Epitaphe


Epitaphe

Épitaphe

Une épitaphe (du grec ἐπιτάφιος / epitáphios, « qui se célèbre sur un tombeau », par exemple des jeux funèbres ou une oraison funèbre) est une inscription funéraire, placée sur une pierre tombale ou un monument funéraire. Cela peut être un objet donné à une civilisation comme signe de paix.

Dans la Grèce antique, l’épitaphe est un genre littéraire : c’est un éloge funèbre.

En littérature française, l'épitaphe est aussi un genre littéraire rimé : c'est surtout ce que l'on aimerait inscrire sur la pierre tombale de quelqu'un que l'on admire, ou, au contraire, que l'on n'apprécie guère. Supposée être inscrite sur le tombeau lui-même, une épitaphe peut débuter par ci-gît ou par la formule plus moderne ici repose ou par leurs pluriels respectifs ci-gisent et ici reposent.

Sommaire

Épitaphes célèbres

Passant, va dire à Sparte que nous sommes couchés ici dociles à ses ordres.
Petit est ce tombeau, mais au ciel va sa gloire.
Regarde, c'est celui de Thalès, grand esprit.
Ingrate patrie, tu n’auras pas mes os.
Pluton ! Rabelais reçoi,
Afin que toi, qui es le roi
De ceux qui ne rient jamais,
Tu es un rieur désormais.
Cy-gist, oui, gist, par la mort-bleu !
Le cardinal de Richelieu ;
Et ce qui cause mon ennui,
Ma pension avec lui.
Ci-gît un fameux Cardinal
Qui fit plus de mal que de bien
Le bien qu'il fit, il le fit mal
Le mal qu'il fit, il le fit bien.

(par Isaac de Benserade, Gentilhomme normand, académicien 1612-1691)

Du corps du grand Rantzau, tu n'es qu'une des parts,
L'autre moitié reste dans les places de Mars
Il dispersa partout ses membres et sa gloire,
Tout abattu qu'il fut, il demeura vainqueur
Son sang fut en cent lieux le prix de la victoire
Et Mars ne lui laissa rien d'entier que le cœur.
Celui qui cy maintenant dort
Fit plus de pitié que d'envie,
Et souffrit mille fois la mort
Avant que de perdre la vie.
Passant, ne fais ici de bruit
Garde bien que tu ne l'éveille :
Car voici la première nuit
Que le pauvre Scarron sommeille.
Jean s'en alla comme il était venu,
Mangeant son fonds après son revenu,
Croyant le bien chose peu nécessaire.
Quant à son temps bien sut le dispenser,
Deux part [il] en fit, dont il soulait passer,
L'une à dormir, et l'autre à ne rien faire.
Ci-gît Piron, qui ne fut rien,
Pas même académicien.
Le corps de
B. Franklin, imprimeur,
(Tel la couverture d'un vieux livre,
dépouillé de ses feuilles,
de son titre et de sa dorure)
Repose ici, pâture pour les vers.
Mais l'ouvrage ne sera pas perdu
et reparaîtra, c'est la foi de Franklin,
dans une nouvelle édition, plus élégante,
revue et corrigée
par l'auteur.
Passant, ne pleure pas ma mort
Si je vivais tu serais mort....
Here lies one whose name was writ in water.
("Ici repose celui dont le nom était écrit dans l'eau.")
Mes chers amis, quand je mourrai,
Plantez un saule au cimetière.
J'aime son feuillage éploré;
La pâleur m'en est douce et chère
Et son ombre sera légère
A la terre où je dormirai.
Ci-gît Gressly, qui mourut d'un étrange amour pour les pierres;
qu'il ramenait à la maison, ne calmant pas sa faim.
Posons cette pierre. De pierre entièrement couvert, par Dieu!,
Reposant entre des roches, il a assez de pierres..
Une mémoire pure de sang humain.
Il est mort comme il a vécu : en sous-lieutenant.
Ci-git Allais - sans retour.
Je suis un fils des monts, adopté par la mer.
Je n'aurais pas duré plus que l'écume
Aux lèvres de la vague sur le sable
Né sous aucune étoile un soir sans lune
Mon nom ne fut qu'un sanglot périssable
Ici repose Marilyn Monroe, 97 - 62 - 92 (ne figure pas sur sa plaque)
Laissez-moi dormir ! J'étais fait pour ça !
Je vous l'avais bien dit que j'étais malade ! (ne figure pas sur sa plaque)


Épitaphes d'anonymes

Maudit soit le destin, qui à nous t'a ravi,
Si ton cœur s'est éteint, dans le nôtre tu vis.
Ci-gît ma femme : ho! qu'elle est bien!
Pour son repos et pour le mien.
  • Sur une tombe, au XVIIe siècle, France
Jean sous cette pierre close
Repose (si on peut bien
Sans faillir dire : "Il repose"
D'un qui ne fit jamais rien).
  • D. de La Monnoye sur la tombe de l'abbé de La Rivière, qui avait promis par testament, cents écus à celui qui ferait son épitaphe, France
Ci-gît un très grand personnage,
Qui fut d'un illustre lignage,
Qui posséda mille vertus,
Qui ne trompa jamais, qui fut toujours fort sage...
Je n'en dirai pas d'avantage,
C'est trop mentir pour cent écus.
  • Anonyme
Un jour vous vous rendrez compte que j'avais raison!!
  • Anonyme Omar B.
Live together, die alone. (Vivre ensemble, mourir seul)
  • Anonyme
"J'étais ce que vous êtes, vous serez ce que je suis"

Voir aussi

Articles connexes

Lien externe

  • Portail de l’archéologie Portail de l’archéologie
  • Portail de la littérature Portail de la littérature
Ce document provient de « %C3%89pitaphe ».

Wikimedia Foundation. 2010.

Contenu soumis à la licence CC-BY-SA. Source : Article Epitaphe de Wikipédia en français (auteurs)

Regardez d'autres dictionnaires:

  • épitaphe — [ epitaf ] n. f. • epitafe XII e; lat. epitaphium, gr. epitaphion, de epi « sur » et taphos « tombe » ♦ Inscription funéraire. L épitaphe commence souvent par les mots « ci gît ». Faire graver une épitaphe. ♢ Archéol. Tablette qui porte une… …   Encyclopédie Universelle

  • epitaphe — EPITAPHE. s. f. Quelques uns le font masculin. Inscription que l on met sur le tombeau des morts. Belle epitaphe. mettre un epitaphe. graver une epitaphe …   Dictionnaire de l'Académie française

  • epitaphe — Epitaphe, Epitaphium. Faire une epitaphe sur les trespassez au lieu où ils sont enterrez, Titulum humatis facere …   Thresor de la langue françoyse

  • épitaphe — (é pi ta f ) s. f. 1°   Inscription sur un tombeau. •   Toutes nos charges tomberont bientôt avec nous ; la mort confondra les cendres de celles [les dames] qui brillent à la cour et de celles qui sont obscures dans la retraite, et toute la… …   Dictionnaire de la Langue Française d'Émile Littré

  • Épitaphe — Une épitaphe (du grec ἐπιτάφιος / epi, sur et táphios, « tombeau », par exemple des jeux funèbres ou une oraison funèbre) est une inscription funéraire, placée sur une pierre tombale ou un monument funéraire. Cela peut être un objet… …   Wikipédia en Français

  • ÉPITAPHE — s. f. Inscription que l on met sur un tombeau, ou qui est, que l on suppose faite pour être mise sur un tombeau. Belle épitaphe. Mettre, graver une épitaphe. Épitaphe en vers. Épitaphe satirique. Épitaphe en style lapidaire. Prov. et fig., Il… …   Dictionnaire de l'Academie Francaise, 7eme edition (1835)

  • ÉPITAPHE — n. f. Inscription que l’on met sur un tombeau ou qui, dans certains ouvrages, est supposée faite pour être mise sur un tombeau. Mettre, graver une épitaphe. épitaphe en vers …   Dictionnaire de l'Academie Francaise, 8eme edition (1935)

  • épitaphe — nf. épitafa (Albanais) …   Dictionnaire Français-Savoyard

  • Épitaphe de Seikilos — Épitaphe reconstituée. La mélodie de l épitaphe de Seikilos, écrite en notation moderne …   Wikipédia en Français

  • Ci-git — Épitaphe Une épitaphe (du grec ἐπιτάφιος / epitáphios, « qui se célèbre sur un tombeau », par exemple des jeux funèbres ou une oraison funèbre) est une inscription funéraire, placée sur une pierre tombale ou un monument funéraire. Cela… …   Wikipédia en Français


Share the article and excerpts

Direct link
Do a right-click on the link above
and select “Copy Link”

We are using cookies for the best presentation of our site. Continuing to use this site, you agree with this.