Jacques Goddet


Jacques Goddet
Jacques Goddet
Jacques Goddet en 1954
Jacques Goddet en 1954

Naissance 21 juin 1905
Paris, France
Décès 15 décembre 2000 (à 95 ans)
Paris, France
Nationalité Drapeau de France France
Profession Journaliste

Directeur du journal L'Auto (1931-1944) puis fondateur du journal L'Equipe (1946)
Activité principale Directeur du Tour de France (1937-1988)
Distinctions Légion d'honneur, Ordre national du mérite, Croix de guerre 1939-1945, Médaille de la Résistance, Mérite sportif

Jacques Goddet, né à Paris le 21 juin 1905, et mort le 15 décembre 2000, est un sportif et un journaliste français.

Après ses études à Paris, puis en Angleterre, il choisit le journalisme sportif. Il devient directeur du journal L'Auto en 1931 et succède ainsi à son mentor Henri Desgrange. En 1936, il devient directeur du Tour de France cycliste, poste qu'il occupe jusqu'en 1987.

Jacques Goddet est favorable aux innovations techniques dans les compétitions contrairement à son prédécesseur, Henri Desgrange, qui désirait conserver le caractère plus traditionnel du Tour de France. C'est sous son égide que le classement par points (récompensé par le maillot vert) est introduit, de même que le concept du prologue au début de la course.

Il fut le 2ème président d'honneur de l'Union des Audax Français, succédant à Henri Desgrange.

Lors du Tour de France 2010, un prix est décerné lors de la 16ème étape au cycliste passé le premier au sommet du Col du Tourmalet à l'occasion des 100 ans du premier franchissement des Pyrénées. Le gagnant du souvenir Jacques Goddet, le français Christophe Moreau, a reçu une prime de 5 000€.

Sommaire

Création de l'Équipe

Stèle commémorative à Jacques Goddet au Col du Tourmalet

Après avoir paru sous l’Occupation jusqu’au 17 août 1944, L'Auto est frappé d’interdiction de parution. Jacques Goddet use alors de toutes ses relations avec la Résistance pour réhabiliter le journal sous un autre titre. L'Équipe, nouvelle formule, parait le 28 février 1946 (trois fois par semaine), puis quotidiennement (enfin, 6 jours sur 7 dès 1948, puis tous les jours à partir de 1998, coupe du monde de football en France oblige).

Œuvres

Jacques Goddet a également été un journaliste, dont les éditoriaux dans le journal L'Équipe, en particulier au moment du Tour de France étaient soucieux d'une langue française maniée à la perfection[1]. Les deux courts extraits présentés ici ont pour terrain le même haut lieu de la Mémoire du Tour, l'ascension du Puy-de-Dôme :

  • 17 juillet 1952, (Clermont-Ferrand), La vérité sort aussi du Puy : Monsieur Bon Dieu ne pensait sûrement pas en éteignant ce vieux volcan que ses flammes finiraient par servir de vélodrome, vélodrome olympique avec virage unique et piste sans cesse montante.
    Sur cette montagne conique, au pourcentage continu de 12 dans ses quatre derniers kilomètres (...), fut livrée la bataille la plus limpide du Tour. Si Coppi gagne, évidemment de la manière qu'il l'entendit, avec une marge étroite, il fut durement gêné par deux éléments différents et contraires : d'une part la remarquable tenue du jeune hollandais Nolten,(...); d'autre part, l'obligation de jouer le rôle d'arbitre dans le combat quadrangulaire Ockers-Robic-Bartali-Ruiz, plus exactement de protecteur envers son très cher et très tendre ami Gino. (...)[2].
  • 12 juillet 1964, (Clermont-Ferrand), La bataille du Tour des Tours : Ce fut grandiose, comme l'est la masse abrupte du vieux volcan des millénaires passés, comme l'était, à la dimension d'une population entière, la masse des spectateurs (...) enserrant le parcours, comme le demeure, dans son intensité dramatique, dans son faste et son tumulte, le Tour de France.
    Grandiose, implaccable, poignante, la lutte que se livrèrent, dans un coude à coude muet où se plaçaient défi, souffrance, ruse, les deux antagonistes à la taille gigantesque du Tour 1964, Anquetil et Poulidor. Jamais deux hommes qui se disputaient férocement le plus beau et le plus rare des trophées n'avaient été si rapprochés dans l'effort.(...)[3]
    .

Lus par des centaines de milliers de personnes, dont une part ne lisait le journal qu'en cette occasion[4] ces éditoriaux constituent par eux-mêmes un apport à la littérature cycliste. Par ailleurs Jacques Goddet a publié L'échappée belle, aux éditions Robert Laffont-Stock, en 1991.

Bibliographie

  • Pierre Lagrue, Le Tour de France. Reflet de l'histoire et de la société, L'Harmattan, Paris, 2004.

Références

  1. Les deux extraits cités, en appui sont extraits du volume 2 de Tour de France 100 ans, 3 volumes publiés par L'Ḗquipe en 2003, sous la direction de Gérard Ejnès, par Philippe Brunel, Raoul Dufourcq, Serge Laget et Gérard Schaller. Chaque Tour de France y est revisité avec l'aide des comptes-rendus publiés sur le moment dans L'Auto, puis dans L'Ḗquipe. Le volume 2, introduit par Olivier Margot, couvre la période 1947-1977. Il restitue les articles de la plupart des journalistes ayant suivi la course pour le journal. Les textes "choisis", signés de notre directeur Jacques Goddet, une quinzaine environ, s'échelonnent de 1947 à 1974.
  2. Ibid. page 320.
  3. Ibid. page 416
  4. Peu de chiffres de tirage du journal L'Équipe durant le mois de juillet transparaissent dans la "littérature" consacrée au Tour de France. À citer toutefois, Jean-Paul Ollivier, l'ABCdaire du Tour de France, Flammarion, 2001, p. 68 : "On peut considérer que c'est plus d'un million de personnes qui chaque jour lisent l'Équipe pendant la durée du Tour de France".

Wikimedia Foundation. 2010.

Contenu soumis à la licence CC-BY-SA. Source : Article Jacques Goddet de Wikipédia en français (auteurs)

Regardez d'autres dictionnaires:

  • Jacques Goddet — (Col du Tourmalet) Jacques Goddet (* 21. Juni 1905 in Paris; † 15. Dezember 2000) war ein französischer Sport Journalist und Direktor der Tour de France von 1936 bis 1986. Biographi …   Deutsch Wikipedia

  • Jacques Goddet — from 1936 to 1986.His father, Victor Goddet, was co founder and finance director of L Auto , the newspaper that organised the first Tour in 1903. When Jacques Goddet had ended his studies in 1931, he became editor in chief of L Auto . In 1932, he …   Wikipedia

  • Souvenir Jacques Goddet — Jacques Goddet Denkmal am Col du Tourmalet Das Souvenir Jacques Goddet ist eine seit 2001 bei der Tour de France ausgefahrene Sonderwertung zu Ehren des Sportjournalisten und zweiten Tourdirektoren Jacques Goddet (1905–2000). Sie wird… …   Deutsch Wikipedia

  • Goddet — Jacques Goddet (Tourmalet) Jacques Goddet (* 21. Juni 1905 in Paris; † 15. Dezember 2000) war ein französischer Sport Journalist und Direktor der Tour de France von 1936 bis 1986. Biographie Jacques Goddets Vater, Victor Goddet, war M …   Deutsch Wikipedia

  • Jacques — Jacques, die französische Form des männlichen Vornamens Jakob. Bekannte Namensträger sind: Inhaltsverzeichnis A B C D E F G H I J K L M N O P Q R S T U V W X Y Z …   Deutsch Wikipedia

  • Jacques Marchand — (né le 25 février 1921) est un journaliste sportif français. Spécialisé plus particulièrement dans le cyclisme, il fut le créateur du Tour de France de l Avenir. C est également un historien du journalisme sportif, un écrivain du cyclisme, auteur …   Wikipédia en Français

  • Jacques Augendre — est un journaliste sportif, spécialisé dans le cyclisme, né le 28 avril 1925 dans le 17e arrondissement de Paris. Il commente le tour de France cycliste dès 1949, ce qui en fait un des journalistes ayant suivi le plus de tours. Sommaire …   Wikipédia en Français

  • Jacques Anquetil — Infobox Cyclist ridername = Jacques Anquetil fullname = Jacques Anquetil nickname = Monsieur Chrono Maître Jacques height = convert|1.76|m|ftin|abbr=on weight = convert|70|kg|abbr=on dateofbirth = birth date|1934|1|8|mf=y dateofdeath = death date …   Wikipedia

  • Jacques Boyer — Jonathan Jacques or Jock Boyer (October 8 1955, Utah, USA) was a professional bicycle racer who, in 1981, was the first American to participate in the Tour de France. Boyer grew up in Monterey, California and was a member of the Velo Club… …   Wikipedia

  • Histoire du Tour de France — Le Tour de France est créé en 1903 par le journal L Auto, dirigé par Henri Desgrange, afin d affaiblir le journal sportif concurrent, Le Vélo. Sommaire 1 Contexte : développement du sport cycliste et des compétitions à la fin du… …   Wikipédia en Français


Share the article and excerpts

Direct link
Do a right-click on the link above
and select “Copy Link”

We are using cookies for the best presentation of our site. Continuing to use this site, you agree with this.