Massacres perpétrés par les Allemands en France durant la Seconde Guerre mondiale


Massacres perpétrés par les Allemands en France durant la Seconde Guerre mondiale

Massacres perpétrés par les Allemands en France durant la Seconde Guerre mondiale

Les troupes alllemandes et leurs auxiliaires commirent de nombreux massacres en France, de l'invasion à la libération. Les victimes de ces tueries furent de natures diverses : hommes, femmes et enfants, civils, résistants blessés ou prisonniers (Mont-Mouchet, Vassieux-en-Vercors, Grotte de la Luire), otages, Juifs (Saint-Genis-Laval, Bron, Savigny-en-Septaine) et non-Juifs...
Si dans la mémoire collective et la littérature historique, le massacre d'Oradour-sur-Glane, avec ses 642 victimes, occupe une place prépondérante, il ne peut occulter l'importance et la sauvagerie d'assassinats collectifs comme ceux commis à Maillé, Tulle, Ascq, Buchères, la Saulx[1] et de toutes les autres exactions des troupes allemandes qui firent plusieurs milliers de victimes.

Généralement attribués à la Waffen-SS, ces massacres furent aussi perpétrés par des unités de la Wehrmacht, de la Kriegsmarine, de la Gestapo, du SIPO-SD et par leurs auxiliaires français. Cette brutalisation s'intensifia début 1944, avec les instructions concernant la répression données, le 3 février 1944, suite à une intervention personnelle d'Adolf Hitler, par le général Hugo Sperrle, puis après le débarquement de Normandie, transposant en France la sauvagerie pratiquée sur le front de l'Est et dans les Balkans.

Oradour-sur-Glane a été conservé « en l'état ».

Sommaire

Liste chronologique

Janvier 1944

Le 5
Le 14

Février 1944

Liste des massacrés sur le mémorial du massacre du pont Lasveyras à Beyssenac.
Le 16
  • Beyssenac : 34 maquisards sont exécutés par deux compagnies allemandes au Pont Lasveyras, et 5 autres mourront en déportation.

Mars 1944

La stèle commémorative du champ des martyrs à Brantôme
Le 26
  • Brantôme : après des tirs de résistants contre la voiture du général Walter Brehmer, ayant causé la mort de deux policiers, des membres du Sipo-SD exécutent 25 détenus de la prison de Limoges, dont des Juifs[3], ainsi qu'un jeune habitant de la commune.
  • Allemans : des soldats allemands, incendient une ferme dont les 3 occupants meurent carbonisés [3].
  • La Jemaye : les mêmes abattent un habitant et incendie sa ferme[3].
  • Echourgnac : les mêmes abattent une habitante et brûlent sa maison[3].
Le 27
Le 31
  • Rouffignac : le village est entièrement détruit, 3 hommes sont exécutés, 12 civils et 4 gendarmes (qui ne survivront pas) sont déportés en Allemagne [5].

Avril 1944

Gare d’Ascq vers 1900
Le 1er et le 2
Le 6
  • Tarnac : une compagnie d'une division allemande partant vers la Normandie, fusille quatre Juifs [7].
  • Bugeat : 4 habitants du village sont fusillés par des soldats allemands.
Le 30

Mai 1944

Parcours de la 2e panzerdivision SS Das Reich en mai et juin 1944.
Le 2
Le 7
Les 11 et 12
Le 17
  • Urau : meurtres et arrestations [2].
Le 21
Le 23

Juin 1944

Le jardin du souvenir, où ont été tués les soldats canadiens à l'Abbaye d'Ardenne
La plaque commémorative du massacre de l'Abbaye d'Ardenne
Monument aux fusillés des Manises à Revin
Le 1er
Le 2
  • Pibrac : crimes de guerre le 2 puis le 11 juin [2].
Le 3
Le 5
  • Ugine : les SS massacrent 28 habitants[8].
Le 6
  • Caen : 87 prisonniers de la maison d’arrêt dont au moins une femme, sont exécutés[9][10].
Le 7
Le 8
  • Issendolus : 44 personnes sont massacrées par les SS et 70 autres déportées.
  • Saint-Floxel : un soldat tue 8 femmes et enfants cachés derrière un abreuvoir[13].
  • Rouffilhac et Carsac-Aillac : 29 habitants dont des femmes et des enfants, sont massacrés par les SS.
Le 9
Le 10
Le 11
  • Mussidan : des membres du SD de Périgueux[20] fusillent 52 personnes à Mussidan parmi lesquelles, Raoul Grassin, le maire de la commune en représailles à une tentative de sabotage de la voie ferrée par la résistance[22].
  • Orville : 10 habitants sont fusillés.
Le 12
Le 13
Le 15
Le 21
  • Mouleydier : le village est pillé et incendié par les SS. 22 maquisards sont fusillés.
  • Boulogne-sur-Gesse : meurtres le 21 juin puis le 17 août [2].
Le 24
Le 25
  • Thauvenay : 16 civils dont 6 jeunes et un enfant de sept ans, sont abattus et vingt-trois habitations incendiées.
Le 26
  • Dun-les-Places : 27 civils sont tués par les SS. Les maisons sont ensuite pillées et incendiées les 27 et 28 juin.
Le 27
Le 28

Juillet 1944

  • Toulouse : meurtres au cours du mois de juillet et le 22 août [2].
Le 2
  • Muret : meurtres le 2 puis le 6 et le 8 [2].
Le 6
  • Bazus : assassinats, incendies et vols, le 6, 7 et 15 juillet puis le 20 et 21 août [2].
  • Bessières : crimes de guerre [2].
Le 7
  • Le Cheylard : la Wehrmacht tue entre 30 et 50 civils lors d’une opération contre un centre de résistance.
Le 8
Le 9
Le 10
Le 11
Du 12 au 22
  • Dortan : 25 habitants de Dortan et d’Oyonnax furent torturés et tués, des femmes violées et le village incendié par la Wehrmacht.
Le 15
Le 20
  • Vif : En représailles à une embuscade, les Allemands exécutent 11 otages.
  • Cormelles-le-Royal : les six membres d'une famille ayant décidé de rentrer chez eux malgré l'ordre d'évacuation allemand sont retrouvés et fusillés par les SS[25].
Le 21
  • Vassieux-en-Vercors : 82 habitants dont des femmes, des enfants et des vieillards, et 120 combattants des FFI, sont massacrés et le village est détruit à 97%.
  • Seyssinet-Pariset : 10 polonais et français, raflés à Grenoble par la milice et la Gestapo, sont fusillés.[26]
Le 24
Le 27
  • Saint-Germain-du-Salembre : 29 maquisards et la quasi-totalité des habitants du hameau sont massacrés par les nazis.
  • Grotte de la Luire : 35 blessés du maquis du Vercors sont assassinés.
  • La Chapelle-en-Vercors : Le village est incendié et bombardé par l'armée allemande. Seize jeunes otages sont exécutés dans la cour d'une ferme (qui s'appelle aujourd'hui la Cour des Fusillés).
  • Lyon : la Gestapo fusille 5 résistants place Bellecour.
  • Chard : le village est attaqué par le groupement Coqui qui tue 6 FFI et fait 17 prisonniers qu’il fusille et achève.
Le 28
Le 31

Août 1944

Monument commémoratif du massacre de Penguerec
Mémorial des fusillés du 20 août 1944 à Saint-Astier.
Plaque à la mémoire des maquisards fusillés le 27 août 1944 à Ligueil
Le 4
  • Le Vigeant : 12 jeunes résistants de Millac sont fusillés par des nazis et des miliciens.
  • Saint-Pol-de-Léon : 25 hommes dont le maire et un adolescent de 17 ans, sont massacrés par la Wehrmacht[27].
Le 5
  • Quimper : les nazis incendient un commerce de Gourvily et fusillent les membres de la famille qui tentent de s’en échapper, Jean-Louis Lejeune, 67 ans ; son épouse Anna, 64 ans ; Marie-Renée Le Quillec, épouse Lejeune, 33 ans, qui attend un enfant, et Marianne Le Jeune, épouse Le Toullec, 32 ans[28].
Le 7
  • Gouesnou : des hommes de 3e la brigade antiaérienne de la Kriegsmarine massacrent 42 habitants dont des femmes et des enfants, au lieu-dit de Penguerec.
Le 9
Le 10
  • Saint-Gaudens : exécutions, crimes de guerre et destructions le 10 et du 19 au 21 août [2].
Le 11
  • Herran : meurtres [2].
Le 12
Le 13
Le 14
  • Grenoble : 20 maquisards du Vercors sont fusillés.
Le 15
  • Longeville : les troupes allemandes tuent 6 maquisards au combat et ils achèvent et brûlent 7 autres maquisards.
  • Boussens : meurtres le 15 puis le 18 août [2].
Le 16
Le 17
Le 18
  • Saint-Michel-de-Livet : une famille de 7 personnes est assassinée par des SS.
  • Nérondes : une douzaine d’habitants sont massacrés et plus de trente maisons brûlées.
Le 19
Le 20
  • Saint-Genis-Laval : 110 Juifs sont assassinés par les nazis.
  • Saint-Astier : 21 otages sont fusillés le soir, au lieu-dit les Quatre-Routes, en représailles à des combats qui ont opposé des résistants aux allemands. 3 autres personnes sont exécutées dans les environs.
  • Villaudric : assassinats et vols le 20 et 21 août [2] 15 civils et 4 FFI sont tués, 8 personnes sont blessées [29].
Le 21
  • Bron : 109 Juifs sont massacrés par les nazis.
  • Comblanchien : Dans la nuit du 21 au 22 août 1944, 52 maisons sont brûlées et 8 habitants sur 530 sont tués et 9 hommes déportés.
  • Bouloc: meurtres [2].
  • Fronton : meurtre et vols [2].
Le 22
Le 24
  • Buchères : 68 civils dont 35 femmes, 10 enfants de moins de 10 ans, des bébés de 6 à 18 mois, 5 vieillards de plus de 70 ans sont assassinés par les SS et le village est incendié par deux compagnies de la 51e brigade blindée de grenadiers SS[20].
Le 25
Le 26
  • Civray : la Wehrmacht en retraite commet des exactions[32].
Le 27
  • Col du Petit Saint-Bernard : 28 hommes des villages de la Tarentaise sont fusillés par la Wehrmacht en repli vers l'Italie.
  • Ligueil : 3 maquisards faits prisonniers sont fusillés par l’armée allemande et, le lendemain, un autre maquisard prisonnier, son épouse et ses 3 enfants de 11 à 15 ans, sont exécutés.
Le 29
Le 30
Le 31
  • Plomion : 14 habitants de 16 à 72 ans sont fusillés par les SS.

Septembre 1944

Plaque rappelant l'exécution de 27 résistants le 8 septembre 1944, rue aux Raz à Autun.
Monument des fusillés de la Résistance à la Piquante-Pierre, Basse-sur-le-Rupt
Le 2
  • Etreux : au hameau du Gard, suite à une embuscade de la Résistance, les Allemands arrêtent et fusilllent 36 hommes et brûlent de nombreuses maisons [35][36][37].
Le 8
  • Autun : 27 résistants sont fusillés par les Allemands, dans les jardins d'une école de la ville, rue aux Raz.
Les 20 et 21
Le 27
  • Étobon : 39 habitants sont fusillés par les SS et 27 autres sont emmenés puis, pour 9 d’entre eux, fusillés près de Belfort, et les 18 autres, déportés.

Références

  1. La répression en France à l'été 44 - massacres les plus conséquents
  2. a , b , c , d , e , f , g , h , i , j , k , l , m , n , o , p , q , r , s , t , u , v , w , x , y , z , aa , ab , ac , ad , ae , af , ag , ah , ai , aj , ak , al , am , an , ao , ap  et aq Crimes de guerre en Haute-Garonne communes par communes
  3. a , b , c , d  et e Carnets de guerre en Charente par Francis Cordet
  4. http://judaisme.sdv.fr/carnet/recherch/dujaner.htm
  5. www.perigord.tm.fr
  6. Guido Knopp, Les SS, un avertissement de l'histoire, Paris, Presses de la Cité, 2006, p. 320
  7. Jeudi Saint de Jean-Marie Borzeix
  8. Stèle des fusillés 1939-1945
  9. Plaque à la mémoire des 87 fusillés du 6 juin 1944, à la prison de Caen
  10. Massacres nazis en Normandie: les fusillés de la prison de Caen par Jean Quellien, Jacques Vico
  11. Rapport rédigé par la P.J de Bordeaux, concernant la fusillade de Saint Pierre de Clairac
  12. Page du site des anciens combattants canadiens
  13. Actes du colloque organisé par la Fondation de la Résistance et la ville de Saint-Amand-Montrond, page 62
  14. cf., Bruno Kartheuser, Walter, SD à Tulle : la tragédie du 9 juin, t. 3, Les pendaisons de Tulle, Neundorf, Krautgarten, 2004, 560 p.
  15. Mémorial du 9 juin 1944
  16. Peter Lieb, « Répression et massacres. L’occupant allemand face à la résistance française, 1943-1944 », in Gaël Eismann et Stefan Maertens (dir.), Occupation et répression militaires allemandes, 1939-1945, éd. Autrement, coll. « Mémoires/Histoire », Paris, 2006, p.  179
  17. Guide des lieux de mémoire: champs de bataille, cimetières militaires par Dominique Auzias, Pascaline Ferlin, Jean-Paul Labourdette, page 165
  18. cf. Jean-Jacques Fouché, Oradour, éd. Liana Levi, Paris, 2001, 288 p. (ISBN 2-86746-271-1 et ISBN 978-2867462719)
  19. Rapport de la Commission de recherches des crimes de guerre pour Betchat
  20. a , b , c  et d P. Lieb, op. cit.., p. 179
  21. a  et b P. Lieb, op. cit.., p. 180
  22. Journal Sud Ouest, édition Périgueux, du 16 juin 2009
  23. Page du site de Saint-Lys
  24. Pages sur le maquis des Manises
  25. Histoire de Cormelles-le-Royal
  26. www.memorial-genweb.org et [ http://www.mairie-seyssinet-pariset.fr/IMG/pdf/p.2_a_p.8.pdf /www.mairie-seyssinet-pariset.fr]
  27. P. Lieb, op. cit.., p. 184
  28. Article dans Ouest France le jeudi 12 février 2004
  29. Page sur "la tragédie du 20 Aout 1944 à Villaudric
  30. 1944, le temps des massacres, de Roger Bruge
  31. P. Lieb, op. cit.., p. 178
  32. Jean-Henri Calmon, Occupation, Résistance et Libération dans la Vienne en 30 questions, Geste éditions, coll. « 30 questions », Jean-Clément Martin (dir.), La Crèche, 2000, 63 p. (ISBN 2-910919-98-6), p 54
  33. Tavaux 30-31 août 1944. Histoire d’une tragédie, d’Alain Nice
  34. Page Internet Le village de Tavaux a reçu la Médaille de la Résistance
  35. 2 septembre 1944 - Les martyrs du Gard d'Etreux, par Annick Morel, 1994, (ISBN 2-84126-087-9)
  36. Description du monument d'Etreux
  37. page Internet sur Le massacre du Gard d'Etreux

Liens Internes

Liens externes

  • Portail de l’histoire militaire Portail de l’histoire militaire
  • Portail de la Seconde Guerre mondiale Portail de la Seconde Guerre mondiale
  • Portail du nazisme Portail du nazisme
Ce document provient de « Massacres perp%C3%A9tr%C3%A9s par les Allemands en France durant la Seconde Guerre mondiale ».

Wikimedia Foundation. 2010.

Contenu soumis à la licence CC-BY-SA. Source : Article Massacres perpétrés par les Allemands en France durant la Seconde Guerre mondiale de Wikipédia en français (auteurs)

Regardez d'autres dictionnaires:

  • Massacres perpétrés par les Allemands en France durant la Libération de 1944 — Massacres perpétrés par les Allemands en France durant la Seconde Guerre mondiale Les troupes alllemandes et leurs auxiliaires commirent de nombreux massacres en France, de l invasion à la libération. Les victimes de ces tueries furent de natures …   Wikipédia en Français

  • Liste de massacres perpétrés par les forces allemandes en France durant la Seconde Guerre mondiale — Les troupes allemandes et leurs auxiliaires commirent de nombreux massacres en France, de l invasion à la Libération. Les victimes de ces tueries furent de natures diverses : hommes, femmes et enfants, civils, tirailleurs sénégalais en 1940… …   Wikipédia en Français

  • Seconde Guerre Mondiale — Pour les articles homonymes, voir Guerre mondiale. Seconde Gue …   Wikipédia en Français

  • Seconde Guerre mondiale : aout 1945 — Seconde Guerre mondiale Pour les articles homonymes, voir Guerre mondiale. Seconde Gue …   Wikipédia en Français

  • Seconde guerre mondiale — Pour les articles homonymes, voir Guerre mondiale. Seconde Gue …   Wikipédia en Français

  • Seconde guerre mondiale : août 1945 — Seconde Guerre mondiale Pour les articles homonymes, voir Guerre mondiale. Seconde Gue …   Wikipédia en Français

  • Seconde Guerre mondiale — Pour les articles homonymes, voir Guerre mondiale. Seconde Guerre mondiale …   Wikipédia en Français

  • Pologne pendant la Seconde Guerre mondiale — Position des divisions polonaises le 1er septembre 1939 Cet article traitant de la Pologne pendant la Seconde Guerre mondiale couvre la période qui va de l invasion allemande en septembre 1939 à la fin de la Seconde Guerre mondiale. Le …   Wikipédia en Français

  • Chronologie de la Seconde Guerre mondiale — Septembre 1939 / Septembre 1945 Pour la période antérieure, voir, entre autres, Chronologie du Troisième Reich et Guerre sino japonaise. 1939 1940 1941 1942 1943 1944 1945 1938 Décembre 1938 6 décembre : Le ministre des Affaires étrangères… …   Wikipédia en Français

  • Chronologie De La Seconde Guerre Mondiale — Septembre 1939 / Septembre 1945 Pour la période antérieure, voir, entre autres, Chronologie du Troisième Reich et Guerre sino japonaise. 1939 1940 1941 1942 1943 1944 1945 1939 Europe Janvier 1939 Janvier : Dans un discours, Hitler annonce… …   Wikipédia en Français


We are using cookies for the best presentation of our site. Continuing to use this site, you agree with this.