Abbaye Notre-Dame d'Ambronay
Abbaye Notre-Dame d'Ambronay
Image illustrative de l'article Abbaye Notre-Dame d'Ambronay
Présentation
Culte Catholicisme
Type Abbaye
Début de la construction VIIIe siècle
Style(s) dominant(s) Architecture gothique
Protection  Classé MH (1889)
Géographie
Pays Drapeau de France France
Région Rhône-Alpes
Département Ain
Ville Ambronay
Coordonnées 46° 00′ 24″ N 5° 21′ 42″ E / 46.00667, 5.3616746° 00′ 24″ Nord
       5° 21′ 42″ Est
/ 46.00667, 5.36167
  

Géolocalisation sur la carte : France

(Voir situation sur carte : France)
Abbaye Notre-Dame d'Ambronay

Géolocalisation sur la carte : Ain

(Voir situation sur carte : Ain)
Abbaye Notre-Dame d'Ambronay

L'abbaye Notre-Dame d'Ambronay est une abbaye bénédictine située au centre du village d'Ambronay.

Elle fait l'objet d'un classement au titre des monuments historiques depuis 1889[1].

Sommaire

Histoire

Elle fut originellement fondée à la fin du VIIIe siècle (en 797 selon le Gallia Christiana) par Saint Barnard, officier de Charlemagne. Par privilège papal, elle jouit d'une totale souveraineté, ne dépendant que du Vatican. En 1282, elle est mise sous la protection du Comte de Savoie.

D'architecture gothique, elle présente des parties des Xe, XIIIe et XVe siècles. À la Révolution française en 1789, avec la mise à disposition de la nation des biens du clergé, l’abbatiale accueille les offices paroissiaux. Au plus fort du mouvement, elle est transformée en temple de la raison pour redevenir l’église que l’on connaît actuellement.

Au fil du temps, les bâtiments conventuels connaissent de nouvelles destinations liées aux événements, grange, prison, école, bâtiment de garnison, logements sociaux, etc.

En 1889, le classement de l’église aux monuments historiques amorce une politique de protection et de restauration qui prendra véritablement son essor après la Seconde Guerre mondiale, les autres bâtiments étant progressivement classés jusque 1992.

En 1980, l’association Art et Musique crée le Festival d’Ambronay qui se tient chaque année en octobre et novembre autour de la diffusion puis de la production de concerts de musique ancienne et baroque. Le répertoire baroque, alors en pleine redécouverte, révèle les riches attraits acoustiques de l’abbatiale et en fait sa réputation.

Labellisée Centre culturel de rencontre depuis 2003, l'abbaye d'Ambronay est devenu un lieu de concerts, de conférences et d'expositions.

En 2008 le Conseil général, propriétaire d’une partie du site, lance une campagne de travaux de restauration en trois phases. Dans le cadre du contrat de projets État-région 2007-2013, l’État et la région Rhône-Alpes accompagnent la réalisation de ces travaux, notamment de la phase 1 (restauration de l’aile sud, du retour et de la tour des archives). Ces travaux permettront au site de bénéficier d’espaces d’accueil, de travail, d’hébergement et de restauration pour le Centre culturel de rencontre. Ce programme est soutenu notamment par la Fondation du Crédit Agricole "Pays de France".

Liste des abbés

Dans son volume consacré à l'archidiocèse de Lyon, le Gallia Christiana établit une liste de 50 abbés d'Ambronay[2].

IXe siècle

  • Vers 800807 : N…, préposé par Saint Barnard au gouvernement du monastère.
  • 807810 : Saint Barnard, fondateur de l’abbaye où il vécut d’abord comme simple moine, nommé contre son gré archevêque de Vienne en 810, fonda l’abbaye de Romans, où il mourut le 22 janvier 842.

Xe siècle

  • 910… : Saint Hugues 1er

XIe siècle

  • 1050… : Dudon

XIIe siècle

XIIIe siècle

  • …1208 – 1211… Pierre 1er de la Baume
  • …1220… Guy de Sure
  • Pierre II de la Baume, … 1227 - † 22 octobre 1229.
  • Bernon, 1230 - …
  • Boson II, … 1234 … (peut-être le même que le précédent)
  • Hugues II, … 1247 …
  • Guillaume 1er, 1247 – 1267 …, ancien prieur de Saint-Sorlin.
  • Jean de Corent, … 1270 - 6 novembre 1282.
  • Pierre III de la Baume, 1283 - …, évêque de Belley.
  • Jean II de la Baume, … 1285 …, frère du précédent auquel il a succédé à l’évêché de Belley.
  • Guillaume de la Baume, … 1290 – 14 novembre 13.., frère des précédents, aussi abbé de S. Claude (1293).

XIVe siècle

    • 22- Hugues de Cameriaco, 1308.
    • 23- Amblard de Briord, 1308 – assassiné en 1316, moine de Saint-Rambert et frère de l’abbé de ce lieu.
    • 24- Jean III de la Baume, 1317 – résigne en 1336.
    • 25- Amédée de la Baume, 1336 – devient abbé de Saint-Vincent de Besançon en 1349, petit-neveu du précédent.
    • 26- Étienne de Mugnet, …1341 - † 6 octobre 1361.
    • 27- Pierre IV du Molard, 1362 – † 12 octobre 1399.

XVe siècle

    • 28- Louis de La Palud, 1400 – transféré en 1413 à Tournus (jusqu’en 1431), nommé évêque de Lausanne par le Concile de Bâle (6 juin 1431), puis archevêque de Tarentaise (juillet 1441), créé cardinal au titre de Ste-Anastasie le 19 décembre 1449, mort à Rome le 21 septembre 1451.
    • 29- Jacques Mitte de Chevrières, 1413 – 1419 …, résigne et se retire à Chassagne dont il sera abbé en 1425.
    • 30- Jacques II de Mauvoisin, …1425 – † 1439 après avoir démissionné.
    • 31- Pierre V de Saix, …1438 – † 3 février 1455, docteur en décrets.
    • 32- Théodore de Montferrat, 1456 – 1460, protonotaire apostolique.
    • 33- Antoine d’Allemand, 1460 – 1469.
  • Abbés commendataires :
    • 34- Richard Olivier de Longueil, 1469 - † 18 août 1470, fils du vicomte d’Eu, évêque de Coutances (1453), créé cardinal le 17 décembre 1456 au titre de Saint-Eusèbe, évêque suburbicaire de Porto (1469), aussi abbé de S. Pierre-sur-Dives (1459), S. Corneille de Compiègne (1463), Sorèze et S. Basle (1465-67).
    • 35- Jean-Louis de Savoie, …1474 - † 4 juillet 1482, fils du duc de Savoie, protonotaire apostolique, évêque et prince de Genève (1460), aussi abbé de Saint-Claude (1479) et Payerne, prieur de Nantua (1474).
    • 36- Étienne Morel, 1482 - † 24 juillet 1499, docteur en décrets, chanoine-comte de Lyon, prieur de Saint-Pierre de Brou, de Dompierre et de Coligny, évêque de Saint-Jean de Maurienne (1483).

XVIe siècle

    • 37- Louis de Gorrevod, 1499 - résigne en 1527, chanoine de Genève, aumônier du duc de Savoie, évêque de Maurienne (1499-1532) et de Bourg (1515-34), créé cardinal le 9 mars 1530, mort le 22 avril 1535.
    • 38- Jean-Philibert de Challes, 1527 - † 1544, neveu du précédent, aussi évêque de Maurienne et de Bourg.
    • 39- François de Tournon, 22 juillet 1544 – résigne avant 1550, aussi chanoine de Saint-Antoine, évêque d’Embrun (1517), puis archevêque de Bourges (1525), d’Auch (1538), de Lyon (1551), créé cardinal le 9 mars 1530, conseiller et ministre d’État du Roi François 1er, abbé de Tournus, Moutiers-Saint-Jean, S. Julien de Tours, Ainay, La Chaise-Dieu, S. Étienne de Caen, Eu, Perseigne, Joncels, La Charmoye et S. Germain-des-Près…, mort à Saint-Germain-en-Laye le 22 avril 1562 à l’âge de 73 ans.
    • 40- Marcel Crescenzi, … 1550 – † 1er juin 1552 à Vérone, cardinal.
    • 41- François de Bachod de la Verdatière, 1552 – résigne en 1560, meurt le 1er juillet 1568, évêque de Genève (1556), aussi abbé de Saint-Rambert, nonce du duc de Savoie auprès de deux papes.
    • 42- Jean de Bachod, 1560 – résigne vers 1573, neveu du précédent, prieur de la Boisse.

XVIIe siècle

    • 43- Claude de la Cour de Chenavel, ca 1573 - † 4 février 1614, neveu du précédent, prieur de la Boisse, membre du Sénat de Savoie et jurisconsulte à Chambéry.
    • 44- Jean de Cussigny, 1614 – assassiné le 29 mai 1634 près de Faverney.
    • 45- François de Livron de Bourbonne, 1634 – résigne en 1643, évêque d’Embrun (1634), aussi abbé La Chalade (1607), mort en 1647.
    • 46- François de Livron, 1643 – † mai 1664, neveu du précédent.
    • 47- Charles de Livron, 1664 – 28 août 1691, frère du précédent.
    • 48- Antoine d’Aix de la Chaize, 1er novembre 1691 – † janvier 1694 à Monbrison, frère du Père de la Chaize, confesseur de Louis XIV, aussi abbé de Chassagne en 1677.

XVIIIe siècle

    • 49- Claude Bouchu, 10 avril 1694 – † 1er février 1730.
    • 50- Guillaume-Joseph de Maugiron, juin 1730 – 1753, chanoine et comte de Lyon, agent général du clergé.
    • 51- François-René de la Tour du Pin, mars 1753 – 26 juin 1765, chanoine de Tournay, vicaire-général de Riez.
    • 52- Paul de Murat, 1765 – † 1787, doyen de Mauriac (1758), vicaire général de Sens, aumônier de Madame.
    • 53- Gabriel-Amédée Cortois de Quincey, 1787 – 1789, évêque de Belley depuis 1751, devient abbé de droit et de fait, en vertu de la réunion de la mense abbatiale à son évêché, aussi abbé de Saint-Martin d’Autun (1746) et de Conches (1764), meurt à Belley le 14 février 1791, à l’âge de 77 ans.

Notes et références

Voir aussi

Sur les autres projets Wikimedia :

Articles connexes

Liens externes


Wikimedia Foundation. 2010.

Contenu soumis à la licence CC-BY-SA. Source : Article Abbaye Notre-Dame d'Ambronay de Wikipédia en français (auteurs)

Regardez d'autres dictionnaires:

  • Abbaye Notre-Dame — Cette page d’homonymie répertorie les différents édifices religieux partageant un même nom. Pour les articles homonymes, voir Notre Dame. Le titre abbaye Notre Dame peut faire référence à de très nombreuses abbayes, particulièrement cisterciennes …   Wikipédia en Français

  • Abbaye Notre-Dame-des-Dombes — Pour les articles homonymes, voir Abbaye Notre Dame et Notre Dame. Abbaye Notre Dame des Dombes Vue de Notre Dame des Dombes …   Wikipédia en Français

  • Notre-Dame (Ambronay) — Eingangsfassade Die Abtei Notre Dame in Ambronay, einer Gemeinde im Département Ain in der französischen Region Rhône Alpes, ist ein ehemaliges Benediktinerkloster aus dem 9. Jahrhundert. In den Konventsgebäuden ist heute ein kulturelles… …   Deutsch Wikipedia

  • Festival d'Ambronay — Festival de musiques anciennes d Ambronay Le cloître de l abbaye qui accueille des concerts du festival Genre …   Wikipédia en Français

  • Centre culturel de rencontre d'Ambronay — Logo du CCR Informations géographiques Pays  France …   Wikipédia en Français

  • Ambronay — 46° 00′ 23″ N 5° 21′ 40″ E / 46.0063888889, 5.36111111111 …   Wikipédia en Français

  • Abbaye bénédictine — Abbaye Abbaye de Graville (Le Havre, Seine Maritime) Une abbaye (du latin abbatia) est un monastère ou un couvent catholique placé sous la direction d un abbé (ou d une abbesse; dérivé de l araméen abba qui signifie « père »), lequel… …   Wikipédia en Français

  • Abbaye — Cet article concerne le bâtiment religieux. Pour la société de tir, voir Abbaye (association). Abbaye de Graville (Le Havre, Seine Maritime) Une abbaye (du latin abbatia) est un …   Wikipédia en Français

  • Liste D'abbayes Bénédictines De France — Cet article liste les abbayes bénédictines actives ou ayant existé sur le territoire français actuel. Il s agit des abbayes de religieux (moines, moniales) suivant la règle de saint Benoît, à l exclusion des cisterciens. Ces abbayes ont formé, a… …   Wikipédia en Français

  • Liste d'abbayes benedictines de France — Liste d abbayes bénédictines de France Cet article liste les abbayes bénédictines actives ou ayant existé sur le territoire français actuel. Il s agit des abbayes de religieux (moines, moniales) suivant la règle de saint Benoît, à l exclusion des …   Wikipédia en Français

Share the article and excerpts

Direct link
Do a right-click on the link above
and select “Copy Link”