Crau

43° 34′ 15″ N 4° 51′ 16″ E / 43.5708, 4.85441

Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir La Crau.

La Crau ou plaine de la Crau (en provençal : Crau selon la norme classique et la norme mistralienne) est une steppe aride du département des Bouches-du-Rhône, grossièrement en forme de triangle[A 1]. La Crau est le seul biome steppique d'Europe occidentale. La Crau est délimitée à l'ouest par le delta du Rhône, au nord par les Alpilles, au sud-est et au sud par l'étang de Berre et par la mer Méditerranée. La Crau sèche fait partie du réseau Natura 2000[1].

La superficie totale de la Crau est de 20 795,81 hectares[2] dont la superficie de la Crau sèche est de 12 893,93 hectares[3],[4].

Sommaire

Situation et caractéristiques générales

Limites approximatives de la Crau.

La crau est située dans le département des Bouches-du-Rhône. Les Espaces Naturels de Provence, association de protection, protége :

  • Peau de Meau, 167 ha, commune de Saint-Martin-de-Crau, sous convention avec le WWF depuis 1991. Acquisition soutenue par de nombreux donateurs.
  • Figuières, 87,5 ha, commune de Saint-Martin-de-Crau, acquis en 1991 avec l'aide d'Actions Vertes.
  • Neigreron Collongues, 276 ha commune d'Arles, convention de gestion en 1994 avec le Conservatoire de l'Espace Littoral et des Rivages Lacustres (CELRL).
  • Lucquier Calissanne : 205 ha, communes d'Istres et de Saint-Martin-de-Crau, acquis avec l'aide des Actions Vertes en avril 1999 et juillet 2000.
  • Grosse du Sud, 120 ha, commune d'Arles, convention de gestion avec le Conservatoire de l'Espace Littoral et des Rivages Lacustres (CELRL) depuis octobre 2002.
  • Coucou marais, 52 ha, commune d'Istres, convention de gestion avec le Conservatoire du Littoral depuis octobre 2002.
  • Cabane Rouge, le Coucou, Croix de Crau, la Jasse, la Poitevine, Retour des Aires : 1 820 ha sous convention avec le programme Action Communautaire pour l'Environnement (ACE) mis en place pour soutenir le pastoralisme et le monde agricole, garants de la pérennité du patrimoine naturel de Crau.

Toutes les bergeries ont un nom, reporté sur les cartes géographiques ou d'appellation plus locale. Parmi ces noms citons : Peau de Meau, ou Puits de Meau, l'Opéra, la grosse du levant, la grosse du milieu, la grosse du couchant, la brune d'Arles, la brune d'Istres, le grand carton, le petit carton, Couliès, Collongue.

Panorama de la Crau

Géologie

Paysage de coussoul dans la Crau.

La Crau est l'ancienne confluence de la Durance et du Rhône, et en est le cône de déjection. Elle est constituée de galets duranciens accumulés sur une importante épaisseur, qui, avec les eaux de ruissellement, se sont cimentés pour former du poudingue, le « taparas », roche imperméable et résistante. La plaine de la Crau possède une nappe phréatique de première importance. Ce sont les eaux d'irrigation des prairies de foin de Crau qui alimentent la majeure partie de ce réservoir. Les grandes industries au sud et les vergers intensifs profitent de cette réserve d'eau.

Économie

Agriculture

On distingue la Crau sèche de la Crau humide. La première plus au sud, est très aride et pâturée depuis les temps romains, comme l'attestent les récentes découvertes archéologiques, bergeries en tête. La crau humide, plus au nord, s'étend notamment sur les communes de Saint-Martin-de-Crau, Eyguières, Istres, Mouriès, et Arles. Cette dernière est depuis deux siècles irriguée et fournit notamment le fameux foin de Crau, le seul labellisé Appellation d'Origine Contrôlée (AOC). Les balles de foin AOC sont entourées d'une lanière rouge et blanche qui en distinguent le label. Ce foin subit trois coupes successives, la première s'effectuant aux alentours du 1er mai. La dernière pousse, la 4e (parfois la 5e pour les années excellentes) est pâturée.

Élevage

La Crau fournit le bélier Mérinos dont la laine est très recherchée.

Histoire

Les auteurs antiques ont été frappés par le caractère particulier de ce "champ des Cailloux", infinité de pierres polies comme des galets, de forme et de taille semblable. Strabon rapporte à son sujet plusieurs théories : selon Aristote, ces pierres auraient été vomies à la surface du sol par quelque tremblement de terre, selon Posidonius, il s'agissait d'un ancien lac dont l'eau se serait solidifiée puis disloquée. Enfin, Eschyle, jugeant le phénomème inexplicable, forgea une légende où Hercule, à cours de flèches dans un combat contre des Ligyens, reçut l'aide de Jupiter qui provoqua une grêle de cailloux arrondis qui servirent de projectiles[5].

Pour le visiteur, la présence d'amoncellement de cailloux sous forme de cônes régulièrement disposés, peut paraître étrange. Ils ont été mis en place au cours de la Seconde Guerre mondiale par les Allemands, qui occupaient la Provence à cette époque. L'objectif était d'empêcher un parachutage derrière les lignes en cas de débarquement des Alliés. Comme de nombreux ouvrages défensifs de l'époque, sa construction a été assurée par l'Organisation Todt.

Milieu naturel

Climat

Flore

On a surtout affaire à une végétation basse. Peu d'arbres arrivent à grandir à cause d'un Mistral soufflant souvent très fort. Les arbres qui ont réussi à grandir sont inclinés vers le sud. Les chênes verts de Crau poussent droit cependant.

Faune

Le biotope particulier de la Crau recense des populations d'oiseaux uniques en France, comprenant :

Pollution

Plastique qui vole au gré du vent.

Au bord de la Crau sèche est présente la décharge d'Entressen qui est la décharge de la ville de Marseille (cependant sur la commune de Saint-Martin-de-Crau) depuis les années 1910. On peut remarquer un certain nombre de sacs plastiques qui volent ou qui s'accrochent aux arbres les jours de mistral bien que la décharge de déchets soit interdite quand le vent souffle à plus de 35 km/h. Cette décharge est en plein air.

Le 7 août 2009, 4 000 m³ de pétrole s'échappent d'un pipeline et se répandent dans la réserve naturelle[6].

Notes et références

Notes

Références

Bibliographie

Patrick Fabre, Hommes de la crau : des coussouls aux alpages, France, Cheminement, mars 2000, 324 p. (ISBN 2844780997) 
  1. p.11.

Liens externes


Wikimedia Foundation. 2010.

Contenu soumis à la licence CC-BY-SA. Source : Article Crau de Wikipédia en français (auteurs)

Regardez d'autres dictionnaires:

  • CRAU — Région s’étendant à l’est du Grand Rhône, limitée au nord par les Alpilles, à l’est par l’ensemble calcaire de Sainte Victoire, au sud par l’étang de Berre et par le golfe de Fos, la Crau est une plaine alluviale, couvrant 57 000 hectares, formée …   Encyclopédie Universelle

  • Crau — f. Crau. En Crau : dans la Crau …   Diccionari Personau e Evolutiu

  • crau — cráu interj. – Imită strigătul ciorii. – var. cra. Creaţie expresivă, ca cronc şi cîr; ca şi acest ultim cuvînt, este şi o botjocură la adresa ţiganilor. – Der. crău(n)i, vb. (a croncăni). Trimis de blaurb, 14.06.2007. Sursa: DER …   Dicționar Român

  • Crau — Crau, La (spr. kro), Landstrich im franz. Dep. Bouches du Rhône, über 200 qkm, jetzt meist kultiviert …   Kleines Konversations-Lexikon

  • crau — f. terroir pierreux ; lande couverte de cailloux. voir codoliera …   Diccionari Personau e Evolutiu

  • crau — obs. Sc. f. crow …   Useful english dictionary

  • Crau — Ungefähre Eingrenzung der Crau. Die Crau ist eine Steinsteppe in Südfrankreich, nordöstlich der Camargue. Bis in das letzte Jahrhundert hinein war sie eine von vielen Steinsteppen, die sich an der Mittelmeerküste entlang zogen. Alle entstanden… …   Deutsch Wikipedia

  • Crau — Approximative limits of Crau s biome area. Crau stony plain …   Wikipedia

  • Crau — I. nf lande couverte de cailloux Provence. II. nf craie Yonne. pierre tendre en surface des carrières Normandie …   Glossaire des noms topographiques en France

  • Crau sèche — Crau Pour les articles homonymes, voir La Crau. La Crau ou plaine de la Crau (en provençal: Crau selon la norme classique et la norme mistralienne) est une steppe aride du département des Bouches du Rhô …   Wikipédia en Français

Share the article and excerpts

Direct link
Do a right-click on the link above
and select “Copy Link”