Abbaye de Saint-Germain-des-Pres

Abbaye de Saint-Germain-des-Prés

Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Saint-Germain et Saint-Germain-des-Prés.

L’abbaye de Saint-Germain-des-Prés était la plus ancienne et la plus prestigieuse abbaye de Paris, située dans le quartier de Saint-Germain dans le 6e arrondissement de Paris. Elle fut supprimée à la Révolution. Son abbatiale sert depuis le Concordat d'église paroissiale.


Sommaire

Histoire de l'abbaye

Fondation

Childebert Ier, fils de Clovis et roi mérovingien, fonda pour glorifier la tunique de saint Vincent et une croix d'or de Tolède, reliques ramenées de Saragosse à la suite d'une expédition (542), une basilique qui fut placée sous le double vocable de Saint-Vincent et de la Sainte-Croix, consacrée vers 558 par l'évêque de Paris, Germain, ancien moine de l'abbaye Saint-Symphorien de Saint-Pantaléon (Saône-et-Loire).

Childebert Ier y fut inhumé (558), puis, à sa suite, plusieurs membres de la famille royale des Mérovingiens de Paris : Chilpéric Ier en 584, Frédégonde en 598 et Clotaire II en 628. Les corps, entourés d'un suaire ou vêtus, furent déposés dans des tombeaux placés dans le chœur des moines ; ainsi, l'abbaye de Saint-Germain-des-Prés fut, avant l'abbaye de Saint-Denis, la première nécropole royale. L'évêque Germain, lui, avait été enterré dans la chapelle Saint-Symphorien, à côté de l'église (576).

Dès le VIe siècle un monastère s'installa à côté de l'église. À partir du VIIe siècle le nom de Saint-Germain fut associé à celui de Saint-Vincent.

L'époque carolingienne

En 756, en présence de Pépin le Bref et de son fils Charles, futur Charlemagne, le corps de saint Germain fut transféré de la chapelle Saint-Symphorien dans l'église même, désormais uniquement connue comme Saint-Germain-des-Prés.

L'abbaye, largement et richement dotée de terres à cette période (le polyptyque d'Irminon, rédigé autour de 823-828, en donne une idée), fut assaillie à plusieurs reprises par les Normands dès 845, et l'abbatiale fut incendiée en 861. Restaurée en 869, elle fut à nouveau occupée par ceux-ci lors du siège de Paris (885-886), dont le déroulement nous est connu par le récit qu'en fit un moine de l'abbaye, Abbon de Saint-Germain-des-Prés. Les reliques de saint Germain, mises plusieurs fois à l'abri des murailles de Paris, retrouvèrent leur place en 888.

L'époque capétienne

L'abbé Morard fit rebâtir l'église et sa tour vers l'an mil : cette dernière était expressément mentionnée dans son épitaphe, conservée dans l'église actuelle, mais la date de la nef est contestée.

La règle bénédictine de Cluny fut introduite en 1024[1].

Au XIIe siècle, le chœur de l'abbatiale fut démoli et remplacé par un sanctuaire gothique à déambulatoire et chapelles rayonnantes, et fut dédicacé le 21 avril 1163 en présence du pape Alexandre III et de nombreux évêques, événement rapporté par l'abbé Hugues de Monceaux.

Bas Moyen Âge

Période moderne

À partir de 1631, l'abbaye devint l'un des principaux centres intellectuels de France : c'est la date à laquelle la congrégation de Saint-Maur fit de Saint-Germain-des-Prés son abbaye-mère. Les mauristes rénovèrent la science historique en lui imposant plus de rigueur dans la lecture des sources : dom Jean Mabillon, dom Bernard de Montfaucon comptent parmi les plus grands historiens de leur temps. Ils rassemblèrent une très riche bibliothèque, tant d'imprimés que de manuscrits.

La Révolution

À la suite de la suppression des communautés monastiques, l'église fut fermée le 13 février 1792, et les bâtiments monastiques furent vendus la même année. Une raffinerie de salpêtre fonctionna dans l'église de 1794 à 1802. Elle ne fut rendue au culte qu'en 1803.

XIXe et XXe siècles

Bâtiments du monastère

Il en subsiste aujourd'hui principalement l'église et le palais abbatials. La construction de l'abbatiale, tour et nef, remonte à l'époque romane (XIe - XIIe siècles) ; elle est considérée par les historiens comme le plus ancien édifice religieux de Paris.

L'église Saint-Germain-des-Prés

L'église des XIe et XIIe siècles

  • Le clocher-porche
  • Le portail roman : il est daté du milieu du XIIe siècle, et fut mutilé en 1607-1608 lorsqu'un porche fut ajouté à l'Ouest de la tour d'entrée.
  • La nef
  • Le chœur
  • Le déambulatoire
  • Les chapelles rayonnantes
  • La chapelle d'axe : elle fut reconstruite en 1819.

Les remaniements ultérieurs

L'orgue

Les statues

Le palais abbatial

Bâtiments disparus

  • Le cloître : rénové en 1227.
  • La chapelle de la Vierge : édifiée avec le réfectoire par l'architecte Pierre de Montreuil de 1239 à 1250-1255, détruite au début du XIXe siècle.
  • Le dortoir : rebâti vers 1273.


Personnalités liées à l'abbaye

Liste des abbés


Abbatiat[2] Abbé Commentaire

1504 (10 février) - 1507 (16 novembre)

Guillaume Briçonnet

Cardinal en 1495, archevêque de Reims.

1507 (16 novembre) -1534 (24 janvier)

Guillaume Briçonnet

Fils du précédent, évêque de Lodève puis de Meaux.

1534 (24 janvier) - 1562 (22 avril)

François de Tournon

Cardinal en 1530, archevêque de Bourges, puis d'Auch et enfin de Lyon.

1562 (11 mai) - 1590 (9 mai)

Charles de Bourbon

Prince du sang, cardinal en 1547, archevêque de Rouen.

1590 (9 mai) - 1594 (30 juillet)

Charles de Bourbon

Prince du sang, neveu du précédent, cardinal en 1582, archevêque de Rouen.

? - ?

Jean Percheron

Abbé fiduciaire ; les revenus de l'abbaye sont perçus par François de Bourbon-Conti, frère du précédent abbé.

? - 1617

Louis Buisson

Abbé fiduciaire ; les revenus de l'abbaye sont perçus par la veuve de François de Bourbon-Conti, Louise Marguerite de Lorraine jusqu'en 1623.

1623 - 1668 (12 octobre)

Henri de Bourbon-Verneuil

Bâtard de France, duc de Verneuil, évêque de Metz.

1668 - 1672 (16 décembre)

Jean-Casimir Vasa

Ancien roi de Pologne.

1690 (janvier) - 1704 (10 avril)

Guillaume-Egon de Furstenberg

Cardinal en 1685, évêque de Strasbourg.

1704 (10 avril) - 1714 (18 décembre)

César d'Estrées

Cardinal en 1671, évêque d'Albano.

1715 (1er janvier) - 1737 (26 juillet)

Henri de Thiard de Bissy

Cardinal en 1715, évêque de Meaux.

1737 (15 août) - 1771 (16 juin)

Louis de Bourbon-Condé

Prince du sang, comte de Clermont-en-Argonne.

1774 (22 janvier)[3] - 1777 (21 octobre)

Charles Antoine de La Roche-Aymon

Cardinal en 1771, archevêque de Reims.

Charles-Antoine de La Roche-Aymon fut le dernier abbé commendataire de Saint-Germain-des-Prés. De sa mort à la suppression des ordres religieux (1791), l'abbaye fut mise aux économats.

Autres religieux célèbres de Saint-Germain-des-Prés

Buste de Jean Mabillon

Autres personnalités liées à l'abbaye ou à l'église

Personnalités ayant reposé ou reposant dans l'église

Triple plaque funéraire de Mabillon, Descartes et Bernard de Montfaucon

Bibliographie

  • Dom Jacques Bouillart, Histoire de l'abbaye royale de Saint-Germain-des-Prés, Paris, 1724.
  • Honoré Fisquet, La France pontificale (Gallia christiana), archidiocèse de Paris, vol. 2, E. Repos, Paris, 1864-1873 .
  • Anne Prache, Île-de-France romane, Zodiaque, coll. « La Nuit des Temps », Abbaye Sainte-Marie de La Pierre-Qui-Vire, 1983 .

Voir aussi

Articles connexes

Liens externes

Notes et références

  1. Jacques Hillairet, Connaissance du vieux Paris, Rivages, Paris, 1953 (rééd. 1993) (ISBN 2-86930-648-2) , tomeII, p.205.
  2. Honoré Fisquet, La France pontificale (Gallia christiana), archidiocèse de Paris, vol. 2, E. Repos, Paris, 1864-1873 , pp.267-309.
  3. Dom Claude Devic, dom Joseph Vaissète, Histoire générale de Languedoc, vol. IV, Privat, Toulouse, 1876 (réimp. 2003) (ISBN 2-84575-165-6) , p.260, donne la date de 1772.

Commons-logo.svg

  • Portail du monachisme Portail du monachisme
  • Portail de Paris Portail de Paris
  • Portail de l’architecture chrétienne Portail de l’architecture chrétienne
Ce document provient de « Abbaye de Saint-Germain-des-Pr%C3%A9s ».

Wikimedia Foundation. 2010.

Contenu soumis à la licence CC-BY-SA. Source : Article Abbaye de Saint-Germain-des-Pres de Wikipédia en français (auteurs)

Regardez d'autres dictionnaires:

  • Abbaye De Saint-Germain-des-Prés — Pour les articles homonymes, voir Saint Germain et Saint Germain des Prés. Clocher de l église Saint Germain des Prés …   Wikipédia en Français

  • Abbaye de Saint Germain des Prés — Pour les articles homonymes, voir Saint Germain et Saint Germain des Prés. Clocher de l église Saint Germain des Prés …   Wikipédia en Français

  • Abbaye de saint-germain-des-prés — Pour les articles homonymes, voir Saint Germain et Saint Germain des Prés. Clocher de l église Saint Germain des Prés …   Wikipédia en Français

  • Abbaye de Saint-Germain-des-Prés — Saltar a navegación, búsqueda Abadía de Saint Germain des Prés Obtenido de Abbaye de Saint Germain des Pr%C3%A9s …   Wikipedia Español

  • Abbaye de Saint-Germain-des-Prés — Pour les articles homonymes, voir Saint Germain et Saint Germain des Prés. Abbaye de Saint Germain des Prés L église abbatiale depuis la place Saint Germain des Prés …   Wikipédia en Français

  • Quartier de Saint-Germain-des-Pres — Quartier Saint Germain des Prés Pour les articles homonymes, voir Saint Germain et Saint Germain des Prés. Le quartier Saint Germain des Prés ou 24e quartier de Paris est un quartier de Paris situé au bout de la rue de Rennes et autour de l… …   Wikipédia en Français

  • Quartier de Saint-Germain-des-Prés — Quartier Saint Germain des Prés Pour les articles homonymes, voir Saint Germain et Saint Germain des Prés. Le quartier Saint Germain des Prés ou 24e quartier de Paris est un quartier de Paris situé au bout de la rue de Rennes et autour de l… …   Wikipédia en Français

  • Quartier de saint-germain-des-prés — Quartier Saint Germain des Prés Pour les articles homonymes, voir Saint Germain et Saint Germain des Prés. Le quartier Saint Germain des Prés ou 24e quartier de Paris est un quartier de Paris situé au bout de la rue de Rennes et autour de l… …   Wikipédia en Français

  • Abadía de Saint-Germain-des-Prés — Para otros usos de este término, véase Saint Germain des Prés. La Abadía de Saint Germain des Prés en un plano del siglo XVII. Se observa la iglesia, la residencia de los monjes, el claustro, los jardines y zonas de cultivo y la muralla… …   Wikipedia Español

  • Abbon De Saint-Germain-des-Prés — Pour les articles homonymes, voir Abbon. Abbon de Saint Germain des Prés (né vers 850 en Neustrie, mort vers 922) : moine de l abbaye de Saint Germain des Prés, puis diacre et vraisemblablement prêtre. Il a fait ses études sous la direction… …   Wikipédia en Français

Share the article and excerpts

Direct link
Do a right-click on the link above
and select “Copy Link”