Saint-Hippolyte-du-Fort
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Saint-Hippolyte.

43° 58′ 00″ N 3° 51′ 24″ E / 43.9667, 3.8567

Saint-Hippolyte-du-Fort
Administration
Pays France
Région Languedoc-Roussillon
Département Gard
Arrondissement Arrondissement de Vigan
Canton Canton de Saint-Hippolyte-du-Fort
Code commune 30263
Code postal 30170
Maire
Mandat en cours
Bruno Olivieri
2008-2014
Intercommunalité Communauté de communes Cévennes-Garrigues
Démographie
Population 3 650 hab. (2006)
Densité 124 hab./km²
Géographie
Coordonnées 43° 58′ 00″ Nord
       3° 51′ 24″ Est
/ 43.9667, 3.8567
Altitudes mini. 135 m — maxi. 547 m
Superficie 29,38 km2

Voir la carte physique

Voir la carte administrative

Saint-Hippolyte-du-Fort, en occitan Sant Ipolit del Fòrt est une commune française située dans le département du Gard et la région Languedoc-Roussillon.

Ses habitants sont appelés Cigalois

Sommaire

Géographie

Saint-Hippolyte-du-Fort (30170) est une petite ville du Gard bien abritée située sur le versant sud au pied des Cévennes. Elle se trouve à 50 km de Nîmes comme de Montpellier, 12 km à l'est de Ganges. La commune se situe sur la faille cévenole qui délimite les Cévennes de la zone des garrigues. Au delà de l'abrupt pic du midi encore calcaire, elle est dominée par la masse imposante de la Montagne-de-la-Fage constituée de schistes et de granites, offrant un contraste végétal (hêtres, sapins et châtaigniers) en seulement quelques kilomètres en direction de Saint-Roman-de-Codières ou bien de Lasalle par le col du Rédarès. Le fleuve Vidourle traverse la ville au débouché des Cévennes pour se perdre, un temps, dans le massif calcaire karstique très perméable du plateau de Pompignan et Conqueyrac avant de resurgir du côté de Sauve

La bourgade fut très prospère du XVIIIe siècle au XIXe siècle grâce à l'industrie de la soie (elle abritait même une école militaire et une institution pour sourds et muets qui persiste de nos jours). On y trouve aussi un très grand temple protestant (certainement le plus grand de France, à comparer avec celui d'Anduze) édifié dans le style néoclassique, avec colonnade en façade, au début du XIXe siècle, ce temple a la particularité de posséder un grand orgue de facture allemande et deux clochers. Il est jouxté, à l'arrière immédiat, par l'ancien fort construit à la fin du XVIIe siècle pour « surveiller » les protestants comme à Alès, Nîmes ou Montpellier. En principe le fort ne se visite pas. Saint-Hippolyte possède également 13 fontaines anciennes, des cadrans solaires et quelques façades des XVIIet et XVIIIe siècles avec portes et balcons ouvragés. L'ancien viaduc de chemin de fer est doté d'arcades de pierres lancées de manière courbe par dessus le Vidourle juste à côté des remparts du XVIIe siècle, la porte de Cros et la tour Saint Jean.

Les habitants de Saint-Hippolyte du fort se nomment depuis des siècles Cigalois. Une ancienne légende affirmant que les Sauvains, moqueurs leur avaient proposés de leur acheter des cigales qui chantent mais que des femelles. Les Cigalois en ont ramassé tant et plus et elles ont toutes été refusées par les Sauvains rigolards car il n'y a que les mâles qui chantent.

Histoire

Elle fut chef-lieu de district de 1790 à 1795.

Administration

Liste des maires successifs
Période Identité Étiquette Qualité
2008 en cours Bruno Olivieri PS  
2001 2008 Hubert Norbert DVD puis UMP  
1995 2001 Dr Gérard Alibert    
1983 1995 Francis Chirat    
1977 1987 Fernand Léonard    
1946 1977 André Molines    
Toutes les données ne sont pas encore connues.

Démographie

Évolution démographique
(Source : INSEE[1])
1962 1968 1975 1982 1990 1999 2005
3 325 3 547 3 461 3 400 3 515 3 391 3 650
Nombre retenu à partir de 1962 : population sans doubles comptes

Manifestations culturelles et festivités

Le village de Saint-Hippolyte-du-Fort a une tradition bien à lui, unique en France. Celle-ci se nomme les lardons. Le village se composant en grande partie de familles espagnoles émigrées du XXe siècle, ces familles ont un peu apporté leurs traditions avec elles. Les lardons se passent le 13 et le 14 juillet, au moment de la fête nationale. Cela consiste à jeter des pétards d'environ 40 cm et projetant des étincelles sur environ 5 à 8 m. Ces pétards ne se trouvent qu'en Espagne étant interdits en France. Le but est de se jeter ces fameux lardons dessus pendant des heures, telle est la tradition, et, pour ces nombreux « purs » Cigalois, il n'est pas envisageable de l'interdire, même si c'est le souhait de la mairie. D'autres explosifs viennent se mêler à la partie. Cette festivité est considérée comme un pèlerinage pour les Cigalois partis faire leurs vies sous d'autres cieux.

Lieux et monuments

Dolmen des Rascassols (ou de Galaberte)
  • église paroissiale, reconstruite à la fin du XVIIe siècle par Augustin-Charles d'Aviler, elle a été remaniée au milieu du XIXe siècle avec, notamment, l'adjonction d'un clocher surmonté d'une flèche couverte ardoises.
  • beffroi communal
  • Tour Saint Jean (renommée mystérieusement "tour Saint Louis" sur les documents au début du XXe siècle !) . Ouvrage défensif à la porte de Cros et point névralgique des fortifications du XVIIe siècle face aux vallées cévenoles[2].
  • Le Fort. C'est le monument le plus remarquable de la ville et qui lui donna son nom. Construit en 1688 par François Ferry[2] pour contenir les protestants des Cévennes. Aujourd'hui privé de ses principaux éléments défensifs, il reste cependant d'une magnifique homogénéité architecturale.
  • Les casernes. Élevées en 1885 pour l’École Militaire, c'est un vaste ensemble dont on admirera la cour fermée "Isly".
  • Maison Dugas. Située sur le Plan, elle abrite la fondation du même nom ainsi que la bibliothèque Roure-Sarran. Elle est la propriété de la Société de l'histoire du protestantisme français. A l'intérieur, deux cheminées monumentales sculptées complètent un décor original qu’aucune étude n'est pourtant venue éclairer.
  • chapelle réformée évangélique (seconde moitié XIXe siècle)
  • nombreuses fontaines, cadrans solaires, façades des XVIIe et XVIIIe siècles
  • Arche commémorative. Élevée en 1905.

Personnalités liées à la commune


Voir aussi

Articles connexes

Notes et références

  1. Saint-Hippolyte-du-Fort sur le site de l'Insee - Recensement 1999
  2. a et b Zenon Mezinski et Philippe Mezinski, "La place forte de Saint-Hippolyte-Du-Fort", Saint-Hippolyte-Du-Fort, Coularou, 2008.

Liens externes


Wikimedia Foundation. 2010.

Contenu soumis à la licence CC-BY-SA. Source : Article Saint-Hippolyte-du-Fort de Wikipédia en français (auteurs)

Regardez d'autres dictionnaires:

  • Saint-hippolyte-du-fort — Pour les articles homonymes, voir Saint Hippolyte. Saint Hippolyte du Fort …   Wikipédia en Français

  • Saint Hippolyte du Fort — Pour les articles homonymes, voir Saint Hippolyte. Saint Hippolyte du Fort …   Wikipédia en Français

  • Saint-Hippolyte-du-Fort — Saltar a navegación, búsqueda Saint Hippolyte du Fort Sant Ipolit del Fòrt País …   Wikipedia Español

  • Saint-Hippolyte-du-Fort — (spr. ßängt ipolĭt dü sōr), Stadt im franz. Depart. Gard, Arrond. Le Vigan, 165 m ü. M., am Vidourle und an der Lyoner B. ihn, hat ein Handelsgericht, eine Gewerbekammer, eine Infanterievorschule, ein prot. Blinden und Taubstummeninstitut,… …   Meyers Großes Konversations-Lexikon

  • Saint-Hippolyte-du-Fort — is a commune in the Gard department in southern France.ee also*Communes of the Gard departmentReferences Based on the article in the French Wikipedia …   Wikipedia

  • Saint-Hippolyte-du-Fort — Original name in latin Saint Hippolyte du Fort Name in other language Mont Polite, Saint Hippolyte, Saint Hippolyte du Fort State code FR Continent/City Europe/Paris longitude 43.96362 latitude 3.85572 altitude 168 Population 3717 Date 2012 01 18 …   Cities with a population over 1000 database

  • Canton De Saint-Hippolyte-du-Fort — Situation du canton de Saint Hippolyte du Fort dans le département Gard Administration …   Wikipédia en Français

  • Canton de saint-hippolyte-du-fort — Situation du canton de Saint Hippolyte du Fort dans le département Gard Administration …   Wikipédia en Français

  • Canton de Saint-Hippolyte-du-Fort — Situation du canton de Saint Hippolyte du Fort dans le département Gard Administration Pays …   Wikipédia en Français

  • Kanton Saint-Hippolyte-du-Fort — Region Languedoc Roussillon Département Gard Arrondissement Le Vigan Hauptort Saint Hippolyte du Fort Einwohner 5.130 (1. Jan. 2008) …   Deutsch Wikipedia

Share the article and excerpts

Direct link
Do a right-click on the link above
and select “Copy Link”