Montlucon


Montlucon

Montluçon

Montluçon

Le château des ducs de Bourbon
Le château des ducs de Bourbon

Armoiries
Détail
Administration
Pays France
Région Auvergne
Département Allier
Arrondissement Montluçon
Canton Chef-lieu de 4 cantons
+ Domérat-Montluçon-Nord-Ouest (Chef-lieu : Domérat)
Code Insee abr. 03185
Code postal 03100
Maire
Mandat en cours
Daniel Dugléry
2008-2014
Intercommunalité Communauté d'agglomération montluçonnaise
Démographie
Population 39 889 hab. (2006)
Densité 1 930 hab./km²
Géographie
Coordonnées 46° 20′ 27″ Nord
       2° 36′ 12″ Est
/ 46.3408333333, 2.60333333333
Altitudes mini. 194 m m — maxi. 364 m m
Superficie 20,67 km²

Voir la carte physique

Voir la carte administrative

Montluçon (en occitan Montluçon [muⁿljyˈsu / məljyˈsu]) est une ville française située dans la région Auvergne, sous-préfecture du département de l'Allier dont elle est la commune la plus peuplée. Elle fait partie de la province historique du Bourbonnais.

Ses habitants sont appelés les Montluçonnais.

Sommaire

Géographie

Site

La ville de Montluçon s'est établie au Moyen Âge sur un site défensif, un piton rocheux établi dans une boucle du Cher.

Situation

Montluçon occupe une position géographique intéressante, aux confins des régions Centre, Limousin et Auvergne. Située dans la partie Nord-Ouest du département de l'Allier, la ville appartient administrativement à la région Auvergne. Montluçon est même la seconde ville d'Auvergne, toutefois loin derrière Clermont-Ferrand.

Montluçon communique avec les régions environnantes par un réseau routier à 4 axes principaux, plus, à une douzaine de kilomètres, par l'autoroute A71 Orleans-Clermont-Ferrand (aéroport); par une voie ferrée allant vers le Nord (Vierzon) et le sud en desserte locale seulement; enfin par le canal de Berry vers le nord. Montluçon se situe:

- vers le nord, à 106 km (1h10 en automobile) de Bourges, et 340 km (3h10) [3h30 en train] de Paris,

- vers le sud-ouest par la E11, à 95 km (1h15) de Clermont-Ferrand, 280 km (3h) de Lyon,

- vers l'ouest, à 150 km (2h) de Limoges via la E62/RN145 qui file vers l'océan (400km).

La préfecture du département, Moulins, est à l'est, 86km (1h) par la N145/E62 ou la D2371 (axe historique, usité désormais en desserte locale).

Signalons les autres axes de communications, secondaires: 1/au nord vers La Châtre, passant au château de Culan, à l'est vers Domérat/Huriel, 2/ au sud vers Évaux-les-Bains (thermalisme) et 3/ vers Marcillat-en-Combraille.

Montlucon n'est pas loin de la Méridienne Verte (ou Méridien de Paris) et du Méridien de Greenwich.

Toponymie

Monte Lucii (Mont de Lucius).

Histoire

Période Gallo-Romaine

Établissement d'une forteresse romaine. (Légion Octava-Augusta.)[réf. nécessaire]

Moyen Âge

La première mention d'un Monte Lucii remonte au XIe siècle. C'est Guillaume, fils d'Archambaud IV de Bourbon, qui construit le château. Au XIVe siècle, Louis II de Bourbon reconstruit château et remparts.

Du XVIe siècle à la Révolution

La ville est rattachée à la Couronne de France en 1529, avec l'ensemble des possessions du connétable de Bourbon. Henri IV fait améliorer les remparts.

De la Révolution à nos jours

Montluçon est d'abord chef-lieu d'arrondissement en 1791. Elle prend son essor avec la Révolution industrielle, bénéficiant des voies de communication (canal de Berry à partir de 1830, chemin de fer en 1864) et de la proximité des mines de charbon de Commentry. La population passe de 5000 habitants en 1830 à 50 000 en 1950.

Durant la Seconde Guerre mondiale, les Allemands occupèrent l'usine de Dunlop (bien que l’usine fût en zone libre) pour exploiter le potentiel de laboratoire, puisque celle-ci avait la capacité de fabriquer du caoutchouc synthétique, le caoutchouc naturel ne pouvant être importé d’Indonésie par les nazis. La fabrication de pneumatiques avions pour la Luftwaffe était également très intéressante pour les Allemands.

C’est pourquoi dans la nuit du 15 au 16 septembre 1943, dans le cadre de missions visant à détruire le potentiel industriel de l’Allemagne nazie, et notamment ses outils de production à des fins militaires, les alliés décidèrent de bombarder le site. Plus de 300 bombardiers réduirent en cendres les ateliers de production et de stockage, ainsi qu’une partie de la ville de Saint-Victor. On dénombra 36 morts et plus de 250 blessés.

Légendes et personnages pittoresques

Héraldique

Blason de Montluçon

Blasonnement rapporté par le Grand Larousse encyclopédique (1960) :

« D'azur au château d'argent, sur une montagne d'or, le tout surmonté d'un soleil de même. »

Malte-Brun, quant à lui, rapportait dans La France illustrée (1882) deux autres blasonnements pour les armes traditionnelles de la ville de Montluçon :

1e) « D'azur, à un château d'argent composé de quatre tours, et un donjon couvert en pointe et posé sur une montagne d'or. »

2e) « De gueules, à une montagne d'or, au chef cousu de sable, chargé d'une lanterne d'argent. »

Économie et transports

Économie

Avec l'épuisement des mines de charbon de Commentry, la ville a dû reconvertir ses industries traditionnelles (haut-fourneaux, verreries) en faisant venir le minerai par le Canal de Berry. Puis Montluçon a développé son industrie sur la chimie, le pneumatique (usine Dunlop) et l'électronique (Sagem. Plus récemment, Montluçon a développé un pôle de technologie de pointe au technopôle de la Loue.

Montluçon est le siège de la Chambre de commerce et d'industrie de Montluçon-Gannat Portes d'Auvergne qui gère l’aéroport de Montluçon Guéret qui se trouve à Lépaud.

Transports

Transport aérien

Transport routier

  • A71 précitée
  • nationales et départementales précitées

Transport ferroviaire

La gare de Montluçon-Ville

Les deux dernières lignes sont assez faiblement exploitées.

  • Montluçon a perdu plusieurs lignes ferroviaires dont deux très récemment:
    • La ligne Montluçon - Clermont-Ferrand via Volvic a fermé en décembre 2007.
    • La ligne Montluçon - Ussel via Eygurande-Merlines a fermé en mars 2008.
    • La ligne Montluçon - Tronget - Moulins (Cette ligne est coupée au niveau de Chavenon rendant impossible tout échange entre Moulins et Montluçon).
    • Montluçon - Néris-les-Bains (Cette ligne est devenue une voie piétonne)
  • Montluçon pourrait être choisie pour être le nœud ferroviaire qui couplerait le projet de grande vitesse Nord-Sud, au projet de transversale Alpes-Atlantique:

Transport fluvial

Le Canal de Berry a grandement contribué au développement économique de Montluçon au XIXe siècle.

Une section du canal existe toujours, d'autres sections plus proches du Cher et du centre ville ont été comblées notamment celle qui était située à l'emplacement du Centre commercial Saint-Jacques. S'il n'avait pas été si inopportunément morcelé à la fin des années 1950, un plan d'eau aussi précieux à l'intérieur d'une ville aurait pu être plus facilement aménagé pour le tourisme fluvial et devenir le centre d'un quartier rénové. Malgré ces difficultés, l'Association pour la réouverture du Canal de Berry (ARECABE)[1] agit activement en faveur d'une réouverture de ce canal.

Administration

Politique municipale

Montluçon est une ville historiquement de gauche, ce bassin ouvrier élit son premier Maire socialiste en 1892, Jean Dormoy. Elle le restera jusqu'en 1904 avant de le redevenir jusqu'à la seconde guerre mondiale où le conseil municipal de l'ancien ministre et sénateur Marx Dormoy (SFIO) est dissous par décret du Maréchal Pétain. Après une période de socialisme centré et non affilié à François Mitterrand, le PCF régnera sans partage à partir de 1977 et ceux jusqu'en 2001. Aux élections municipales de 2008 pourtant favori, la gauche à cause de sa division (4 listes) échoue dés le 1er tour face au maire sortant Daniel Duglery (UMP).

À la mort de Jean Nègre en 1972, le socialisme comme une partie de la SFIO bascule vers la droite modérée, l' avocat socialiste-Chrétien Maurice Brun devient Maire, cependant suite au décès du Maire et d'un conseiller municipal une élection municipale partielle, A la surprise général Pierre Goldberg et Le syndicaliste Dunlop Roger Loury tout deux PCF sont élus.L'année suivante Pierre Goldberg est élu pour le nouveau canton de Montluçon-Ouest au conseil général de l'Allier , dont il devient Premier vice-président en 1976, puis conseiller régional d'Auvergne en 1977. La même année, il est élu maire de Montluçon, et l'année suivante, député de l'Allier. Aux législatives de 1981, il est battu par le socialiste Albert Chaubard, provoquant une crise au sein de la majorité municipale entre communistes et socialistes, ces derniers présentant une liste autonome aux municipales de 1983, sans que la tête de la mairie ne change. En 1998, il démissionne de son poste de Maire au profit de son ami et 1er adjoint Jean-Claude Micouraud. Ce choix sera vivement critiqué par ses détracteurs de gauche. A tort ou à raison le fait est qu'en 2001 la liste d'union de la gauche conduite par Jean-Claude Micouraud est largement battu à la suite d'une très violente campagne, par la liste DVD de Daniel Dugléry. La droite ayant fait du maire sortant son bouc émissaire favori. Condamné avec Jean-Claude Micouraud et Denis Planchet, à un an d'inéligibilité, six mois d'emprisonnement et le versement de 800 900 euros de dommages-intérêts à la ville de Montluçon pour sept emplois fictifs (3 agents municipaux travaillant au siège de la section locale du Parti communiste et quatre à la radio locale Radio Montluçon Bourbonnais), Pierre Goldberg démissionne de son mandat de député le 16 mars 2007. Daniel Dugléry a échoué aux élections législatives de 2002 face à Pierre Goldberg, et en 2007 face à Bernard Lesterlin. Il a été réélu dés le 1er tour des élections municipales de Montluçon le 9 mars 2008 avec 50,18% des suffrages (34 voix de plus que la majorité absolue). Il est probablement certain que la réussite du PCF à Montluçon est étroitement lié à la personne de Pierre Goldberg.


Liste des maires successifs
Période Identité Parti Qualité
13 janvier 1835 1er avril 1848 Jean Jaladon de Labarre - -
1er avril 1848 18 juillet 1850 Louis Guillaume Le Guay - Maître de verrerie
18 juillet 1850 30 juillet 1852 Sébastien Jules Lespinard - Notaire
30 juillet 1852 12 août 1860 Perrot Des Gozis - Procureur du Roi
12 août 1860 7 septembre 1868 Alexandre Duchet - Directeur de la Verrerie
7 septembre 1868 17 septembre 1870 Louis Ouvière - Banquier, avoué
17 septembre 1870 18 février 1872 Joseph Chantemille - Commerçant
18 février 1872 1er mars 1874 Pierre Renon - Avocat
1er mars 1874 3 avril 1876 Etienne Monanges - Avocat
3 avril 1876 10 octobre 1877 Pierre Renon - Avocat
10 octobre 1877 8 février 1878 Etienne Monanges - Avocat
8 février 1878 19 décembre 1878 Pierre Renon - Avocat
19 décembre 1878 20 mai 1888 Joseph Chantemille Républicain opposé à l'Empire Commerçant
20 mai 1888 15 mai 1892 Gilbert Alexandre Dumas Républicain radical puis Gauche radical Notaire
15 mai 1892 29 novembre 1898 Jean Dormoy POF Marchand d'huile
8 janvier 1899 13 juillet 1902 Paul Constans Fédération Républicaine et Socialiste Commerçant en tissus
13 juillet 1902 15 mai 1904 Alexandre Dormoy Socialiste Restaurateur
15 mai 1904 17 mai 1908 Lucien Caillet Parti Républicain Avoué
17 mai 1908 9 mai 1926 Paul Constans Socialiste Commerçant en tissus
9 mai 1926 25 septembre 1940 Marx Dormoy SFIO Représentant de commerce
25 septembre 1940 21 avril 1941 Henri Cléret - Médecin
21 avril 1941 25 août 1944 Raoul Méchain - -
25 août 1944 19 mai 1945 François Carrias SFIO Représentant en liqueurs
19 mai 1945 15 juin 1946 René Ribière SFIO Journaliste
15 juin 1946 28 avril 1950 Lucien Menut SFIO Avocat
28 avril 1950 11 juin 1950 Georges Piquand - Médecin hospitalier
11 juin 1950 10 octobre 1959 André Southon SFIO Professeur d'histoire-géographie
26 novembre 1959 8 mai 1972 Jean Nègre SFIO Professeur d'anglais
18 juin 1972 13 mars 1977 Maurice Brun SFIO Avocat
13 mars 1977 18 avril 1998 Pierre Goldberg PCF Technicien PTT
18 avril 1998 18 mars 2001 Jean-Claude Micouraud PCF Technicien en chauffage
mars 2001 Réélu en mars 2008 Daniel Dugléry [2] UMP Directeur de société
Toutes les données ne sont pas encore connues.

Cantons

Montluçon est divisée en 5 cantons dont 4 ont pour Montluçon comme chef-lieu :

Démographie

Évolution démographique
(Source : Cassini[3] et INSEE[4])
1793 1800 1806 1821 1831 1836 1841 1846 1851
5 521 5 684 5 212 4 716 4 991 5 034 5 740 7 331 8 922
1856 1861 1866 1872 1876 1881 1886 1891 1896
15 289 16 212 18 675 21 247 23 416 26 079 27 818 27 878 31 595
1901 1906 1911 1921 1926 1931 1936 1946 1954
35 062 34 251 33 799 36 114 37 504 41 052 42 515 46 826 48 743
1962 1968 1975 1982 1990 1999 - - -
55 184 57 871 56 458 49 912 44 248 41 362 - - -

Nombre retenu à partir de 1962 : population sans doubles comptes


Patrimoine, Tourisme

Personnages célèbres

Culture

Montluçon est classée ville d'art et d'histoire. (Voir la société savante Les Amis de Montluçon)

Monuments

Musées

  • Château de La Louvière
  • Musée des Musiques Populaires

Salles de spectacles à Montluçon et banlieues proches

Les principaux lieux de spectacles à Montluçon

Le théâtre municipal
  • Théâtre municipal, Gabrielle Robinne
  • Centre Athanor de Montluçon
  • Le Guingois
  • Théâtre les Fédérés
  • Théâtre Le Festin
  • La Maison des Jeunes et de la Culture de Montluçon située à Fontbouillant

Autres lieux de spectacles proches

Manifestations culturelles

  • Carnaval du Bœuf-Villé
  • Foire-Expo au Parc des Expositions
  • Festival médiéval (n'a pas eu lieu en 2006 et 2007)
  • Feux de la Saint-Jean

Éducation

Espaces verts

  • Parc des Ilets
  • Parc Saint-Jean
  • Esplanade de l'avenue Marx Dormoy
  • Jardins Bréda
  • Esplanade des marais
  • Parc de la Louvière
  • Jardins Wilson

Vie Militaire

Listes des unités militaires :

  • École de gendarmerie de Montluçon

Cultes

Catholicisme : l'Église Saint-Pierre de Montluçon, Église Notre-Dame de Montluçon, Chapelle du Collège Saint-Joseph, Église Saint-Paul de Montluçon

Église orthodoxe : Monastère orthodoxe de Saint-Hubert qui se situe sur la commune proche de Chavenon

Calvinisme : Temple de l'Eglise Réformée de France de Montluçon

Luthéranisme :

Judaïsme :

Islam :

Bouddhisme : Pagode Phap Vuong qui se situe sur la commune proche de Noyant-d'Allier

Jumelages

Anecdotes

  • Une question posée lors de l'émission les Grosses Têtes par un habitant de Montluçon donna lieu à une des plus célèbres improvisations de l'équipe de Philippe Bouvard. On y apprend que le nougat serait la spécialité de la ville qui serait «la capitale du champagne, comme tout le Bordelais d'ailleurs». On y parle aussi de la Vierge de Montluçon, «la seule Vierge qui soit apparue en bagnole à un feu rouge à deux agents qui n'y croyaient pas», etc.
  • Du temps où le canal de Berry fonctionnait et avait un grand port à Montluçon, les bateaux de type berrichon qui y étaient fabriqués était nommés "molussons" par les mariniers, selon une habitude de la profession qui baptise facilement un type de bateau du nom de la ville ou de la région, éventuellement un peu déformé, dont il est originaire.

Notes et références

Voir aussi

Bibliographie

Liens internes

Liens externes

Commons-logo.svg

Notes et références


  • Portail de l’Allier et du Bourbonnais Portail de l’Allier et du Bourbonnais
  • Portail des communes de France Portail des communes de France
Ce document provient de « Montlu%C3%A7on ».

Wikimedia Foundation. 2010.

Contenu soumis à la licence CC-BY-SA. Source : Article Montlucon de Wikipédia en français (auteurs)

Regardez d'autres dictionnaires:

  • Montluçon — Castle of Montluçon …   Wikipedia

  • Montlucon — Montluçon …   Deutsch Wikipedia

  • Montluçon — Bandera …   Wikipedia Español

  • Montluçon — Montluçon …   Deutsch Wikipedia

  • Montluçon — (spr. Mongtlüsong), 1) Arrondissement im französischen Departement Allier; 37,9 QM., 80,600 Ew.; 2) Hauptstadt desselben, am Cher; hat Schloß, Hospital, Fabriken in Serge, Etamine u. Bändern, Metallgießerei, Handel mit Getreide u. Geflügel; 9000… …   Pierer's Universal-Lexikon

  • Montluçon — (spr. mong lüßóng), Arrondissementshauptstadt im franz. Depart. Allier, 200–228 m ü. M., am Cher, Ausgangspunkt des Berrykanals und Knotenpunkt der Orléansbahn, besteht aus der Altstadt, die von einem Schloß aus dem 15. Jahrh. (jetzt Kaserne)… …   Meyers Großes Konversations-Lexikon

  • Montluçon — (spr. monglüßóng), Stadt im franz. Dep. Allier, am Cher, (1901) 35.062 E.; Eisenwerke …   Kleines Konversations-Lexikon

  • Montluçon — (Monglüssong), franz. Stadt im Depart. Allier mit 9000 E., Seide und Leinetuchfabriken …   Herders Conversations-Lexikon

  • Montluçon —   [mɔ̃ly sɔ̃], Stadt im Département Allier, Frankreich, im Bourbonnais am Cher, 207 m über dem Meeresspiegel, 42 200 Einwohner; Keramikmuseum; Eisen und Stahl , Reifen , Konfektions und chemische Industrie, Bau von Präzisionsinstrumenten. In der… …   Universal-Lexikon

  • Montluçon — 46° 20′ 27″ N 2° 36′ 12″ E / 46.3408333333, 2.60333333333 …   Wikipédia en Français


Share the article and excerpts

Direct link
Do a right-click on the link above
and select “Copy Link”

We are using cookies for the best presentation of our site. Continuing to use this site, you agree with this.