Arc outrepassé
Arc outrepassé ornant une des portes de la Grande mosquée de Cordoue

L'arc outrepassé (ou arc en fer à cheval) est un arc qui dessine un arc de cercle plus grand que le demi-cercle[1]. Cette variante de l'arc en plein cintre est apparue au Ve siècle dans le Bas-Empire romain et fut abondamment utilisée dans l'architecture wisigothique, hispano-mauresque et préromane.

Sommaire

Historique

Exemple d'arcs outrepassés dans l'architecture musulmane au Maghreb : arcs outrepassés dans une galerie de la Grande Mosquée de Kairouan, à Kairouan, en Tunisie

L'arc outrepassé est d'origine paléochrétienne.

Il fut ensuite repris de façon importante par l'architecture wisigothique en Espagne.

De là, il passa :

Remarque : assez curieusement, l'architecture asturienne (IXe siècle) ne reprit pas l'arc outrepassé wisigothique; le seul exemple d'arc outrepassé dans l'architecture asturienne orne le chevet de San Salvador de Valdediós mais il s'agit d'arcs outrepassés d'inspiration cordouane.

Origine paléochrétienne de l'arc outrepassé (Ve siècle)

L'arc outrepassé n'est pas d'origine orientale (arabe ou byzantine) comme on l'a souvent écrit : on a ainsi pu lire sur un panneau explicatif placé au fond de la nef de l'Abbaye Saint-Michel de Cuxa que les Wisigoths empruntèrent l'arc outrepassé à l'architecture byzantine lors du périple qui les amena de l'empire romain d'orient vers l'empire romain d'occident.

L'arc outrepassé est en fait une évolution de l'arc en plein cintre apparue durant le Bas-Empire romain : on le trouve en plan dans l'abside de la cathédrale Notre-Dame de Nazareth à Vaison-la-romaine dès la fin du Ve siècle[2].

Il s'agit donc d'une innovation de l'architecture paléochrétienne, pour laquelle il n'est nul besoin d'invoquer une origine orientale.

L'arc outrepassé dans l'architecture wisigothique (VIIe siècle)

L'arc outrepassé fut abondamment utilisé par l'architecture wisigothique en Espagne, représentée par de nombreuses églises datant de la deuxième moitié du VIIe siècle (de 660 à 700 de notre ère environ).

On trouve ainsi par exemple :

L'arc outrepassé dans l'architecture omeyyade (VIIIe siècle au Xe siècle)

Salle de prière de la mosquée de Cordoue

L'arc outrepassé atteignit sa plus belle expression dans l'architecture omeyyade de l'émirat de Cordoue où il acquit :

  • une forme plus fermée que l'arc wisigothique
  • des claveaux de couleur rouge et blanche
  • un encadrement rectangulaire nommé alfiz

La salle de prière de la Grande mosquée de Cordoue commencée en 785 par l'émir Abd-el-Rahman Ier est ornée de superbes arcatures ajourées présentant deux niveaux d'arcs outrepassés aux claveaux blancs et rouges.

L'arc outrepassé orne également en abondance les portes de la mosquée, au niveau des portes elles-mêmes (le plus ancien exemplaire orne la porte dite Bâb-al-Wuzara ou porte des ministres de 785, qui est le modèle de toutes les autres portes de la mosquée) mais aussi au niveau des arcatures aveugles qui surmontent les portes, constituées d'arcs outrepassés entrecroisés ou non.

L'arc outrepassé est omniprésent dans l'architecture omeyyade et il orne de nombreux autres édifices omeyyades, tant de l'époque de l'émirat de Cordoue que du califat de Cordoue :

  • Medina al-Zahra : Dar-Al-Wuzara (palais des ministres), Salon Rico (salle d'Abd-el-Rahman III), arcade de l'Alcazar...
  • Minaret de San José à Grenade
  • Porte d'Alcantara à Tolède...


Toutes les formes d'architecture hispano-mauresque qui succéderont à l'architecture omeyyade lui emprunteront ce type d'arc, de même que l'architecture chrétienne mozarabe.

L'arc outrepassé dans l'architecture préromane de tradition wisigothique (IXe et Xe siècles)

Saint-Michel de Sournia

L'arc outrepassé est omniprésent dans l'architecture préromane de tradition wisigothique des IXe et Xe siècles qui perpétue l'architecture wisigothique en Catalogne et en Septimanie (Roussillon et Languedoc).

On l'y retrouve sous des formes variées (arc triomphal outrepassé, abside de plan outrepassé, portail outrepassé, voûte outrepassée, arc doubleau outrepassé...) à Saint-Martin de Fenollar, Saint-Michel de Sournia, Saint-Laurent de Moussan...


L'arc outrepassé dans l'architecture chrétienne mozarabe (Xe siècle)

L'architecture chrétienne dite "mozarabe" ou "art de repeuplement"[3] était une architecture chrétienne héritière à la fois de l'architecture wisigothique et de l'architecture omeyyade de l'émirat de Cordoue.

Elle utilisa donc à double titre l'arc outrepassé : mais ses arcs outrepassés sont clairement de tradition cordouane, plus fermés et cintrés que les arcs de tradition wisigothique.

On trouve ainsi par exemple :

L'arc outrepassé dans l'architecture des royaumes de Taïfa (XIe siècle)

Porte donnant accès à la mosquée de l'Aljaferia

L'arc outrepassé fut utilisé dans le cadre de l'architecture des royaumes de Taïfa (XIe siècle). Il orne par exemple la porte donnant accès à la mosquée de l'Aljaferia de Saragosse ainsi qu'un des accès au Salon Doré.

Il y connut par ailleurs une évolution spécifique : l'arc outrepassé brisé, apparu à l'Aljaferia de Saragosse entre 1065 et 1081.

Article détaillé : arc outrepassé brisé.

L'arc outrepassé dans l'art roman (XIe et XIIe siècles)

A l'époque romane, les régions constitutives de l'ancienne Septimanie, à savoir le Roussillon et Languedoc, continuent d'être caractérisées par l'utilisation de l'arc outrepassé hérité de la tradition wisigothique (avec une possible influence califale).

Sculpture romane du XIe siècle

Devants d'autel / linteaux

On trouve à Saint-Génis-des-Fontaines et à Saint-André-de-Sorède (en Roussillon) deux bas-reliefs romans du début du XIe siècle qui représentent le Christ en gloire encadré de personnages logés chacun sous un arc outrepassé. Initialement, chacun de ces bas-reliefs constituait probablement un devant d'autel, réemployé ultérieurement comme linteau au niveau du portail.

Linteau de Saint-André-de-Sorède

Autels à lobes languedociens

On trouve en Languedoc plusieurs tables d'autel dont le pourtour est orné d'arcs outrepassés : ces autels sont appelés autels à lobes languedociens.

L'église Sainte-Marie de Quarante contient deux autels à lobes du XIe siècle : le maître-autel avec sa décoration raffinée est un des plus beaux autels à lobes languedociens.

Architecture romane du XIIe siècle

Chapelle Saint-Hippolyte de Loupian

L'arc outrepassé a été utilisé très occasionnellement par l'architecture romane.

On le retrouve par exemple au portail de la chapelle Saint-Nazaire de Roujan et à celui de la chapelle Saint-Hippolyte de Loupian en Languedoc, surmontant un arc festonné.

L'arc outrepassé dans l'architecture mudéjare

Monastère royal de Santa Clara de Tordesillas

L'arc outrepassé dans l'architecture Art nouveau (XXe siècle)

On retrouve enfin l'arc outrepassé dans l'architecture Art nouveau géométrique : il y prend la forme d'une fenêtre circulaire interrompue par un balcon.

Le plus bel exemple en Belgique est la maison personnelle d'Arthur Nelissen sise avenue du Mont Kemmel n° 5 à Forest, dans la banlieue de Bruxelles.

Type d'arc dérivé

Notes et Références

  1. (fr) Jacek Debicki et Jean-François Favre, Histoire de l'art: Peinture – Sculpture – Architecture, éd. De Boeck Université, 1995, p. 302
  2. André Corboz, Haut Moyen Âge, Office du Livre, 1970, p.79
  3. Voir ces articles pour la polémique entourant l'utilisation du mot "mozarabe"

Sur les autres projets Wikimedia :


Wikimedia Foundation. 2010.

Contenu soumis à la licence CC-BY-SA. Source : Article Arc outrepassé de Wikipédia en français (auteurs)

Regardez d'autres dictionnaires:

  • Arc outrepassé — ● Arc outrepassé arc qui se prolonge par deux petits segments rentrants en dessous de sa ligne de plus grande ouverture …   Encyclopédie Universelle

  • Arc outrepassé brisé — Arcs outrepassés brisés de l une des galeries de la Grande Mosquée de Kairouan située dans la ville de Kairouan en Tunisie. L arc outrepassé brisé est une variante de l arc outrepassé (ou arc en fer à cheval) apparue au XIe siècle en Al… …   Wikipédia en Français

  • outrepassé — outrepassé, ée [ utrəpase ] adj. • 1866; de outrepasser ♦ Archit. Arc outrepassé, qui dessine un arc de cercle plus grand que le demi cercle ou plein cintre (cf. En fer à cheval) …   Encyclopédie Universelle

  • arc — 1. arc [ ark ] n. m. • 1080; lat. arcus 1 ♦ Arme formée d une tige souple (de bois, de métal) que l on courbe au moyen d une corde attachée aux deux extrémités pour lancer des flèches. Arc et arbalète. Bander, tendre l arc. Tirer des flèches avec …   Encyclopédie Universelle

  • Arc (architecture) — Pour les articles homonymes, voir Arc. Arc plein cintre dans la cathédrale de Spire en Allemagne En architecture, un arc est tout assemblage de …   Wikipédia en Français

  • Arc festonné — L arc festonné est une variante de l arc polylobé dans laquelle les lobes constituant l intrados de l arc sont convexes au lieu d être concaves. L arc festonné dans l architecture romane L arc festonné est apparu au XIIe siècle le long de la …   Wikipédia en Français

  • Arc (Architecture) — Pour les articles homonymes, voir Arc. Arc plein cintre dans la cathédrale de Spire en Allemagne En …   Wikipédia en Français

  • Arc brisé — Arc (architecture) Pour les articles homonymes, voir Arc. Arc plein cintre dans la cathédrale de Spire en Allemagne En …   Wikipédia en Français

  • Arc triomphal — Église de Champ le Duc : arc et poutre de gloire Dans l architecture religieuse, un arc triomphal (à ne pas confondre avec un arc de triomphe) est un arc qui sépare la nef et le chœur d une église. Sommaire …   Wikipédia en Français

  • être outrepassé — ● être outrepassé verbe passif Arc outrepassé, arc qui se prolonge par deux petits segments rentrants en dessous de sa ligne de plus grande ouverture. ● être outrepassé (expressions) verbe passif Arc outrepassé, arc qui se prolonge par deux… …   Encyclopédie Universelle

Share the article and excerpts

Direct link
Do a right-click on the link above
and select “Copy Link”