Charles De Basse-Lotharingie


Charles De Basse-Lotharingie

Charles de Basse-Lotharingie

Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Charles de Lorraine et Charles Ier de Lorraine.
Charles de France, duc de Basse-Lotharingie, avec la légende "Fondateur de Bruxelles", lithographie d'époque romantique, imprimée aux environs de 1850, qui concrétisait l'opinion de la plupart des historiens bruxellois.

Charles de Basse-Lotharingie[1], né à Laon durant l'été 953, mort après 991 à Orléans.

Fils de Louis IV d'Outremer, roi de France, et de Gerberge de Saxe. Il est duc de Basse-Lotharingie de 977 à 991.

On le nomme également Charles de Lorraine, bien que la Lorraine corresponde à la Haute-Lotharingie alors qu'il était duc de Basse-Lotharingie. Mais les ducs de Lorraine descendants des Carolingiens par son intermédiaire le considèrent comme duc de Lorraine à part entière afin d'appuyer leurs prétentions. D'ailleurs, les ducs prénommés Charles par la suite, se numérotent à partir de lui.

Sommaire

Biographie

Il est probablement investi de la puissance royale en Bourgogne, et doit régner conjointement avec son frère Lothaire, mais ce dernier le dépouille de ses fonctions dès sa majorité.

Otton II, ayant exclu de leur héritage paternel les comtes de Mons, Régnier IV et Lambert Ier, son frère Lothaire l'envoie, en 976, joindre avec une armée celle que Hugues Capet et Otton de Vermandois avaient fait marcher au secours des comtes. Une grande bataille, qui reste indécise, est livrée devant Mons[2],[3]. Peu de temps, Otton II ayant rendu Mons aux deux comtes, Charles se trouva encore plus aigri.

En 977, il accuse l'épouse de Lothaire, la reine Emma d'Italie, d'infidélité avec l'évêque de Laon Adalbéron. Le concile de Sainte-Macre réuni à Fismes absout les accusés, faute de preuve, mais Charles, qui entretient les rumeurs, est chassé du royaume et se réfugie à la cour de son cousin l'empereur Otton II qui le fait duc de Basse-Lotharingie et lui promet son aide contre Lothaire[4]. Charles s'allie donc avec l'empereur qui lui promet aussi de le couronner dès que Lothaire serait écarté du trône.

Au mois d'août 978, Lothaire monte une expédition contre Otton II, et prend Aix-la-Chapelle, mais ne peut s'emparer ni d'Otton, ni de Charles. En représailles, Otton II, accompagné de Charles, envahit la France en octobre 978, ravage les régions de Reims, Soissons et Laon. Lothaire doit s'enfuir, et Charles est proclamé roi des Francs[5] à Laon par l'évêque Thierry Ier de Metz, cousin germain le l'empereur Otton Ier. Otton poursuit Lothaire jusqu'à Paris, où il se retrouve face à l'armée d'Hugues Capet. Le 30 novembre 978, Otton et Charles, incapables de prendre Paris, lèvent le siège de la ville et font demi-tour. L'ost royale les poursuit, reprend Laon, et oblige Charles et Otton II à s'enfuir et à se réfugier à Aix la Chapelle.

A partir de ce moment Charles est de fait exclu de la succession du royaume de France. Sa participation aux entreprises d'Otton, le fait qu'il se soit reconnu son vassal sur des terres revendiquées par son frère, le font considérer comme un traître à sa lignée et indigne du royaume. De ce fait, à la mort de Lothaire (986), les grands du royaume choisissent pour lui succéder son fils Louis V de France. À la mort de Louis V, Charles se pose comme candidat, mais c'est Hugues Capet qui est choisi[4].

Cependant, il continue à lutter contre le Capétien, et réussit même à lui reprendre les villes de Laon en mai 988 et Reims au début de l'automne 989[4]. Le jour du Dimanche des Rameaux[6] 29 mars ou le jour du Jeudi saint[7] 2 avril 991, il est capturé d'une manière perfide par l'évêque Adalbéron de Laon. Ce dernier le livre à Hugues Capet qui le fait enfermer à Orléans, où il serait mort peu après[4].

En 1666 la sépulture de Charles est retrouvée dans la basilique Saint-Servais à Maastricht aux Pays-Bas. Il semble que sa dépouille y ait été inhumée seulement en 1001[8], ce qui conduit certains auteurs à considérer qu'il est mort à cette date.

Mariage et enfants

D'après Christian Settipani, il épouse en première noces vers 970 une fille de Robert de Vermandois, comte de Meaux et de Troyes, dont il a[4] :

  • Otton (970 † 1012), duc de Basse-Lotharingie.

Il se remarie vers 975 avec une Adélaïde, d'origine obscure car fille d'un vassal d'Hugues Capet. De ce second mariage, il a[4] :

  • Adélaïde
  • Gerberge, comtesse de Bruxelles, mariée à Lambert Ier, comte de Louvain, ancêtre des ducs de Brabant.
  • Louis, qui est emprisonné avec son père à Orléans. Il semble avoir été libéré et serait mort à Sens en 1012.
  • Charles, né en 989, et mort jeune

Une troisième épouse lui serait également attribuée : il s'agit de Bonne d'Ardennes, fille de Godefroi le Captif, comte de Verdun, et de Mathilde de Saxe (†1008)[3].

Charles à l'origine de la fondation de Bruxelles ?

Articles détaillés : Fondation de Bruxelles et Histoire de Bruxelles.

Certains historiens placent la date de fondation de Bruxelles en 979, mais aucune source écrite, sinon ultérieure, ou archéologique n'a permis à ce jour de corroborer cette date. Une source assez tardive, notamment un poème en vers thiois du 14/15ème siècle, suggère que le duc Charles possédait (ou fréquentait) la chapelle de Saint-Géry [9]. L'historien Jean-Baptiste Gramaye[10] (1579 - 1635) a interprété cette phrase: selon lui, il y avait eu jadis à Bruxelles un castrum avec une chapelle castrale sur l'île de Saint-Géry. Parce qu'aucune source contemporaine ne mentionne ce castrum, et à défaut de fouilles archéologiques, cette interprétation doit être envisagée avec réserve.

Notes et références

  1. Charles, duc de Basse-Lotharingie sur le site Foundation for Medieval Genealogy
  2. Jean Chrétien Ferdinand Hoefer, Nouvelle biographie générale depuis les temps les plus reculés jusqu'à nos jours, 1860, p. 725
  3. a  et b Lecouteux 2004.
  4. a , b , c , d , e  et f Settipani 1993
  5. Thérèse Charmasson, Anne-Marie Lelorrain, Martine Sonnet, Chronologie de l'histoire de France, 1994, p. 90
  6. Edmond Pognon, Hugues Capet, roi de France, 1966),p. 147 - 148
  7. Henri Boulainvilliers,Histoire de l'ancien gouvernement de la France, 1727, p. 147
  8. Paul de Saint-Hilaire, Histoire secrète de Bruxelles, 1981, p. 25
  9. Brabantsche Yeesten: tusschen twee armen van der Sinnen; sine woninghe alsoe men weet; dat nu tsinte Gurycs heet; dat was sine capelle
  10. Biographie de Jean-Baptiste Gramaye

Bibliographie

Précédé par Charles de Basse-Lotharingie Suivi par
Brunon
duc de Basse-Lotharingie
977-991
Otton
  • Portail de l’histoire Portail de l’histoire
  • Portail de la Lorraine Portail de la Lorraine
  • Portail du Moyen Âge ancien Portail du Moyen Âge ancien
  • Portail de l’Aisne Portail de l’Aisne
  • Portail de Bruxelles Portail de Bruxelles
Ce document provient de « Charles de Basse-Lotharingie ».

Wikimedia Foundation. 2010.

Contenu soumis à la licence CC-BY-SA. Source : Article Charles De Basse-Lotharingie de Wikipédia en français (auteurs)

Regardez d'autres dictionnaires:

  • Charles de basse-lotharingie — Pour les articles homonymes, voir Charles de Lorraine et Charles Ier de Lorraine. Charl …   Wikipédia en Français

  • Charles de Basse-Lotharingie — Pour les articles homonymes, voir Charles de Lorraine et Charles Ier de Lorraine. Charles « Charles IV » …   Wikipédia en Français

  • Charles de Basse-Lorraine — Charles de Basse Lotharingie Pour les articles homonymes, voir Charles de Lorraine et Charles Ier de Lorraine. Charl …   Wikipédia en Français

  • Basse-Lotharingie — Duché de Basse Lotharingie Herzogtum Niederlothringen (de) 959 – 1190 Basse Lotharingie (Lotharingia Inferior) vers l an 1000 (en ro …   Wikipédia en Français

  • Otton de Basse-Lotharingie — Otton de Basse Lotharingie[1], né vers 970, mort en 1012, est un duc de Basse Lotharingie, fils de Charles de Basse Lotharingie et de sa première épouse, une fille de Robert de Vermandois, comte de Meaux et de Troyes. Biographie Son père lui… …   Wikipédia en Français

  • Otton de basse-lotharingie — Otton, né vers 970, mort en 1012, est un duc de Basse Lotharingie, fils de Charles de Basse Lotharingie et de sa première épouse, une fille de Robert de Vermandois, comte de Meaux et de Troyes. Son père lui confie en 987 la régence du duché de… …   Wikipédia en Français

  • Louis de Basse-Lotharingie — Louis de Basse Lotharingie, né entre 975 et 980[1], mort en 1023[2],[3], est un membre de la dynastie carolingienne, fils de Charles de Basse Lotharingie et de sa seconde épouse, Adélaïs, d origine obscure, fille d un vassal d Hugues Capet …   Wikipédia en Français

  • Duc de Basse-Lotharingie — Liste des rois et ducs de Lotharingie Sommaire 1 Le royaume de Lotharingie (855 923) 1.1 Rois 1.2 Ducs 2 Le duché de Lotharingie (923 959) …   Wikipédia en Français

  • Godefroy De Basse-Lotharingie — Godefroy de Metz encore appelé Godefroy de Juliers, mort en 964, fut comte de Hainaut de 958 à 964 et vice duc de Basse Lotharingie de 959 à 964. Il est fils de Godefroy († 949), comte palatin de Lotharingie, et d Ermentrude, fille de Charles le… …   Wikipédia en Français

  • Godefroy de basse-lotharingie — Godefroy de Metz encore appelé Godefroy de Juliers, mort en 964, fut comte de Hainaut de 958 à 964 et vice duc de Basse Lotharingie de 959 à 964. Il est fils de Godefroy († 949), comte palatin de Lotharingie, et d Ermentrude, fille de Charles le… …   Wikipédia en Français


Share the article and excerpts

Direct link
Do a right-click on the link above
and select “Copy Link”

We are using cookies for the best presentation of our site. Continuing to use this site, you agree with this.