Chataigne

Châtaigne

Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir châtaigne (homonymie).
Des châtaignes
Ces châtaignes ne sont pas encore mûres.

La châtaigne est le fruit comestible du châtaignier. On appelle marrons certaines châtaignes produites par des variétés de châtaigniers à fruits non cloisonnés, sélectionnées pour la taille des fruits et leur saveur. Aujourd'hui plutôt délaissée, la châtaigne fut longtemps la base de l'alimentation humaine dans des régions entières. On appelait, d'ailleurs, le châtaignier « l'arbre à pain » mais aussi « l'arbre à saucisses » car les châtaignes servaient aussi à l'alimentation des porcs.

La bogue est l'enveloppe hérissée de piquants qui protège les fruits. Les différents mots désignant la châtaigne en Europe dérivent tous du latin Castanea.

Sommaire

Description

Une châtaigne est formée d'une coque mince, coriace, brune et brillante contenant une graine. La coque est un péricarpe possédant les trois couches classiques de la paroi d'un fruit : épicarpe, mésocarpe et endocarpe. La châtaigne se détache de la bogue par son hile. Elle a un côté saillant d'où émerge une petite touffe appelé "torche" qui est le reste desséché du pistil et des cinq ou sept "stigmates" floraux et qui protège le germe (plumule). Dans de nombreuses variétés, le fruit est aplati sur un ou deux côtés.

La graine est enveloppée dans un tégument, une pellicule rougeâtre et astringente appelée le "tan" (à cause des tanins qu'elle contient), qui pénètre dans les replis de l'amande, et qu'il faut retirer avant de consommer la châtaigne. Les variétés de châtaignes, dont le tégument de la graine ne cloisonne pas l'amande, sont appelées marrons.

Valeur nutritive

La châtaigne, qui est un akène, est formée d'une masse farineuse enveloppée d'une écorce lisse de couleur brun rougeâtre appelée le "tan". Marron peut à la fois désigner certaines variétés améliorées de châtaignes et les marrons d'Inde (graine du marronnier que l'on trouve dans les villes). Ceci peut prêter à confusion ; il convient d'être vigilant car la graine du marronnier (le marron d'inde) est toxique. On distingue une châtaigne d'un marron d'Inde grâce à la queue de la châtaigne (la "torche") que l'on ne trouve pas sur un marron d'Inde.

La crème de marrons et les marrons glacés sont fabriqués à partir de certaines variétés de châtaignes appelées marrons.

L'amande fraîche contient jusqu'à 35% de glucides (amidon, saccharose, dextrines), 5 % de fibres, mais est pauvre en protides (albumines) et lipides. Elle contient aussi des vitamines, notamment de la vitamine C et des éléments minéraux, notamment du potassium.

La farine de châtaigne contient plus de 75 % de glucides ce qui en fait un aliment énergétique.

Variétés

De nombreuses variétés[1] sont cultivées pour répondre aux besoins de la confiserie ou de la conserve.


Modes de consommation

Châtaignes dans leur bogue
Préparation

Les châtaignes peuvent se consommer grillées sous la cendre ou dans des poêles trouées ou, plus simplement, bouillies ou grillées au four. Elles sont vendues dans les rues en hiver au cri de « Chauds les marrons ! ». C'est sous cette forme (et ce cri) qu'elles sont vendues chaque automne dans le quartier de la Croix-Rousse à Lyon à l'occasion de la Vogue des marrons, grande fête traditionnelle du quartier vieille de plus de 150 ans.

On peut également les consommer fraîches. En Suisse romande, notamment dans le Chablais, les marrons chauds sont appelés brisolées, les châtaignes sont grillées dans un cylindre appelé brisoloir.

Elles peuvent être confites au sucre et cristallisées (les marrons glacés, qui se vendent surtout en fin d'année), mises dans de l'alcool, cuites en confiture ou en purée.

Séchées, puis moulues, elles donnent une farine difficilement panifiable qui, mélangée, à hauteur de 30 %, à de la farine de froment peut servir à faire du pain, des crêpes, des galettes et des pâtisseries.

En Europe, les châtaignes font traditionnellement partie de certains plats de Noël et du Nouvel An. Bouillies, elles accompagnent des plats de viande, dont la célèbre dinde aux marrons. Le toupi (lo topin en occitan languedocien) est une grosse marmite dans laquelle on fait blanchir les châtaignes.

Dans les Cévennes, chaque mas avait sa clède pour faire sécher les châtaignes.

Autres spécialités gastronomiques

  • Flan à la châtaigne
  • Crème de marrons
  • Torche aux marrons, ou nid de cigogne (appellation alsacienne), ou vermicelles (appellation suisse)
  • Confitures, liqueurs, sirops
  • Châtaignons des marrons d'Olargues
  • Rôtis de châtaigne ou brisolée (Valais, Suisse)
  • Le Burgou, gâteau à la châtaigne typique de Châlus, dans la châtaigneraie limousine
  • Farine de châtaigne

Il existe des spécialités locales à base de châtaignes, notamment en Corse et en Sardaigne.

Conservation

Pour une meilleure conservation, il est recommandé de ne pas arracher la "torche" afin d'éviter d'ouvrir un point d'entrée pour les parasites.

Les châtaignes sont prêtes à consommer fraîches dès qu’elles commencent à tomber de l'arbre. Mais il est possible de multiplier par 3 ou 4 leur durée de conservation en les trempant dans l'eau pendant 5 à 8 jours immédiatement après le ramassage pour détruire les parasites et leurs œufs (en veillant à ce que les fruits ne restent pas au sol plusieurs jours au contact de la terre, ce qui permettrait aux parasites de les attaquer et de les rendre impropres à la consommation)[2][3].

Aussitôt après le ramassage, on immerge totalement les châtaignes dans une cuve remplie d’eau et après brassage des châtaignes, on élimine tout ce qui flotte. Ce sont des fruits véreux ou déjà pourris car les fruits sains plus denses ne flottent pas.

Ce trempage tue par asphyxie les larves parasites comme celles du carpocapse et du balanin qui sont en cours d’évolution dans quelques fruits. Il modifie chimiquement la chair de l’amande, lui conférant ainsi une forte résistance aux pourritures. Par ailleurs, les châtaignes traitées par trempage restent longtemps bien hydratées et résistantes à la dessiccation.

Le trempage doit durer au moins 5 jours avec un renouvellement quotidien de l’eau. Si on dispose d’une source captée, il suffit de laisser couler l’eau en permanence dans la cuve de trempage pour éviter d’avoir à la renouveler. On peut mettre les châtaignes dans des sacs filets (pour pommes de terre) pour faire tremper des lots différents et mis à plusieurs jours d’intervalle.

Il faut remuer les châtaignes chaque jour et éliminer les fruits noirs et mous qui peuvent encore remonter en surface. Ils étaient déjà pourris avant le trempage.

Après le trempage, les châtaignes sont étalées sur un plancher pour le ressuyage pendant 8 à 10 jours dans un endroit bien ventilé. Le séchage est terminé quand les châtaignes restent sèches au début du jour, sans traces de condensation nocturne. On peut alors les stocker dans un local frais et aéré (pas de cave) puis les remuer de temps en temps pour les aérer.

Économie

La récolte mondiale de châtaignes est d’environ 1 million de tonnes (FAO 202).

En France, l’Ardèche fournit 50 % de la production nationale avec 5 400 tonnes (en 2004). En 2006, l'INAO a reconnu l'AOC Châtaigne de l'Ardèche. Un hectare de châtaigniers peut produire de 1 à 4 tonnes de châtaignes par an (selon les variétés) négociable en 2009 autour de 1,5 euro/kg.

Production annuelle de châtaignes (en tonnes)

Données de FAOSTAT (FAO)

Pays 2003 2004
République populaire de Chine Chine 715 000 69 % 715 000 69 %
Corée du Sud Corée du Sud 72 405 7 % 72 405 7 %
Italie Italie 50 000 5 % 50 000 5 %
Turquie Turquie 48 000 5 % 48 000 5 %
Bolivie Bolivie 35 000 3 % 35 000 3 %
Portugal Portugal 32 856 3 % 33 000 3 %
Japon Japon 25 100 2 % 25 100 2 %
Russie Russie 17 000 2 % 17 000 2 %
Grèce Grèce 12 000 1 % 12 000 1 %
France France 10 118 1 % 11 000 1 %
Autres pays 24 022 2 % 24 238 2 %
Total 1 041 501 100 % 1 042 743 100 %

Divers et anecdotes

  • La châtaigne est sans doute le seul fruit qui se récolte toujours dans son cadre sauvage.
  • Une légende, inventée par un poète italien de la Renaissance, veut que le châtaignier soit né de la fureur (pro)créatrice de Jupiter. Courtisée par Jupiter, l'une des nymphes de Diane, Néa, préféra se tuer plutôt que de perdre sa vertu. Pour lui rendre hommage, le maître des dieux transforma sa dépouille en un arbre majestueux, le Casta Néa, dont les fruits garnis de piquants symbolisent cette triste aventure.
  • En langage populaire, une « châtaigne » désigne un coup de poing ou un choc électrique. Dans le sud-ouest, on parle aussi de castagne quand l'on se bat : quand on donne et se prend des castas (des châtaignes).
  • Dans l'Ariège, une race de vache s'appelle casta, à cause de sa couleur châtaigne.

Notes et références

  1. UPOV, Caractères distinctifs des variétés de châtaignier : http://www.upov.int/en/publications/tg-rom/tg124/tg_124_3.pdf
  2. Récolte, traitement et conservation des châtaignes
  3. "Confits, confitures et conserve." - Henriette de Lanty et Michelle Parfonry - éd. Dargaud.

Voir aussi

Articles connexes

Bibliographie

  • CHAPA, J. - INRA, 1982 : "Situation de la castanéiculture française. Convegno internazionale di Frutticoltura montana," Saint-Vincent d'Aoste, IT
  • INRA. CTPS., 1986 + 1987 : "Premier catalogue officiel des variétés de châtaignes et marrons," Documents GEVES, p. 31-33, FR
  • CHAPA, J. - INRA, 1987 : "Châtaignes et marrons, variétés inscrites au Catalogue officiel. Arboriculture fruitière," No 399, p. 21-30
  • CTIFL Henri BREISCH 1995 "Châtaignes et Marrons"
  • Portail de l’alimentation et de la gastronomie Portail de l’alimentation et de la gastronomie
  • Portail de l’Ardèche Portail de l’Ardèche
Ce document provient de « Ch%C3%A2taigne ».

Wikimedia Foundation. 2010.

Contenu soumis à la licence CC-BY-SA. Source : Article Chataigne de Wikipédia en français (auteurs)

Regardez d'autres dictionnaires:

  • châtaigne — [ ʃatɛɲ ] n. f. • chastaigne XIIe; lat. castanea 1 ♦ Fruit du châtaignier, formé d une masse farineuse enveloppée d une écorce lisse de couleur brun rougeâtre et renfermée dans une cupule verte, hérissée de piquants (⇒ 1. bogue). Châtaigne… …   Encyclopédie Universelle

  • Chataîgne — Châtaigne Pour les articles homonymes, voir châtaigne (homonymie). Des châtaignes …   Wikipédia en Français

  • châtaigne — CHÂTAIGNE. s. f. Sorte de fruit dont la substance est farineuse, et l écorce de couleur brune tirant un peu sur le rouge. Grosses châtaignes. Litron de châtaignes. Châtaignes bouillies. Châtaignes rôties. Pain de châtaignes.Châtaigne d eau.… …   Dictionnaire de l'Académie Française 1798

  • châtaigne — CHÂTAIGNE: Femelle du marron …   Dictionnaire des idées reçues

  • Chataigné — Porté notamment en Gironde et en Vendée, c est un toponyme, lieu où pousse le châtaignier. Avec le même sens : Chataigner (85, 49, 63), Chataignère (35), Chataignier (42, 71), Chatagné (33), Chatagner, Chatagnier (07, 42, 63). Diminutif :… …   Noms de famille

  • Châtaigne — Pour les articles homonymes, voir châtaigne (homonymie). Des châtaignes …   Wikipédia en Français

  • châtaigne — nf., marron, (fruit du châtaignier) ; coup de poing : SHÂTANYE (Aix, Albanais.001b, Annecy.003, Cordon, Lornay, St Jean Arvey.224, Saxel.002, Vaulx, LOR.10 en 1746), shâtenye (Arvillard), châtènye (Trévignin), shâtnyè (001a.PPA., Albens, Leschaux …   Dictionnaire Français-Savoyard

  • châtaigne — (châ tè gn ) s. f. 1°   Fruit du châtaignier. •   Pour nous ce sont des châtaignes qui font notre ornement ; j en avais l autre jour trois ou quatre paniers autour de moi ; j en fis bouillir ; j en fis rôtir ; j en mis dans ma poche ; on en sert… …   Dictionnaire de la Langue Française d'Émile Littré

  • CHÂTAIGNE — s. f. Sorte de fruit farineux, dont l écorce est de couleur brune tirant un peu sur le rouge, et qui est renfermé dans une capsule hérissée. Grosses châtaignes. Un litre de châtaignes. Châtaignes bouillies. Châtaignes rôties. Peler des châtaignes …   Dictionnaire de l'Academie Francaise, 7eme edition (1835)

  • CHÂTAIGNE — n. f. Fruit du châtaignier, dont l’écorce est lisse, de couleur brune tirant un peu sur le rouge, et qui est renfermé dans une capsule hérissée. Grosses châtaignes. Un litre de châtaignes. Châtaignes bouillies. Châtaignes rôties. Peler des… …   Dictionnaire de l'Academie Francaise, 8eme edition (1935)

Share the article and excerpts

Direct link
Do a right-click on the link above
and select “Copy Link”