Walter Brehmer


Walter Brehmer
Walter Brehmer
Naissance 28 juin 1894
Nordhausen
Décès 19 septembre 1967
Hambourg
Origine Allemand
Allégeance Flag of the German Empire.svg Empire allemand
Flag of Germany.svg République de Weimar
Flag of the NSDAP (1920–1945).svg Troisième Reich
Années de service 1913 - 1945
Conflits Première Guerre mondiale,
Seconde Guerre mondiale

Walter Brehmer (28 juin 1894 à Nordhausen - 19 septembre 1967 à Hambourg) est un général allemand de la Seconde Guerre mondiale.
Son nom est surtout connu par la division qu'il a créée, qui porte son nom, destinée à la répression et à l’anéantissement des maquisards et des juifs en Dordogne, Corrèze et Haute-Vienne qui sévit du 26 mars au 16 avril 1944.

Sommaire

Biographie

  • 28 juin 1894 : naissance de Walter Brehmer à Nordhausen en Allemagne[1].
  • 8 mars 1913 : Walter Brehmer entre dans l’armée allemande en tant que simple soldat au 15e bataillon de génie[2].
  • 20 novembre 1913, il passe aspirant
  • 19 juin 1914, il devient sous-lieutenant.
  • 2 août 1914, il est muté au bataillon de génie de la 7e division de cavalerie
  • 18 octobre 1917, il est nommé Lieutenant
  • 1925 il passe capitaine
  • 1934, il devient major
  • 1936 il est nommé lieutenant-colonel
  • de 1938 à au 2 septembre 1941, il commande le 10e régiment de cavalerie qui devient le 10e régiment de cavalerie motorisé.
  • 1er août 1939, il devient colonel
  • du 2 septembre 1941 au 24 mai 1942, il prend le commandement de la 9e brigade blindée.
  • du 24 mai au 15 septembre 1942, il est mis en réserve de l’OKH
  • Du 15 septembre 1942 au 20 août 1943, il est commandant du Verteidigungs-Abschnitts (secteur de défense) d’Erfurt
  • 1er mars 1943 il est nommé generalmajor.
  • Du 20 août 1943 au 24 juillet 1944, Brehmer est nommé général adjoint de la 325e Sicherungs-Division où il exécute des tâches spéciales.
  • Mars 1944, il est chargé de réduire les forces du maquis de la région Centre-Ouest de la France. Il prend le commandement d’un groupe d'unité communément désigné sous le nom de division Brehmer ou division B, qui sévira du 26 mars au 19 avril 1944, et comprenant les :
    • Les 1er, 5e, 6e, et 190e régiments de la 325e Sicherungs-Division.
    • 799e Bataillon Georgien (5 compagnies)
    • 958e bataillon motorisé de DCA (Flak)
    • 218e régiment de grenadiers
    • 941e régiment de grenadiers (ex-régiment de sécurité no 1)
    • Régiment de sécurité no 56
    • Régiment de Sécurité no 1000 (Sicherungs Motorisierte Régiment 1000)
    • 2 brigades d’intervention de la feldgendarmerie (brigades no 505 de Bergerac et 964 de Périgueux) surnommés les « colliers de chiens » par la population car ils portaient une plaque métallique autour du cou.
    • Des forces du Commandement des SS et de la police (SD et SIPO) de Lyon et de Limoges.
  • Mi-avril 1944 : Brehmer regagne Paris avec la 325e division de sécurité.
  • Le 20 juillet 1944, impliqué dans le complot contre Hitler, à la tête de la 325e Sicherungs-Division, vers 20h, il désarme 1200 membres de la SS, du SD et de la Gestapo et fait prisonnier lui-même le Brigadeführer Carl Oberg[3].
  • À 22h30, après l’annonce de l’attentat manqué, Brehmer et ses troupes ne furent pas inquiétés, car ils furent considérés comme de simple exécutants.
  • Du 24 juillet au 22 décembre 1944, il fut mis en réserve de l’OKH
  • Du 22 décembre 1944 au 15 avril 1945, il est détaché au groupe d'armées F.
  • Il est inculpé de complicité d’assassinats, tentatives d’assassinats, complicités d’incendies volontaires, destruction et pillages.
  • Le 15 avril 1945, il devient le dernier commandant du Gross Berlin.
  • Le 4 mai 1945, il est arrêté par l’Armée rouge.
  • Le 9 octobre 1955, il est libéré et rentre en Allemagne.
  • En 1960, les procédures et les enquêtes pour crimes de guerre à l’encontre de Brehmer sont ouvertes.
  • Le 19 septembre 1967, il décède à Hambourg en Allemagne.
  • En 1977, le dossier pour crimes de guerre est clos. Les preuves ne sont pas suffisantes, les témoins ayant disparu.

Liens internes

Bibliographie

Sources et références


Wikimedia Foundation. 2010.

Contenu soumis à la licence CC-BY-SA. Source : Article Walter Brehmer de Wikipédia en français (auteurs)

Regardez d'autres dictionnaires:

  • Brehmer — Walter Brehmer Walter Brehmer (28 juin 1894 à (Nordhausen 19 septembre 1967 à Hambourg) est un général allemand de la Seconde Guerre mondiale. Son nom est surtout connu par la division qu il a créée, qui porte son nom, destinée à la répression et …   Wikipédia en Français

  • Walter Schmald — Naissance 21 août 1917 Saint Vith, en Allemagne (actuellement en Belgique) Décès 22 août 1944 (à 27 ans) Lascaux (France) Origine …   Wikipédia en Français

  • Général Brehmer — Walter Brehmer Walter Brehmer (28 juin 1894 à (Nordhausen 19 septembre 1967 à Hambourg) est un général allemand de la Seconde Guerre mondiale. Son nom est surtout connu par la division qu il a créée, qui porte son nom, destinée à la répression et …   Wikipédia en Français

  • Massacre de Tulle — Le massacre de Tulle désigne les crimes commis dans la ville de Tulle par la 2e division SS Das Reich le 9 juin 1944, 72 heures après le débarquement en Normandie. Après une offensive des FTP, les 7 et 8 juin 1944, au cours de laquelle les… …   Wikipédia en Français

  • 325 Sicherungs-Division — 325e division de sécurité 325e Division de Sécurité Période Mai 1943 – 8 janvier 1945 Pays Allemagne Branche Wehrmacht Garnison France …   Wikipédia en Français

  • 325e Division de Sécurité — Période Mai 1943 – 8 janvier 1945 Pays Allemagne Branche Wehrmacht Garnison France …   Wikipédia en Français

  • 325e Sicherungs-Division — 325e division de sécurité 325e Division de Sécurité Période Mai 1943 – 8 janvier 1945 Pays Allemagne Branche Wehrmacht Garnison France …   Wikipédia en Français

  • 325e division de securite — 325e division de sécurité 325e Division de Sécurité Période Mai 1943 – 8 janvier 1945 Pays Allemagne Branche Wehrmacht Garnison France …   Wikipédia en Français

  • 325e division de sécurité — Période Mai 1943 – 8 janvier 1945 Pays Allemagne Branche Wehrmacht Garnison …   Wikipédia en Français

  • Maquis du Limousin — Le maquis du Limousin était l un des plus grands et actifs maquis résistant de France pendant la Seconde Guerre mondiale. « Le maquis rouge en France. Suite à de récents actes de sabotage, une ins …   Wikipédia en Français


Share the article and excerpts

Direct link
Do a right-click on the link above
and select “Copy Link”

We are using cookies for the best presentation of our site. Continuing to use this site, you agree with this.