Monachisme
Page d'aide sur les redirections « Moine » redirige ici. Pour les autres significations, voir Moine (homonymie).

Le monachisme est l'état et le mode de vie de personnes qui ont prononcé des vœux de religion, et font partie d’un ordre dont les membres vivent sous une règle commune, séparés du monde, les moines (moniales au féminin). Le mot vient du grec ancien monos qui signifie « solitaire » et plus particulièrement « célibataire ». La première institution connue du monachisme est celle du bouddhisme theravada, il y a vingt-cinq siècles. Dans le bouddhisme, le monachisme est l'un des trois refuges, particulièrement propice à la méditation qui constitue le cœur de la pratique.

Dans le christianisme, selon la tradition, le monachisme apparaît autour de saint Pacôme, vers 329 en Égypte, à deux pas de Nag Hammadi. Avec la persécution de Dioclétien en 306, nombreux avaient été les Alexandrins à se réfugier dans le désert. Même si elle diffère nettement de la vision chrétienne du monachisme, l'Égypte ancienne connut une tradition de reclus (katochoi) autour du temple de Sérapis. La naissance du monachisme chrétien en Égypte se situerait donc dans la continuité d'une tradition locale d'ascèse.

Sommaire

Le monachisme chrétien

Article détaillé : Monachisme chrétien.
Augustins récollets

Le monachisme chrétien apparaît en Orient dès le IIIe siècle de l’ère chrétienne et connaît un essor au IVe siècle, concurremment avec la fin des persécutions des chrétiens sous l'empire romain.

Il existe des religieux des deux sexes, appelés moines et moniales, mais les communautés ne sont généralement pas mixtes. L’ordre monastique qui les réunit suit en général une règle, dont les plus anciennes sont la règle de saint Basile (aujourd’hui presque uniquement observée par les chrétiens d’Orient) et la règle de saint Benoît, qui sont encore suivies au début du XXIe siècle par plus de 30 000 moines et moniales, particulièrement en Occident[1].

La vie monastique, le plus souvent au sein d'un monastère ou d'un couvent, qui peut être une abbaye lorsqu'il est dirigé par un abbé, varie entre formes cénobitiques (en communauté) et érémitisme.

Le monachisme bouddhiste

Article détaillé : Monachisme bouddhiste.

Le bouddhisme possède sa propre forme de monachisme.

Le terme bhikkhu (littéralement « celui qui recueille les aumônes »), féminin bhikkhuni, désigne un membre de la Communauté monastique bouddhique, pleinement ordonné, vivant uniquement de ce qui est offert et observant les préceptes définissant une vie de renoncement et de simplicité. Ce terme ne possède pas d’équivalent en français. Le mot « prêtre » ne doit jamais être utilisé pour un bhikkhu, la traduction la moins erronée reste « moine », le terme « bonze », issu du japonais bozu, bien que souvent employé, est inadéquat.

Ils ne sont pas autorisés à utiliser de l’argent et ne peuvent manger que ce qui est offert.

Le monachisme en Islam

Article détaillé : Soufisme.

Annexes

Bibliographie

Christianisme
  • Ghislain Lafont, Des moines et des hommes, Stock, 1975
  • Marcel Pacaut, Les Ordres monastiques et religieux au Moyen Âge, Nathan, 1993
Bouddhisme
  • Wijayaratna (Môhan), Le Moine bouddhiste selon les textes du Theravâda, Cerf, Paris, 1983
Islam
  • Yves Lacoste, Ibn Khaldoun, Naissance de l'histoire, passé du tiers monde, La Découverte/Syros, Paris, 1998

Notes et références

Voir aussi

Sur les autres projets Wikimedia :

Articles connexes

Liens externes


Wikimedia Foundation. 2010.

Contenu soumis à la licence CC-BY-SA. Source : Article Monachisme de Wikipédia en français (auteurs)

Regardez d'autres dictionnaires:

  • MONACHISME — Le monachisme, fleur d’Orient et terreau d’Occident, appartient aux religions les plus diverses. Il prend des formes si variées, si différentes, parfois si incompatibles, qu’on doute à leur propos d’une identité d’inspiration. Quoi de commun… …   Encyclopédie Universelle

  • monachisme — (mo na chi sm ) s. m. 1°   État de moine (avec un sens défavorable). L esprit, l influence du monachisme. •   Le monachisme y fait [dans l Inde] les mêmes maux [que les institutions qui, donnant les terres aux princes, ôtent aux particuliers l… …   Dictionnaire de la Langue Française d'Émile Littré

  • MONACHISME — s. m. Il se dit Des institutions monastiques en général, et il marque ordinairement une sorte de mépris. Étudier l influence du monachisme sur une nation. L esprit du monachisme …   Dictionnaire de l'Academie Francaise, 7eme edition (1835)

  • MONACHISME — n. m. Il se dit de l’Institution monastique en général. Le développement du monachisme au moyen âge …   Dictionnaire de l'Academie Francaise, 8eme edition (1935)

  • Monachisme chrétien — Un Trappiste en 2007 Le monachisme chrétien prend son essor dès l Antiquité et persiste toujours actuellement[1]. Les moines et les moniales, au sein d un ord …   Wikipédia en Français

  • Monachisme bouddhiste — Bhikṣu en Thaïlande Le monachisme bouddhiste regroupe des moines (bhikkhu, littéralement « celui qui recueille les aumônes ») et des nonnes (bhikkhuni) qui appartiennent à la la Communauté monastique bouddhique. Ils ne vivent que d… …   Wikipédia en Français

  • Monachisme oriental — Cénobitisme Voir « cénobitisme » sur le Wiktionnaire …   Wikipédia en Français

  • Centre International De Recherche Et De Documentation Sur Le Monachisme Celtique — Le Centre International de Recherche et de Documentation sur le Monachisme Celtique (CIRDOMOC), est une association créée en 1986 à la suite du colloque du quinzième centenaire de la fondation de l abbaye de Landévennec (1985). Le centre réunit… …   Wikipédia en Français

  • Centre international de recherche et de documentation sur le monachisme celtique — Le Centre International de Recherche et de Documentation sur le Monachisme Celtique (CIRDOMOC), est une association créée en 1986 à la suite du colloque du quinzième centenaire de la fondation de l abbaye de Landévennec (1985). Le centre réunit… …   Wikipédia en Français

  • Laure (Monachisme) — Pour les articles homonymes, voir Laure. Laure Alexandre Nevsky Dans l Église orthodoxe et dans le …   Wikipédia en Français

Share the article and excerpts

Direct link
Do a right-click on the link above
and select “Copy Link”