Breviaire (catholique)

Breviaire (catholique)

Bréviaire (catholique)

Religion
SeminarioAsidoniaJerez2.jpg
Cet article fait partie de la série
Liturgie catholique
Vases liturgiques
Calice - Patène - Ciboire
Custode - Vases aux saintes huiles
Ostensoir - Burettes - Encensoir
Navette - Bénitier - Goupillon
Clochette - Osculatoire
Vase d'ablution - Tintinnabule
Dais - Ombrellino - Bannières
Linges liturgiques
Corporal - Pale - Purificatoire
Manuterge - Conopé - Voile de calice
Bourse - Voile huméral
Paramentique
Amict - Aube - Chape
Chasuble - Croix pectorale - Crosse
Dalmatique - Dalmaticelle - Étole
Fanon papal - Manipule - Mitre
Pallium - Pluvial - Surplis
Stolon - Tunique - Tunicelle
Costume ecclésiastique
Anneau - Aumusse - Barrette
Camauro - Calotte - Camail - Ceinture
Collaro - Coule - Douillette
Ferraiolo - Froc - Mosette
Rochet - Soprana - Soutane
Livres liturgiques
Missel romain - Bréviaire - Évangéliaire
Épistolier - Collectaire - Antiphonaire
Graduel - Martyrologes
Rituel romain - Psautier - Sacramentaire
Voir aussi
Liturgie catholique - Calendrier liturgique
Paramentique - Couleurs liturgiques
Costume ecclésiastique - Mobilier liturgique
Chant grégorien

Le bréviaire est un livre liturgique catholique contenant l'ensemble des textes nécessaires pour prier la liturgie des Heures, appelée aussi l'office divin.

De Breviarium (du latin brevis, court), ce livre, à l'usage des clercs, religieux et religieux catholiques, est actuellement divisé en 4 parties correspondant aux saisons de l'année. Son nom vient du fait qu'il est une synthèse des livres qui servent au chœur pour l'office divin. Il est composé de psaumes, antiennes, répons, hymnes, versets, oraisons, etc., ainsi que de rubriques qui règlent les rites à suivre et marquent la différence des fêtes.

Sommaire

Histoire

Bréviaire de Cologne, XIIe ou XIIIe siècle (Université d'Helsinki)

Origine

L'usage du bréviaire en Orient remonte, dit-on, au temps de saint Jean Chrysostome au milieu du IVe siècle ; en Occident, il ne daterait que du pape Gélase Ier à la fin du Ve siècle. En fait la prière des Heures se faisait d'abord, voir seulement à partir du psautier. La règle de saint Benoît répartit les psaumes dans la semaine, mais il n'existe alors pas de livre spécifique. Le bréviaire se constitue en fait petit à petit à partir du milieu du Moyen Âge.

Bréviaire issu du Concile de Trente

Le Bréviaire romain, à l'usage universel de l'Église, a été publié par Pie V en 1568 à la proclamation de la bulle Quod a nobis du 7 juillet 1568. Il compte huit offices répartis sur la nuit et la journée : matines au cours de la nuit, laudes à l’aurore, prime à la première heure du jour, tierce à la troisième heure, sexte à midi, none en milieu d’après-midi, vêpres en fin d’après-midi (au lever de l’étoile Vesper : Vénus), complies avant le coucher. Prime, tierce, sexte, none sont appelées petites heures.

Le Breviarium romanum est légèrement modifié par le pape Clément VIII par la bulle Cum in Ecclesia, du 10 mai 1602, puis par le pape Urbain VII, par la bulle Divinam psalmodiam, du 25 janvier 1631. Le 1er novembre 1911, Le pape saint Pie X promulgue une réforme plus importante de l’élément central du Bréviaire, la psalmodie, par la constitution apostolique Divino afflatu[1]. D'autres réformes mineures ont lieu sous Pie XII et Jean XXIII. Les évêques membres du Concile Vatican II souhaitent en 1963 une réforme plus approfondie pour faciliter la prière des Heures. Le point le plus important est le respect de la vérité des Heures, donc de célébrer chaque office au plus près de l'heure pour laquelle il a été conçu. Par exemple, des vêpres priées le matin n'auraient quasiment aucun sens, mais il faut prier les laudes.

Bréviaire actuel

Le terme bréviaire est devenu impropre, puisque le livre de la liturgie des Heures n'est plus un abrégé d'une autre forme. Le Concile Vatican II n'emploie d'ailleurs pas ce mot, qui reste cependant d'usage courant. Le Pape Paul VI promulgue, le 1er novembre 1970, la « Liturgia Horarum », nouvel office divin réalisé en exécution des décisions du Concile Vatican II. Il le fait par la Constitution apostolique Laudis canticum. Le bréviaire actuel est composé de quatre volumes. Il existe une version sans les lectures de l'office des lectures (ou vigiles) en un volume unique (dont le titre est Prière du Temps présent).

Organisation de la liturgie des Heures (Bréviaire)

La liturgie des Heures et son livre encore appelé bréviaire romain (ou Breviarium Romanum) s'articule comme le Missel Romain. Ainsi dans le bréviaire il y a le temporal (offices des dimanches, des féries et de quelques fêtes mobiles ainsi que les fêtes entre Noël et le 13 janvier) et le sanctoral (offices pour les fêtes tant mobiles que fixe). Le bréviaire contient toutes les heures que le clerc ou le religieux qui s'est engagé à prier l'office divin doit chanter ou réciter. Chaque heures contient un ou plusieurs psaumes à réciter, ainsi qu'une hymne et l'oraison du jour, qui est généralement l'oraison d'ouverture de la messe du jour. Selon la Constitution Sacrosanctum Concilium du Concile Vatican II, la priorité devrait être donnée à une célébration communautaire, dès que cela est possible.

Annexes

Notes et références

  1. voir Introduction au bréviaire latin-français, éditions Labergerie, 1934, par le P. Hogueny, OP, sur le site Salve Regina

Bibliographie

  • BÖCKMANN Aquinata, Bibliographia : Liturgia Horarum in Generale, Sur internet: [1]
  • BRAULT Isabelle-Marie, Célébrer la splendeur de Dieu. De Liturgia horarum à Liturgie des heures. Chambray-les-Tours 1997.
  • MARTIMORT Aimé-Georges, La prière des Heures, in : La liturgie et le temps. Paris 1983 (L’Église en prière 4) 169-294.
  • RAFFA Vincenzo, Liturgie des Heures, in : Dictionnaire encyclopédique de la Liturgie 1 (1992) 641-658.
  • ROGUET Aimon-Marie, Commentaire de la Présentation générale de la Liturgie des Heures, in : La prière du temps présent pour le peuple chrétien. Paris 1971, p. 101-192.
  • TAFT Robert, La liturgie des Heures en Orient et en Occident. Origine et sens de l’Office divin. Turnhout 1991 (coll. Mysteria 2).

Liens externes


Les rites catholiques latins
Les rites catholiques latins

Rites liturgiques en vigueur

Rite romain
Rite tridentin
Rite mozarabe
Rite ambrosien
Rite de Braga
Rite dominicain
Rite cartusien

Rites liturgiques historiques

Rite gallican
Rite celtique
Rite lyonnais
Rite prémontré
Rite de Sarum
Rite cistercien
Rite carmélite

Livres liturgiques

Missel romain , Bréviaire
Évangéliaire , Épistolier
Collectaire , Antiphonaire
Graduel , Martyrologes
Rituel romain , Psautier
Sacramentaire

Divers

Liturgie catholique
Calendrier liturgique
Chant grégorien
Paramentique
Couleurs liturgiques
Costume ecclésiastique


Les Heures canoniales de la liturgie des Heures dans le Christianisme
Matines Laudes Prime Tierce Sexte None Vêpres Complies


  • Portail du christianisme Portail du christianisme
  • Portail du catholicisme Portail du catholicisme
Ce document provient de « Br%C3%A9viaire (catholique) ».

Wikimedia Foundation. 2010.

Contenu soumis à la licence CC-BY-SA. Source : Article Breviaire (catholique) de Wikipédia en français (auteurs)

Regardez d'autres dictionnaires:

  • Bréviaire (Catholique) — Religion Cet article fait partie de la série Liturgie catholique Vases liturgiques Calice …   Wikipédia en Français

  • Bréviaire catholique — Bréviaire (catholique) Religion Cet article fait partie de la série Liturgie catholique Vases liturgiques Calice …   Wikipédia en Français

  • Bréviaire (catholique) — Bréviaire de Cologne, XIIe ou XIIIe siècle (Université d Helsinki) Le bréviaire est un livre liturgique catholique contenant l ensemble des textes nécessaires pour prier la liturgie des Heures, appelée aussi l office …   Wikipédia en Français

  • Bréviaire religieux — Bréviaire (catholique) Religion Cet article fait partie de la série Liturgie catholique Vases liturgiques Calice …   Wikipédia en Français

  • Bréviaire d'Isabelle la Catholique — Bréviaire d Isabelle la Catholique, ff. 436v, 437r. Le Bréviaire d Isabelle la Catholique est un manuscrit enluminé datant de la fin du XVe siècle conservé sous la cote Add. Ms. 18851 à la British Library de Londres …   Wikipédia en Français

  • bréviaire — [ brevjɛr ] n. m. • 1230; lat. breviarium « abrégé », spécialisé en lat. ecclés., « sommaire du grand Office » 1 ♦ Livre de l office divin, renfermant les formules de prières par lesquelles l Église loue Dieu chaque jour et à toute heure. ♢… …   Encyclopédie Universelle

  • Breviaire — Bréviaire Cette page d’homonymie répertorie les différents sujets et articles partageant un même nom …   Wikipédia en Français

  • Bréviaire (livre) — Bréviaire Cette page d’homonymie répertorie les différents sujets et articles partageant un même nom …   Wikipédia en Français

  • Bréviaire — Cette page d’homonymie répertorie les différents sujets et articles partageant un même nom. Sur les autres projets Wikimedia : « Bréviaire », sur le Wiktionnaire (dictionnaire universel) Religieux À l instar de ce que le missel est …   Wikipédia en Français

  • bréviaire — (bré vi ê r ) s. m. 1°   Livre de prières, en usage dans l Église catholique, dont les diverses parties doivent être récitées à certaines heures du jour, par ceux qui sont engagés dans les ordres sacrés ou qui possèdent quelque bénéfice… …   Dictionnaire de la Langue Française d'Émile Littré


Share the article and excerpts

Direct link
Do a right-click on the link above
and select “Copy Link”

We are using cookies for the best presentation of our site. Continuing to use this site, you agree with this.