2009 par pays au Proche-Orient

Années :
2006 2007 2008  2009  2010 2011 2012

Décennies :
1970 1980 1990  2000  2010 2020 2030
Siècles :
XXe siècle  XXIe siècle  XXIIe siècle
Millénaires :
IIe millénaire  IIIe millénaire  IVe millénaire


Chronologies géographiques :
Afrique • Amérique (Canada, États-Unis) • Asie • Europe (France, Italie, Suisse) • Océanie


Chronologies thématiques :
Aéronautique Architecture Astronautique Astronomie Automobile • Bande dessinée Chemins de fer Cinéma Disney Droit Échecs Économie Élections Football Informatique Jeu Jeu vidéo Littérature Musique Musique classique Parcs de loisirs Photographie Santé et médecine Science Sociologie • Sport Télévision Théâtre


Calendriers :
Romain Chinois Grégorien Hébraïque Hindou Musulman Persan Républicain

Les évènements par pays de l'année 2009 au Proche-Orient et dans le monde arabe. Les événements thématiques sont traités dans 2009 au Proche-Orient

2007 par pays au Proche-Orient - 2008 par pays au Proche-Orient - 2009 - 2010 par pays au Proche-Orient - 2011 par pays au Proche-Orient

Sommaire

Tout le Proche-Orient

Premier timestre

  • Mardi 6 janvier 2009 : Le secrétaire général de la Ligue arabe, Amr Moussa, et les ministres des Affaires étrangères de la Libye, de la Jordanie, du Liban, du Maroc et du Qatar présentent un projet de résolution au Conseil de sécurité des Nations unies qui appelle « à un cessez-le-feu permanent et immédiat, à la levée du siège, à l'ouverture des points frontaliers entre Gaza et Israël et également entre Gaza et l'Égypte ». Les États-Unis font savoir que la situation n'était pas mûre pour une résolution appelant à un cessez-le-feu. Les Européens plaident pour le déploiement d'observateurs internationaux, mais Israël voudrait que ces observateurs empêchent aussi la contrebande d'armes par l'Égypte via les tunnels creusés sous la frontière, alors que les autorités égyptiennes sont opposées à un tel déploiement.
  • Jeudi 15 janvier 2009 :
    • Oussama Ben Laden utilise le drame palestinien pour lancer un « appel au djihad pour stopper l'agression contre Gaza » et s'adresse au président Barack Obama. Dans un enregistrement audio mis en ligne sur des sites Internet islamistes, il constate « le lourd héritage » que le nouveau président reçoit de George Bush, et promet d'« ouvrir de nouveaux fronts » au-delà de l'Afghanistan et de l'Irak[1] : « le djihad au nom d'Allah est l'unique moyen de reconquérir Al-Aqsa ». S'adressant à la nation islamique, il déclare : « Vous êtes capables de vaincre l'entité sioniste […] malgré le fait que la plupart des dirigeants arabes soutiennent l'alliance des croisés et des sionistes ». Selon lui, Al-Qaida est prête à combattre « sept ans de plus, puis encore sept après ça, puis encore sept… » et elle « en train d'ouvrir de nouveaux fronts » appelant les musulmans à « rejoindre les moudjahidin pour continuer le djihad contre l'ennemi, le faire saigner sur ces deux fronts et sur les nouveaux fronts ». Oussama Ben Laden estime que « l'Amérique ne peut pas faire la guerre pendant plusieurs décennies », pour des raisons financières, et croit que Barack Obama est d'une certaine manière piégé : « S'il se retire de la guerre, c'est une défaite militaire. S'il continue la guerre, il plonge dans la crise économique ».
    • Amnesty International appelle à un embargo sur les armes pour faire cesser l'effusion de sang dans la bande de Gaza, enjoignant les États-Unis de renoncer à ses projets de livraison d'armes à son allié israélien : « La dernière chose dont on a besoin maintenant est plus d'armes et de munitions dans la région, qui est inondée d'armes employées en violation des lois internationales et qui ont un effet dévastateur sur la population civile à Gaza » estimant que le Conseil de sécurité des Nations unies devrait imposer « un embargo sur les armes immédiat et complet contre toutes les parties en conflit à Gaza […] Les roquettes et les équipements destinés à en fabriquer introduits dans Gaza d'Égypte sont utilisés contre la population civile du sud d'Israël ». Dernièrement, les États-Unis ont dû annuler la livraison prévue de munitions dans un entrepôt américain en Israël, depuis un port grec, face aux objections d'Athènes.
  • Vendredi 16 janvier 2009 : Mini-sommet de 13 pays arabes à Doha (Algérie, Comores, Djibouti, Liban, Libye, Mauritanie, Qatar, Soudan, Syrie), boycotté par 9 autres pays arabes, dont l'Égypte et l'Arabie saoudite, pour discuter de l'offensive israélienne à Gaza. Le président palestinien Mahmoud Abbas n'a pas fait le déplacement.
  • Mardi 20 janvier 2009 : Les dirigeants arabes réunis lors du sommet de Koweït approuvent le lancement en 2010 d'une union douanière, premier pas sur la voie d'un marché commun arabe, ainsi que la création d'un réseau électrique et d'un réseau de chemins de fer panarabes. Une résolution appelle les pays arabes à entreprendre « les mesures nécessaires pour annoncer le lancement d'une union douanière arabe en 2010 et achever sa mise en place en 2015 » afin de préparer la voie à la création d'un marché commun arabe en 2020. La zone de libre-échange lancé il y a 3 ans n'a pas eu un grand effet sur le volume des échanges commerciaux entre les 22 membres de la Ligue arabe[2]. Ce sommet a aussi été dominé par un vif débat sur l'offensive militaire israélienne contre le mouvement islamiste palestinien Hamas dans la bande de Gaza, cependant ils n'ont pu s'entendre sur la rédaction d'une déclaration commune parce que, d'après le ministre irakien des Affaires étrangères, Hoshyar Zebari, « certains étaient retranchés sur leurs positions ». La crise de Gaza a mis à jour la division des pays arabes en deux camps, ceux qui soutiennent l'action du Hamas au pouvoir par la force depuis juin 2007 et ceux des pays arabes plus modérés qui cherchent à faire pression sur le Mouvement de la Résistance islamique[3].
  • Jeudi 22 janvier 2009 : Dans un enregistrement vidéo mis en ligne, un dirigeant d'al-Qaïda appelle à des attaques en Grande-Bretagne et aux États-Unis, en riposte à l'offensive israélienne à Gaza, selon le centre américain de surveillance de sites islamistes.
  • Vendredi 23 janvier 2009 : Le président libyen Mouammar Kadhafi, un fervent opposant au projet tel qu'il est, estime que l'offensive israélienne dans la bande à Gaza a « porté un coup à l'Union pour la Méditerranée » : « Nous regrettons ce coup porté à l'UPM alors qu'il était à ses débuts […] Est-ce que la destruction de Gaza et le meurtre d'enfants sont parmi les projets concrets promis par l'UPM ? […] Je pense que les partenaires du sud vont réviser leur adhésion à l'UPM » dont fait partie Israël, proposant que cette Union se limite aux pays nord-africains et du sud de l'Europe occidentale.
  • Lundi 26 janvier 2009 : Dans un entretien accordé à la chaîne al-Arabiya, le président américain, Barack Obama, affirme que le moment est venu pour les Israéliens et les Palestiniens de revenir à la table des négociations. Il assure qu'il tiendra ses engagements de campagne vis-à-vis du monde musulman : non seulement d'engager sans attendre l'effort pour faire la paix entre Israéliens et Palestiniens, mais aussi de retirer les troupes américaines d'Irak, de prononcer rapidement un discours à l'adresse des musulmans depuis une grande capitale musulmane, et plus généralement de tendre la « main de l'amitié » au monde musulman et de restaurer la relation qu'ont les États-Unis avec lui. Il annonce avoir envoyé au Proche-Orient son émissaire George Mitchell avec pour consigne de « commencer par écouter parce que, trop souvent, les États-Unis commencent par dicter les choses », puis de revenir lui rendre compte de ce qu'il aura entendu, mais, « au bout du compte, ce n'est pas à nous de dire aux Israéliens ou aux Palestiniens ce qui vaut mieux pour eux. Il va falloir qu'ils prennent certaines décisions ». Il pense que quelques mois ne suffiront pas à résoudre le conflit : « Je continuerai à croire que la sécurité d'Israël est prépondérante […] mais je crois aussi qu'il existe des Israéliens pour reconnaître l'importance de faire la paix ».
  • Mardi 3 février 2009 : Les chefs de la diplomatie d'une dizaine de pays arabes se réunissent à Abou Dabi pour discuter de l'assainissement des relations arabes pour bien préparer le prochain sommet ordinaire prévu en mars au Qatar. Selon le ministre palestinien des Affaires étrangères, Ryad al-Maliki : « L'objectif principal de la réunion est le renforcement de l'action arabe commune et l'assainissement des relations interarabes […] Nous voulons nous rendre au sommet de Doha avec un esprit positif pour faire réussir cette réunion. C'est pourquoi nous œuvrons pour assainir nos relations et créer les conditions d'une telle réussite ».
  • Samedi 14 mars 2009 : Le chef d'al-Qaida, Oussama ben Laden, accuse les pays arabes de « complicité » avec « l'alliance croisée et sioniste » lors de la récente offensive israélienne dans la bande de Gaza, dans un enregistrement sonore diffusé samedi par la chaîne al-Jezira, faisant particulièrement allusion à l'Arabie saoudite et à l'Égypte.
  • Dimanche 30 mars 2009 :
    • Ouverture du 21e sommet ordinaire de la Ligue arabe à Doha, en présence du président soudanais Omar Al-Bachir, poursuivi pour crimes de guerre et crimes contre l’humanité au Darfour par la Cour pénale internationale (CPI), mais en l'absence du président égyptien, Hosni Moubarak qui a décidé de ne pas se rendre au Qatar. Cette réunion sera consacrée une nouvelle fois au conflit israélo-palestinien avec le réexamen de l’Initiative arabe, lancée par l’actuel roi d’Arabie saoudite Abdallah, adoptée en 2002 à Beyrouth puis relancée en 2007 à Riyad. Cette initiative prévoit une normalisation totale de la Ligue et de pays de l’Organisation de la conférence islamique (OCI) avec Israël en échange d’un retrait par l’armée israélienne des territoires conquis en 1967 — après les retraits du Sinaï en 1982 et de la Bande de Gaza en 2005, restent aujourd’hui la Cisjordanie palestinienne et le Golan syrien.
    • Le sommet de Doha qui devait se terminer lundi à midi se termine prématurément après une demi-journée de travaux. Le sommet a été marqué par un incident entre le numéro un libyen Mouammar Kadhafi et le roi Abdallah d'Arabie saoudite, qui sont en froid depuis des années. Il apparaît que l'offensive militaire israélienne dans la bande de Gaza (27 décembre-18 janvier) a encore aggravé les divisions entre les pays arabes.

Deuxième trimestre

  • Mardi 21 avril 2009 : La Turquie et l'Arménie, qui n'ont pas de relations diplomatiques, sont tombées d'accord sur une « feuille de route » en vue d'une « normalisation de leurs relations bilatérales », au cours de discussions avec la médiation de la Suisse. Ankara n'entretient pas de relations diplomatiques avec Erevan depuis l'indépendance de l'Arménie en 1991 en raison de divergences sur la question des massacres d'Arméniens survenus dans l'Empire ottoman entre 1915 et 1917. Les massacres et déportations d'Arméniens entre 1915 et 1917 ont fait plus d'un million et demi de morts selon les Arméniens, 300 000 à 500 000 selon la Turquie qui récuse la notion de génocide reconnue notamment par la France, le Canada et le Parlement européen.
  • Samedi 23 mai 2009 : Ouverture à Damas d'une session ministérielle de l'Organisation de la conférence islamique (OCI). Lors de son discours, le président syrien Bachar al-Assad a qualifié Israël de « grand obstacle à la paix » : « L'échec du processus de paix jusqu'à présent a montré d'une manière flagrante qu'Israël était le grand obstacle à la paix […] Notre expérience avec Israël lors des négociations de paix indirectes par l'intermédiaire de la Turquie en est une nouvelle preuve […] L'échec de l'action politique dans la restitution des droits légitimes à leurs propriétaires donnera le droit à la résistance de faire son devoir pour les récupérer », en référence notamment aux droits des Palestiniens et des Syriens quant à leurs terres occupées[4].
  • Vendredi 19 juin 2009 : Le président égyptien Hosni Moubarak estime que la colonisation juive dans les territoires palestiniens « doit cesser » et qu'un accord de paix au Proche-Orient est « à portée de main », rendant aussi hommage au président américain Barack Obama pour avoir « ouvert la voie » à un accord de paix dans la région. Le monde arabe « doit rendre la pareille avec un leadership direct venant de son propre fait ».
  • Lundi 22 juin 2009 : Selon l'Égyptien Mustafa Abou Al-Yazid un des chefs d'Al-Qaïda en Afghanistan, l'organisation terroriste n'hésitera pas à utiliser, le cas échéant, l'armement nucléaire pakistanais dans sa lutte contre les Etats-Unis, affirme le chef de la nébuleuse islamiste en Afghanistan : « Avec l'aide de Dieu, les armes atomiques ne tomberont pas dans les mains des Américains et les moudjahidins s'en empareraient pour les utiliser contre les Américains […] Nous nous attendons à ce que l'armée pakistanaise soit battue [dans la vallée de Swat…] La stratégie à venir d'Al-Qaida reste la même qu'auparavant : frapper à la tête du serpent, la tête de la tyrannie, à savoir les États-Unis […] On peut y parvenir en œuvrant en permanence sur tous les fronts existants et aussi en ouvrant de nouveaux fronts de manière à servir les intérêts de l'islam et des musulmans, a-t-il ajouté, et également en intensifiant les opérations militaires qui coûtent financièrement très cher à l'ennemi »[5].

Troisième trimestre

Quatrième trimestre

  • Dimanche 11 octobre 2009 : Annulation par la Turquie de la participation d'Israël à l'exercice militaire « Aigle anatolien », prévu du 12 au 23 octobre.
  • Mardi 13 octobre 2009 : Réunion à Alep (Syrie) du Conseil de coopération stratégique turco-syrien.
  • Vendredi 16 octobre 2009 : Le Conseil des droits de l'homme de l'ONU vote une résolution soutenant les conclusions du rapport de Richard Goldstone du 22 septembre sur l'opération israélienne « Plomb durci » contre la Bande de Gaza pour lequel le Hamas a une responsabilité dans les tirs contre Israël mais lors de laquelle Tsahal s'est rendu coupable de « crimes de guerre » et de « possibles crimes contre l'humanité ».

Drapeau d'Abou Dabi Abou Dabi

Article détaillé : 2009 dans les Émirats arabes unis.

Drapeau d'Afghanistan Afghanistan

Article détaillé : 2009 en Afghanistan.

Drapeau d'Ajman Ajman

Article détaillé : 2009 dans les Émirats arabes unis.

Drapeau d'Algérie Algérie

Article détaillé : 2009 en Algérie.

Drapeau d'Arabie saoudite Arabie saoudite

Article détaillé : 2009 en Arabie saoudite.

Drapeau d'Azerbaïdjan Azerbaïdjan

Article détaillé : 2009 dans le Caucase.

Drapeau de Bahreïn Bahreïn

  • Mercredi 11 février 2009 : Le président français Nicolas Sarkozy est en visite à Manama, deuxième étape de sa tournée dans des monarchies du Golfe, pour s'entretenir puis déjeuner avec le roi Hamad bin Isa Al Khalifa. Deux accords de coopération devront être signés entre la France et Bahreïn : l'un dans le domaine militaire, l'autre dans celui de l'énergie nucléaire civile.
  • Dimanche 22 février 2009 : L'ambassadeur d'Iran à Manama, Amir Hussein Abdelahyane, a fait savoir au ministre des Affaires étrangères, cheikh Khalid ben Ahmed al-Khalifah que l'Iran respecterait désormais la souveraineté de Bahreïn et qu'il ne voulait pas « rouvrir les dossiers du passé » concernant ses revendications sur le royaume car cela « ne sert pas les intérêts des peuples de la région ». Le cheikh Khaled a assuré que « Bahreïn ne veut pas revenir en arrière et aspire à de meilleures relations avec l'Iran pour garantir la sécurité et la stabilité de la région ».
  • Samedi 11 avril 2009 : Le ministre de l'Intérieur le cheikh Rached Ben Abdallah Al-Khalifa annonce l'amnistie par le souverain de 178 personnes condamnées ou poursuivies pour des affaires de sécurité, dont un dirigeant de l'opposition chiite. Parmi les personnes bénéficiant de cette amnistie : Hassan Mesheima, secrétaire général du Mouvement des libertés et de la démocratie (MLD - opposition chiite), Abdeljalil Alsingace, porte-parole du Haq, le nom arabe du MLD, et Mohamed al-Moqdad, un dignitaire religieux, soupçonnés d'avoir préparé des attentats lors des célébrations de la fête nationale, le 16 décembre dernier.
  • Dimanche 26 avril 2009, Formule 1  : Le Britannique Jenson Button (Brawn GP) remporte le Grand Prix de Bahreïn, quatrième des dix-sept épreuves du Championnat 2009 de Formule 1, sur le circuit de Sakhir.
  • Vendredi 1er mai 2009 : Le ministre de l'Intérieur, cheikh Rached ben Abdallah al-Khalifa, annonce l'arrestation de 2 personnes suspectées de préparer « des attaques terroristes dans le royaume de Bahreïn et dans d'autres pays du Golfe ». Le ministre a par ailleurs mis en garde contre « le danger des sites internet terroristes […] dont le but est de détourner la jeunesse et de l'endoctriner […] pour [la] recruter au sein d'organisations terroristes ».

Drapeau de Charjah Charjah

Article détaillé : 2009 dans les Émirats arabes unis.

Drapeau de Dubaï Dubaï

Article détaillé : 2009 dans les Émirats arabes unis.

Drapeau d'Égypte Égypte

Article détaillé : 2009 en Égypte.

Drapeau des Émirats arabes unis Émirats arabes unis

Les Émirats arabes unis (EAU) sont un État fédéral regroupant sept émirats mitoyens, Abou Dabi, Ajman, Charjah, Dubaï, Fujaïrah, Ras el Khaïmah et Oumm al Qaïwaïn.

Article détaillé : 2009 dans les Émirats arabes unis.

Drapeau de Fujaïrah Fujaïrah

Article détaillé : 2009 dans les Émirats arabes unis.

Drapeau d'Irak Irak

Article détaillé : 2009 en Irak.

Drapeau d'Iran Iran

Article détaillé : 2009 en Iran.

Drapeau d'Israël Israël

Article détaillé : 2009 en Israël.

Drapeau de Jordanie Jordanie

  • Mardi 13 janvier 2009 : Incident à la frontière israélo-jordanienne où selon le porte-parole de l'armée israélienne, « une patrouille de gardes-frontières, près du passage Yitzhak Rabin, a essuyé des tirs d'inconnus à partir de la Jordanie, et a répliqué en ouvrant le feu dans leur direction », précisant qu'un ou deux hommes armés ont ouvert le feu sur une de ses patrouilles à la frontière israélo-jordanienne, alors que les autorités jordaniennes annoncent : « Nous ne sommes pas au courant qu'une patrouille israélienne a essuyé des tirs mardi matin à partir du territoire jordanien […] parfois des chasseurs tirent dans cette zone sans que cela soit un incident militaire ». L'armée jordanienne dément : « Aucun tir n'a eu lieu à partir du territoire jordanien en direction d'une patrouille israélienne et les informations qui en ont fait état sont dénuées de tout fondement ». Ce genre d'incident est très rare entre les deux pays qui ont signé un accord de paix en 1994.
  • Mercredi 18 février 2009 : La plus haute instance judiciaire britannique approuve l'extradition vers la Jordanie du religieux musulman radical Abou Qatada, un temps considéré comme le chef spirituel d'al-Qaida en Europe.
  • Samedi 11 avril 2009 : Nouveau crime pour l'« honneur de la famille ». Un Jordanien de 25 ans a tué à coups de poignard puis a tranché la gorge de sa sœur, mariée et enceinte de cinq mois, pour « comportement immoral ».
  • Vendredi 8 mai 2009 :
    • Lors de la cérémonie d'accueil du pape à l'aéroport international d'Amman, le roi Abdallah II de Jordanie appelle le pape Benoît XVI en visite au Proche-Orient à ouvrir un nouveau dialogue entre chrétiens et musulmans et faciliter le règlement du conflit israélo-palestinien : « Les voix de la provocation, des idéologies ambitieuses de division font planer la menace de souffrances indicibles. Nous devons rejeter un tel cours pour l'avenir de notre monde »[6].
    • Zaki Bani Rcheid, le chef du Front de l'action islamique, principal parti d'opposition et branche politique jordanienne des Frères musulmans annonce sa démission, après avoir réclamé au pape, en visite dans le royaume, des excuses pour ses propos controversés sur l'islam.
  • Dimanche 10 mai 2009 : Le pape Benoît XVI célèbre la messe au stade d'Amman en présence de 50 000 personnes, certains venues du Liban, de Syrie ou d'Irak. Il a salué le « courage » des chrétiens du Moyen-Orient qui sont restés attachés à leur foi malgré la guerre et l'adversité et notamment l'action des femmes chrétiennes de la région qui, pour beaucoup, « consacrent leur vie à construire la paix et renforcer l'harmonie ». Il appelle les chrétiens de Terre sainte à persévérer dans la foi et salue leur courage à demeurer dans une région où les conflits ont poussé beaucoup d'entre eux à fuir. Après la messe, le pape s'est rendu s'est rendu sur le site du baptême en Béthanie biblique où, selon les Écritures, le cousin de Jésus, Jean Baptiste, baptisait les premiers chrétiens.
  • Lundi 22 juin 2009 : Le Royaume-Uni et la Jordanie ont signé un accord de coopération dans le nucléaire civil. Selon le ministre britannique des Affaires étrangères, David Miliband : « Si nous voulons que le monde devienne une économie à faibles émissions de CO2, il faut que le nucléaire représente une bonne partie de l'énergie […] Mais ce développement doit se faire dans la sécurité […] La Jordanie a adopté une approche exemplaire pour le développement de son programme nucléaire civil […] totalement transparent ce qui en fait un modèle pour les pays qui envisagent de développer leurs propres programmes ». La Jordanie, qui importe 95% de ses besoins énergétiques, a signé des accords avec plusieurs pays sur le nucléaire civil, notamment la France et la Russie.

Drapeau du Kazakhstan Kazakhstan

  • Mercredi 4 février 2009 : Le président bélarusse Alexandre Loukachenko annonce que la Russie et quatre autres pays de l'ex-URSS (Biélorussie, Kazakhstan, Kirghizstan et Tadjikistan) ont décidé à Moscou de créer un fonds commun de 10 milliards de dollars pour lutter contre les conséquences de la crise économique. Le même jour, les présidents de la Russie, de la Biélorussie, du Kazakhstan, et du Tadjikistan auxquels se joint de l'Ouzbékistan et l'Arménie décident de créer des « forces armées collectives » afin de répondre à d'éventuelles menaces extérieures.
  • Lundi 9 février 2009 : Le ministère kazakh des Affaires étrangères, annonce que le Kazakhstan autorise désormais le transit terrestre du matériel destiné aux forces de la coalition dirigée par les Etats-Unis en Afghanistan, à l'exclusion des armes.
  • Mercredi 8 avril 2009 : Le vaisseau spatial Soyouz atterri au Kazakhstan ramenant trois spationautes en provenance de la station spatiale internationale, avec à son bord l'Américain Michael Fincke, le Russe Iouri Lontchakov et le touriste américano-hongrois Charles Simonyi.
  • Mercredi 27 mai 2009 : Une fusée Soyouz a décollé du cosmodrome de Baïkonour pour rejoindre la Station spatiale internationale. Elle emporte 3 astronautes, un Belge (Frank De Winne, 48 ans), un Canadien (Robert Thirsk, 55 ans) et un Russe (Roman Romanenko, 37 ans). Ils vont séjourner six mois à bord de l'ISS, et rejoindront l'Américain Michael Barratt, le Russe Guennadi Padalka et le Japonais Koichi Wakata qui s'y trouvent déjà. En octobre, Frank De Winne prendra les commandes de l'ISS jusqu'à son retour sur terre en novembre, succédant au Russe Guennadi Padalka[7].
  • Vendredi 19 juin 2009 : Le parti du pouvoir, le Nour Otan, recommande « à l'agence d'État pour le service public de créer et d'introduire sans faute un badge disant « Je suis contre la corruption » qui fera partie intégrante de l'uniforme de chaque fonctionnaire du Kazakhstan ». Le responsable de ce parti qui contrôle tous les sièges au Parlement, s'est aussi emporté contre la télévision d'État, qu'il accuse de ne pas diffuser assez d'émissions pour la jeunesse brocardant la corruption.
  • Mercredi 8 juillet 2009 : Le secrétaire américain au Commerce, Gary Locke, a estimé à Moscou que le nouveau projet de la Russie d'adhérer à l'OMC au sein d'une union douanière avec le Kazakhstan et le Bélarus était irréalisable. A la surprise générale, le premier ministre Vladimir Poutine avait annoncé en juin que Moscou, Minsk et Astana allaient parachever leur union douanière et présenter une candidature commune à l'OMC, mettant ainsi un terme au long processus d'adhésion individuelle de chacun des trois pays.
  • Vendredi 10 juillet 2009 : Selon l'Agence spatiale européenne, la Mer d'Aral a perdu 80% de son eau depuis 2006. Cette mer, qui était autrefois la quatrième plus grande étendue d'eau à l'intérieur des terres, n'a cessé voir sa surface diminuer depuis un demi-siècle lorsque les rivières qui l'alimentaient ont été détournées au profit de projets d'irrigation. Voici une vingtaine d'années, elle s'est divisée en deux parties : la « Petite mer d'Aral » au Nord, située au Kazakhstan, et la « Grande mer d'Aral » au Sud, que se partagent le Kazakhstan et l'Ouzbekistan. En 2000, la Grande mer d'Aral s'est à son tour divisée en deux parties : le lobe oriental et le lobe occidental[8].

Kirghizstan

  • Samedi 17 janvier 2009 : Sous pression de la Russie, le gouvernement ordonne la fermeture d'une base aérienne américaine utilisée pour soutenir les opérations militaires en Afghanistan d'ici « quelques jours ».
  • Mardi 3 février 2009 : Le président Kourmanbek Bakiev en visite à Moscou, annonce la décision de principe de fermer la base qui sert, depuis sa création fin 2001, de plate-forme de soutien logistique aux troupes de la coalition internationale engagées en Afghanistan et qui abrite 1 200 militaires. L'annonce a été faite aux côtés du président russe Dmitri Medvedev, quelques minutes après l'octroi au Kirghizstan d'un crédit russe de deux milliards de dollars (1,55 milliard d'euros).
  • Mercredi 4 février 2009 : Le président bélarusse Alexandre Loukachenko annonce que la Russie et quatre autres pays de l'ex-URSS (Biélorussie, Kazakhstan, Kirghizstan et Tadjikistan) ont décidé à Moscou de créer un fonds commun de 10 milliards de dollars pour lutter contre les conséquences de la crise économique. Le même jour, les présidents de la Russie, de la Biélorussie, du Kazakhstan, et du Tadjikistan auxquels se joint de l'Ouzbékistan et l'Arménie décident de créer des « forces armées collectives » afin de répondre à d'éventuelles menaces extérieures.
  • Vendredi 6 février 2009 : Selon la Maison-Blanche : « Le Kirghizstan a mis à disposition une base aérienne importante à Manas, qui a été d'une importance capitale pour nos efforts et les efforts de la coalition en Afghanistan, et nous attendons de travailler rapidement avec eux pour remédier à cette situation »[9].
  • Jeudi 19 février 2009 : Le Parlement approuve à la quasi-unanimité la fermeture de la base aérienne américaine de Manas, près de la capitale, Bichkek. Cette base est utilisée par les États-Unis pour approvisionner leurs forces en Afghanistan. La décision de fermeture avait été faite en janvier par le président Kourmanbek Bakiev, en visite à Moscou, où il venait de recevoir une assistance russe de deux milliards de dollars, mais selon le gouvernement, la décision découle du refus de Washington de payer davantage pour conserver le droit d'employer Manas.
  • Jeudi 27 février 2009 : Un responsable de l'organisation russe des droits de l'homme « Memorial » est refoulé à son arrivée à Bichkek. Cet évènement est dénoncé comme politique par le mouvement.
  • Mardi 3 mars 2009 : Syrgak Abdyldaev, journaliste de l'hebdomadaire indépendant Reporter Bishkek, est agressé dans la soirée par quatre individus alors qu'il quittait son bureau dans la capitale Bichkek. Il a survécu après avoir reçu une trentaine de coups de couteau et a été hospitalisé, les mains et les côtes brisées et les avant-bras fracturés. L'hebdomadaire qui critique fréquemment le gouvernement du président Kourmanbek Bakiev, estime que cette agression pourrait vouloir signaler que les critiques acerbes envers le gouvernement ne seront plus tolérées.
  • Dimanche 8 mars 2009 : Un caméraman Bakhadir Kenjebaiev de la télévision se trouve hospitalisé en réanimation après avoir été sauvagement tabassé par des inconnus. La victime a survécu à cette agression après avoir reçu une trentaine de coups de couteau. C'est la deuxième agression contre un journaliste, à quelques jours d'intervalle. Selon le collectif de journalistes de la chaîne Och TV : « Nous estimons que des crimes de ce genre ont pour but d'intimider les journalistes et sont une atteinte à la liberté de la presse, comme c'était le cas pour le journaliste Syrgak Abdyldaev ».
  • Jeudi 26 mars 2009 : Deux journalistes ont été passés à tabac et dépouillés à Bichkek, la capitale. Les deux collègues, un homme et une femme qui travaillent dans un quotidien populaire local, ont été pris à partie par plusieurs inconnus au moment où ils quittaient leur lieu de travail au centre-ville.
  • Vendredi 5 juin 2009 : Le rédacteur en chef adjoint du journal « La politique libre », Abdouvakhab Moniev, a été sauvagement agressé par un inconnu et passé à tabac à Bichkek, la capitale. Souffrant de plusieurs fractures et de commotions cérébrales, la victime a été hospitalisée.
  • Samedi 4 juillet 2009 : Le journaliste indépendant Almaz Tachiev est violemment agressé et battu. Il est mort de ses blessures le 12 juillet à l'hôpital d'Och sans avoir repris connaissance[10].

Drapeau du Koweït Koweït

  • Mardi 10 février 2009 : Le nouveau ministre du Pétrole, le cheikh Ahmad Abdallah al-Sabah, membre de la famille régnante, a prêté serment devant le Parlement mais a été immédiatement contesté par des députés de l'opposition qui ont critiqué sa nomination en arguant qu'il avait été questionné par le Parlement sur sa gestion lorsqu'il était ministre de la Santé et avait dû démissionner il y a deux ans. Banquier d'origine, Ahmad avait fait son entrée au gouvernement pour la première fois en 1999 comme ministre des Finances. En tant que ministre de la Santé, il avait été obligé de démissionner en mars 2007 après une motion de censure à son encontre déposée par 10 députés pour mauvaise gestion. Le gouvernement avait alors démissionné et Ahmad n'avait pas été reconduit.
  • Mercredi 11 février 2009 : Le président français Nicolas Sarkozy est en visite à Koweït city, troisième étape de sa tournée dans des monarchies du Golfe, pour s'entretenir avec l'émir Sabah al-Ahmed Al-Sabah et assister à la signature d'une déclaration commune sur la diversification de l'économie et l'environnement, et une autre sur les relations bilatérales. Des contrats dans le domaine de la santé ont également être ratifiés.
  • Mardi 10 mars 2009 : Une importante tempête de sable a interrompu les exportations pétrolières, provoquant la fermeture des trois ports mais les trois raffineries du pays fonctionnent normalement. Bien que les avions aient des difficultés à atterrir les avions ont continué de décoller normalement de l'aéroport international de Koweït, à l'exception d'un seul avion.
  • Vendredi 13 mars 2009 : Le vice-premier ministre koweïtien, qui s'exprimait à l'issue d'une entrevue avec le président français Nicolas Sarkozy, annonce que les deux pays vont entamer une collaboration sur le nucléaire civil. Une prise de participation dans le groupe Areva a aussi été évoquée.
  • Mardi 17 mars 2009 : Démission du gouvernement suite à un nouveau conflit avec le parlement. L'émir accepte la démission du gouvernement de son neveu, cheikh Nasser Al-Mohammed Al-Sabah et lui demande d'expédier les affaires courantes. La presse estime que l'émir du Koweït, cheikh Sabah al-Ahmad Al-Sabah, pourrait opter pour une suspension de deux ans de la vie parlementaire et devrait être accompagnée de mesures destinées à « mettre de l'ordre dans la maison Koweït ». Depuis que le Koweït a opté pour le système parlementaire en 1962, le Parlement a été suspendu deux fois en raison de conflits entre l'exécutif et le législatif.
  • Mercredi 18 mars 2009 : Le gouvernement approuve un décret prévoyant la dissolution du Parlement et la convocation d'élections anticipées dans les deux mois.
  • Lundi 13 avril 2009 : Le Koweït promulgue le plan de relance de 5 milliards de dollars destiné à venir en aide aux firmes d'investissement en difficulté et à encourager les prêts bancaires afin de soutenir son économie affectée par la crise mondiale. Ce plan, était bloqué depuis environ deux mois au Parlement qui a été dissous au terme d'une crise politique. L'état doit notamment garantir 50% des nouveaux crédits et apporte aussi sa garantie pendant 15 ans contre le risque de dévaluation des portefeuilles d'investissement et immobiliers.
  • Dimanche 17 mai 2009 : Les élections législatives ont été marquées par un recul de la mouvance islamiste sunnite et l'entrée pour la première fois de 4 femmes élues. Au total 21 nouveaux députés font leur entrée au Parlement sur les 50 sièges. Le taux de participation a été de 58 % en recul par rapport à 2008 (65 %)[11].
  • Lundi 8 juin 2009 : Le Bloc de l'Action populaire, un groupe nationaliste, accuse le ministre de l'Intérieur, membre de la famille régnante des Al-Sabah, de corruption en achetant des voix lors des dernières élections législatives, d'avoir ordonné aux services secrets d'installer des caméras pour surveiller des rassemblements de l'opposition et d'avoir commis plusieurs violations administratives et financières[12].

Flag of Kurdistan.svg Kurdistan

Article détaillé : 2009 au Kurdistan.

Drapeau du Liban Liban

Article détaillé : 2009 au Liban.

drapeau de la Libye Libye

Article détaillé : 2009 en Libye.

Maghreb

  • Mercredi 21 janvier 2009 : Le groupe français Canal Plus annonce la commercialisation au Maghreb d'un bouquet de 25 chaînes satellitaires diffusés par Arabsat, l'un des principaux fournisseurs de services de distribution de télévision par satellite dans le monde arabe. Cette offre remplace pallie l'arrêt du signal TPS, suite à la fusion des bouquets CanalSat et TPS. Il existe au Maghreb « très forte population francophone passionnée de chaînes de télévision françaises, avec une demande d'offre légale et une très grande notoriété de la marque Canal ».

Drapeau du Maroc Maroc

Article détaillé : 2009 au Maroc.

Drapeau d'Oman Oman

  • Samedi 13 juin 2009 : Les pirates somaliens capturent, dans les eaux territoriales d'Oman, un cargo, battant pavillon d'Antigua et Barbuda, le « MV Charelle ».

Drapeau d'Oumm al Qaïwaïn Oumm al Qaïwaïn

Article détaillé : 2009 dans les Émirats arabes unis.

Drapeau d'Ouzbékistan Ouzbékistan

  • Mercredi 4 février 2009 : Le président bélarusse Alexandre Loukachenko annonce que la Russie et quatre autres pays de l'ex-URSS (Biélorussie, Kazakhstan, Kirghizstan et Tadjikistan) ont décidé à Moscou de créer un fonds commun de 10 milliards de dollars pour lutter contre les conséquences de la crise économique. Le même jour, les présidents de la Russie, de la Biélorussie, du Kazakhstan, et du Tadjikistan auxquels se joint de l'Ouzbékistan et l'Arménie décident de créer des « forces armées collectives » afin de répondre à d'éventuelles menaces extérieures.
  • Mardi 26 mai 2009 : Un attentat suicide à Andijan (est) cause la mort d'un policier. La région a été le théâtre d'une répression sanglante en mai 2005.
  • Vendredi 10 juillet 2009 : Selon l'Agence spatiale européenne, la Mer d'Aral a perdu 80% de son eau depuis 2006. Cette mer, qui était autrefois la quatrième plus grande étendue d'eau à l'intérieur des terres, n'a cessé voir sa surface diminuer depuis un demi-siècle lorsque les rivières qui l'alimentaient ont été détournées au profit de projets d'irrigation. Voici une vingtaine d'années, elle s'est divisée en deux parties : la « Petite mer d'Aral » au Nord, située au Kazakhstan, et la « Grande mer d'Aral » au Sud, que se partagent le Kazakhstan et l'Ouzbekistan. En 2000, la Grande mer d'Aral s'est à son tour divisée en deux parties : le lobe oriental et le lobe occidental[8].

Drapeau du Pakistan Pakistan

Article détaillé : 2009 au Pakistan.

Flag of Palestine.svg Autorité palestinienne

Drapeau du Qatar Qatar

  • Jeudi 15 janvier 2009 : L'émir Hamad ben Khalifa Al-Thani, propose aux pays arabes de reconsidérer leurs relations avec Israël en raison du conflit de Gaza et de créer un Fonds de reconstruction de ce territoire palestinien auquel le Qatar verserait 250 millions de dollars. Mais, le secrétaire général de la Ligue arabe, Amr Moussa, indique que le quorum requis pour un sommet arabe extraordinaire, qui est de 15 pays, n'est toujours pas atteint, seuls 13 pays ayant donné leur accord pour y participer.
  • Mardi 10 février 2009 : Début des pourparlers en vue d'une conférence de paix sur le Darfour entre le gouvernement de Khartoum et le Mouvement pour la justice et l'égalité (JEM), le plus actif des groupes rebelles de la province de l'ouest du Soudan. Le représentant du JEM, Jibril Ibrahim, pose comme conditions premières et de confiance, la participation de son mouvement au gouvernement central de Khartoum, le démantèlement des milices pro-gouvernementales au Darfour, la libération des prisonniers du JEM et la garantie d'une distribution sans difficulté de l'aide humanitaire. Il demande aussi que son mouvement puisse « conserver ses combattants au Darfour pendant une période transitoire avant un accord final qui permettrait de les intégrer dans les forces régulières ».
  • Jeudi 19 mars 2009 : Un tapis précieux orné de perlé, qui aurait été tissé en Inde il y a plus de cent ans, sur commande du maharajah de Baroda et destiné à orner la tombe du prophète de l'islam, Mahomet, est mis aux enchères. Le tapis est incrusté d'environ deux millions de perles naturelles du Golfe. Le maharajah est décédé avant que la donation soit faite et le tapis est resté dans sa famille.
  • Dimanche 29 mars 2009 : Le président soudanais Omar Al-Bachir, sous le coup d'un mandat d'arrêt de la Cour pénale internationale (CPI), est arrivé à Doha, pour participer au sommet de la Ligue arabe. Il a été accueilli sur le tarmac de l'aéroport international par l'émir cheikh Hamad ben Khalifa Al-Thani. Un haut responsable des Nations unies a confirmé que le secrétaire général de l'organisation, Ban Ki-moon, assistera au sommet malgré la présence du président soudanais.
  • Mardi 16 juin 2009 : Le ministère de la Santé annonce les deux premiers cas de la grippe H1N1 : Un enfant néo-zélandais de deux ans arrivé d'Autriche et un Américain de deux ans et demi d'origine Bangladesh en transit à l'aéroport de Doha.
  • Lundi 22 juin 2009 : L'émir du Qatar, cheikh Hamad ben Khalifa Al-Thani, s'est entretenu avec le président français Nicolas Sarkozy au premier jour de sa visite d'État de trois jours en France. Le président Sarkozy a « rendu hommage au rôle très positif joué par le Qatar dans la région » et a souligné « son souhait de renforcer les relations bilatérales entre les deux pays », aussi bien en matière de défense que de coopération culturelle.
  • Mercredi 24 juin 2009 : Le ministère de l'Intérieur annonce la saisie de stupéfiants — plus de 4 millions de capsules de captagon — pour une valeur marchande de 30,7 millions de dollars et l'arrestation de trafiquants membres d'un réseau international.
  • Mardi 30 juin 2009 : Le naufrage d'un navire de commerce à l'entrée du canal de Doha fait 17 mort et 13 disparus sur les 35 membres d'équipage en majorité Indiens et Népalais.

Drapeau de Ras el Khaïmah Ras el Khaïmah

Article détaillé : 2009 dans les Émirats arabes unis.

Drapeau de Syrie Syrie

  • Mardi 13 janvier 2009 : Selon le ministère du Tourisme, le pays a reçu près de 5,9 millions de visiteurs étrangers, soit une augmentation de 15% sur 2007, dont près d'un million d'émigrés d'origine syrienne. Les revenus du tourisme se sont élevés en 2008 à près de 3,5 milliards de dollars. Les autorités ont comme ambition de développer désormais le secteur touristique, jusque là sous-exploité, au moment où le secteur pétrolier est entré en déclin et les projets d'investissements touristiques se sont montés à quelque 8,2 milliards de dollars.
  • Vendredi 16 janvier 2009 : Le président Bachar al-Assad appelle à la conférence de Doha les pays arabes ayant des relations diplomatiques avec Israël à fermer leurs ambassades et à rompre tout contact avec l'État hébreu.
  • Lundi 5 janvier 2009 : Le président Bachar al-Assad exhorte l'influent dignitaire sunnite Youssef Al-Qardaoui, membre de la puissante confrérie des Frères musulmans, en visite à Damas, à « mobiliser » les peuples arabes et à « intensifier les efforts arabes et islamiques pour faire cesser l'agression sur Gaza et renforcer la position palestinienne »[13].
  • Mardi 27 janvier 2009 :
    • Suite à l'établissement des relations diplomatiques avec le Liban, depuis le 15 octobre dernier, Michel El-Khoury (59 ans), auparavant ambassadeur du Liban à Nicosie et à La Haye, est nommée à Damas.
    • Le ministère français des Affaires étrangères annonce que deux sénateurs français — Jean François-Poncet (vice-président de la commission des Affaires étrangères), et Monique Cerisier-ben Guiga — ont rencontré récemment à Damas « en toute indépendance » des responsables du Hamas, à l'occasion d'une tournée au Proche-Orient, mais sans dire qui étaient les responsables du Hamas rencontrés.
  • Lundi 2 février 2009 : Recevant le ministre irlandais des Affaires étrangères Micheal Martin, le président Bachar al-Assad appelle l'Union européenne à un rôle accru pour régler les problèmes au Proche-Orient qui a entamé à Damas une tournée régionale, soulignant « l'importance d'activer le rôle européen dans la région, ce qui contribuera à trouver les solutions adéquates aux problèmes et à la stabilité dans le monde ».
  • Dimanche 8 février 2009 : Le secrétaire d'État français chargé de l'Industrie et de la Consommation, Luc Chatel, accompagné d'une importante délégation d'industriels, est en visite à Damas pour des entretiens concernant différents projets économiques. « Cette visite s'inscrit dans le cadre du rapprochement entre les deux pays et des relations nouvelles entre la Syrie et la France » initiées par les présidents Bachar al-Assad et Nicolas Sarkozy. Il a rencontré le vice-Premier ministre pour les Affaires économiques, Abdallah Dardari. Parmi les projets évoqués, la construction d'une centrale solaire en Syrie et l'établissement d'un bureau de l'Agence française de développement. Deux accords ont été signés, un sur la technologie de l'information et de la communication et un autre dans le domaine de la compétitivité.
  • Samedi 21 février 2009 : Rapprochement diplomatique entre la Syrie et les États-Unis, le président Bachar el-Assad reçoit deux membres du Congrès américain, l'influent sénateur John Kerry qui dirige la commission des Affaires étrangères du Sénat et le président de la commission des Affaires étrangères à la Chambre des représentants, Howard Berman. Trois délégations du Congrès américains se sont succédé en moins d'une semaine à Damas; les États-Unis souhaitent obtenir l'aide de la Syrie pour désarmer le Hezbollah chiite libanais[14].
  • Vendredi 27 février 2009 : Le chef de la diplomatie saoudienne, le prince Saoud al-Fayçal, affirme souhaiter « une réconciliation entre la Syrie et l'Arabie saoudite sur des bases saines », estimant que la visite de Walid Mouallem a été « très positive » : « Les divergences arabes sont dernière nous, enterrées. On ne va plus parler du passé mais de l'avenir ».
  • Lundi 16 mars 2009 : Selon l'Organisation nationale des droits de l'homme en Syrie (ONDHS), l'écrivain et opposant Habib Saleh, qui avait appelé à des réformes politiques, a été condamné par une Cour pénale « à trois ans de prison pour avoir publié des informations mensongères en temps de guerre qui affaiblissent le sentiment national et ravivent les dissensions confessionnelles, ainsi que des informations qui affaiblissent le moral de la Nation ».
  • Jeudi 19 mars 2009 : 10 personnes dont 8 étudiantes sont mortes noyées « après le chavirement de leur embarcation dans le lac Zarzar dans la campagne de Damas ». Le Lac est situé à une quarantaine de kilomètres au nord-ouest de la capitale syrienne, sur la route menant à Beyrouth.
  • Mercredi 20 mai 2009 : Libération de l'écrivain et opposant syrien Michel Kilo (68 ans), arrêté en mai 2006, selon la Ligue syrienne de défense des droits de l'Homme. Il avait été condamné en mai 2007 à trois ans de prison après avoir signé une déclaration appelant à la normalisation des relations entre la Syrie et le Liban. Il avait été accusé d'« avoir affaibli le sentiment national » et « porté atteinte à la crédibilité de l'État ». Cette déclaration signée avec plus de 300 intellectuels syriens et libanais, la « déclaration Beyrouth-Damas, Damas-Beyrouth », appelait la Syrie à reconnaître le Liban et à établir de relations diplomatiques entre les deux pays[15].
  • Samedi 23 mai 2009 : Ouverture à Damas d'une session ministérielle de l'Organisation de la conférence islamique (OCI). Lors de son discours, le président syrien Bachar al-Assad a qualifié Israël de « grand obstacle à la paix » : « L'échec du processus de paix jusqu'à présent a montré d'une manière flagrante qu'Israël était le grand obstacle à la paix […] Notre expérience avec Israël lors des négociations de paix indirectes par l'intermédiaire de la Turquie en est une nouvelle preuve […] L'échec de l'action politique dans la restitution des droits légitimes à leurs propriétaires donnera le droit à la résistance de faire son devoir pour les récupérer », en référence notamment aux droits des Palestiniens et des Syriens quant à leurs terres occupées[4].
  • Jeudi 11 juin 2009 : Selon l'ex-président Jimmy Carter, les États-Unis veulent lever les sanctions imposées contre la Syrie et nommer prochainement un ambassadeur et appelle à la « réouverture de l'école américaine à Damas, comme un geste symbolique d'amitié syro-américaine » et exprime son espoir de « voir une reprise rapide des négociations syro-israéliennes reposant sur le retrait israélien du Golan »[16].
  • Mardi 16 juin 2009 : L'opposant Mahmoud Issa est libéré après avoir purgé une peine de trois ans de prison. Traducteur et professeur d'anglais, cet ex-détenu politique (1992-2000), arrêté en mai 2006, après avoir signé une déclaration appelant à la normalisation des relations entre la Syrie et le Liban, il avait été condamné en mai 2007 à trois ans de prison. Il avait alors été accusé d'« avoir affaibli le sentiment national et porté atteinte à la crédibilité de l'État ». La libération de Mahmoud Issa intervient quatre semaines après celle de l'écrivain et opposant Michel Kilo, qui a passé trois ans en prison après avoir signé la même pétition[17].
  • Mardi 23 juin 2009 : Le Conseil de sécurité de l'ONU proroge, à l'unanimité de ses quinze membres, de six mois supplémentaires le mandat de la force des Nations unies qui, depuis 35 ans, est chargée de veiller au respect du cessez-le-feu sur les hauteurs du Golan, entre la Syrie et Israël, et où près de 20.000 colons juifs sont installés. Le texte appelle une nouvelle fois les parties à « appliquer immédiatement » la résolution 338 du Conseil, de 1973, qui demande le retrait des forces israéliennes des territoires occupés[18].
  • Mercredi 24 juin 2009 : Quatre ans après la suspension des relations diplomatiques avec la Syrie, après l'assassinat de l'ancien Premier ministre libanais Rafic Hariri en 2005, la nouvelle administration du président Barack Obama démarre un processus pour envoyer un ambassadeur à Damas, suite à la visite mi-juin de l'émissaire américain pour le Proche-Orient, George Mitchell.

Drapeau du Tadjikistan Tadjikistan

Emomali Rahmonov  (novembre 2001)
  • Mercredi 4 février 2009 : Le président bélarusse Alexandre Loukachenko annonce que la Russie et quatre autres pays de l'ex-URSS (Biélorussie, Kazakhstan, Kirghizstan et Tadjikistan) ont décidé à Moscou de créer un fonds commun de 10 milliards de dollars pour lutter contre les conséquences de la crise économique. Le même jour, les présidents de la Russie, de la Biélorussie, du Kazakhstan, et du Tadjikistan auxquels se joint de l'Ouzbékistan et l'Arménie décident de créer des « forces armées collectives » afin de répondre à d'éventuelles menaces extérieures.
  • Mercredi 17 juin 2009, FMI : Le directeur général du FMI, Dominique Strauss-Kahn, est en visite à Douchanbé où il a rencontré le président Emomali Rakhmon. Les transferts d'argent par les travailleurs tadjiks en Russie et en Chine ont baissé ce qui tire l'économie du pays vers le bas, mais le pays devrait bénéficier de la reprise en 2010.

Drapeau de Tunisie Tunisie

Article détaillé : 2009 en Tunisie.

Drapeau du Turkménistan Turkménistan

  • Jeudi 9 février 2009 : Dans la nuit de mercredi à jeudi, une explosion au kilomètre 487 endommage le gazoduc qui achemine le gaz turkmène vers la Russie pour l'Europe. Selon Gazprom, cette interruption n'aura « pas d'impact » sur les livraisons aux clients européens, « la partie turkmène examine les possibilités de réparer rapidement cet accident, ainsi que celles de livrer du gaz à travers des tubes non utilisés du gazoduc "Asie centrale-Centre" ».
  • Mercredi 24 juin 2009 : Le président Gourbangouly Berdymoukhamedov et le vice-premier ministre chinois Li Keqiange ont signé un accord sur l'octroi d'un crédit de 4 milliards de dollars pour investir dans le secteur gazier. Le prêt est octroyé par la Banque de développement de Chine au groupe gazier Turkmengaz. Un autre accord a également signé pour la livraison supplémentaire de 10 milliards de mètres cubes de gaz turkmène via la gazoduc reliant les deux pays et qui doit être achevé d'ici la fin 2009. Ce gazoduc long de 7.000 kilomètres pourra acheminer vers la Chine 40 milliards de mètres cubes par an.

Drapeau de Turquie Turquie

Article détaillé : 2009 en Turquie.

Drapeau du Yémen Yémen

Article détaillé : 2009 au Yémen.

Références

  1. Le Monde.fr, Indonésie : Des dizaines de disparus après le naufrage d'un ferry
  2. Le Figaro.fr, Pays arabes : Une union douanière en 2010
  3. Le Figaro.fr, Pays arabes : Les pays arabes incapables de s'accorder
  4. a et b Le Figaro.fr, Israël, "grand obstacle" à la paix (Bachar al-Assad)
  5. Le Monde.fr, Al-Qaida prêt à utiliser, le cas échéant, l'arsenal nucléaire pakistanais
  6. Le Monde.fr, Benoît XVI : "Je suis venu prier pour l'unité et la paix très spécialement au Moyen-Orient"
  7. Le Figaro.fr, Une fusée Soyouz décolle pour ISS
  8. a et b Le Figaro.fr, La mer d'Aral continue de rétrécir
  9. Le Figaro.fr, Selon les USA, la base au Kirghizstan: et capitale
  10. Le Figaro.fr, Kirghizstan: Un journaliste battu à mort
  11. Le Monde.fr, Les femmes font une entrée historique au parlement
  12. Le Figaro.fr, Koweït:Le ministre de l'Intérieur accusé de corruption
  13. Le Monde.fr, Assad appelle à la mobilisation
  14. Le Monde.fr, Rapprochement diplomatique entre la Syrie et les Etats-Unis
  15. Le Figaro.fr, Libération de l'opposant Michel Kilo
  16. Le Figaro.fr, Syrie: les USA veulent lever les sanctions
  17. Le Figaro.fr, Libération de l'opposant Mahmoud Issa
  18. Le Figaro.fr, Golan: le mandat de l'ONU renouvelé

Voir aussi


Wikimedia Foundation. 2010.

Contenu soumis à la licence CC-BY-SA. Source : Article 2009 par pays au Proche-Orient de Wikipédia en français (auteurs)

Regardez d'autres dictionnaires:

  • 2007 par pays au Proche-Orient — Années : 2004 2005 2006  2007  2008 2009 2010 Décennies : 1970 1980 1990  2000  2010 2020 2030 Siècles : XXe siècle  XXIe siècle …   Wikipédia en Français

  • 2008 par pays au Proche-Orient — Années : 2005 2006 2007  2008  2009 2010 2011 Décennies : 1970 1980 1990  2000  2010 2020 2030 Siècles : XXe siècle  XXIe siècle …   Wikipédia en Français

  • 2010 par pays au Proche-Orient — Années : 2007 2008 2009  2010  2011 2012 2013 Décennies : 1980 1990 2000  2010  2020 2030 2040 Siècles : XXe siècle  XXIe siècl …   Wikipédia en Français

  • 2011 par pays au Proche-Orient — Années : 2008 2009 2010  2011  2012 2013 2014 Décennies : 1980 1990 2000  2010  2020 2030 2040 Siècles : XXe siècle  XXIe siècl …   Wikipédia en Français

  • 2006 par pays au Proche-Orient — Années : 2003 2004 2005  2006  2007 2008 2009 Décennies : 1970 1980 1990  2000  2010 2020 2030 Siècles : XXe siècle  XXIe siècle …   Wikipédia en Français

  • 2009 par pays en Europe — Années : 2006 2007 2008  2009  2010 2011 2012 Décennies : 1970 1980 1990  2000  2010 2020 2030 Siècles : XXe siècle  XXIe siècle …   Wikipédia en Français

  • 2009 par pays en Afrique — Années : 2006 2007 2008  2009  2010 2011 2012 Décennies : 1970 1980 1990  2000  2010 2020 2030 Siècles : XXe siècle  XXIe siècle …   Wikipédia en Français

  • 2009 par pays en Asie — Années : 2006 2007 2008  2009  2010 2011 2012 Décennies : 1970 1980 1990  2000  2010 2020 2030 Siècles : XXe siècle  XXIe siècle …   Wikipédia en Français

  • 2009 par pays en Amérique — Années : 2006 2007 2008  2009  2010 2011 2012 Décennies : 1970 1980 1990  2000  2010 2020 2030 Siècles : XXe siècle  XXIe siècle …   Wikipédia en Français

  • 2009 par pays en Océanie — Années : 2006 2007 2008  2009  2010 2011 2012 Décennies : 1970 1980 1990  2000  2010 2020 2030 Siècles : XXe siècle  XXIe siècle …   Wikipédia en Français

Share the article and excerpts

Direct link
Do a right-click on the link above
and select “Copy Link”