Campagnes de Méditerranée et d'Europe du Sud
Campagnes de Méditerranée et d'Europe du Sud
WWII-Mediterranean-v1.PNG
Zones tenues par l'Axe (en orange) en 1939. Les pays neutres sont en gris.
Informations générales
Date 10 juin 1940 - 13 mai 1945
Lieu Europe du Sud, Mer Méditerranée, Afrique du Nord, Mer Adriatique
Issue Victoire des Alliés
Belligérants
Drapeau : Royaume-Uni Royaume-Uni
États-Unis États-Unis
Drapeau de la France libre France libre puis:
Drapeau de la France Armée française de la Libération
Drapeau d'Australie Australie
Drapeau de Nouvelle-Zélande Nouvelle-Zélande
Drapeau d'Afrique du Sud Afrique du Sud
British Raj Red Ensign.svg Indes britanniques
Drapeau : Yougoslavie Partisans yougoslaves
Drapeau de la Pologne Armée polonaise de l'ouest
Chetniks Flag.svg Tchetniks
Drapeau : Royaume de Yougoslavie Royaume de Yougoslavie (1941)
Kingdom of Greece Flag.svg Royaume de Grèce
Drapeau : Tchécoslovaquie Forces tchécoslovaques libres
Flag of Italy (1861-1946).svg Royaume d'Italie
Drapeau de l'Italie Résistance italienne
Drapeau de la Grèce EAM-ELAS
Drapeau de la Grèce EDES
Drapeau du Canada Canada
Drapeau : Brésil Brésil
Flag of the Soviet Union (1923-1955).svg Union soviétique
Drapeau de Malte Malte
Drapeau de l'Albanie Mouvement de libération nationale albanais
Palestine-Mandate-Ensign-1927-1948.svg Palestine
Drapeau : Allemagne Reich allemand
Flag of Italy (1861-1946).svg Royaume d'Italie
Drapeau bulgare Royaume de Bulgarie
Hongrie Royaume de Hongrie
Drapeau de la Croatie État indépendant de Croatie
Drapeau : Serbie Gouvernement de salut national serbe
Cs-cg rs.PNG Royaume du Monténégro
Flag of France.svg État français (Vichy)
Flag of Albania (1939).svg Royaume d'Albanie
Drapeau de la Grèce Gouvernement collaborateur grec
Commandants
Drapeau du Royaume-Uni Archibald Wavell
Claude Auchinleck
Harold Alexander
Henry Maitland Wilson
Neil Ritchie
Bernard Montgomery
Drapeau des États-Unis Dwight Eisenhower
Lloyd Fredendall
George Patton
Mark Wayne Clark
Drapeau de la France Charles de Gaulle
Pierre Kœnig
Drapeau de la France Henri Giraud
Drapeau : Yougoslavie Tito
Cetnik flag.jpg Draža Mihailović
Drapeau de la Grèce Aléxandros Papágos
Flag of the NSDAP (1920–1945).svg Erwin Rommel
Maximilian von Weichs
Wilhelm List
Alexander Löhr
Albert Kesselring
Heinrich von Vietinghoff

Flag of Italy (1861-1946).svg Benito Mussolini
Ugo Cavallero
Giovanni Messe
Rodolfo Graziani
Flag of Independent State of Croatia.svg Ante Pavelic
Flag of France.svg François Darlan
Henri Dentz

Seconde Guerre mondiale
Batailles
Seconde Guerre mondiale-Méditerranée et Europe du Sud

Invasion italienne de l'Albanie · Campagnes d'Afrique et du Moyen-Orient · Bataille des Alpes · Opération Vado · Bataille de Mers el-Kébir · Bataille de Tarente · Bataille du cap Teulada · Bataille du cap Matapan · Siège de Malte · Campagne des Balkans · Campagne de Yougoslavie · Bataille des îles Kerkennah · Campagne d'Italie · Débarquement de Provence 


Front d'Europe de l’Ouest


Front d'Europe de l’Est


Bataille de l'Atlantique


Campagnes d'Afrique et du Moyen-Orient


Guerre en Asie et dans le Pacifique


Guerre sino-japonaise

Les campagnes de Méditerranée et d'Europe du Sud de la Seconde Guerre mondiale regroupent les opérations militaires s'étant déroulées dans les territoires bordant la mer Méditerranée et dans les pays d'Europe du Sud. Ce théâtre d'opérations transversal et transcontinental compte des prolongements de la bataille de l'Atlantique, ainsi que des campagnes en commun avec d'autres phases du conflit, comme le front d'Europe de l'Ouest, la campagne des Balkans, les campagnes d'Afrique et du Moyen-Orient ou le front d'Europe de l'Est, sans pour autant se confondre intégralement avec aucune d'elles.

Sommaire

Bataille d'Albanie

Article détaillé : Invasion italienne de l'Albanie.

En avril 1939, avant même le déclenchement officiel du conflit mondial, et en prélude à la campagne des Balkans, le Royaume d'Italie envahit et annexe le Royaume d'Albanie. La monarchie est maintenue, mais Victor-Emmanuel III est proclamé souverain du nouveau protectorat italien.

Batailles en Méditerranée et dans l'Adriatique

Des U-Boot.

Dès juin 1940 et l'entrée de l'Italie dans la bataille de France, les opérations dans la région Méditerranée prennent de l'ampleur. Les troupes italiennes pénètrent au sud de la France, qui bombarde de son côté des villes côtières d'Italie. À partir du 3 juillet, le Royaume-Uni déclenche l'opération Catapult et attaque la flotte française pour éviter qu'elle ne puisse être utilisée par les Allemands. Le 9 juillet 1940, les flottes italiennes, britanniques et australiennes s'affrontent au large de la Calabre.

En novembre 1940, les Britanniques effectuent une attaque massive de sur la flotte italienne, avec la bataille de Tarente. En mars 1941, la bataille du cap Matapan, au large de la Grèce, est une nouvelle victoire pour la Royal Navy.

À partir de septembre 1941, les U-Boots mènent une intense campagne de harcèlement contre les navires britanniques, puis américains, en mer Méditerranée, afin d'isoler Malte, Gibraltar et le Canal de Suez. Entre 1941 et 1944, 95 navires marchands et 24 navires de guerre, sans réussir à briser l'effort naval des Alliés.

Après septembre 1943, avec l'effondrement du régime de Benito Mussolini, les opérations militaires en Méditerranée se réduisent aux attaques d'U-Boots et à des manoeuvres moins importantes en mer Adriatique et en mer Égée.

Malte

Malte, point de jonction entre les théâtres d'opération européens et nord-africains et alors territoire britannique, est un point stratégique pour les Alliés. Dès le 11 juin 1940, l'île est bombardée par les forces de l'Axe, d'abord italiennes, puis allemandes. L'île fait l'objet d'une campagne de convois de ravitaillement de la part des Alliés. Le siège de Malte dure jusqu'à l'été 1943, et à la défaite de l'Axe en mer méditerranée.

Gibraltar

Gibraltar, place-forte britannique, sert de base d'opérations à la Force H et permet au Royaume-Uni de conserver un avantage en mer tout en organisant le ravitaillement de Malte. Le 18 juillet 1940, le gouvernement de Vichy ordonne un bombardement de l'île en représailles à l'attaque de Mers-el-Kébir, réalisant une nouvelle campagne aérienne le 25 septembre. À partir d'août 1940, et jusqu'à l'été 1943, la Xe Flottiglia MAS italienne mène une série d'opérations contre Gibraltar. Un plan allemand d'invasion de Gibraltar est abandonné, du fait du déclenchement de l'attaque contre l'Union soviétique.

Balkans

En octobre 1940, sans en avertir l'Allemagne au préalable, l'Italie envahit la Grèce. La résistance inattendue des Grecs conduit l'Allemagne à intervenir le 6 avril 1941, perdant un temps précieux.

Panzer allemand en Grèce.

Le même jour, les forces de l'Axe envahissent le Royaume de Yougoslavie qui avait refusé de leur laisser le passage pour envahir la Grèce. Le Royaume est démembré en plusieurs états indépendants et protectorats : la Serbie, la Croatie et le Monténégro sont proclamés indépendants, le reste du pays étant réparti en zones d'occupation et protectorats allemands, italiens, hongrois ou bulgares.

La Grèce, après la défaite de son armée, est également occupée par les Allemands, les Italiens et les Bulgares. Un gouvernement collaborateur est mis en place, mais ne dispose d'aucune légitimité ni assise politique, le pays se trouvant dans une situation de vide politique. L'occupation est très dure pour la population grecque et se traduit par des périodes de famine. Le roi Georges II anime un gouvernement en exil et les forces armées grecques participent à l'effort de guerre allié. Si la campagne des Balkans proprement dite s'arrête en juin 1941, elle est prolongée par diverses guerres de résistance, la campagne yougoslave étant de loin la plus intense.

En septembre 1943, à la suite du retrait italien, les Alliés tentent d'envahir le Dodécanèse, mais sont repoussés en novembre par les Allemands. La capitulation de l'Italie est un fardeau supplémentaire pour l'Allemagne, qui doit investir les zones d'occupation de son ancien allié, et gérer des situations de plus en plus difficiles en Grèce, en Albanie et en Yougoslavie, où les mouvements de résistance locaux harcèlent les occupants, tout en s'affrontant les uns les autres.

Une intense guérilla menée par la résistance grecque, et l'approche des troupes soviétiques via le Front de l'Est, entraîne l'évacuation de la Grèce par les Allemands en octobre 1944, alors que les Alliés débarquent. Le pays est laissé dans une situation politique explosive, qui débouche en 1945 sur la guerre civile grecque. En novembre, les Albanais repoussent les Allemands de leur territoire grâce aux forces communistes Albanaises.

Yougoslavie

Plusieurs mouvements de résistance apparaissent rapidement pour affronter les occupants et les gouvernements collaborateurs, les principaux étant les groupes rivaux des Tchetniks de Draža Mihailović, composés principalement de serbes monarchistes, et des Partisans, commandés par le leader communiste Josip Broz, dit Tito, lequel vise l'établissement d'une Yougoslavie républicaine et fédérale. Jusqu'en 1943, les Alliés soutiennent en priorité les Tchetniks, mais divers rapports d'espionnage[1] convainquent les Britanniques que les Tchetniks sont globalement moins efficaces que les Partisans. Le manque de contrôle de Mihailović sur ses troupes, et le fait que certains Tchetniks, privilégiant la lutte anti-communiste, collaborent avec les occupants, pèse également sur la décision britannique. Fin 1943, à la conférence de Téhéran, Winston Churchill annonce à Joseph Staline son intention de ne plus aider que les Partisans. Ceux-ci, de mouvement de guérilla, se transforment progressivement en armée régulière capable d'affronter militairement les occupants.

En septembre 1944, l'Union soviétique, intervenue via son offensive par le front de l'Est, aide les Partisans à libérer Belgrade. Les Allemands évacuent finalement la Yougoslavie, les Partisans remportant la victoire. A la mi-mai 1945, alors que la guerre en Europe est officiellement finie depuis une semaine, des derniers combats ont lieu, les Partisans pourchassant les troupes allemandes et les collaborateurs en retraite. Les communistes contrôlent l'intégralité du pays.

Afrique du Nord

Les combats en Afrique commencent dès juin 1940, avec la guerre du désert et la campagne d'Afrique de l'Est. Le 8 novembre 1942, les forces Anglo-Américaines débarquent à Casablanca, Oran et Alger, c'est l'opération Torch. En mai 1943, avec la fin de la campagne de Tunisie, les Alliés se sont assurés la maîtrise de la région, prenant notamment le contrôle des colonies françaises africaines jusque-là fidèles au gouvernement de Vichy, et démantelant l'Empire colonial italien en Afrique.

Victoire alliée

Soldats italiens capturés en Tunisie.

À partir de la fin 1942, les Alliés prennent l'avantage sur le continent africain. La Seconde bataille d'El Alamein, suivie immédiatement du débarquement au Maroc et en Algérie lancé depuis Gibraltar, entament la dernière phase du conflit africain, qui se termine en mai 1943. L'Afrique du nord sert ensuite de tête de pont à un débarquement au sud de l'Europe.

Italie

Débarquement allié à Salerno.

En juin 1943, les Alliés réalisent un débarquement en Sicile, envahissant le sol même de l'Italie après avoir vaincu son empire colonial. En septembre de la même année, les désastres militaires entraînent la destitution et l'arrestation de Benito Mussolini. Les Allemands exécutent rapidement l'opération Eiche, au cours de laquelle Otto Skorzeny libère Mussolini, et envahissent l'Italie pour tenter d'y arrêter les Alliés. Mussolini fonde dans le nord de l'Italie un nouveau régime, la République sociale italienne, tandis que l'Italie est ravagée par les combats et s'enfonce dans une situation de guerre civile, qui dure jusqu'en avril 1945.

France

En septembre 1943, la Corse est libéré par l'armée française.

En août 1944, les Alliés déclenchent l'opération Anvil Dragoon et envahissent le sud de la France, prenant en tenaille les forces allemandes déjà soumises à l'opération Overlord et accélérant la libération du pays.

Notes et références

  1. A Coffin for Mihailovic, David Binder, The New York Times, 10 février 1991


Wikimedia Foundation. 2010.

Contenu soumis à la licence CC-BY-SA. Source : Article Campagnes de Méditerranée et d'Europe du Sud de Wikipédia en français (auteurs)

Regardez d'autres dictionnaires:

  • Bataille De L'ouest D'Hunan — Reconquête chinoise de 1945 Reconquête chinoise Troupes japonaises se rendant à l armée chinoise …   Wikipédia en Français

  • Bataille Du Sud De Henan — Informations générales Date 30 janvier 1er mars 1940 Lieu Henan en Chine Issue victoire chinoise Belligérants …   Wikipédia en Français

  • Bataille Du Sud De Shanxi — Bataille du Sud Shanxi Bataille du Sud Shanxi Informations générales Date 7 27 mai 1941 Lieu Shanxi en Chine …   Wikipédia en Français

  • Bataille de l'ouest d'Hunan — Reconquête chinoise de 1945 Reconquête chinoise Troupes japonaises se rendant à l armée chinoise …   Wikipédia en Français

  • Bataille de l'ouest d'hunan — Reconquête chinoise de 1945 Reconquête chinoise Troupes japonaises se rendant à l armée chinoise …   Wikipédia en Français

  • Bataille du Sud-Shanxi — Informations générales Date 7 27 mai 1941 Lieu Shanxi en Chine Issue victoi …   Wikipédia en Français

  • Bataille du sud Shanxi — Informations générales Date 7 27 mai 1941 Lieu Shanxi en Chine …   Wikipédia en Français

  • Bataille du sud de Shanxi — Bataille du Sud Shanxi Bataille du Sud Shanxi Informations générales Date 7 27 mai 1941 Lieu Shanxi en Chine …   Wikipédia en Français

  • Bataille du sud de henan — Informations générales Date 30 janvier 1er mars 1940 Lieu Henan en Chine Issue victoire chinoise Belligérants …   Wikipédia en Français

  • Bataille du sud de shanxi — Bataille du Sud Shanxi Bataille du Sud Shanxi Informations générales Date 7 27 mai 1941 Lieu Shanxi en Chine …   Wikipédia en Français

Share the article and excerpts

Direct link
Do a right-click on the link above
and select “Copy Link”