2009 par pays en Asie

Années :
2006 2007 2008  2009  2010 2011 2012

Décennies :
1970 1980 1990  2000  2010 2020 2030
Siècles :
XXe siècle  XXIe siècle  XXIIe siècle
Millénaires :
IIe millénaire  IIIe millénaire  IVe millénaire


Chronologies géographiques :
Afrique • Amérique (Canada, États-Unis) • Asie • Europe (France, Italie, Suisse) • Océanie


Chronologies thématiques :
Aéronautique Architecture Astronautique Astronomie Automobile • Bande dessinée Chemins de fer Cinéma Disney Droit Échecs Économie Élections Football Informatique Jeu Jeu vidéo Littérature Musique Musique classique Parcs de loisirs Photographie Santé et médecine Science Sociologie • Sport Télévision Théâtre


Calendriers :
Romain Chinois Grégorien Hébraïque Hindou Musulman Persan Républicain

Les évènements de l'année 2009 en Asie.

2007 par pays en Asie - 2008 par pays en Asie - 2009 par pays en Asie - 2010 par pays en Asie - 2011 par pays en Asie

Sommaire

Continent asiatique

  • Vendredi 27 février 2009 : Les ministres des Affaires étrangères de dix pays de l'Association des nations de l'Asie du Sud-Est (Asean) et leurs partenaires chinois, sud-coréen et japonais, réunis dans la station balnéaire de Hua Hin, en Thaïlande, estiment que la mise en place d'un fonds d'urgence de 120 milliards de dollars est une « question d'urgence » pour faire face aux conséquences de la crise mondiale. Les modalités de mise en place de ce fonds devraient se décider lors d'une nouvelle réunion à Bali en mai prochain.
  • Dimanche 1er mars 2009 : L'Association des nations de l'Asie du Sud-Est (Asean) appelle à une action « coordonnée » et à une réforme « audacieuse » du système financier international pour surmonter la crise. Les chefs d'État et de gouvernement préconisent donc la coopération et le rejet du protectionnisme alors que la crise mondiale menace directement les économies de la région.
  • Mardi 2 juin 2009 : Selon l'Unicef, dans un rapport intitulé « Impact de la crise économique sur les femmes et les enfants en Asie du Sud », plus de 400 millions de personnes souffrent de la faim en Asie du Sud, soit cent millions de plus qu'il y a deux ans, en raison de la crise économique mondiale et de la flambée des prix alimentaires et de l'énergie, dans une région comprenant huit pays (Inde, Népal, Sri Lanka, Bangladesh, Maldives, Bhoutan, Pakistan et Afghanistan) où vivent 1,6 milliard d'habitants[1].
  • Mercredi 22 juillet 2009 : L'Asie a connu la plus longue éclipse solaire totale du XXIe siècle à l'intérieur d'un corridor de 15 000 kilomètres de long sur 200 km de large, traversant l'Inde, le Népal, le Bhoutan, le Bangladesh, la Birmanie, la Chine et jusqu'aux îles méridionales japonaises Ryukyu. Elle a pu être observée par plus de 2 milliards de personnes, un record dans l'histoire de l'humanité.

Drapeau d'Afghanistan Afghanistan

Article détaillé : 2009 en Afghanistan.

Drapeau du Bangladesh Bangladesh

  • Mercredi 25 février 2009 : Une mutinerie éclate au sein d'une unité des forces de sécurité dans la capitale Dhaka, faisant au moins un mort — un conducteur de rickshawet — et huit blessés. L'armée a été appelée en renfort pour mater la mutinerie au sein des Bangladesh Rifles, une unité paramilitaire des forces de sécurité qui a débuté suite à un différend au sein de cette unité. Une centaine de personnes dont beaucoup d'officiers sont prises en otage suite au refus d'une hausse de leurs soldes.
  • Jeudi 26 février 2009 :
    • Le premier ministre Sheikh Hasina, exhorte, dans une adresse à la nation, les mutins à mettre fin à leur action et réintégrer leurs casernes. Les services de téléphonie mobile sont coupés dans tout le pays.
    • Cinquante officiers sont tuées à Dhaka, au cours de la sanglante mutinerie au sein d'une unité paramilitaire des garde-frontières, les Bangladesh Rifles (BDR), qui s'est achevée avec la reddition des rebelles. De précédentes sources militaires avaient indiqué que la mutinerie avait fait au moins cinq morts et 34 blessés. Le vice-ministre de la Justice Kamrul Islam est entré dans l'enceinte de l'unité paramilitaire après que les mutins eurent déposé les armes au ministre de l'Intérieur Sahara Khatun après que le premier ministre Sheikh Hasina leur eut offert l'amnistie, cependant le lendemain la toute nouvelle cheffe du gouvernement exclut toute amnistie pour les mutins responsables de ces victimes.
  • Vendredi 27 février 2009 :
    • Près de 200 mutins paramilitaires qui s'étaient mutinés dans la capitale Dhaka sont arrêtés dans la nuit de jeudi à vendredi, par le Bataillon d'action rapide, l'unité d'élite des forces de sécurité. Vingt morts ont été confirmés. Parmi les officiers portés disparus, le général Shakil Ahmed. La colère couvait depuis des mois chez ces paramilitaires qui réclamaient une hausse de leur solde, des subventions pour leurs repas et davantage de congés. Le refus des officiers a provoqué la révolte.
    • Le dernier bilan des morts dû à la sanglante mutinerie au sein d'une unité paramilitaire des garde-frontières serait de 75 officiers tués. Les pompiers s'attendent à ce qu'il s'alourdisse encore, des fosses communes creusées à la hâte et des cadavres dans des égouts continuaient ont en effet d'être découverts et des dizaines d'autres officiers supérieurs sont toujours portés disparus.
  • Dimanche 1er mars 2009 : La police est à la la recherche de plus d'un millier de mutins soupçonnés de meurtre à la suite de la mutinerie mercredi d'une unité paramilitaire dans la capitale du Bangladesh, Dacca, qui a fait au moins 77 morts. Les responsables de la mutinerie risquent la pendaison s'ils sont reconnus coupables. Les corps de 76 militaires, essentiellement des gradés, ont été découverts depuis la mutinerie mais le sort de 70 officiers reste encore incertain.
  • Vendredi 17 avril 2009 : La police arrête 31 hommes, membres d'un petit groupe islamiste local, le Hizb ut-Tauhid, soupçonnés d'avoir planifié un attentat terroriste, dans le district de Kushtia, à 100km à l'est de la capitale Dhaka. De la littérature djihadiste, des tracts ainsi que du matériel servant à fabriquer des bombes ont été découverts sur les lieux.
  • Lundi 25 mai 2009 : Un puissant cyclone frappe l'est de l'Inde et les côtes sud du Bangladesh faisant au moins 15 morts et 400 000 sinistrés.
  • Mardi 25 mai 2009 : Le bilan du cyclone Aila, qui a balayé hier les côtes sud du Bangladesh et de l'est de l'Inde, a fait au moins 60 morts et plus d'un demi-million de sinistrés dans ces deux pays. La plupart des 25 tués au Bangladesh sont des enfants qui ont péri noyés dans un raz-de-marée, avec des vagues de quatre mètres de hauteur. Cette tempête a fait également 430 000 sinistrés sur le littoral du Bangladesh où soldats et secouristes civils distribuaient vivres, eau potable et abris d'urgence. Un chapelet d'îles habités du golfe du Bengale sont toujours coupés du monde.

Drapeau de Birmanie Birmanie

  • Mercredi 7 janvier 2009 : Près d'un millier de réfugiés birmans de l'ethnie Rohingya, musulmans et minoritaires, sont arrivés en quatre bateaux sur l'île indonésienne de Weh et sont parqués sur la base navale près de Sabang.
  • Samedi 31 janvier 2009 : L'envoyé spécial de l'ONU pour la Birmanie, Ibrahim Gambari est arrivé à Rangoun pour une nouvelle mission de bons offices de quatre jours destinée à renouer un dialogue entre le régime militaire et l'opposition actuellement dans l'impasse.
  • Mardi 5 mai 2009 : La Ligue nationale pour la démocratie annonce que la junte birmane a rejeté l'appel contre la détention de la dirigeante de l'opposition Aung San Suu Kyi (63 ans) assignée à résidence. Aung San Suu Kyi (63 ans), secrétaire générale de la LND et lauréate du prix Nobel de la paix, est maintenue en isolement depuis 2003. Deux importantes figures de l'opposition birmane — Ashin Aww Bar Sa, de l'Alliance de tous les moines bouddhistes de Birmanie, et Tun Myint Aung, du mouvement étudiant Génération 88 — ont écrit à la secrétaire d'État américaine Hillary Clinton pour lui demander de maintenir les sanctions contre la junte au pouvoir tant qu'elle n'aura pas libéré les prisonniers politiques et dialogué avec l'opposition.
  • Jeudi 7 mai 2009 : Arrestation de Tin Myo Win, médecin de l'opposante Aung San Suu Kyi, suite à des soins prodigués à l'américain, John Yettaw (53 ans), arrivé à la nage dans la résidence surveillée pour la rencontrer.
  • Jeudi 14 mai 2009 : L'opposante Aung San Suu Kyi et deux de ses employées de maison sont inculpées et emprisonnées dans le cadre de l'affaire de l'Américain, John Yettaw, qui a traversé un lac à la nage pour lui rendre visite et l'avoir hébergé pendant 2 jours, avant qu'il ne soit repéré et arrêté la semaine dernière. L(Américain risque 3 à 5 ans de prison. Le Rapporteur de l'ONU sur la situation des droits de l'homme en Birmanie, Tomas Ojea Quintana, qualifie d'« illégal » l'emprisonnement de l'opposante Aung San Suu Kyi et a réclamé sa libération « sans condition ».
  • Samedi 16 mai 2009 : Le président américain Barack Obama a prolongé d'un an les sanctions coercitives américaines infligées depuis mai 1997 par le président Bill Clinton et renforcées ensuite à plusieurs reprises par le président George W. Bush, estimant que les agissements de la junte au pouvoir en Birmanie « sont hostiles aux intérêts américains et représentent une menace continue et extraordinaire pour la sécurité nationale et la politique étrangère des États-Unis ». Ces sanctions interdisent les investissements américains en Birmanie et les exportations vers la Birmanie de services financiers et frappent les importations de produits birmans aux États-Unis. Elles visent aussi des personnalités et des soutiens du régime ainsi que leurs entreprises.
  • Dimanche 17 mai 2009 : Remise en liberté de Tin Myo Win, médecin de l'opposante Aung San Suu Kyi, incarcéré il y a près de deux semaines suite à l'intrusion d'un Américain au domicile du prix Nobel de la paix.
  • Mercredi 20 mai 2009 : La junte birmane du généralissime Than Shwe annonce autoriser désormais 10 journalistes représentant des organes d'information étrangers et locaux à couvrir le procès de l'opposante Aung San Suu Kyi. Jusqu'ici, les rares informations sur le procès émanaient des médias officiels, ainsi que des avocats et de la Ligue nationale pour la démocratie, le parti de Aung San Suu Kyi.
  • Vendredi 3 juillet 2009 : Le secrétaire général des Nations unies Ban Ki-moon, arrivé en visite officielle en Birmanie, indique avoir demandé au chef de la junte birmane de s'entretenir avec l'opposante Aung San Suu Kyi (64 ans) et exigé la libération de tous les prisonniers politiques. Cependant cette demande est refusée. Ban Ki-moon devrait seulement rencontrer cinq responsables de la Ligue nationale pour la démocratie, le parti de Aung San Suu Kyi, mais aucun entretien n'est prévu avec l'opposante, lauréate du prix Nobel de la Paix. Le secrétaire général de l'ONU s'entretiendra également avec le numéro un birman, le généralissime Than Shwe dans la capitale administrative de Naypyidaw, ainsi que les représentants d'une dizaine d'autres partis politiques[2].
  • Dimanche 19 juillet 2009 : Plus d'une cinquantaine de membres de la Ligue nationale pour la démocratie (opposition) ont été arrêtées alors qu'ils revenaient des cérémonies de commémoration de la mort du général Aung San, père de l'indépendance birmane.

Drapeau du Bhoutan Bhoutan

Drapeau du Cambodge Cambodge

  • Lundi 19 janvier 2009, Khmers rouges : L'ouverture du premier procès international d'un ancien responsable du Kampuchea démocratique, l'ex-tortionnaire Kang Kek Ieu (66 ans), alias « Douch », pour « meurtres, extermination, réduction en esclavage, emprisonnement, torture, viol, persécution pour motifs politiques et autres actes inhumains », est annoncée pour le 17 février. L'accusé — un ancien professeur de mathématiques — avait dirigé le centre de torture S-21 à Phnom Penh, où furent détenus et exécutés plus de 12 380 hommes, femmes et enfants. Près de deux millions de personnes ont trouvé la mort sous le régime des Khmers rouges, qui, au nom de l'idéologie maoïste, a fait régner la terreur, vidant les villes au profit des campagnes, exténuant la population par le travail forcé et éliminant systématiquement toute personne suspectée d'opposition[4].
  • Mardi 3 février 2009 : Début des négociations à Bangkok en vue de régler les différends frontaliers avec la Thaïlande qui avaient dégénéré en échanges de tirs en octobre 2008 autour du temple de Preah Vihear. Quatre soldats avaient alors été tués. Ces négociations se déroulent dans le cadre d'une commission conjointe chargée de délimiter la frontière. La dernière rencontre en novembre à Siem Reap (Cambodge) s'était achevée sur des désaccords.
  • Vendredi 13 février 2009, Khmers rouges : Le génocide commis par les Khmers rouges entre 1975 et 1979 fait son entrée officielle dans les programmes scolaires cambodgiens, trente ans après la chute du régime de Pol Pot. Le ministère de l'Éducation présente le premier manuel d'histoire à destination des lycéens évoquant les « trois ans, huit mois et vingt jours » au cours desquels périrent 1,7 million de Cambodgiens. L'ouvrage a été conçu en collaboration avec l'ONG DC-Cam (Centre de documentation sur le Cambodge).
  • Lundi 30 mars 2009, Khmers rouges : Ouverture des débats de fond du procès international contre un des responsables de la dictature communiste de Pol Pot, ex-tortionnaire en chef présumé du régime cambodgien des Khmers rouges (1975-1979). L'accusé, Kang Kek Ieu (66 ans), plus connu sous le nom de « Douch », dirigeait la prison de Tuol Sleng (S-21) où plus de 15 000 personnes ont été torturées et exécutées dans des « Killing Fields » voisins, aboutissement de vastes purges organisées par la garde rapprochée de Pol Pot. Ex-professeur de mathématiques converti au christianisme en 1996, trois ans avant son arrestation, il est poursuivi pour crimes de guerre, crimes contre l'humanité, torture et meurtre avec préméditation.
  • Mardi 31 mars 2009, Khmers rouges : « Douch » a admis sa responsabilité dans des crimes et a demandé pardon aux victimes de la dictature communiste de Pol Pot : « Je voudrais exprimer mon regret et mon chagrin sincère pour les pertes et tous les crimes  » commis sous les Khmers rouges il y a plus de trois décennies.
  • Vendredi 3 avril 2009 : De nouveaux échanges de tirs se sont produits, dans la zone autour du temple de Preah Vihear, disputée entre le Cambodge et la Thaïlande. Un soldat thaïlandais a été tué et sept autres blessés lors des échanges de tirs.
  • Jeudi 9 avril 2009, Khmers rouges : Témoignage de l'ethnologue français, François Bizot (69 ans), au procès de l'ex-tortionnaire des Khmers rouges « Douch », estimant qu'il n'y avait « pas de pardon possible » mais qu'il ne fallait pas faire de l'accusé « un monstre ». Racontant sa captivité pendant trois mois en 1971 au camp M-13, dans la jungle, dirigé par « Douch », il l'a qualifié de « révolutionnaire communiste » qui accomplissait « une mission ». Il a témoigné de « l'ambiance effrayante de peur et de mort » qui régnait dans ce camp et qui « était incarnée par Douch » : « La terreur régnait partout […] Quand Douch revenait de ses réunions avec ses supérieurs, il était impossible de ne pas remarquer son accablement. Il faut comprendre qu'il s'agissait toujours de décider du moment des exécutions […] Si on en fait un monstre dans lequel on ne peut pas se reconnaître, si on fait une ségrégation entre lui et nous, alors on ne peut pas prendre toute la mesure de l'horreur de son action. Il faut reconnaître son humanité, alors on en a une mesure effrayante [… Il ne se rappelle pas que] Douch ait exprimé de remords particulier, mais plutôt une grande gêne, quand il m'a avoué battre des prisonniers […] Il considérait que c'était un travail qu'il faisait en se forçant, que c'était son devoir. Il m'a dit que ce travail, il le faisait sans plaisir, par obligation, parce que, sinon, les prisonniers ne diraient pas la vérité par eux-mêmes […] Le régime des Khmers rouges était un régime de terreur et il était très difficile à ceux qui y exerçaient une fonction de faire marche arrière »[6].
  • Mercredi 27 mai 2009, Khmers rouges : Un membre du tribunal chargé de juger d'ex-responsables Khmers rouges, le juge d'instruction français Marcel Lemonde, averti qu'il partirait s'il percevait des ingérences dans son travail. Le procès actuel de Kaing Guek Eav, alias « Douch », ancien chef de la principale prison du régime ultra-communiste de Pol Pot (1975-1979), est au centre de multiples controverses à la suite d'accusations d'ingérence du gouvernement cambodgien et d'affirmations selon lesquelles des employés cambodgiens auraient été forcés de verser des pots-de-vin pour leur emploi[7].
  • Mardi 23 juin 2009, Khmers rouges : Le procureur international canadien, Robert Petit, annonce sa démission qu'il affirme liée à des « raisons personnelles et familiales ». En fait, il aurait eu des différends avec la procureur cambodgienne, Chea Leang, qui s'est opposée sur l'ordre du gouvernement cambodgien de ne pas engager de poursuites contre d'autres suspects du mouvement des Khmers rouges que les cinq actuellement détenus[8].

Drapeau de Chine Chine

Article détaillé : 2009 en Chine.

Corées

Article détaillé : 2009 dans les Corée.

Drapeau d'Inde Inde

Article détaillé : 2009 en Inde.

Drapeau d'Indonésie Indonésie

Article détaillé : 2009 en Indonésie.

Drapeau d'Iran Iran

Article détaillé : 2009 en Iran.

Drapeau du Japon Japon

Article détaillé : 2009 au Japon.

Drapeau du Kazakhstan Kazakhstan

Article détaillé 2009 au Kazakhstan

Drapeau du Kirghizistan Kirghizistan

Article détaillé 2009 au Kirghizistan

Drapeau du Laos Laos

Article détaillé : 2009 au Laos.

Drapeau de Malaisie Malaisie

  • Mercredi 28 janvier 2009 : La Malaisie a pris livraison, dans le port français de Toulon, de son premier sous-marin conventionnel classe Scorpène, le « KD Tunku Abdlu Rahman », construit par le groupe français DCNS. Ce sous-marin a soulevé les critiques de l'opposition malaisienne, dirigée par Lim Kit Siang qui soutient qu'une commission de 540 millions de ringgit (149,5 millions de dollars) a été versée à un proche du vice-premier ministre Najib Razak lors de la signature du contrat. Un deuxième sous-marin, le « KD Tun Razak », doit être livré à la fin de l'année.
  • Vendredi 3 avril 2009 : L'OCDE décide de retirer la Malaisie de la liste noire des paradis fiscaux, un jour après l'y avoir inscrit. après que le secrétaire général de l'OCDE, Angel Gurría, a reçu « une lettre du ministre des Finances, l'informant que la Malaisie adoptait officiellement les normes de l'OCDE sur la transparence et l'échange d'informations, tel que stipulé dans la version 2005 de l'article 26 de la convention de l'OCDE en matière fiscale ».
  • Dimanche 5 avril 2009 : Le Grand Prix de Malaisie est remporté par le pilote britannique Jenson Button sur une voiture Brawn GP. La course a été interrompue avant son terme à cause de fortes chutes de pluie.
  • Jeudi 28 mai 2009 : Un tribunal interdit à l'Église catholique romaine d'utiliser le mot Allah (« Dieu ») confirmant une interdiction faite par le gouvernement devenue le symbole des tensions religieuses dans ce pays à majorité musulmane. Le gouvernement fédéral a interdit aux non-musulmans de traduire « Dieu » par « Allah » dans leur littérature et l'ensemble de leurs écrits, expliquant que cet usage pourrait perturber les musulmans (60 % des 27 millions de Malaisiens). Les congrégations chrétiennes estiment, elles, que cette interdiction est anticonstitutionnelle, arguant que le mot « Allah » est antérieur à l'Islam[9].
  • Mardi 16 juin 2009 : La compagnie aérienne malaisienne, Air Asia, annonce au Salon aéronautique du Bourget une commande ferme de 10 long-courriers Airbus A350

Drapeau de Mongolie Mongolie

  • Vendredi 6 mars 2009 : Le Fonds monétaire international annonce être parvenu à un accord en vue de l'octroi d'une ligne de crédit de 224 millions de dollars sur 18 mois à la Mongolie « durement touchée par la crise financière mondiale du fait d'une chute soudaine du prix des principales matières premières qu'elle exporte, notamment le cuivre ».
  • Mercredi 15 juillet 2009 : Les plus importantes inondations depuis 1966 causent la mort d'au moins 23 personnes dans la région d'Oulan Bator et dans la province de Gobi-Altai (ouest).

Drapeau du Népal Népal

  • Dimanche 4 janvier 2009 : Au moins 35 personnes sont portées disparues dans le naufrage d'un ferry sur un fleuve de l'est du pays.
  • Samedi 14 mars 2009 : La police a ouvert le feu sur des manifestants du groupe ethnique tharu qui venaient d'attaquer une patrouille à Dang, une ville située à environ 320 km au sud-est de Katmandou, tuant au moins deux personnes. 8 policiers ont été blessés lors de l'attaque de leur patrouille survenue peu après minuit dans les rues de cette localité. Les Tharus réclament des droits élargis et un État autonome dans le cadre de la nouvelle Constitution actuellement rédigée par l'Assemblée constituante du pays.
Ram Baran Yadav
(août 2008)
  • Dimanche 3 mai 2009 :
    • Le gouvernement maoïste limoge pour insubordination le chef de l'armée de terre, le général Roop Mangud Katawal, qui devait prendre sa retraite dans quatre mois, en l'accusant d'avoir désobéi à leurs instructions, sans prendre en compte les objections des partis d'opposition et de certains de leurs alliés dont les communistes. Il a été remplacé par le numéro deux de l'armée. Les relations des anciens rebelles maoïstes avec l'armée, qu'ils avaient combattue pendant la décennie de guerre civile, demeurent tendues depuis qu'ils sont arrivés au pouvoir, après l'élection de l'Assemblée constituante l'an dernier, principalement parce que l'armée a refusé d'intégrer les milliers d'anciens combattants de la guérilla maoïste — ce que prévoyait l'accord de paix — et actuellement cantonnés dans des camps supervisés par l'ONU.
    • Le premier ministre du gouvernement népalais, l'ancien rebelle maoïste Prachanda, annonce sa démission sur fond de bras de fer avec le président, Ram Baran Yadav, au sujet du limogeage du chef de l'armée.
Prachanda
(mars 2009)
  • Dimanche 11 mai 2009 :
    • Des heurts se sont produits dans la capitale Katmandou entre policiers et manifestants maoïstes qui soutiennent leur leader Pushpa Kamal Dahal, dit Prachanda (« Le redoutable »), après sa démission il y a une semaine. La police anti-émeute a dispersé à coups de matraques quelque 400 manifestants maoïstes qui tentaient de se diriger vers le bureau du président népalais.
    • Un groupe d'une vingtaine de partis tentent de former un nouveau gouvernement. Parmi eux figurent le Congrès népalais et l'UML de centre-gauche, respectivement deuxième et troisième partis en nombre de députés au Parlement. Mais ils ne peuvent former une majorité sans les maoïstes.
  • Jeudi 21 mai 2009 : Le Département népalais d'alpinisme annonce qu'un sherpa de 48 ans a battu son propre record du plus grand nombre d'ascensions de l'Everest en parvenant à gravir pour la 19e fois le plus haut sommet du monde culminant à 8 848 m d'altitude et y est resté une demi-heure avant de retourner au camp de base. Il avait réalisé sa première ascension de l'Everest le 10 mai 1990. Il a dédié ce nouvel exploit à la protection de l'environnement et a déployé au sommet une banderole sur laquelle était écrit : « Stop au changement climatique, laissons vivre l'Himalaya ».
  • Samedi 23 mai 2009 : Attentat à la bombe contre une église de Katmandou, faisant 2 morts — une adolescente de 14 ans et une femme de 30 ans — et 15 blessés.
  • Vendredi 26 juin 2009 : Selon la police, les rapts avec libération contre rançon sont devenus une véritable industrie régie par l'omerta. La découverte cette semaine du corps décapité d'une lycéenne de 17 ans, qui avait été enlevée le 5 juin à Katmandou, a semé la panique au Népal. Cette pratique avait été mise en œuvre entre 1996 et 2006 par les rebelles maoïstes devenus coutumiers des kidnappings et extorsions de fonds, mais ces drames se terminent aujourd'hui de plus en plus souvent par la mort des victimes et leur fréquence s'accélère. Les criminels visent surtout les classes moyennes urbaines qui ont de l'argent mais pas de réseaux de protection dans la politique, l'armée ou la police. Les Marwaris, un groupe ethnique originaire de l'Inde voisine et réputé dans le négoce et le commerce, sont particulièrement ciblés par les gangs[11].

Drapeau d'Ouzbékistan Ouzbékistan

Article détaillé 2009 en Ouzbékistan

Drapeau du Pakistan Pakistan

Article détaillé : 2009 au Pakistan.

Drapeau des Philippines Philippines

  • Jeudi 15 janvier 2009, Jolo : Trois travailleurs humanitaires de la Croix-Rouge (CICR) — un Suisse (Andreas Notter), un Italien (Eugenio Vagni) et une Philippine (Mary Jean Lacaba) — sont enlevés par des hommes armés du groupe fondamentaliste islamiste Abu Sayyaf. Le chauffeur de la voiture ainsi que deux collaborateurs locaux du CICR ont été relâchés.
  • Mardi 17 mars 2009, Jolo : Trois soldats sont morts et 19 autres ont été blessés après deux jours de combats pour libérer trois membres du Comité international de la Croix Rouge (CICR) enlevés depuis deux mois dans le sud de l'archipel par des rebelles islamistes. L'armée accuse le groupe islamiste Abou Sayyaf d'être responsable des rapts.
  • Vendredi 27 mars 2009, Mindanao : 20 séparatistes musulmans et 7 soldats philippins ont été tués lors de combats dans le sud des Philippines, au cours d'une visite dans la région de la présidente Gloria Arroyo. Un groupe d'une soixantaine de rebelles du Front Moro islamique de libération (MILF) ont attaqué une patrouille près de la ville de Mamasapano près de la capitale provinciale Cotabato, où était prévue une visite de la présidente Gloria Arroyo, qui a cependant effectué sa visite, malgré l'intensification des combats.
  • Mardi 31 mars 2009, Jolo : L'état d'urgence est décrété sur l'île où des rebelles islamistes ont menacé de décapiter l'un des trois membres du Comité international de la Croix Rouge (CICR) qu'ils détiennent.
  • Jeudi 2 avril 2009, Jolo : L'otage philippine du Comité international de la Croix-Rouge (CICR), Mary Jean Lacaba, retenue dans le sud des Philippines par des rebelles islamistes a été libérée. Il n'y a pas de nouvelles du sort réservé aux deux autres otages, enlevés en même temps, par le groupe Abu Sayyaf, proche d'Al-Qaida, l'italien Eugenio Vagni et le suisse Andreas Notter.
  • Vendredi 3 avril 2009 : L'OCDE décide de retirer les Philippines de la liste noire des paradis fiscaux, un jour après l'y avoir inscrit. après que le secrétaire général de l'OCDE, Angel Gurría, a reçu « une lettre du ministre des Finances, l'informant que les Philippines adoptait officiellement les normes de l'OCDE sur la transparence et l'échange d'informations, tel que stipulé dans la version 2005 de l'article 26 de la convention de l'OCDE en matière fiscale ».
  • Jeudi 4 juin 2009, Mindanao : L'armée a tué 13 rebelles séparatistes musulmans du Front moro islamique de Libération (MILF) après l'attaque de deux avant-postes militaires sur l'île de Mindanao. 5 soldats ont été blessés. L'armée a mené des raids aériens sur des positions des rebelles dans la ville de Guindulungan, poussant les civils à fuir les combats. Le MILF qui revendique environ 12 000 membres, a été créé il y a une dizaine d'années et entend créer un État musulman dans le sud de l'archipel.
  • Jeudi 11 juin 2009, Jolo : Des affrontements, près de la ville de Indanan, sur l'île méridionale de Jolo, cause la mort de 2 soldats du corps des marines et 6 rebelles musulmans du groupe terroriste Abou Sayyaf qui retient en otage depuis près de cinq mois un employé italien de la Croix-Rouge, Eugenio Vagni (62 ans). Le groupe Abou Sayyaf s'est spécialisé dans les enlèvements d'étrangers et de chrétiens avec demande de rançon.
  • Dimanche 14 juin 2009, Mindanao : Un puissant séisme de magnitude 6,1 s'est produit au large de l'île.
  • Mardi 23 juin 2009 : La tempête tropicale, « Nagka », fait au moins 5 morts et 7 blessés dans la zone centrale (île d'Alabat et Cebu).
  • Lundi 29 juin 2009, Mindanao : Deux bombes ont explosé matin dans un bar à Datu Saudi Ampatuan, faisant 3 morts et 15 blessés.
  • Dimanche 5 juillet 2009, Mindanao : L'explosion d'une bombe devant la cathédrale de l'Immaculée Conception à Cotabato, a fait 6 morts, dont 2 soldats, et plus de 50 blessés dont beaucoup de femmes et d'enfants. L'engin a explosé alors que des fidèles sortaient de la messe. La police attribue cette attentat aux rebelles séparatistes musulmans du Front Moro islamique de libération (MILF).
  • Lundi 6 juillet 2009, Jolo : Deux attentats à la bombe ont fait 6 morts et 40 blessés. La police attribue la responsabilité des attaques au groupe islamiste Abou Sayyaf. La première bombe a visé un centre commercial de Jolo (6 morts, 30 blessés) et la deuxième à Iligan une jeep militaire (10 blessés dont 3 soldats). Une troisième bombe a été trouvée et désactivée près de la cathédrale du Mont Carmel[12].

Drapeau de Singapour Singapour

  • Lundi 16 février 2009 : La compagnie aérienne Singapore Airlines (SIA) annonce une chute de 20,2 % du nombre de passagers transportés en février sur un an, soit 1,18 million de passagers, tandis que le volume de fret transporté a baissé 16,9 %. De ce fait elle annonce la suppression de 17 % de sa flotte au cours de l'année à venir.
  • Vendredi 20 mars 2009 : La compagnie aérienne Singapore Airlines (SIA) annonce qu'elle allait recevoir les 4 Airbus A380 prévus pour cette année mais qu'elle ne pouvait pas exclure un possible report d'autres livraisons d'appareils face à la chute de son trafic passagers et fret. SIA est la première compagnie à avoir exploité l'avion géant et a commandé 19 appareils, dont six en option. Six exemplaires lui ont déjà été livrés.
  • Mardi 14 avril 2009 : Selon les prévisions publiées par le gouvernement, l'économie de Singapour devrait chuter entre 6 et 9 % en 2009, en tenant compte d'une forte décélération de 11,5 % au premier trimestre 2009. Les prévisions précédentes faisaient état d'une chute de 2 à 5 %.
  • 15 novembre, Forum de coopération Asie-Pacifique.

Drapeau du Sri Lanka Sri Lanka

Article détaillé : 2009 au Sri Lanka.

Drapeau de Taïwan Taïwan

  • Lundi 2 février 2009 : Le gouvernement annonce le lancement d'un plan de relance sur quatre ans destiné à créer quelque 150 000 emplois et ramener le chômage sous la barre des 4,5 % dès 2009. En décembre 2008, le taux de chômage a atteint son plus haut niveau depuis 2003 à 5,03 %. Le montant serait de 715 milliards de dollars taïwanais (21,20 milliards de dollars américains), dont 320 milliards de dollars taïwanais pour la seule année 2009. Sur les trois derniers mois, la banque centrale a abaissé six fois son taux afin de stimuler l'économie prise dans la tourmente financière mondiale.
  • Samedi 7 février 2009 : Plus de 800 entreprises taïwanaises se sont engagées à ne pas licencier pendant un an pour aider le gouvernement à remédier au problème du chômage croissant sur fonds de ralentissement global. En contrepartie, les sociétés privées des différents secteurs seront éligibles aux prêts et subventions du gouvernement dans le cadre du plan d'aide de 715 milliards de dollars taïwanais (21,20 milliards de dollars US) destiné à créer 150 000 emplois afin de réduire le taux de chômage à 4,5 % cette année. Le taux de chômage a atteint 5,03 % en décembre 2008. Les analystes prévoient que la situation de l'emploi continuera à se détériorer en raison d'une baisse record des exportations, notamment d'articles électroniques.
Chen Shui-bian
(septembre 2005
  • Samedi 9 mai 2009 : L'ex-président Chen Shui-bian (58 ans) est hospitalisé en urgence, après avoir entamé, depuis jeudi, une grève de la faim pour protester contre sa détention, depuis décembre, consécutive à son inculpation pour corruption. Chen Shui-Bian, son épouse Wu Shu-chen et une dizaine d'autres prévenus parmi lesquels leur fils et leur belle-fille ont été inculpés pour « corruption, blanchiment, détournement de fonds et falsification de documents ». La justice les accuse d'avoir détourné au total 104 millions de dollars taïwanais (3,15 millions USD) de fonds publics et d'avoir accepté des pots-de-vin à hauteur de quelque 12 millions USD dans le cadre d'une transaction immobilière.
  • Samedi 20 juin 2009 : Un séisme de magnitude 5,5 s'est produit à 77 km au sud-est du comté d'Ilan à une profondeur de 11 km. Ni victimes, ni dommages matériels n'ont été signalés.
  • Dimanche 28 juin 2009 : Une série de 11 séismes, dont le plus fort avait une magnitude de 5,6, a secoué aujourd'hui l'île faisant osciller des immeubles dans la capitale Taipei, mais ni victimes ni dégâts n'ont été rapportés. L'épicentre a été localisé à 20 km au nord-est de la ville de Hsiulin (est).
  • Lundi 13 juillet 2009 : Un séisme de magnitude 6,3 s'est produit au large.

Drapeau de Thaïlande Thaïlande

Article détaillé : 2009 en Thaïlande.

Drapeau du Tibet Tibet

Article détaillé : 2009 au Tibet.

Drapeau du Timor oriental Timor oriental

Drapeau du Turkménistan Turkménistan

Article détaillé 2009 au Turkménistan

Drapeau du Viêt Nam Viêt Nam

  • Dimanche 25 janvier 2009 : Naufrage d'un ferry fluvial causant la mort de 39 personnes auxquelles s'ajoutent 5 autres disparues.
  • Dimanche 8 février 2009 : Deuxième cas mortel de grippe aviaire H5N1, depuis le début de l'année, sur une femme de 23 ans à l'hôpital provincial de Quảng Ninh (nord). Des volailles malades et mortes ont été retrouvées près de chez elle.
  • Lundi 16 février 2009 : Troisième cas mortel de grippe aviaire H5N1, depuis le début de l'année, sur un homme de 32 ans, originaire de la province de Ninh Bình, après avoir tué et mangé des poulets infectés. Depuis fin 2003, le Vietnam déplore 52 morts sur les 254 recensés dans le monde.
  • Dimanche 22 février 2009 : Le Vietnam inaugure sa première raffinerie à Dung Quat (centre), une réalisation de 2,5 milliards $ (1,95 milliard €), construite par un consortium mené par le français Technip, qui devrait permettre au pays de produire 6,5 millions de tonnes par an, ou 148.000 barils par jours, soit le tiers des besoins du pays. Elle est financée et sera exploitée par PetroVietnam. Le Vietnam possède d'importantes réserves de brut mais devait jusqu'ici importer tout son pétrole raffiné.
  • Samedi 14 mars 2009 : 10 personnes, dont huit touristes russes, sont mortes ce matin dans un accident de la route dans le sud du pays.
  • Mardi 19 mai 2009 : Le ministère de la Santé annonce un premier cas mortel de choléra dans la province de Ninh Binh — un homme de 50 ans — à cause de l'épidémie qui sévit dans le nord du pays. Au total, 53 malades du choléra ont été recensés depuis le 20 avril, tandis que plus de 500 autres personnes ont été touchées par la diarrhée aiguë découverte récemment dans onze villes et provinces du nord du pays. La semaine dernière, les autorités de Hanoï ont décidé de fermer une douzaine d'abattoirs de chiens dans la capitale vietnamienne, estimant que leurs mauvaises conditions d'hygiène sont à l'origine de la propagation des bactéries de choléra.
  • Lundi 15 juin 2009 : Vietnam Airlines au salon de l'aéronautique du Bourget annonce son intention d'acheter 2 long-courriers Airbus A350 et 16 moyen-courriers Airbus A321A321 à l'avionneur européen Airbus. Selon les prix catalogue d'Airbus, le montant de cette intention d'achat s'élève à plus de 1,9 milliard de dollars.
  • Lundi 22 juin 2009 : L'Union européenne est inquiète de l'arrestation et des conditions de détention de l'avocat spécialiste des droits de l'Homme, Le Cong Dinh (40 ans), détenu sans accès à un avocat, alors que la télévision et les médias nationaux ont diffusé un clip de trois minutes dans lequel Le Cong Dinh lit une « confession ». Il a été arrêté le 13 mai dernier pour opposition à l'État et « collusion » avec des « leaders réactionnaires », des organisations ou partis politiques exilés et interdits au Vietnam, pays régi par le principe de parti unique. La police reproche aussi à Le Cong Din d'avoir profité des procès des avocats militants des droits de l'Homme Nguyen Van Dai et Le Thi Cong Nhan en 2007, ainsi que celui du célèbre blogueur Dieu Cay l'an dernier, pour véhiculer une « propagande d'opposition au régime »[13].
  • Mardi 7 juillet 2009 : Arrestation de 2 militants pro-démocratie, Tran Anh Kim (60 ans) et Nguyen Tien Trung (25 ans), pour opposition à l’État. Ils sont soupçonnés d'avoir eu des liens avec le Parti démocratique du Vietnam, qui a été frappé d'interdiction[14].
  • Mardi 21 juillet 2009 : 20 catholiques ont été arrêtés par la police à l'issue d'une violente dispute autour d'un terrain appartenant à l'église, alors que 150 catholiques venaient d'ériger un bâtiment temporaire pour prier sur le site de l'église de Tam Toa. L’Église estime avoir été spoliée de nombreuses terres par les communistes[15].

Références et notes

  1. Le Figaro.fr, Disette : 400M de personnes touchées
  2. Le Figaro.fr, Pas de rencontre Ban Ki-moon/Aung San Suu Kyi
  3. Le Figaro.fr, Aung San Suu Kyi passe son 64e anniversaire en prison
  4. Le Monde.fr, Khmers rouges: Premier procès d'un responsable khmer rouge
  5. Le Monde.fr, Les hauts responsables Khmers rouges jugés à Phnom Penh
  6. Le Figaro.fr, Khmers rouges : "pas de pardon possible" (Bizot)
  7. Le Figaro.fr, Khmers rouges : Un juge français menace de partir
  8. Le Figaro.fr, Khmers rouges: Le procureur canadien démissionne
  9. Le Figaro.fr, Malaisie : Le mot "Allah" interdit aux catholiques
  10. Le Figaro.fr, Mongolie: victoire de l'opposition
  11. Le Figaro.fr, Népal: vague de rapts crapuleux
  12. Le Figaro.fr, Attentat à Jolo, 6 morts
  13. Le Figaro.fr, Arrestation de l'avocat Le Cong Dinh
  14. Le Figaro.fr, Arrestation de 2 militants pro-démocratie
  15. Le Figaro.fr, 20 catholiques arrêtés

Voir aussi


Wikimedia Foundation. 2010.

Contenu soumis à la licence CC-BY-SA. Source : Article 2009 par pays en Asie de Wikipédia en français (auteurs)

Regardez d'autres dictionnaires:

  • 2009 par pays en Afrique — Années : 2006 2007 2008  2009  2010 2011 2012 Décennies : 1970 1980 1990  2000  2010 2020 2030 Siècles : XXe siècle  XXIe siècle …   Wikipédia en Français

  • 2009 par pays en Europe — Années : 2006 2007 2008  2009  2010 2011 2012 Décennies : 1970 1980 1990  2000  2010 2020 2030 Siècles : XXe siècle  XXIe siècle …   Wikipédia en Français

  • 2009 par pays en Amérique — Années : 2006 2007 2008  2009  2010 2011 2012 Décennies : 1970 1980 1990  2000  2010 2020 2030 Siècles : XXe siècle  XXIe siècle …   Wikipédia en Français

  • 2009 par pays en Océanie — Années : 2006 2007 2008  2009  2010 2011 2012 Décennies : 1970 1980 1990  2000  2010 2020 2030 Siècles : XXe siècle  XXIe siècle …   Wikipédia en Français

  • 2008 par pays en Asie — Années : 2005 2006 2007  2008  2009 2010 2011 Décennies : 1970 1980 1990  2000  2010 2020 2030 Siècles : XXe siècle  XXIe siècle …   Wikipédia en Français

  • 2010 par pays en Asie — Années : 2007 2008 2009  2010  2011 2012 2013 Décennies : 1980 1990 2000  2010  2020 2030 2040 Siècles : XXe siècle  XXIe siècl …   Wikipédia en Français

  • 2007 par pays en Asie — Années : 2004 2005 2006  2007  2008 2009 2010 Décennies : 1970 1980 1990  2000  2010 2020 2030 Siècles : XXe siècle  XXIe siècle …   Wikipédia en Français

  • 2006 par pays en Asie — Années : 2003 2004 2005  2006  2007 2008 2009 Décennies : 1970 1980 1990  2000  2010 2020 2030 Siècles : XXe siècle  XXIe siècle …   Wikipédia en Français

  • 2005 par pays en Asie — Années : 2003 2004 2005  2006  2007 2008 2009 Décennies : 1970 1980 1990  2000  2010 2020 2030 Siècles : XXe siècle  XXIe siècle …   Wikipédia en Français

  • 2009 par pays au Proche-Orient — Années : 2006 2007 2008  2009  2010 2011 2012 Décennies : 1970 1980 1990  2000  2010 2020 2030 Siècles : XXe siècle  XXIe siècle …   Wikipédia en Français

Share the article and excerpts

Direct link
Do a right-click on the link above
and select “Copy Link”