Bourbonnais (Duché)


Bourbonnais (Duché)

Bourbonnais (duché)

Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Bourbon et Bourbonnais.

Le Bourbonnais est une province historique du centre de la France, qui correspond à l'actuel département de l'Allier, ainsi qu'à une partie du département du Cher (vers Saint-Amand-Montrond).

Armoiries modernes : d'azur aux trois fleurs de lys d'or et à la bande de gueules

Sommaire

Dénominations

Le Bourbonnais est appelé, en occitan, Borbonés [burbuˈnej] ou Barbonés [bɒrbuˈnej].

Histoire

Son premier seigneur connu fut Adhémar (ou Aymar), au Xe siècle. Il acquit le château de Bourbon (aujourd'hui Bourbon-l'Archambault) qui donna son nom à la famille, ou Maison de Bourbon.

La première maison des Bourbon prit fin en 1200 avec la mort d'Archambault VIII. Il ne laissa qu'une héritière, Mahaut de Bourbon qui devint Dame de Bourbon ; quand elle épousa, Guy II de Dampierre, ajouta Montluçon aux possessions des seigneurs de Bourbon, étendues vers les rives du Cher au cours des XIe et XIIe siècles. Il est utile de préciser que Guy releva le nom de Bourbon, cette famille n'appliquant pas la loi salique.

La seconde maison des Bourbon commença en 1218 avec Archambault IX, fils de Guy II de Dampierre et Mahaut de Bourbon, puis avec Archambault X, leur petit-fils. Ce dernier mourut à Chypre en 1249 au cours d'une croisade.

En 1272, Béatrix de Bourbon (1258-1310), Dame de Bourbon, épousa Robert de France (1256-1318), comte de Clermont, fils du roi Louis IX (Saint-Louis). Ce dernier quitta son nom de France pour celui de Bourbon. Ce fut le début de la grande maison des Bourbon qui donna les rois de France à partir de Henri IV.

Gouvernement de Bourbonnais à la veille de 1789

Les Bourbon de tout temps furent serviteurs du trône qu'ils tutoyaient depuis le mariage de Robert de France, ils étaient des conseils des rois, avec le titre de Chambriers, et furent même régents et Connétables de France. La position géographique du Bourbonnais situé entre le domaine royal et les duchés d'Aquitaine et d'Auvergne intéressait particulièrement le pouvoir royal. Cette alliance, ainsi que le mariage de Béatrix de Bourbon et Robert de France, facilitèrent l'essor et la prospérité du Bourbonnais. En 1327, il fut d'ailleurs érigé en duché-pairie par le roi Charles le Bel. Le Duché de Bourbonnais était né. Déjà Dauphins d'Auvergne, le duché d'Auvergne leur fut rapidement donné en garde. Le Duché de Bourbonnais et d'Auvergne cessera d'exister avec la révolution française, autant que la Généralité de Moulins. La ville de Moulins, devint depuis la plus discrète préfecture de France. Le département de l'Allier, pourtant situé au centre de la France (voir la carte ci-dessus) est rattaché à la Région d'Auvergne, (perdant au passage autant son identité historique de Bourbonnais que celle plus récente de Allier), et non à celle du Centre (qui d'ailleurs n'y est pas située).

En 1531, le duché de Bourbonnais est rattaché à la Couronne de France, suite à la défection du connétable de Bourbon, Charles III de Bourbon. Ce territoire est alors transformé en gouvernement, dont Moulins devient le siège.

En 1790 le Bourbonnais fut remplacé par le département de l'Allier moins la région du Saint-Amandois Saint-Amand-Montrond rattaché au Cher et gagna quelques minuscules enclaves auvergnates (Cusset, Saint-Pourçain-sur-Sioule), mais perdit plus de surface au bénéfice du département de la Nièvre et de la Saône et Loire.

Huit ducs se succédèrent à la tête du duché de 1327 à 1527

  • Louis Ier (1280-1342), dit « le boiteux » : fils de Robert de Clermont, il fut le premier duc du Bourbonnais. Il portait également les titres de comte de Clermont et de la Marche. Il épousa en 1310 Marie de Hainaut (?-1354).
  • Pierre Ier (1311-1356) : fils aîné et successeur de Louis Ier, il épousa en 1337 Isabelle de Valois (1313-1383).
  • Louis II (1337-1410), dit « le bon duc bâtisseur » : fils de Pierre Ier, il revint d'Angleterre où il était captif en 1366. Après avoir reconquis son duché sur les Anglais, il fit reconstruire en l'agrandissant le château de Moulins. Puis il étendit ses possessions en regroupant autour du Bourbonnais, l'Auvergne, le Berry, la Marche, la châtellenie de Thiers, Château-Chinon, la Combraille, le Beaujolais et le Forez, notamment grâce à son mariage en 1371 avec Anne d'Auvergne (1358-1417), comtesse de Forez. Il accepta que le duché revienne à la couronne en l'absence d'un héritier masculin. C'est lui qui fit de Moulins, en 1379[réf. nécessaire], la capitale du duché.
  • Jean Ier (1381-1434) : fils de Louis II, marié en 1400 à Marie de Berry (1367-1434), duchesse d'Auvergne et comtesse de Montpensier, il fut fait prisonnier à Azincourt et mourut à Londres en 1434. Il fut inhumé à Souvigny.
  • Jean II (1426-1488) : fils de Charles Ier, il épousa en 1447 Jeanne de France (1430-1482), fille du roi Charles VII. À sa mort en 1488, et après l'abdication de son frère Charles II (1434-1488), cardinal et archevêque de Lyon, c'est son frère Pierre de Beaujeu qui lui succéda.
  • Pierre II (1438-1503) : seigneur de Beaujeu, il devint duc de Bourbon et duc d'Auvergne en 1488. Il épousa en 1473 Anne de France, fille du roi Louis XI, vicomtesse de Thouars, plus connue sous le nom d'Anne de Beaujeu. Ils eurent deux enfants : Charles (1476-1498) et Suzanne (1491-1521). À la mort de Louis XI en 1483, ils furent régents de France et dirigèrent le royaume durant la minorité du roi Charles VIII, frère d'Anne. À la mort de Pierre II en 1503 et en l'absence d'un héritier masculin (son fils Charles était mort en 1498), le duché aurait dû revenir à la couronne comme l'avait accepté le duc Louis II. Mais Anne de France avait obtenu une dérogation du roi. Sa fille Suzanne de Beaujeu, duchesse de Bourbon et d'Auvergne (1503), comtesse de Clermont, de la Marche, de Forez et de Gien put épouser à Moulins, en 1505, son cousin Charles de Bourbon-Montpensier qui deviendra le duc Charles III de Bourbon.
  • Charles III (1490-1527) dit « le connétable de Bourbon » : il fut le huitième et dernier duc de Bourbon avant le rattachement du Bourbonnais à la couronne en 1527. Comte de Montpensier en 1501, il devint duc de Bourbon et duc d'Auvergne en 1505 par son mariage avec Suzanne de Beaujeu.

Blasons et Armoiries

Armoiries anciennes : d'azur semé de fleurs de lys d'or et à la bande de gueules
Armoiries modernes : d'azur aux trois fleurs de lys d'or et à la bande de gueules

Les premiers seigneurs de Bourbon à porter des armoiries furent ceux de la famille de Dampierre qui blasonnaient  : d'or au lion de gueules accompagné de huit coquilles d'azur.

Les armoiries actuelles du Bourbonnais sont celles de Robert de France, comte de Clermont et dernier fils de Saint-Louis, qui brisa les lys de France en ajoutant une bande de gueules. Il épousa l'héritière de la terre de Bourbon, et son fils devint duc de Bourbon et conserva le blason paternel qui devint ainsi celui du duché de Bourbon.

À la fin du XIVe siècle, le roi de France Charles V simplifia ses armes et remplaça le semé de fleurs de lys par seulement trois fleurs de lys. Plusieurs princes de sang, dont Jean Ier l'imitèrent, donnant ainsi les armoiries modernes.

Langues

Le Bourbonnais se trouve au point de rencontre des trois grandes aires linguistiques qui occupent la majeure partie de la France: les domaines d'oïl, d'oc et franco-provençal.

  • Le français ou langue d'oïl, sous une forme dialectale, se parle dans les deux tiers nord, au-dessus d'une ligne Montluçon - St Pourçain - Lapalisse. Il est également parlé dans la région de St Amand Montrond, dans le Cher (zone anciennement bourbonnaise). Ce dialecte est originaire du "triangle des Bourbons" Moulins, Bourbon l'Archambault et Souvigny.
  • L'occitan ou langue d'oc, dans sa variété auvergnate (altérée), se parle dans le tiers sud, vers Montluçon, Gannat et Vichy. Il s'agit des parlers du Croissant, occupant le sud du Bourbonnais et le Nord du Limousin: ils connaissent des traits de transition vers le français mais leur caractère occitan reste dominant.
  • Au sud-est, dans la Montagne Bourbonnaise, l'occitan reçoit des influences du francoprovençal.


Le terme de bourbonnais est ambigu: il peut désigner aussi bien les parlers occitans (parfois appelés Bourbonnais d'oc) que les parlers français du Bourbonnais (Bourbonnais d'oïl). Il est néanmoins généralement utilisé pour désigner les parlers d'oïl.

Sources

  • Achille Allier, L'Ancien Bourbonnais, 4 vol., (réédition de l'édition de 1833, et annotée de 1934, Crépin-Leblond, imp.,éd.
  • Chanoine J.-J Moret, Paroisses Bourbonnaises (4 vol.), imp.Bourbonnaise, Moulins, 1902, 1912, 1913, 1920
  • Louis Caillet, Les ducs de Bourbonnais et la ville de Lyon Crépin-Leblond, Moulins, 1912
  • Max Fazy, Le Bourbonnais symbole de l'unité Française, impr. du Progrès de l'Allier, 1929
  • Maurice Duportet, Topobibliographie de la France (vol. Allier),1937
  • Augustin Bernard, Camille Gagnon, Le Bourbonnais, NRF, 1954
  • Georges Rougeron et autres, Bourbonnais : Cadre naturel, Histoire, Art, Littérature, Langue, Économie, Bonneton 1984
  • Guy Crouzet, Aspects insolites de la vie en Bourbonnais aux XVII° et XVIII° siècles,éditions des Cahiers Bourbonnais,1996
  • Marcel Génermont, Bourbonnais Douce province au cœur de France,éditions des Cahiers Bourbonnais,1974
  • Jean-Charles Varennes, Anne de Bourbon, roi de France, Perrin, 1978
  • Jean-Charles Varennes, Les très riches heures du Bourbonnais, Perrin, 1975
  • Jean-Charles Varennes, Le Pays Bourbonnais, Presses du massif Central, 1955
  • André Leguai, Histoire du Bourbonnais, PUF, 1974
  • Jacques Château, Les Bourbons avant Henri IV éditions des Cahiers Bourbonnais, 2002
  • Max Fazy, Marcel Génermont, Pierre Pradel, Jacques Dupont…Millénaire du Bourbonnais : 955-1955 SEB 1955
  • Wolfgang Dahmen, (1985) Étude de la situation dialectale dans le Centre de la France : un exposé basé sur l’“Atlas linguistique et ethnographique du Centre”, Paris, CNRS, 1985
  • Simone Escoffier, (1958) La rencontre de la langue d’oïl, de la langue d’oc et du franco-provençal entre Loire et Allier: limites phonétiques et morphologiques, Paris, Les Belles Lettres, 1958, coll. Publications de l’Institut de Linguistique Romane de Lyon, vol. 11
  • Simone Escoffier, (1958) Remarques sur le lexique d’une zone marginale aux confins de la langue d’oïl, de la langue d’oc et du francoprovençal, Paris, Les Belles Lettres, coll. Publications de l’Institut de Linguistique Romane de Lyon, vol. 12
  • Jules Ronjat, Grammaire istorique [sic] des parlers provençaux modernes, 1930-1941, 4 vol. Rééd. Marseille, Laffitte Reprints, 1980, 2 vol.

Liens internes

Liens externes

  • Portail de l’Allier et du Bourbonnais Portail de l’Allier et du Bourbonnais
  • Portail de l’Auvergne Portail de l’Auvergne
  • Portail de l’Occitanie Portail de l’Occitanie
Ce document provient de « Bourbonnais (duch%C3%A9) ».

Wikimedia Foundation. 2010.

Contenu soumis à la licence CC-BY-SA. Source : Article Bourbonnais (Duché) de Wikipédia en français (auteurs)

Regardez d'autres dictionnaires:

  • Bourbonnais (duche) — Bourbonnais (duché) Pour les articles homonymes, voir Bourbon et Bourbonnais. Le Bourbonnais est une province historique du centre de la France, qui correspond à l actuel département de l Allier, ainsi qu à une partie du département du Cher (vers …   Wikipédia en Français

  • Bourbonnais (duché) — Pour les articles homonymes, voir Bourbon et Bourbonnais. Le Bourbonnais est une province historique du centre de la France, qui correspond à l actuel département de l Allier, ainsi qu à une partie du département du Cher (vers Saint Amand… …   Wikipédia en Français

  • Duché de Bourbon — Pour les articles homonymes, voir Bourbon et Bourbonnais. Duché de Bourbon Borbonés (occitan) 1327 – 1531 …   Wikipédia en Français

  • BOURBONNAIS — Le point de départ du Bourbonnais a été une petite seigneurie qui ne correspondait ni à un ancien territoire gaulois, ni à une circonscription gallo romaine. L’ancêtre présumé des sires de Bourbon semble avoir été un familier de Guillaume le… …   Encyclopédie Universelle

  • Bourbonnais — Cette page d’homonymie répertorie les différents sujets et articles partageant un même nom. Bourbonnais peut désigner : Bourbonnais, un dialecte. Bourbonnais, un duché (origine : la ville de Bourbon l Archambault. Consulter également le …   Wikipédia en Français

  • Duché de Bretagne — Dukelezh Breizh (br) Duchë de Bertaèyn (gal) 936 – 1547 …   Wikipédia en Français

  • Duché d'Anjou — 1360 – 1790 …   Wikipédia en Français

  • Duche de Savoie — Duché de Savoie Pour les articles homonymes, voir Savoie (homonymie). Le duché de Savoie est un ancien duché indépendant, noyau des États de Savoie, devenu français en 1860. Duché de Savoi …   Wikipédia en Français

  • Duché De Savoie — Pour les articles homonymes, voir Savoie (homonymie). Le duché de Savoie est un ancien duché indépendant, noyau des États de Savoie, devenu français en 1860. Duché de Savoi …   Wikipédia en Français

  • Duché de savoie — Pour les articles homonymes, voir Savoie (homonymie). Le duché de Savoie est un ancien duché indépendant, noyau des États de Savoie, devenu français en 1860. Duché de Savoi …   Wikipédia en Français


Share the article and excerpts

Direct link
Do a right-click on the link above
and select “Copy Link”

We are using cookies for the best presentation of our site. Continuing to use this site, you agree with this.