231 PO 4501 à 4600
231 A ex P.O.
 Pacific 4546 du P.O. à la Cité du train.
Pacific 4546 du P.O. à la Cité du train.

Identification
Exploitant(s) : POSNCF
Désignation : 231 4501 à 4600 PO
4-231 A 501-600 SNCF
Service commercial : de 1907 à 1954
Nombre : 100 (1 préservée)
Caractéristiques techniques
n° 4501 à 4570 / n° 4571 à 4600
Disposition des essieux : ooOOOo + T
Surface de la grille :
Pression de la chaudière :
4,27
1,6

MPa
Moteur : compound type
Du Bousquet-De Glehn
Cylindres :
Alésage * course HP :
Alésage * course BP :
2 HP + 2 BP
390 /420 * 650
640 * 650

mm
mm
Diamètre des roues AV :
Diamètre roues motrices :
Diamètre des roues AR :
960
1850
1150
mm
mm
mm
Masse en service :
Masse adhérente :
91 / 97,45
52,3 / 55,5
t
t
Longueur hors tampons : 13,405 m
Tender : 4-20 A (3 essieux)
Masse du tender : 45,2 / 55 t
Capacité en eau :
Capacité en charbon :
20
6

t
Masse en charge : 84,4 t
Masse totale : 136,2 / 152,45 t
Longueur totale : 20.785 /22,17 m
Vitesse maximale : 120 km/h

Les Pacific numéros 4501 à 4600 furent des locomotives à vapeur construites par plusieurs constructeurs:

Sommaire

Genèse

Différents essais furent effectués suite à l'augmentation du poids des trains et ce dès 1903, alors que la livraison des 230 PO 4001 à 4084 était en cours. Suite à ces essais il fut décidé de construire des machines autrement plus puissantes que les 230 PO 4001 à 4084 qui souffraient de certains handicaps. L'adoption d'une chaudière plus importante nécessita de passer du type Ten wheel, de disposition d'essieux 230 au type Pacific, de disposition d'essieux 231.

Ces machines furent construites suite à une commande de 1906 de la Compagnie du Chemin de fer de Paris à Orléans et livrées de 1907 à 1910. En effet suite à des études poussées il fut décidé de construire cette série de machines pour améliorer la circulation sur la ligne Limoges-Toulouse.

Description

Ces Pacific disposaient d'un moteur à quatre cylindres compound décroisés du type « Du Bousquet De Glehn » avec les deux HP extérieurs et les deux BP intérieurs et la distribution était du type « Walschaerts ». Le foyer était un foyer « Belpaire ». L'échappement était à valves pour les 4501 et 4502 et à cône mobile du type « Nord ». Par la suite beaucoup de machines reçurent un échappement à trèfle variable de type « PLM ». Le bogie était du type « alsacien » à longerons internes. Les locomotives 4501 à 4570 étaient à vapeur saturée et les 4571 à 4600 étaient à vapeur surchauffée.


Utilisation et Services

Ces machines furent affectées à la remorque des express lourds sur tout le territoire de la Compagnie du Chemin de fer de Paris à Orléans.

4501 à 4570

Les deux premières machines furent réceptionnées par le dépôt de Limoges en 1907 et subirent de nombreux tests sur la ligne Paris-Toulouse. À la traction des trains lourds il fut vite constaté un défaut de production de la chaudière auquel il fut remédié par le remplacement de l'échappement d'origine par un à cône mobile de type « Nord ». Des économies de l'ordre de 5 à 10 % furent constatées par rapport aux 230 PO 4001 à 4084. Les machines suivantes furent réparties entre les dépôts de : Limoges, Tours et Vierzon. Par la suite elles furent pensionnaires des dépôts de : Brive, Capdenac, Bordeaux, Périgueux, Angoulême, Montluçon et Saint-Sulpice-Laurière.

La 4563 servit à expérimenter la chauffe au mazout mais cet essai resta sans suite. Certaines machines reçurent de nouveaux cylindres BP avec des tiroirs cylindriques en lieu et place des tiroirs plans.

À partir de 1926 une grande partie des machines furent équipées d'un échappement de type « Kylchap » suite à des essais fructueux réalisés sur la 4528. Dès 1928 les machines furent dotées d'écrans pare-fumées à pans coupés et de grandes dimensions.

De 1932 à 1934 la série fut amputée des machines suivantes : 4521, 4514, 4566, 4534, 4508, 4533, 4557, 4530, 4509, 4520 et 4543. En effet la 4521 fut transformée en 240 par André Chapelon et devant les résultats obtenus il fut décidé de poursuivre les transformations sur ces machines qui donnèrent la série des 240 PO 4701 à 4712 (futures : 4-240 A 701 à 712 ).

En 1934, suite à la fusion entre la Compagnie du Chemin de fer de Paris à Orléans et la Compagnie des chemins de fer du Midi, la série fut réimmatriculée 231-501 à 231-570.

La 231-528 servit pour de nouveaux essais sur la chauffe au mazout. Malgré des essais concluants il n'y eut aucune suite.

À la formation de la SNCF la série fut immatriculée : 4-231 A 501 à 570.

À la suite d'essais entrepris par la région Sud-Est, avec la 4-240 A 705, avant la Seconde Guerre mondiale il fut commandé par ladite région et après la guerre 25 machines de ce type. Ainsi la série fut amputée des machines : 4-231 A 503, 504, 505, 506, 507, 512, 515, 517, 519, 523, 524, 525, 527, 531, 538, 539, 541, 549, 550, 558, 560, 561, 567, 568 et 570 qui furent transformées en 240 en donnant la série 5-240 P 1 à 25.

En dehors de cela la série ne connut que des modifications mineures. La 4-231 A 559 fut perdue par fait de guerre et le reste de la série, soit 33 unités sur les 70 du début, fut regroupé sur 4 dépôts: Montluçon, Périgueux, Vierzon et Brive. La série fut définitivement éteinte avec la 4-231 A 553 en 1952.

4571 à 4600

Ces machines livrées en 1910 furent toutes affectées au dépôt de Limoges. Un peu plus lourdes que leurs sœurs à vapeur saturées elles avaient cependant une silhouette identique. La venue de ces machines a provoqué le départ massif des 4501 à 4570 du dépôt de Limoges.

À partir de 1926 une grande partie des machines furent équipées d'un échappement de type « Kylchap » suite à des essais fructueux réalisés sur la 4597. De même il fut généralisé les écrans pare-fumées à pans coupés et de grandes dimensions comme leurs sœurs.

En 1929 toutes les machines bénéficièrent de l'application de réchauffeurs avec pour les :

  • 4571 à 4590 le réchauffeur de type « ACFI »
  • 4591 à 4595 le réchauffeur de type « Worthington »
  • 4595 à 4600 le réchauffeur de type « Dabeg »

En 1932, suite à la transformation de la 231 PO 3583 par André Chapelon, il fut décidé d'appliquer la même recette à la 4578:

  • amélioration des sections de passage de la vapeur
  • augmentation de la température de surchauffe par le remplacement du surchauffeur de type « Schmidt » par un du type « Houlet »
  • remplacement de l'échappement à trèfle par un Kylchap
  • remplacement de l'essieu coudé
  • modification du circuit de vapeur HP
  • remplacement des cylindres à tiroirs BP par des cylindres avec double admission et échappement système « Willoteaux »

En 1934, suite à la fusion entre la Compagnie du Chemin de fer de Paris à Orléans et la Compagnie des chemins de fer du Midi, la série fut réimmatriculée 231-571 à 231-600.

Une seconde machine, la 4573 fut modifié selon les mêmes principes.

À la formation de la SNCF la série fut immatriculée : 4-231 A 571 à 600 et 8 autres machines furent encore transformées selon les principes de la 4578. Il s'agissait des : 4-231 A 571, 577, 585, 588, 589, 595, 596 et 598 qui subirent ces transformations dans les ateliers de Périgueux pendant la Seconde Guerre mondiale.

Par la suite la série connut les dépôts de Brive et de Bordeaux. La série s'éteignit avec les 4-231 A 576 et 593 de Vierzon en mai 1954.

Tenders

Les tenders qui leur furent accouplés ont toujours été les mêmes : il s'agissait des tenders de référence du PO et accouplés à de nombreuses séries. Ces tenders étaient à trois essieux et contenaient 20 m³ d'eau et 6 t de charbon et étaient immatriculés ? à ? puis 4-20 A ? à ?. Des tenders à bogies furent accouplés aux machines transformées selon les principes de André Chapelon. Ces tenders contenaient 22 m³ d'eau et 6 t de charbon et étaient immatriculés 22 601 à 650 puis 4-22 ? ? à ?.

Machine préservée

Une machine, la 4-231 A 546 du dépôt de Périgeux, longtemps garée sous la rotonde du dépôt de Saint-Sulpice-Laurière fut remise en état d'origine et conservé à la Cité du train à Mulhouse.

Caractéristiques

  • Surface de la grille = 4,27 m²
  • Surface de chauffe = 257,25 m²
  • Pression de la chaudière : 16 kg/cm²
  • Diamètre des cylindres HP : 390 mm pour les 4501 à 4570 et 420 mm pour les 4571 à 4600
  • Diamètre des cylindres BP : 640 mm
  • Diamètre des roues motrices : 1 850 mm
  • Diamètre des roues du bogie : 960 mm
  • Diamètre des roues du bissel : 1 150 mm
  • Masse en ordre de marche : 91 t pour les 4501 à 4570 et 97,45 t pour les 4571 à 4600
  • Masse adhérente : 52,3 t pour les 4501 à 4570 et 55,5 t pour les 4571 à 4600
  • Longueur hors tout : 13,4 m
  • Masse du tender en ordre de marche : 45,2 t pour les 4501 à 4570 et 55 t pour les 4571 à 4600
  • Masse totale : 136,2 t pour les 4501 à 4570 et 152,45 t pour les 4571 à 4600
  • Longueur totale : 20,79 m pour les 4501 à 4570 et 22,17 m pour les 4571 à 4600
  • Vitesse maxi en service : 120 km/h

Notes et références

Voir aussi

Articles connexes

Liens externes


Wikimedia Foundation. 2010.

Contenu soumis à la licence CC-BY-SA. Source : Article 231 PO 4501 à 4600 de Wikipédia en français (auteurs)

Regardez d'autres dictionnaires:

  • 240 PO 4701 à 4712 — PO 4701 à 4712 PO MIDI 240 701 à 240 712 SNCF 240 A 701 à 712 La 240 n° 4703 du Paris Orléans …   Wikipédia en Français

  • 150 PO 6001 à 6070 — Les Decapod numéros 6001 à 6070 sont des locomotives à vapeur construites pour la Compagnie du chemin de fer de Paris à Orléans en 3 lots : les 6001 à 6030 par la SACM à Graffenstaden de 1909 à 1910 les 6031 à 6050 par la société Fives Lille …   Wikipédia en Français

  • 231 (locomotive) — Pacific (locomotive) Pacific canadienne, années 1920 1950 Pacific est un type de locomotive à vapeur dont les essieux ont la configuration suivante (de l avant vers l arrière) : un bogie porteur à 2 essieux 3 essieux moteurs un essieu… …   Wikipédia en Français

  • 231 G — Pacific (locomotive) Pacific canadienne, années 1920 1950 Pacific est un type de locomotive à vapeur dont les essieux ont la configuration suivante (de l avant vers l arrière) : un bogie porteur à 2 essieux 3 essieux moteurs un essieu… …   Wikipédia en Français

  • Locomotives à vapeur françaises — Sommaire 1 Locomotives des anciennes compagnies 1.1 Compagnie des chemins de fer de l Est 1.2 Kaiserliche Generaldirektion der Eisenbahnen in Elsass Lothringen (Réseau ferroviaire impérial d Alsace Lo …   Wikipédia en Français

  • Locomotives a vapeur francaises — Locomotives à vapeur françaises Sommaire 1 Locomotives des anciennes compagnies 1.1 Compagnie des chemins de fer de l Est 1.2 Kaiserliche Generaldirektion der Eisenbahnen in Elsass Lothringen (Réseau ferro …   Wikipédia en Français

  • Locomotives À Vapeur Françaises — Sommaire 1 Locomotives des anciennes compagnies 1.1 Compagnie des chemins de fer de l Est 1.2 Kaiserliche Generaldirektion der Eisenbahnen in Elsass Lothringen (Réseau ferro …   Wikipédia en Français

  • Pacific (locomotive) — Pacific canadienne, années 1920 1950 Pacific est un type de locomotive à vapeur dont les essieux ont la configuration suivante (de l avant vers l arrière) : 1 bogie porteur à 2 essieux 3 essieux moteurs 1 essieu porteur …   Wikipédia en Français

  • 240 P — SNCF 240 P Photographie officielle d une 240 P …   Wikipédia en Français

  • Liste der Lokomotiven und Triebwagen der SNCF — Liste der Lokomotiven und Triebwagen der Société nationale des chemins de fer français. Die SNCF bezeichnet ihre Lokomotiven nach Achsfolge sowie einer laufenden Seriennummer. Diese wird für jede Baureihe mit einer neuen 100er oder 1000er Stelle… …   Deutsch Wikipedia

Share the article and excerpts

Direct link
Do a right-click on the link above
and select “Copy Link”