Carhaix

Carhaix-Plouguer

Carhaix-Plouguer
Administration
Pays France
Région Bretagne
Département Finistère
Arrondissement Châteaulin
Canton Carhaix-Plouguer (chef-lieu)
Code Insee abr. 29024
Code postal 29270
Maire
Mandat en cours
Christian Troadec
2001-2014
Intercommunalité Communauté de communes du Poher
Site internet Site officiel de Carhaix-Plouguer
Démographie
Population 7 676 hab. (2006[1])
Densité 297 hab./km²
Aire urbaine 14 136 hab.
Gentilé Carhaisien, Carhaisienne
Géographie
Coordonnées 48° 16′ 42″ Nord
       3° 34′ 02″ Ouest
/ 48.278334, -3.567223
Altitudes mini. 69 m — maxi. 169 m
Superficie 25,81 km²

Voir la carte physique

Voir la carte administrative

Carhaix-Plouguer (Karaez-Plougêr en breton) est une commune du département du Finistère, dans la région Bretagne, en France.

Sommaire

Histoire

Il est admis depuis longtemps que Carhaix était à l'époque gallo-romaine (et peut-être avant) la ville de Vorgium, chef-lieu de la cité des Osismes. Elle est mentionnée dans la Table de Peutinger.

Des fouilles récentes et non achevées ont montré un développement urbain qu'on ne soupçonnait pas.

Des fouilles archéologiques commencées au XVIIIe siècle et maintenant méthodiques depuis 10 ans font apparaître de plus en plus de vestiges de bâtiments. De nombreux vestiges gallo-romains y ont été trouvés et ils ont intéressé en son temps Théophile Malo Corret de la Tour d'Auvergne.

L'importance de l'agglomération a longtemps été mesurée par le réseau en étoile de voies antiques et le fait qu'un aqueduc dont il reste plusieurs éléments ait été construit pour capter l'eau d'une source située à 13 kilomètres.

Si Louis le Pieux est venu à Carhaix comme le croient quelques historiens(1), lors de la guerre menée contre le roi breton Morman, c'est sans doute pour séjourner dans le château de l'époque qui ne devait être guère différent de celui qu'avaient construit les Romains.

C'est aussi à Carhaix que Thomas d'Angleterre place le mariage de Tristan et Iseult aux Blanches Mains et sa mort dans laquelle Iseult la Blonde vient le rejoindre.

Est-ce un hasard si Conomor, comte de Poher et roi de Domnonée au VIe siècle a été rapproché d'un Marcus Quonomorus régnant en Cornouailles britannique et en qui certains voient le roi Marc'h, oncle de Tristan ? Le Poher est le Pou-Kaer, le pays de la Cité et la région dont Carhaix dit être toujours la capitale.

Cette commune est connue pour des faits liés à la Révolte des Bonnets Rouges en 1675.

Elle fut chef-lieu de district de 1790 à 1795.

(1) : l'identification du lieu Corophesium, mentionné uniquement et laconiquement par les Annales de Lausanne, fait encore débat parmi les experts entre Carhaix et Coray. Il est même probable que Corophesium ne représente ni l'un ni l'autre mais corresponde, comme l'indique Léon Fleuriot dans son "Origines de la Bretagne", à une erreur du scribe.

Origine du nom

Le nom breton est Karaez (orthographié autrefois Karahes basé sur le préfixe « Kaer » qui signifie « lieu fortifié »). Au Moyen Âge, Carhaix n'était qu'une trêve de Plouguer (Plou-Kaer = la paroisse de la Cité ou du château) ayant son église tréviale saint Trémeur. Plouguer dont l'église est dédiée à saint Pierre, preuve indirecte d'ancienneté, est le siège de la paroisse primitive qui tire son nom du site anciennement fortifié qu'elle englobe. Devenue communes à la Révolution française, Carhaix et Plouguer ont fusionné en 1956 et ont pris le nom de Carhaix-Plouguer.

Administration

Liste des maires successifs
Période Identité Parti Qualité
mars 1977 1995 Jean-Pierre Jeudy PCF
mars 1995 2001 André Le Roux
mars 2001 2008 Christian Troadec DVG
mars 2008 Christian Troadec DVG
Toutes les données ne sont pas encore connues.

Démographie

Pour les données chiffrées antérieures à 1956 il s'agit de la population des communes de Carhaix et Plouguer réunies.

Évolution démographique
(Source : Cassini[2] et INSEE[3])
1793 1800 1806 1821 1831 1836 1841 1846 1851
2 574 2 660 2 485 2 532 2 995 2 934 2 981 3 160 3 112
1856 1861 1866 1872 1876 1881 1886 1891 1896
3 265 3 135 3 292 3 399 3 505 3 845 3 790 4 086 4 119
1901 1906 1911 1921 1926 1931 1936 1946 1954
4 419 4 680 4 732 5 237 5 548 5 686 5 734 5 804 5 420
1962 1968 1975 1982 1990 1999 - - -
6 065 7 049 8 210 8 591 8 198 7 648 - - -

Nombre retenu à partir de 1962 : population sans doubles comptes


Histogramme

Economie

Langue bretonne

  • L’adhésion à la charte Ya d’ar brezhoneg a été votée par le Conseil municipal le 27 septembre 2004.
  • A la rentrée 2007, 24,2% des enfants de la commune étaient inscrits dans le primaire bilingue.[4]

Lieux et monuments

Saint-Pierre de Plouguer - Le clocher

Carhaix - à l'époque Vorgium - était le chef-lieu du peuple gaulois des Osismes après la conquête romaine. On trouve de nombreux vestiges gallo-romains dans la ville.

  • Église paroissiale Saint-Pierre de Plouguer. Construite au XIe siècle sur l'ancienne commune de Plouguer (rattachée en 1956 à la commune de Carhaix), transformée au XVIe siècle puis en 1746, elle fut en partie détruite par un incendie le 9 décembre 1923
  • Ancien couvent des Hospitalières et la chapelle Notre-Dame-de-Grâce. Fondé en 1663 par Anne du Chastel de Kerlech, sa construction fut achevée vers 1698
  • La Maison du Sénéchal (où se trouve aujourd'hui l'Office du tourisme), datant du XVIe siècle, où siègea Guillaume Guinamant, sénéchal de Carhaix en 1562, député de Carhaix aux Etats généraux en 1576-1577 à Blois et un des rédacteurs de la nouvelle coutume de Bretagne de 1580 et auteur d'un ouvrage juridique intitulé "Sommaire déclaration que fait le sénéchal de Karhaye de l'usance observée de tous temps au terrouer de Poher pour les détenteurs de tenues à titres convenant franc et congéable".
  • Une statue en bronze, hommage à Théophile Malo Corret de La Tour d'Auvergne, sculptée par le baron Carlo Marochetti, a été érigée place de la Tour d'Auvergne le 27 juin 1841.

Personnalités liées à la commune

Naissances

Décès

Fiction

Événements culturels

  • Festival du Livre en Bretagne (organisé par le centre culturel breton Egin, a lieu le dernier week-end d'octobre depuis 1999)

Transports

Locomotive E415, près de la Gare

Carhaix, de par sa position géographique en centre Bretagne, fut un nœud ferroviaire important. Le Réseau breton, créé à la fin du XIXe siècle, pour désenclaver la Bretagne centrale, était en effet constitué de cinq lignes disposées en étoile autour de Carhaix :

Le Réseau breton totalisait plus de 420 km de voies métriques (c’est-à-dire de voies dont la largeur était de 1 mètre, taille utilisée pour les lignes secondaires). Les dernières lignes à voie métrique ont été fermées en 1967. Aujourd'hui, on peut visiter la seule locomotive du Réseau breton qui est restée en région (n° E415) près de la gare de Carhaix.

Bibliographie

  • Collectif (Chartier Erwan, dir.), Carhaix : deux mille ans d'histoire au cœur de la Bretagne, Éditions ArMen, 2005, 203 p.
  • Carhaix et le Poher, itinéraires intérieurs, direction Marie-Josée Christien (hors-série Spered Gouez, 2004)
  • Gorgiaud Ronan, Les vieilles charrues : le Wood-soc breton : 10 ans de labour, Éditions An Here, 2002
  • Mesgouez D., Histoire des rues de Carhaix, Coop Breizh, Spezet, 1991
  • Moal François, Carhaix et le Poher : aux carrefours de l'histoire, Coop Breizh, Spezet, 1986

Voir aussi

Article connexe

Notes et références

Liens externes

  • Portail des communes de France Portail des communes de France
  • Portail de la Bretagne Portail de la Bretagne
  • Portail du Finistère Portail du Finistère
Ce document provient de « Carhaix-Plouguer ».

Wikimedia Foundation. 2010.

Contenu soumis à la licence CC-BY-SA. Source : Article Carhaix de Wikipédia en français (auteurs)

Regardez d'autres dictionnaires:

  • Carhaix — (spr. Karäh), Stadt am Hierre im Arrondissement Châteaulin des französischen Departement Finisterre; Fertigung von Papier, Leder u. Hüten, Handel mit Leinwand, Tuch u. Vieh; 2000 Ew. Geburtsort von La Tour d Auvergne …   Pierer's Universal-Lexikon

  • Carhaix — (spr. karǟ, Kerahès), Stadt im franz. Depart. Finistère, Arrond. Châteaulin, auf einer Anhöhe zwischen dem Aven und dem Kanal von Nantes nach Brest, Knotenpunkt mehrerer Schmalspurbahnen, mit 2 Kirchen und (1901) 3308 Einw. – C. ist Geburtsort… …   Meyers Großes Konversations-Lexikon

  • Carhaix — (spr. karäh), Stadt im franz. Dep. Finistère, (1901) 3308 E …   Kleines Konversations-Lexikon

  • Carhaix Plouguer — Administration Pays France Région Bretagne Département Finistère Arrondissement Châteaulin Canton …   Wikipédia en Français

  • Carhaix-Plouguer — (Karaez Plougêr) …   Deutsch Wikipedia

  • Carhaix-Plouguer — Karaez Plougêr …   Wikipedia Español

  • Carhaix-Plouguer — 48° 16′ 42″ N 3° 34′ 02″ W / 48.278334, 3.567223 …   Wikipédia en Français

  • Carhaix-Plouguer — French commune nomcommune=Carhaix Plouguer native name=Karaez Plougêr caption=The bell tower of Saint Pierre de Plouguer x=30 y=85 lat long=coord|48|16|42|N|03|34|02|W|region:FR type:city insee=29024 cp=29270 région=Bretagne département=Finistère …   Wikipedia

  • Carhaix-Plouguer — Original name in latin Carhaix Plouguer Name in other language Carhaix, Carhaix Plouguer, Carophesium, Karaez, Karaez Plouger, Karaez Plougr, Kare Pluger, Kare Pluge, Kare Pluger, ka lai pu lu gai, kare=purugeru, Каре Плугер, Каре Плуге, Каре… …   Cities with a population over 1000 database

  • Gare de Carhaix — Carhaix Locomotive voie métrique exposée sur la place de la gare Localisation Pays France Ville Carhaix Plou …   Wikipédia en Français

Share the article and excerpts

Direct link
Do a right-click on the link above
and select “Copy Link”