2e DB

2e division blindée (France)


2e Division Blindée
2eDB-insigne.jpg

Insigne de la 2e DB
Période 24 août 1943
Pays France France
Branche Arme blindée cavalerie
Type Division blindée
Rôle Cavalerie
Taille environs 16 000 personnes
Garnison Versailles
Ancienne dénomination 2e Division Française Libre
Surnom Division Leclerc
Inscriptions sur l’emblème Division Leclerc
2e DB
Équipement Blindés d'origine américaine
Guerres Seconde Guerre mondiale
Batailles bataille de Normandie
Libération de Paris
campagne d'Allemagne
Commandant historique Général Leclerc

La 2e division blindée (2e DB) est une unité militaire française de l'Arme blindée cavalerie créée pendant la Seconde Guerre mondiale par le général Philippe Leclerc. Elle est parfois appelée Division Leclerc ou même Armée Leclerc.

L'héritière actuelle de ses traditions est la 2e brigade blindée (2e BB).

Sommaire

Création et différentes dénominations

  • 1941 : Colonne Leclerc,
  • 15 mai 1943 : création de la 2e DFL (division française libre),
  • 24 août 1943 : devient la 2e DB (division blindée),
  • 31 mars 1946 : dissolution,
  • (?) : nouvelle création de la 2e DB,
  • 1999 : devient la 2e BB (brigade blindée).

Historique des garnisons, campagnes et batailles

Seconde Guerre Mondiale

Guerre du désert

Son origine remonte à la Colonne Leclerc des FFL qui prit l'oasis de Koufra le 1er mars 1941 durant la guerre du désert. Le lendemain, fut prononcé le serment de Koufra que le général Leclerc remplit point par point.

L'année suivante, en 1942, la colonne Leclerc effectuait une série de raids en direction du Fezzan puis en 1943, le Fezzan est conquis et la colonne Leclerc fait sa jonction avec la 8e armée britannique qu'elle accompagne dans la campagne de Tunisie en s'illustrant notamment à Ksar-Rhilane.

Le 15 mai 1943, cette force fut transformée en 2e Division Française Libre à Sabratha en Libye et le 24 août 1943, elle fut renommée 2e Division Blindée à Témara au Maroc.

Ses effectifs viennent en partie des Forces françaises libres mais principalement de l'Armée d'Afrique. Cette fusion dans une seule division, d'unités provenant de ces deux armées, est un cas unique.

Rééquipée de matériel américain, elle s'embarqua en avril-mai 1944 pour le Royaume-Uni.

Bataille de Normandie

À partir du 1er août 1944, elle débarqua à Utah Beach et fut rattachée à la IIIe Armée américaine du général George S. Patton qui accueillit le général Leclerc dès son arrivée.

La division française fut associée à la 5e division blindée américaine et à la 79e division d'infanterie des États-Unis formant ainsi le 15e corps d'armée commandé par le Général Haislip, et dépendant par ailleurs de la IIIe armée du Général Patton. Dans la nuit du 31 juillet au 1er août 1944, les premiers éléments de la 2e division blindée débarquèrent donc à Saint-Martin-de-Varreville, sur une plage plus connue sous le nom d'Utah Beach. Après son regroupement à La Haye-du-Puits (Manche), la division reçut l'ordre d'avancer plein sud sur les routes du Cotentin, puis vers Le Mans. D'emblée, la division française fut donc placée sous le commandement de Patton avec la IIIe armée engagée dans l'opération Cobra. Elle vit le feu à Granville, et se distingua une fois de plus par l'héroïsme et la détermination de ses hommes. Profitant de l'avantage du "goulot" d'Avranches, Leclerc lança sa division vers Vitré et Château-Gontier, puis vers Le Mans.

La 2e division blindée dans la Sarthe

Du Mans, l'attaque du XVe corps d'armée américain du Général Haislip en direction d'Alençon était prévue pour le 10 août à 7 heures. Pour ce faire, la manœuvre nécessitait de faire pivoter au Mans toute la 5e division blindée américaine plein nord, avec pour axe de progression Savigné-l'Évêque, Bonnétable, Marolles-les-Braults, Mamers, puis la forêt de Perseigne. La 2e division blindée du Général Leclerc, qui faisait partie intégrante de ce corps d'armée américain reçut mission de mener la même offensive sur la gauche de la 5e division blindée.

La ville du Mans fut libérée par les troupes américaines le 8 août. La 2e division blindée contourna la ville par l'ouest et le nord. De Sablé-sur-Sarthe, la division remonta vers Loué. Les Allemands mirent en place une ligne de défense sur l'axe Saint-Marceau à Bonnétable, avec les troupes de la 9e Panzerdivision, récemment arrivée de Nîmes. Se joignirent à ce dispositif les débris de la 308e division blindée et de la 130e Panzer Lehr, principalement destinés à ralentir la progression des alliés par des embuscades antichars.

Fer de lance en Normandie

Le Général Leclerc n'eut alors de cesse de se porter à l'avant du dispositif du corps. Après la Sarthe, la division Leclerc était à la pointe du dispositif américain, réalisant un mouvement d'encerclement. Rapidement, les troupes du XVe corps US se portèrent vers le nord, et c'est la 2e DB qui libéra Alençon le 12 août 1944, si rapidement que les Allemands en furent décontenancés. Le général Patton, commandant la IIIe Armée, ne tarit pas d'éloges au sujet du général Leclerc qui appliquait les principes de l'attaque à tout prix depuis que les Français étaient entrés en Normandie,

Aussi les Américains firent-ils de la 2e DB le fer de lance de leur attaque vers Argentan pour fermer la poche de Falaise. Or, après de terribles combats dans la Forêt d'Écouves, les troupes françaises se dispersèrent sur les routes menant à Argentan, à tel point que plus aucune n'était utilisable par les Américains qui devaient les emprunter. Leclerc se fit réprimander par le général américain commandant la 5e DB américaine car ils n'avaient pas respecté les ordres, retardant peut-être la fermeture de la poche de Falaise - Argentan. Les Français de Leclerc investirent pourtant la ville d'Argentan, mais les unités de reconnaissance, après avoir découvert une ville vide de tout défenseur, furent chassées par les blindés allemands lors d'une contre-attaque.

Il était clair que les Allemands allaient défendre la ville avec acharnement. Leclerc, qui occupa un temps les hauteurs sud de la cité normande, demanda alors l'autorisation d'envoyer le gros de ses troupes vers Paris pour libérer la capitale. Le haut-commandement américain et notamment Eisenhower dut trancher.

Libération de Paris

Défilé sur les Champs-Élysées le 26 août 1944 après la libération de Paris.

Suivant l'ordre reçu de leur chaîne de commandement, les unités de combat américaines s'arrêtèrent quelque temps devant Argentan afin de pousser la 2e DB vers l'avant en prévision de la libération de Paris. Le haut-commandement finit par insister : Paris devait être libéré par des Français. Les Américains permirent ainsi aux combattants de la 2e DB de se distinguer en devenant la première unité alliée à entrer dans Paris, les 24 et 25 août 1944 et de recevoir la reddition de Dietrich von Choltitz.

Libération de Strasbourg

Le 23 novembre 1944, Strasbourg fut libérée. Lorsque le lieutenant-colonel Rouvillois fut entré dans Strasbourg, il lança la célèbre phrase codée « Tissu est dans iode » pour signaler sa réussite dans la prise de la capitale alsacienne.

Le nid d'aigle de Hitler

Le 4 mai 1945 vit l'arrivée d'un détachement de la 2e DB à Berchtesgaden. Elle investit le Berghof quelques heures avant les parachutistes de la 101e division aéroportée américaine.

Bilan de la campagne

L'unité compte 1 687 tués dont 108 officiers, 3 300 blessés et 58 tanks légers et moyens perdus tandis que les forces de l'Axe enregistrent 4 500 soldats tués, 8 800 prisonniers et 118 tanks lourds et moyens détruits.

Elle a reçu la Presidential Unit Citation notamment pour la libération de Strasbourg.

La 2e DB est dissoute le 31 mars 1946 avant de renaître plus tard.

Guerre d'Indochine

Guerre d'Algérie

Depuis 1962

Dans le cadre de la refondation de l'armée de terre supprimant le niveau divisionnaire, la 2e division blindée a été renommée 2e brigade blindée.

Traditions

Devise

Insigne

Chefs de corps

Composition

Unités de la 2e DB en 1944

Unités de combat

  • 3 Régiments de chars :
  • 1 Régiment de reconnaissance :
  • 1 Régiment de chasseurs de chars :
  • Régiment blindé de Fusilliers-marins
  • 1 Régiment d'infanterie portée :
  • 1er bataillon du Régiment de marche du Tchad
  • 2e bataillon du Régiment de marche du Tchad
  • 3e bataillon du Régiment de marche du Tchad
  • 3 Régiments d'Artillerie :
  • 1 groupe d'Artillerie anti-aérienne :
  • 22e groupe colonial de F.T.A.
  • 1 bataillon du Génie :
  • Bataillon du Génie
  • 3 Compagnies de combat et d'équipage de pont
  • Unités de transmissions
  • Unités de transport
  • Service
  • 1 bataillon Médical :
  • 3 Compagnies Médicales
  • 1e Compagnie Médicale et groupe d'ambulancières Rochambeau (Rochambelles)
  • 2e Compagnie Médicale et groupe d'ambulancières de la Marine (Marinettes)
  • 3e Compagnie Médicale et groupe de volontaires anglais (Quakers)

1 détachement de la circulation routière (DCR)

Total des véhicules de combats à la formation :

  • 85 Chars légers M3 StuartA3
  • 165 Chars moyens M4 Sherman
  • 36 Chasseurs de chars M10 Wolverine
  • 64 automitrailleuses
  • 664 Half-Track et Scout Car
  • 27 Obusiers de 75 automoteurs
  • 54 Obusiers de 105 automoteurs

Unités organiques

  • compagnie mixte de transmissions
  • 97e compagnie de quartier général
  • 197e compagnie de transport
  • 297e compagnie de transport
  • 397e compagnie de circulation routière
  • 497e compagnie de services
  • 13e groupe d'exploitation
  • 15e groupe d'escadrons de réparation
  • 13e bataillon médical

Les républicains espagnols

Quelques centaines [réf. nécessaire] d'anciens républicains espagnols vétérans de la guerre d'Espagne et passés par les camps de Vichy puis les Corps Francs d'Afrique, rejoignirent la 2e DB lors de sa formation. Ils étaient réunis pour la plupart dans la 9e Compagnie - baptisée "la nueve"- du Régiment de marche du Tchad, commandé par le capitaine Raymond Dronne. Ils furent parmi les premiers à entrer dans la capitale pour la Libération de Paris sur des véhicules blindés portant les noms de Guadalajara, Madrid, Ebro, Guernica,... accompagnés des trois chars Sherman de la 2e Cie du 501e RCC, Montmirail, Romilly et Champaubert.

Regroupement tactique des formations pendant la charge de Strasbourg (novembre 1944)

Groupement de Louis Dio

Groupement de Langlade

Groupement Guillebon

Groupement Rémy

appoints variables en artillerie et en génie

Voir aussi

Articles connexes

Liens externes

Sources et bibliographies

  • De Lattre de Tassigny, Histoire de la première armée française - Plon - 1949.
  • La 2e DB vue par un 2e classe : Gilbert Lévy-Haussmann. – Aigremont : Gilbert Lévy-Haussmann, 2005. – 160 p., 23 cm. –, (ISBN 2-9524349-0-5)
  • La 2e DB, Erwan Bergot, Presses de la Cité, Paris, 1980, (ISBN 2266010670)
  • Et Leclerc prit Strasbourg, Édition des Dernières Nouvelles, 1970

Sur la Nueve :

  • Roberto FLORES YOLDI, «Fermín Pujol: Un español en la Liberación de París», dans Historia 16, no 335 (2004), p. 84-93.
  • Juan Mario REY, Banda de cosacos - Una breve historia de "La Nueve" (page consultée le 23 août 2004) < http://juanmario.rey.en.eresmas.net/HISTORIA1.htm>

Notes et références

  1. Modèle d'insigne fabriqué en Angleterre avant le débarquement de Normandie
  • Portail de l’histoire militaire Portail de l’histoire militaire
  • Portail de la Seconde Guerre mondiale Portail de la Seconde Guerre mondiale
Ce document provient de « 2e division blind%C3%A9e (France) ».

Wikimedia Foundation. 2010.

Contenu soumis à la licence CC-BY-SA. Source : Article 2e DB de Wikipédia en français (auteurs)

Regardez d'autres dictionnaires:

  • 2e division blindée (France) — 2e division blindée Insigne de la 2e DB Période 24 août 1943 Pays …   Wikipédia en Français

  • 2e Division Blindée — (France) 2e Division Blindée Insigne de la 2e DB Période 24 août 1943 Pays …   Wikipédia en Français

  • 2e division blindee (France) — 2e division blindée (France) 2e Division Blindée Insigne de la 2e DB Période 24 août 1943 Pays …   Wikipédia en Français

  • 2e division blindée — (France) 2e Division Blindée Insigne de la 2e DB Période 24 août 1943 Pays …   Wikipédia en Français

  • 2e brigade blindée (France) — 2e brigade blindée Insigne de la 2e brigade blindée Période 1999 Pays …   Wikipédia en Français

  • 2e régiment de cuirassiers — insigne régimentaire du 2e régiment de cuirassiers …   Wikipédia en Français

  • 2e brigade blindee (France) — 2e brigade blindée (France) 2e brigade blindée Logo de la 2e BB Période 1999 – en activité Pays …   Wikipédia en Français

  • 2e brigade blindée — (France) 2e brigade blindée Logo de la 2e BB Période 1999 – en activité Pays …   Wikipédia en Français

  • 2e bataillon de dragons portés — 2e régiment de dragons – nucléaire, biologique et chimique 2e régiment de dragons Insigne régimentaire Période 1556 Pays …   Wikipédia en Français

  • 2e regiment de dragons - nucleaire, biologique et chimique — 2e régiment de dragons – nucléaire, biologique et chimique 2e régiment de dragons Insigne régimentaire Période 1556 Pays …   Wikipédia en Français

Share the article and excerpts

Direct link
Do a right-click on the link above
and select “Copy Link”