la minceur et l'obésité). Le jeune illustrateur de ce dernier album, Jean Bruller, deviendra plus tard l'écrivain Vercors.

Il est également l'auteur de plusieurs ouvrages de science-fiction comme Le Chapitre suivant ou Le Peseur d'âmes.

Il est élu à l'Académie française le 23 juin 1938, au fauteuil 26 qu'occupait René Doumic.

Exilé aux États-Unis pendant la Seconde Guerre mondiale, il admire Churchill et se méfie de Pétain.[1] D'après Pierre Assouline, dans son ouvrage Gaston Gallimard, Maurois serait demeuré pendant la guerre actionnaire des éditions Bernard Grasset. [précision nécessaire]

Sommaire

Œuvres

Wikisource-logo.svg

Wikisource propose un ou plusieurs textes écrits par André Maurois.

  • Les Silences du colonel Bramble. Contient la traduction par André Maurois du célèbre poème de Rudyard Kipling If (traduction parfois attribuée à tort à Paul Éluard)
  • Les Discours du docteur O'Grady. Reprend les personnages de Bramble.
  • Nouveaux discours du docteur O'Grady (1947). Cet ouvrage évoque, entre autres sujets, la guerre mondiale que se livrent entre elles deux espèces de fourmis, les Pheidoles et les Iridomyrmex. Ce livre, qui fait suite à la deuxième guerre mondiale, marque quel chemin intellectuel a été parcouru depuis la première. Les idées de Jean-Paul Sartre comme la nouvelle donne apportée par la bombe atomique y sont évoqués.
  • La Machine à lire les pensées
  • Un art de vivre
  • Climats (adapté au cinéma par Stellio Lorenzi)
  • Les Roses de septembre
  • Le Peseur d'âmes, évoque la théorie du poids de l'âme
  • Le Chapitre suivant (2 versions : "1927—1967", publiée en 1927 ; et "1967-2007", en 1967)
  • Voyage au pays des Articoles
  • Magiciens et Logiciens
  • Alain, 1950
  • À la recherche de Marcel Proust
  • Ariel, ou la vie de Shelley
  • Prométhée, ou la vie de Balzac
  • La Vie de Sir Alexander Fleming
  • Olympio, ou la vie de Victor Hugo
  • La Vie de Disraeli
  • Lettre ouverte à un jeune homme sur la conduite de la vie
  • Lélia ou la vie de George Sand
  • Don Juan ou la vie de Byron
  • Chantiers américains, 1933
  • Édouard VII et son temps
  • Les Mondes imaginaires
  • Études anglaises
  • Dialogues sur le commandement
  • Rouen
  • Aspects de la biographie
  • Journal, États-Unis 1946
  • Snobisme dans l'art
  • Les trois Dumas
  • Ni ange, ni bête

Divers

André Maurois a donné son nom à un lycée-collège à Bischwiller, à un lycée à Elbeuf, à un lycée à Deauville, à un collège à Neuilly-sur-Seine, à un collège à Limoges et aussi au collège de la Saussaye, en banlieue elbeuvienne.

Aux États-Unis, André Maurois était vice-président de la Balzac Societé of America fondée par William Hobart Royce et qui éditait le Balzac bulletin.

Notes et références

  1. André Maurois, Choses nues, Grasset, Paris, 2004, p.139-151 (ISBN 2-246-67211-2)

Lien externes


Précédé par
René Doumic
Fauteuil 26 de l’Académie française
1938-1967
Suivi par
Marcel Arland
  • Portail de la littérature Portail de la littérature
Ce document provient de « Andr%C3%A9 Maurois ».

Wikimedia Foundation. 2010.

Contenu soumis à la licence CC-BY-SA. Source : Article Andre Maurois de Wikipédia en français (auteurs)

Regardez d'autres dictionnaires:

  • Andre Maurois — André Maurois. André Maurois. André Maurois (* 26. Juli 1885 in Elbeuf bei Rouen; † …   Deutsch Wikipedia

  • André Maurois — André Ma …   Deutsch Wikipedia

  • André Maurois — André Maurois, pintado por Philip Alexius de Laszlo, 1934. André Maurois es el seudónimo de Émile Herzog, Émile Salomon Wilhelm Herzog, novelista y ensayista francés nacido el 26 de julio de 1885 en Elbeuf, Normandía y fallecido en …   Wikipedia Español

  • André Maurois — André Maurois, born Emile Salomon Wilhelm Herzog, (July 26, 1885 ndash; October 9, 1967) was a French author and man of letters. LifeMaurois was born in Elbeuf and educated in Rouen, both in Normandy.During World War I he joined the French army… …   Wikipedia

  • André Maurois — es el seudónimo de Émile Herzog, novelista y ensayista francés nacido el 26 de julio de 1885 en Elbeuf (Normandía) y muerto en París el 9 de Octubre de 1967. Descendiente de una rica familia dedicada la la industria textil, Maurois realizó… …   Enciclopedia Universal

  • André Maurois — Pour les articles homonymes, voir Maurois. André Maurois …   Wikipédia en Français

  • Andre Maurois — noun French writer best known for his biographies (1885 1967) • Syn: ↑Maurois, ↑Emile Herzog • Instance Hypernyms: ↑writer, ↑author …   Useful english dictionary

  • André Maurois — Amor En los comienzos de un amor, los amantes hablan del porvenir; en su declive, hablan del pasado. Para morir de amor hay que tener tiempo. Azar Los azares de la vida son tales, que toda eventualidad se hace posible. Belleza Cuando las cosas no …   Diccionario de citas

  • Andre Maurois — Emile Salomon Wilhelm Herzog …   Eponyms, nicknames, and geographical games

  • Lycee Andre Maurois — Lycée André Maurois Lycée André Maurois Localisation Localisation Deauville, France Informations Fondation 1963 Type Public Niveau Établissement secondaire : Lycée Le ly …   Wikipédia en Français

Share the article and excerpts

Direct link
Do a right-click on the link above
and select “Copy Link”