7e division d'infanterie (France)
7e division d'infanterie
Pays Drapeau de France France
Branche Armée de Terre
Type Division d'infanterie
Rôle Infanterie
Guerres Première Guerre mondiale
Batailles Bataille de Verdun

La 7e division d'infanterie est une division d'infanterie de l'armée de terre française qui a participé à la Première Guerre mondiale.

En 1914, son chef était le général de Trentinian.

Sommaire

Les chefs de la 7e DI

10 – 21 août

Couverture sur l'Othain dans la région de Mangiennes.

21 – 24 août

Offensive vers le nord, en direction de Latour.
Engagée, le 22 août, dans la Bataille des Ardennes : Combats vers Ethe et Ruette.

24 août – 3 septembre

Repli sur la Meuse, vers Brieulles-sur-Meuse
25 août, combat de Marville.
26 août, arrêt derrière la Meuse, dans la région de Romagne-sous-Montfaucon, puis vers Beauclair
30 - 31 août, combats vers Beauclair et Tailly.
1er septembre, reprise du mouvement de repli, par Saint-Juvin et Vienne-le-Château, vers Sainte-Menehould.

3 – 7 septembre

Transport par V.F, de Sainte-Menehould, vers Villemomble.

7 – 13 septembre

Transport par taxi-autos et par V.F dans la région de Nanteuil-le-Haudouin.
À partir du 8 septembre, engagée dans la première bataille de la Marne.
8 - 10, Bataille de l'Ourcq : combats vers Bouillancy et vers Silly-le-Long.
À partir du 10, poursuite, par Retheuil et Attichy, jusque dans la région Tracy-le-Val, Carlepont.

13 – 19 septembre

Engagée dans la 1re bataille de l'Aisne : violents combats vers Puisaleine et vers le bois Saint-Mard.

19 septembre – 27 décembre

Retrait du front ; mouvement par Compiègne et Moyenneville, vers Lassigny.
Engagée, à partir du 21 septembre, dans la 1ère bataille de Picardie, vers Lassigny et Champien. Puis stabilisation du front et occupation d'un secteur vers Tilloloy et l'Echelle-Saint-Aurin
4 novembre, attaque sur Andechy.

27 décembre 1914 – 14 janvier 1915

Retrait du front et transport par V.F, de la région de Montdidier, dans celle de Courtisols ; repos.

1915

14 janvier – 5 février

Transport par V.F. dans la région de Bazoches ; repos. (Du 27 janvier au 6 février, éléments en secteur vers Paissy) (1).

5 – 18 février

Transport par V.F de Fismes à Châlons-sur-Marne, stationnement vers Courtisols.

18 février – 21 mars

Mouvement vers le nord.
À partir du 23 février, engagée, par fractions, dans la première bataille de Champagne (aux ordres de la 33e D.I), vers Perthes-lès-Hurlus. Puis, éléments en secteur au nord de Perthes-lès-Hurlus.

21 mars – 30 octobre

Retrait du front, et, à partir du 23 mars, occupation d'un secteur vers la ferme des Wacques et Auberive-sur-Suippe (guerre de mines).
À partir du 29 août, occupation d'un nouveau secteur vers Auberive-sur-Suippe et à l'ouest.
Le 25 septembre, engagée dans la seconde bataille de Champagne : attaques françaises en direction d'Auberive-sur-Suippe.
Du 30 septembre au 4 octobre, en 2e ligne.0
12 octobre, extension du front, à gauche, jusqu'à la ferme de Moscou.

30 octobre – 7 novembre

Retrait du front et repos vers Possesse.

7 novembre 1915 – 10 avril 1916

Transport par camions vers le front et occupation d'un secteur, dans la région Ville-sur-Tourbe, l'Aisne.

1916

10 – 26 avril 1916

Retrait du front ; repos à l'est de Sainte-Menehould.

26 avril – 19 août

Mouvement vers le nord et occupation d'un secteur dans la région de la Main de Massiges, l'Aisne.
28 juin, mouvement de rocade et occupation d'un nouveau secteur vers la Main de Massiges et Maisons de Champagne.

19 – 29 août

Retrait du front ; repos vers Dommartin-sur-Yèvre.

29 août – 25 septembre

Transport par camions et par V.F dans la région de Verdun.
À partir du 2 septembre (éléments dès le 29 août), engagée dans la bataille de Verdun, dans le bois d'Haudiomont et l'ouvrage de Thiaumont
3 septembre, attaque française sur Thiaumont.
4 septembre, attaque allemande.
6 septembre, attaque française sur Thiaumont.
20 septembre, nouvelle attaque française.

25 septembre – 22 octobre

Retrait du front, transport par camions dans la région de Laheycourt ; regroupement et repos.

22 octobre – 14 décembre

Mouvement vers la région de Verdun. En seconde ligne pendant la 1re bataille offensive de Verdun.
28 octobre, occupation d'un secteur vers le bois d'Haudromont et le village de Douaumont (exclu).

14 – 28 décembre

Retrait du front et transport par V.F dans la région de Saint-Dizier ; repos.
22 décembre, transport par V.F vers Baccarat ; repos.

1917

28 décembre 1916 – 28 mai 1917

Occupation d'un secteur dans la région la Chapelotte, la Vezouse.

28 mai – 23 juin

Retrait du front ; repos vers Rosières-aux-Salines et Saffais.

23 – 29 juin

Transport par V.F de la région de Bayon, dans celle de Ligny-en-Barrois
le 27, transport par V.F dans celle de Verdun.

29 juin – 8 août

Occupation d'un secteur vers Louvemont, Vacherauville et Marre, réduit à droite, le 14 juillet, jusque vers la côte du Poivre.

8 – 27 août

Retrait du front ; repos vers Dieue-sur-Meuse.
20 août, éléments engagés dans la 2ème bataille offensive de Verdun : prise de la côte de Talou.

27 août – 5 novembre

Occupation d'un secteur vers Haudiomont et Damloup (éléments détachés aux Eparges jusqu'au 17 septembre).

5 – 26 novembre

Retrait du front et transport par camions vers Tours-sur-Marne ; repos et instruction.

26 novembre 1917 – 1er mai 1918

Mouvement vers le front, puis occupation d'un secteur vers le mont Cornillet et la ferme des Marquises.

1918

1er – 6 mai

Retrait du front et repos vers Vadenay et Bouy.

6 – 21 mai

Transport par V.F dans la région de Saint-Omer ; repos.
11 mai, transport par V.F dans celle de Cassel ; repos vers l'Abeel.

21 mai – 2 juillet

Occupation d'un secteur au Scherpenberg et vers la Clytte :
27 mai, attaque ennemie (3ème bataille des Flandres).
2 juin, extension du front à gauche, jusqu'au nord du mont Kemmel.

2 - 9 juillet

Retrait du front (relève par des éléments britanniques) ; regroupement vers Esquelbecq.
À partir du 4 juillet, transport par V.F dans la région de Sézanne, Fère-Champenoise, Vertus ; puis mouvement par étapes et transport par camions dans celle de Tours-sur-Marne.

9 – 31 juillet

Mouvement vers la montagne de Reims ; en 2e ligne vers Écueil.
À partir du 15, mouvement vers Saint-Imoges ; engagée dans la 4ème bataille de Champagne vers Leuvrigny et Festigny-les-Hameaux (combats vers Venteuil et Tincourt) ; puis dans la seconde bataille de la Marne (le 29, prise de Romigny).

31 juillet – 18 août

Retrait du front ; repos vers Orbais-l'Abbaye, Mareuil-le-Port et Troissy.

18 août – 26 septembre

Transport par camions dans la région Vadenay, Cuperly.
À partir du 23 août, occupation d'un secteur vers Prunay et le sud du mont Cornillet.

26 septembre – 20 octobre

Engagée dans la bataille de Champagne et d'Argonne.
5 - 7 octobre, repos dans la région du camp de Châlons puis transport par camions vers la butte de Souain.
8 octobre, attaque vers Saint-Clément-à-Arnes et progression au-delà ; le 12 octobre, franchissement de la Retourne ; le 13 octobre, occupation de Givry et du front Givry, Ambly-Fleury.

20 octobre – 6 novembre

Retrait du front ; repos vers Bouy.

6 – 11 novembre

Mouvement vers la région de Suippes ; à partir du 10, engagée dans la poussée vers la Meuse : poursuite vers la région de Sauville, Vendresse, où la 7e D.I se trouve lors de l'armistice.

Rattachements

Affectation organique : 4e CA d'août 1914 à novembre 1918

IIe Armée

21 septembre – 27 décembre 1914
30 octobre 1915 – 4 janvier 1916
29 août – 21 décembre 1916
23 juin – 5 novembre 1917

IIIe Armée

2 – 27 août 1914
29 août – 2 septembre 1914

IVe Armée

28 août 1914
28 décembre 1914 – 13 janvier 1915
6 février - 29 octobre 1915
5 janvier – 28 août 1916
6 novembre 1917 – 5 mai 1918
18 août - 20 octobre 1918
4 – 11 novembre 1918

Ve Armée

14 janvier – 5 février 1915
4 – 5 juillet 1918
8 juillet – 17 août 1918
21 octobre – 3 novembre 1918

VIIe Armée

7 – 20 septembre 1914

VIIIe Armée 2 janvier – 22 juin 1917

IXe Armée

6 – 7 juillet 1918

Groupement MP

2 – 6 septembre 1914

DAL 22 décembre 1916 – 1er janvier 1917

DAN 6 mai – 30 juin 1918

GQGA

2 – 3 juillet 1918

L'entre-deux-guerres

Seconde Guerre mondiale

Composition

Le 10 mai 1940 la 7e DI, sous les ordres du général Hupel, est intégré à la 3e Armée.

A cette date la 7e Division d'Infanterie se compose de :

L'après Seconde Guerre mondiale


Wikimedia Foundation. 2010.

Contenu soumis à la licence CC-BY-SA. Source : Article 7e division d'infanterie (France) de Wikipédia en français (auteurs)

Regardez d'autres dictionnaires:

  • 7e division d'infanterie — 7e division  Cette page d’homonymie répertorie différentes unités militaires partageant un même nom. 7e division peut désigner : Divisions d infanterie  division (Allemagne) 7e division SS de volontaires de montagne Prinz Eugen… …   Wikipédia en Français

  • 7e division d'infanterie (Allemagne) — 7e Division d Infanterie Pays  Reich allemand Branche Wehrmacht Type Division d infanterie …   Wikipédia en Français

  • 7e division d'infanterie legere (Etats-Unis) — 7e division d infanterie légère (États Unis) La 7e division d infanterie légère de l armée des États Unis (en anglais : 7th Infantry Division (Light)) était une des divisions de l US Army, l armée de terre américaine. Elle est désactivé le… …   Wikipédia en Français

  • 7e division d'infanterie légère — (États Unis) La 7e division d infanterie légère de l armée des États Unis (en anglais : 7th Infantry Division (Light)) était une des divisions de l US Army, l armée de terre américaine. Elle est désactivé le 22 août 2006. Tout… …   Wikipédia en Français

  • 7e division d'infanterie légère (US) — 7e division d infanterie légère (États Unis) La 7e division d infanterie légère de l armée des États Unis (en anglais : 7th Infantry Division (Light)) était une des divisions de l US Army, l armée de terre américaine. Elle est désactivé le… …   Wikipédia en Français

  • 7e division d'infanterie légère (États Unis) — La 7e division d infanterie légère de l armée des États Unis (en anglais : 7th Infantry Division (Light)) était une des divisions de l US Army, l armée de terre américaine. Elle est désactivé le 22 août 2006. Tout comme la 24e… …   Wikipédia en Français

  • 7e division d'infanterie légère US — 7e division d infanterie légère (États Unis) La 7e division d infanterie légère de l armée des États Unis (en anglais : 7th Infantry Division (Light)) était une des divisions de l US Army, l armée de terre américaine. Elle est désactivé le… …   Wikipédia en Français

  • 7e division d'infanterie légère américaine — 7e division d infanterie légère (États Unis) La 7e division d infanterie légère de l armée des États Unis (en anglais : 7th Infantry Division (Light)) était une des divisions de l US Army, l armée de terre américaine. Elle est désactivé le… …   Wikipédia en Français

  • 7e division d'infanterie légère (États-Unis) — La 7e division d infanterie légère de l armée des États Unis (en anglais : 7th Infantry Division (Light)) était une des divisions de l US Army, l armée de terre américaine. Elle est désactivé le 22 août 2006. Tout comme la 24e… …   Wikipédia en Français

  • 55e Division d’infanterie (France) — 55e division d infanterie (France) 55e Division d Infanterie Insigne de la 55e division d infanterie (1940). Pays …   Wikipédia en Français

Share the article and excerpts

Direct link
Do a right-click on the link above
and select “Copy Link”