Petros Mavromichalis


Petros Mavromichalis
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Mavromichalis.
Petros Mavromichalis

Petros Mavromichalis (1765-1848) (Πέτρος Μαυρομιχάλης) aussi connu comme Petrobey (Πετρομπέης), fut le dernier Bey (ou capétan) de la péninsule du Magne et un des dirigeants de la Guerre d'indépendance grecque.

Il était issu d'une famille importante du Magne, les Mavromichalis. La région bénéficiait alors d'une large autonomie, la suzeraineté turque étant essentiellement limitée au versement d'un tribut. Il devint bey en 1815, après la déposition de son prédécesseur Theodoros Grigorakis par les autorités turques. Il était le premier membre de sa famille à parvenir à cette fonction, et le seul bey originaire de la région du Magne intérieur.

Il déclencha l'insurrection grecque dans la région en mars 1821, et conquit Kalamata à la fin du mois, obtenant l'un des premiers succès grecs de la révolution.

Il participa au siège de Tripolizza en 1821, puis à celui de Missolonghi en 1822.

Il présida l'Assemblée nationale d'Astros en 1823, et fut alors nommé président de l'Exécutif. Il n'occupa cette fonction que pendant quelques mois, jusqu'au début de la première guerre civile grecque, début 1824 ; il fut alors démis de ses fonctions par le corps législatif, mais rejoignit à Tripolizza les opposants au nouveau gouvernement, pour la plupart ses anciens collègues de l'Exécutif, dont Kolokotronis. La situation des rebelles se détériorant et s'étant querellé avec Kolokotronis, il quitta la ville en avril et se réfugia dans le Magne, où quelques escarmouches eurent lieu entre ses troupes, celles du gouvernement et celles de certains de ses rivaux maniotes. Le 9 juillet, il attaqua et pilla la région de Kalamata[1]. Une réconciliation eut à l'automne ; son frère Constantin obtint alors un siège dans l'Éxécutif, fin novembre, après le décès et la fuite de deux de ses membres[2].


Il entra en conflit avec le gouverneur de Grèce à partir de 1828, Ioánnis Kapodístrias ; il fut emprisonné sur son ordre en 1830. Ce différend fut la cause de la mort de Kapodistrias, qui fut assassiné par son fils Georges et son frère Constantin en 1831. Georges fut tué immédiatement, Constantin exécuté après son arrestation.

Il eut ensuite une carrière parlementaire.

Il eut au moins cinq fils (dont deux moururent au combat, et un troisième fut condamné à mort) et une fille.

Notes et références

  1. Gordon, History of the Greek revolution T.2, p 94-96
  2. Gordon, History of the Greek revolution T.2, p 174

Wikimedia Foundation. 2010.

Contenu soumis à la licence CC-BY-SA. Source : Article Petros Mavromichalis de Wikipédia en français (auteurs)

Regardez d'autres dictionnaires:

  • Petros Mavromichalis — Mavromichalis ist der Name einer berühmten Maniotenfamilie. Georgios Mavromichalis gehörte zu den Anführern des Aufstandes der Manioten 1770. Petros Mavromichalis, gewöhnlich Petrobey genannt, geb. 1775, erhielt 1816 das Beylik „Maina“, schloss… …   Deutsch Wikipedia

  • Petros Mavromichalis — (1765 1848) ( el. Πέτρος Μαυρομιχάλης), also known as Petrobey ( el. Πετρομπέης), was the leader of the Maniot people during the first half of the 19th century.Mavromichalis family had a long history of revolts against the Ottoman Empire, which… …   Wikipedia

  • Mavromichalis — is maybe the main clan family name related to war events of Modern Greece. According to early twentieth century s sources forty nine members of this clan offered their lives in the various conflicts the Greeks were involved since the Orlof… …   Wikipedia

  • Mavromichalis — Georgios MavromichalisLithografie von Karl Krazeisen Mavromichalis ist der Name einer berühmten Maniotenfamilie. Namensträger Georgios Mavromichalis gehörte zu den Anführern des Aufstandes der Manioten 1770. Petros Mavromichalis, gewöhnlich… …   Deutsch Wikipedia

  • Famille Mavromichalis — Les Mavromichalis (Μαυρομιχάλης) sont une famille grecque originaire du Magne, qui a donné plusieurs personnalités à la Grèce: Ilias Pierros Mavromichalis (1730 1800), combattant de la révolution d Orloff Petros Mavromichalis ou Petrobey (1765… …   Wikipédia en Français

  • Konstantinos Mavromichalis — Konstantinos Mavromichalis. Konstantinos Mavromichalis (Greek: Κωνσταντίνος Μαυρομιχάλης; Mani, 1797 – Nauplio, 1831), brother of the Bey of Mani Petros Mavromichalis, was a commander of Maniot forces during the Greek War of Independence and the… …   Wikipedia

  • Kiriakoulis Mavromichalis — Kiriakoulis Petros Mavromichalis (griechisch Κυριακούλης Μαυρομιχάλης; * 1849 oder 1850 in Athen; † 1916) war ein griechischer Politiker und Ministerpräsident von 1909 bis 1910. Er entstammte der bekannten Familie Mavromichalis aus der Mani und… …   Deutsch Wikipedia

  • Georgios Mavromichalis — was son of the great Maniot primate Petros Mavromichalis. When his father was captured, placed in prison and charged with high treason on the order of Governor of Greece John Capodistria , Georgios and his uncle Kostantinos Mavromichalis decided… …   Wikipedia

  • Kyriakoulis Mavromichalis — Kyriakoulis Petros Mavromichalis ( gr. Κυριακούλης Μαυρομιχάλης) (1850 1916) was a Greek politician of the late 19th and early 20th centuries who briefly served as Prime Minister of Greece.Mavromichalis was born in Athens in 1850, into the… …   Wikipedia

  • Tzanis Mavromichalis — was the brother of Petros Mavromichalis and Konstantinos Mavromichalis and uncle of Georgios Mavromichalis. When his brother was imprisoned by Governor of Greece John Capodistria, during the Greek War of Independence, Tzanis went to negotiate his …   Wikipedia


Share the article and excerpts

Direct link
Do a right-click on the link above
and select “Copy Link”

We are using cookies for the best presentation of our site. Continuing to use this site, you agree with this.