Equipe de Trinite-et-Tobago de football


Equipe de Trinite-et-Tobago de football

Équipe de Trinité-et-Tobago de football

Flag of Trinidad and Tobago.svg Trinité-et-Tobago Football pictogram.svg
Logo
Généralités
Confédération
Couleurs Rouge, noir et blanc
Surnom 'Les Soca warriors'
Classement FIFA Augmentation 72e (3 juin 2009)[1]
Personnages
Sélectionneur Trinité-et-Tobago Russell Latapy
Record de sélections Angus Eve : 117
Meilleur buteur Stern John : 69
Matchs historiques
Premier match officiel 6 août 1934
Trinité-et-Tobago Trinité-et-Tobago 3 - 3 Suriname Suriname
Plus large victoire 1er juin 1989
Trinité-et-Tobago Trinité-et-Tobago 11 - 0 Flag of Aruba.svg Aruba
Plus large défaite 8 octobre 2000
Mexique Mexique 7 - 0 Trinité-et-Tobago Trinité-et-Tobago
Palmarès
Coupe du monde Phases finales : 1
1er tour en 2006
Gold Cup Phases finales : 7
Demi-finaliste en 2000
Maillots
Team colours Team colours Team colours
Team colours
Team colours
Domicile
Team colours Team colours Team colours
Team colours
Team colours
Extérieur
Actualités
Soccerball current event.svg
Pour les résultats en cours, voir :
Équipe de Trinité-et-Tobago de football en 2009

L'équipe de Trinité-et-Tobago de football est sous l'égide de la Fédération de Trinité-et-Tobago de football.

Sommaire

Histoire

Les débuts de la sélection nationale

La Fédération de Trinité-et-Tobago de football (Trinidad and Tobago Football Federation) est fondée en 1908. Le premier match officiel de la sélection fut joué à domicile le 6 août 1934 contre le Suriname, qui se conclut par un score de 3-3. La Fédération de Trinité-et-Tobago de football est membre de la CONCACAF depuis 1962 et est affiliée à la FIFA depuis 1963. De 1930 à 1962 inclus, l’équipe de Trinité-et-Tobago de football (Trinidad and Tobago national football team) ne participa pas aux phases de qualification pour la Coupe du Monde.

De 1963 à 1989 : l’irrégularité au niveau continental

Pour la Coupe du monde de football 1966, l’équipe de Trinité-et-Tobago fut éliminée dès le premier tour de qualification. De même pour la Coupe du monde 1970. Pour la Coupe du monde 1974, elle frôla la qualification pour la Coupe du Monde, en terminant deuxième derrière Haïti (un seul qualifié de la CONCACAF pour la Coupe du monde). Pour la Coupe du monde 1978, elle fut éliminée au deuxième tour. Pour l’édition en 1982, elle fut éliminée au premier tour. Pour celle de 1986, elle fut éliminée au deuxième tour. Le 1er juin 1989, T&T enregistra sa plus large victoire de son histoire, contre Aruba sur le score de 11 buts à 0. De 1963 à 1989 a lieu un tournoi de la CONCACAF, ancêtre la Gold Cup, sous la forme d’un championnat. L’équipe de Trinité-et-Tobago de football (Trinidad and Tobago national football team) ne participa pas aux éditions 1963 et 1965. En 1967, elle termina quatrième. En 1969, elle termina cinquième de même en 1971. En 1973, elle fut deuxième derrière Haïti. En 1977, elle n’y participe pas, ni en 1981, ni en 1985. En 1989, elle termine troisième derrière le Costa Rica et les USA.

De 1990 à 2005 : la progressive ascension et une puissance footballistique montante

L’équipe de Trinité-et-Tobago a échoué de peu pour se qualifier pour la Coupe du Monde 1990, prenant la troisième place (les deux premiers sont qualifiés pour la Coupe du monde) car la défaite 1-0 lors du dernier match contre les USA a contraint T&T de rester chez lui, alors que T&T avait besoin juste d’un point. En 1994, premier tour. En 1998, premier tour. En 2002, tour final. Dans le cadre des éliminatoires de la Coupe du Monde 2002, T&T enregistra sa plus large défaite de son histoire contre le Mexique, à Mexico, sur le score de 7 buts à 0. À la Gold Cup 1991, elle frôla la qualification pour les demis du fait d’un but de moins que le Costa Rica. Elle ne participa pas à l’édition 1993. En 1996, elle est éliminée au premier tour. En 1998, 1er tour. En 2000, elle réussit à passer le premier tour en terminant deuxième. En quarts, elle bat 2-1 après prolongation le Costa Rica (buts d’Arnold Dwarika et de Mickey Trotman) mais perd en demi 1-0 contre le Canada. Elle prit la troisième place en compagnie du Pérou. En 2002, la Martinique élimina T&T dès le premier tour. En 2003, elle n'y participe pas. En 2005 après deux matchs nul contre le Honduras et le Panama, la Colombie bat l’équipe de Trinité-et-Tobago et l’élimine de la compétition. Pour la Coupe de la Caraïbe, elle remporta à 8 reprises en 1989 contre Grenade (2-1), 1992 contre la Jamaïque (3-1), 1994 contre la Martinique (7-2), 1995 contre Saint-Vincent et les Grenadines (5-0), 1996 contre Cuba (2-0), 1997 contre Saint-Kitts et Nevis (4-0), 1999 contre Cuba (2-1), 2001 contre Haïti (3-0) et en 1990, elle partagea son titre avec la Martinique car le jour de la finale, une insurrection menée par la Jamaat al Muslimeen (un groupe de musulmans noirs extrémistes) à Trinité et Tobago, pays hôte, força un abandon et le tournoi fut annulé à un match de la fin.

La coupe du Monde 2006 : la découverte de la Coupe du monde

Après avoir manqué de peu la qualification en 1974 et en 1990, l’équipe de Trinité-et-Tobago a participé à sa première phase finale de coupe du monde en 2006 lors de l'édition allemande. Lors de sa campagne de qualifications dans la zone CONCACAF, Trinité et Tobago a obtenu les résultats suivants : après avoir battu au premier tour la République Dominicaine (4-0 ; 2-0), T&T termine deuxième dans le groupe 3 lors du deuxième tour (Mexique 1-3 et 0-3 ; Saint-Kitts et Nevis 5-1 et 2-1 ; Saint-Vincent-et-les Grenadines 2-1 et 2-0). Puis lors du troisième tour, Trinité-et-Tobago termine 4e de la poule finale avec 13 points (4 victoires / 1 nul / 5 défaites) juste devant le Guatemala (11 points) et avec 10 buts marqués et 15 encaissés. En prenant la quatrième place, elle doit affronter en barrage le vainqueur du match Ouzbékistan - Bahreïn. En match de barrage contre le Bahreïn, Trinité et Tobago fait match nul 1-1 (but de Chris Birchall à la 76e minute) à domicile au Hasely Crawford Stadium avant de battre le Bahreïn 1-0 (but de Dennis Lawrence à la 49e minute sur un corner de Dwight Yorke) à l'extérieur et obtenir ainsi son premier billet pour la coupe du monde en Allemagne. Le bilan des éliminatoires de Trinité-et-Tobago est le suivant : sur 20 journées, 11 victoires, 2 nuls et 7 défaites (30 buts marqués et 25 buts encaissés). Entraîné par Leo Beenhakker et menée par le célèbre Dwight Yorke (ancien joueur de Manchester United), considérée comme équipe la plus faible du mondial, l'équipe s'illustra en Allemagne (voir Équipe de Trinité-et-Tobago de football à la coupe du monde 2006) :

  • Le 10 juin 2006 à Dortmund, ils tiennent en échec la Suède sur le score de 0-0 car le gardien Shaka Hislop a permis à son équipe d'obtenir son premier point en coupe du monde, en dégoûtant les attaquants suédois. À noter que la Suède s'est fait peur, car la seule occasion trinidadienne, par Stern John touchera la barre transversale de Rami Shaaban, le portier suédois.
  • Le 15 juin 2006 à Nuremberg, Trinité et Tobago tient jusqu'à la 75e minute face aux Anglais avant de lâcher et perdre 2-0.

Elle quitte donc la compétition sans avoir inscrit un seul but et en encaissant 4 buts en trois matchs. Il faut souligner la combativité de cette équipe, qui, face à trois grandes nations du football a tenu avec des joueurs évoluant pour la plupart en division 2 voire 3 de leurs championnats respectifs.

Trinité-et-Tobago depuis 2006

Après sa participation à la Coupe du monde en Allemagne, l’équipe de Trinité-et-Tobago perd la finale de la Digicel Cup 2007, contre Haïti sur le score de 2-1, en plus à domicile et se qualifie pour la Gold Cup. Lors de la Gold Cup 2007, elle termine dernière du groupe avec un match nul (1-1 contre le Guatemala, but d’Errol McFarlane) et deux défaites (1-2 contre le Salvador, but de Silvio Spann et 0-2 contre les USA). Elle ne confirma pas sa prestation de 2006. Néanmoins, elle réussit à se qualifier de justesse grâce à une victoire 3-0 face à Cuba le 19 novembre 2008 pour le 4e et dernier tour des éliminatoires de la zone CONCACAF pour la Coupe du Monde 2010.

Palmarès

Parcours en Coupe du monde

  • 1930 : Non inscrit
  • 1934 : Non inscrit
  • 1938 : Non inscrit
  • 1950 : Non inscrit
  • 1954 : Non inscrit
  • 1958 : Non inscrit
  • 1962 : Non inscrit
  • 1966 : Tour préliminaire
  • 1970 : Tour préliminaire
  • 1974 : Tour préliminaire
  • 1978 : Tour préliminaire
  • 1982 : Tour préliminaire
  • 1986 : Tour préliminaire
  • 1990 : Tour préliminaire
  • 1994 : Tour préliminaire
  • 1998 : Tour préliminaire
  • 2002 : Tour préliminaire
  • 2006 : 1er tour

Parcours en Gold Cup

  • 1991 : 1er tour
  • 1993 : Tour préliminaire
  • 1996 : 1er tour
  • 1998 : 1er tour
  • 2000 : Demi-finale
  • 2002 : 1er tour
  • 2003 : Tour préliminaire
  • 2005 : 1er tour
  • 2007 : 1er tour
  • 2009 : Tour préliminaire

Principaux joueurs

Notes et références

  1. Classement mondial sur fr.fifa.com, juin 2009. Consulté le 4 juin 2009.

Voir aussi


Commons-logo.svg

  • Portail du football Portail du football
Ce document provient de « %C3%89quipe de Trinit%C3%A9-et-Tobago de football ».

Wikimedia Foundation. 2010.

Contenu soumis à la licence CC-BY-SA. Source : Article Equipe de Trinite-et-Tobago de football de Wikipédia en français (auteurs)

Regardez d'autres dictionnaires:


Share the article and excerpts

Direct link
Do a right-click on the link above
and select “Copy Link”

We are using cookies for the best presentation of our site. Continuing to use this site, you agree with this.