Roger Walkowiak


Roger Walkowiak
Roger Walkowiak Icône cycliste
Importez l’image de cette personne
Informations
Nom Walkowiak
Prénom Roger
Date de naissance 2 mars 1927 (1927-03-02) (84 ans)
Pays Drapeau de France France
Équipe pro
1950
1951-1952
1952-1954
1955
1956
1957-1960
1960
Riva Sport-Dunlop
Gitane-Hutchinson
Peugeot-Dunlop
Gitane-Hutchinson
Saint-Raphael-Geminiani
Peugeot-BP-Dunlop
Saint-Raphael-Geminiani
Principales victoires
Jersey yellow.svg Tour de France (1956)
2 étapes du Tour d'Espagne

Roger Walkowiak (né le 2 mars 1927 à Montluçon - ) est un coureur cycliste français. Professionnel entre 1951 et 1960 après avoir été ouvrier d’usine, il a remporté le Tour de France 1956, à la surprise générale des journalistes. On forgea alors l'expression de "Tour à la Walkowiak" pour désigner une victoire née de circonstances de course inattendues. Il gagna également deux étapes sur le Tour d'Espagne en 1956 et 1957, termina 2e du Paris-Nice 1953, 2e du Critérium du Dauphiné libéré en 1955 derrière Louison Bobet.

Il a 29 ans lorsqu’il inscrit son nom au palmarès de la plus prestigieuse des courses cyclistes par étapes sur route. Ce Tour 1956 restera atypique : pas d’arrivée en haut des cols, valse des leaders, quelques gros bras vieillissants (Coppi, Kubler, Bartali), d’autres favoris en petite forme comme Raphaël Géminiani – surnommé « le grand fusil » - pas complètement remis d’une opération au ménisque. Ou encore le Breton Jean Robic, forfait pour cause d’un accident avec une voiture lors de son dernier entraînement avant le départ de la Grande Boucle. Bref, ce fut une épreuve très ouverte — un grand cru considéra même Jacques Goddet — qui a convenu à ce garçon plutôt timide mais aux réelles qualités athlétiques, et dont le mérite aura été de s’accrocher pour ramener la toison d’or à Paris alors qu’il ne faisait en principe pas partie des prétendants. Avec trois victoires sur le Tour de France (1953, 1954 et 1955), ce rôle était dévolu à Louison Bobet, chouchou du public français, mais forfait cette année-là. A défaut de Bobet et de Robic, les espoirs tricolores “officiels” reposaient sur les épaules de Gilbert Bauvin, leader d’une équipe de France comprenant également le Landais André Darrigade.

Sommaire

Le bon tour de Roger

Walkowiak, engagé dans l’équipe régionale “Nord-Est-Centre”, subtilisa à Angers lors de la 7e étape le maillot jaune qu’André Darrigade avait porté la première semaine de course. Il avait fait partie de la bonne échappée (31 coureurs) arrivée avec plus de 18 minutes sur le peloton. Il conserva le maillot les deux étapes suivantes (Angers – La Rochelle, La Rochelle – Bordeaux). Sur l'insistance de son directeur de course Sauveur Ducazeaux, il abandonna l’habit de lumière à De-Smets puis à Jan Adriaenssens pour ne pas avoir à porter le "poids de la course" et être la cible des autres coureurs, avant de le récupérer dans l’étape TurinGrenoble remportée par Charly Gaul. Le col de la “Croix de fer“ n’était pas venu à bout de ce petit teigneux (les bons grimpeurs sont rarement de grands gabarits).

“Walko” s’est battu comme un lion pour rester en jaune aux étapes suivantes : Saint-Étienne-Lyon (73 kilomètres contre la montre où il céda 2 minutes à son challenger Gilbert Bauvin), Lyon-Montluçon, sa ville natale, enfin Montluçon-Paris, ce dernier tronçon “mesurant” 331 kilomètres. Il s’imposa au terme de cette Grande Boucle sans avoir remporté d’étape, mais avec plus d’une minute sur le deuxième Gilbert Bauvin (1. 25’) ; le troisième Adriaenssens à 3.44’ ; le quatrième l’Espagnol Bahamontes à 10.14’ (…) le Luxembourgeois Charly Gaul en treizième position à 32.14’ et Darrigade en seizième position à 39.51’. Sur les 120 coureurs qui prirent le départ de Reims, 80 franchirent la ligne d’arrivée en ce 28 juillet 1956. Mieux que toute autre démonstration, ces abandons prouvent que ce Tour n'était pas si facile qu'on a bien voulu le dire et l'écrire…

Roger Walkowiak, qui a « gagné sur le vélo », a souffert de n’être pas reconnu à sa juste valeur par ses pairs. Jalousé par le peloton, brocardé par la presse qui ne fut pas loin de voir en lui un usurpateur. Il en fut blessé au point de “disparaître”, au terme de sa carrière professionnelle, coupant les ponts avec le cyclisme pour retourner à l’usine après avoir tenu un bar quelque temps. Il le revendit lassé par les questions des clients sur la validité de sa victoire. Aujourd’hui, une épreuve disputée au printemps porte son nom à Cusset près de Vichy (Allier).

Il est tout de même entré dans la grande histoire du Tour. Il a eu le talent de s'intercaler au palmarès entre Louison Bobet et Jacques Anquetil.

Il créa ensuite une cyclosportive à son nom qui se déroule le jeudi de l'ascension chez lui à Cusset.

Palmarès

  • 1951
    • 3e du Tour de la Dordogne
  • 1958
    • 2e des Boucles du Bas-Limousin
    • 3e du Tour du Sud-Est

Résultats sur les grands tours

Tour de France

Tour d'Espagne

  • 1956 : abandon (16e étape), vainqueur d'étape
  • 1957 : 15e, vainqueur d'étape

Bibliographie

- “La légende du Tour de France”, Pierre Chany, éditions Liber.

- ”Histoire du cyclisme”, Jean-Paul Ollivier, éditions Flammarion.

- “Ils ont fait le Tour”, Gilles Le Roc’h, éditions Solar.

- “Fabuleuse histoire du Tour de France”, Pierre Chany et Thierry Cazeneuve, éditions Minerva.

- "Le roman du Tour", Jean-Paul Ollivier, Sélection du Reader's Digest.

- "Tour de France, une belle histoire?", Jean-Emmanuel Ducoin, éditions Michel de Maule.

- Archives de presse. la véridique histoire ,jean-paul ollivier edition glénat

Liens externes


Wikimedia Foundation. 2010.

Contenu soumis à la licence CC-BY-SA. Source : Article Roger Walkowiak de Wikipédia en français (auteurs)

Regardez d'autres dictionnaires:

  • Roger Walkowiak — (* 2. März 1927 in Montluçon) ist ein ehemaliger französischer Radrennfahrer. 1956 gewann er sensationell die Tour de France. Der passable Bergfahrer hatte während einer Massenflucht auf der 7. Etappe das Gelbe Trikot übernommen und zunächst drei …   Deutsch Wikipedia

  • Roger Walkowiak — Saltar a navegación, búsqueda Roger Walkowiak (nacido el 2 de marzo de 1927 en Montluçon) fue un ciclista francés, profesional entre los años 1951 y 1960, durante los cuales logró 11 victorias. Su mayor éxito profesional fue la victoria en el… …   Wikipedia Español

  • Roger Walkowiak — (nacido el 2 de marzo de 1927 en Montluçon) fue un ciclista francés, profesional entre los años 1951 y 1960, durante los cuales logró 11 victorias …   Enciclopedia Universal

  • Roger Walkowiak — Infobox Cyclist ridername = Roger Walkowiak fullname = Roger Walkowiak nickname = Walko dateofbirth = birth date and age|1927|3|2 country = FRA height = weight = currentteam = Retired discipline = Road role = Rider ridertype = Stage race… …   Wikipedia

  • Walkowiak — Roger Walkowiak (* 2. März 1927 in Montluçon) ist ein ehemaliger französischer Radrennfahrer. 1956 gewann er sensationell die Tour de France. Der passable Bergfahrer hatte während einer Massenflucht auf der 7. Etappe das Gelbe Trikot übernommen… …   Deutsch Wikipedia

  • Roger Lapebie — Roger Lapébie 1937 Roger Lapébie (* 16. Januar 1911 in Bayonne; † 12. Oktober 1996 in Pessac) war ein französischer Radrennfahrer. Er war der Bruder von Guy Lapébie. Inhaltsverzeichnis …   Deutsch Wikipedia

  • Roger Lapébie — Tour de France 1937 …   Wikipédia en Français

  • Roger Lapebie — Roger Lapébie Roger Lapébie Tour de France 1937 Roger Lapébie (né le 16 janvier 1911 à Bayonne décédé le 12 octobre 1996 à Pessac), était un coureur cycliste surnommé Le Pétardier et également Le Placide ce qui est contradictoire. Une épreuve… …   Wikipédia en Français

  • Roger Pingeon — lors du …   Wikipédia en Français

  • Roger Lapébie — 1937 Roger Lapébie (* 16. Januar 1911 in Bayonne; † 12. Oktober 1996 in Pessac) war ein französischer Radrennfahrer. Er war der Bruder von Guy Lapébie. Inhaltsverzeichnis …   Deutsch Wikipedia


Share the article and excerpts

Direct link
Do a right-click on the link above
and select “Copy Link”

We are using cookies for the best presentation of our site. Continuing to use this site, you agree with this.