Flatulence


Flatulence

Une flatulence est la production de gaz gastro-intestinaux, provoquant des ballonnements, accumulés dans l'intestin ou l'estomac et expulsés hors du corps de façon volontaire ou involontaire par l'anus ou la bouche[1]. On trouve deux étymologies de flatulence : inflatio, « inflation »[2], [3] et flatus, « souffle », « haleine »[4].

Synonyme médical : météorisme, présence de gaz dans l'intestin, entraînant un gonflement de celui-ci[5] du grec météôros : élevé.

Dans le langage courant on parle également de « pet » pour les gaz intestinaux qui s'échappent avec bruit par l'anus[6]. « Péter » vient du grec πέρδομαι (perdomai), latin pēdĕre (péter) peditum (pet), sanskrit pardate et russe пердеть (perdet’). Le passage du /p/ au /f/ et du /d/ au /t/ est caractéristique de la loi de phonétique de Grimm qui donne en allemand furzen et en anglais fart.

Autres synonymes « vesse »[7], « vent », « gaz intestinal » ou simplement « gaz ».

Sommaire

Description physiologique

Les flatulences sont le résultat de la fermentation des matières décomposées. La présence de lactobacillus casei et en:lactobacillus plantarum dans le tube digestif seraient responsables de cet effet[8]. Issus de la fermentation intestinale, chez l'être humain ces gaz sont d'autant plus présents que des protéines complexes se décomposent.

Les flatulences peuvent être provoquées par des sources de gaz exogène, par aérophagie.

La consommation de légumes secs, flageolets (en raison de leur forte teneur en oligosaccharides), lentilles, pois cassés, soja et de viandes rouges en augmente donc la production. La mauvaise digestion de certains glucides (lactose, fructose...) peut aussi provoquer des flatulences. La dégradation de la plupart des féculents, y compris les pommes de terre, le maïs, les pâtes et le blé (mais pas le riz[9]) est achevée par la flore du gros intestin, produisant des gaz. Plus rarement, la giardiase, une parasitose bénigne de l'intestin, peut causer des flatulences.

La flatulence est un signal important de bon fonctionnement du côlon. Le personnel médical suit de près le retour des flatulences après une chirurgie. Toutefois, des symptômes de flatulence excessive peuvent indiquer la présence du syndrome du côlon irritable ou d'une maladie organique.

Une distension pathologique de l'intestin peut survenir si une personne retient trop ses flatulences. Cette distension entraîne la constipation. Si une personne retient ses flatulences durant la journée, elles seront souvent libérées pendant le sommeil lorsque le corps est détendu.

Le pet est principalement composé d'azote et d'oxygène dont l'origine est extra corporelle, de méthane (inflammable, ce gaz n'est pas produit par tous), de dioxyde de carbone (produit par la respiration aérobique des organismes présents dans le tube digestif). Les autres composants du pet sont l'hydrogène (inflammable), certains gaz odorants sulfurés (odeur d'œuf pourri) ainsi que quelques autres gaz tels que les composés phosphatés, scatol et indole.[réf. nécessaire]

En moyenne, une personne libère par jour de 0,5 à 1,5 litre de gaz, en 12 à 25 occasions. Les herbivores en produisent plus.[réf. nécessaire] Certains poissons expulsent du gaz de leurs branchies.

Malgré l'aspect trivial du phénomène, le désagrément que le sujet et son entourage éprouvent ont poussé la recherche à se pencher sur le sujet. On peut citer notamment l'étude couronnée par le Prix Ig Nobel de biologie de 1994 à W. Brian Sweeney, Brian Krafte-Jacobs, Jeffrey W. Britton, et Wayne Hansen, pour leur étude sur la prédominance de soldats constipés dans les troupes déployées par les États-Unis, et particulièrement pour leur analyse numérique de la fréquence des mouvements d'entrailles (borborygmes et péristaltisme) [10].

Traitement médical

Les flatulences qui sont, lors de constipations, extrêmement douloureuses peuvent être traitées selon divers régimes alimentaires. Il existe également un aspect psychologique provoquant la formation de gaz intestinaux. Ils sont à l'origine autant des gaz sortant de l'anus que de la bouche, éructation. Dans certains cas ceux-ci sont responsables de la mauvaise haleine.

L'absorption de certaines épices, en particulier le cumin, la coriandre, le carvi, l'ajowan, le curcuma, l'ase fétide, l'épazote, et le konbu permet de lutter contre la production de gaz intestinaux. Une goutte d'extrait de menthe poivrée, de cannelle ou de gingembre diluée dans une tasse d'eau peut aussi être efficace.

Les probiotiques (yaourt, kefir, etc.) sont réputés pouvoir réduire les flatulences rétablissant l'équilibre de la flore intestinale grâce au Lactobacillus acidophilus qui acidifie les intestins et maintient ainsi l'équilibre naturel des processus de fermentation[11].

Il peut être utile d'ingérer de petites quantités de liquides acides (tels que le jus de citron ou du vinaigre) pendant les repas afin de stimuler la production d'acide chlorhydrique gastrique, cependant, leur ingestion massive peut provoquer des pyrosis.

L'ingestion de broméline ou de papaïne (qu'on trouve dans l'ananas ou la papaye) peut aussi être efficace.

Lorsque l'odeur des flatulences pose problème, elle peut être traitée en prenant du sous-gallate de bismuth. Ce produit est couramment utilisé par les individus ayant subi une stomie, une chirurgie bariatrique, souffrant d'incontinence fécale et du syndrome du côlon irritable.

Le pet sonore

Le bruit fréquemment produit lors de l’échappement des gaz est provoqué par la vibration du sphincter ou par compression des fesses. Le son produit varie principalement en fonction de la fermeture du sphincter et de la vitesse du gaz propulsé.

Effet sur le climat

Article détaillé : Méthane.

Les flatulences des bovins sont souvent considérées comme une source importante de gaz à effet de serre à cause de l’expulsion du méthane dans l'atmosphère qui se répartit comme suit[12] (1 Tg = 1 million de tonnes) :

  1. Le bétail et la fermentation du fumier, donc l'agriculture : 115 Tg/an[13]. En effet une vache peut par exemple produire jusqu'à 500 L de méthane par jour.
  2. L'exploitation des ressources énergétiques : 110 Tg/an
  3. Les rizières : 75 Tg/an
  4. La combustion de biomasse : 40 Tg/an
  5. Décharges et traitement des déchets : 65 Tg/an
  6. Marécage et terres humides : 150 Tg/an
  7. Les plantes et forêts : 75 Tg/an
  8. Phénomènes non compris d'origine océanique : 20 Tg/an
  9. Termites : 15 Tg/an
  10. Clathrates : 10 Tg/an
  11. Permafrost : 10 Tg/an.

Contexte social et étiquette

Dans la société occidentale contemporaine, le pet en public est généralement perçu comme un manque de savoir vivre et peut être interprété comme une offense. Selon le contexte le pet peut également manifester l'humour ou le mépris.

Les Koma des monts Alantika (Cameroun) et bien d'autres ethnies africaines ont intégré le pet dans leur vie socio-culturelle. Les bouffons y pratiquent le pet. Des administrateurs coloniaux français, frappés par ce comportement, les avaient surnommés les Koma péteurs[14].

Le pet est également symbole de relâchement vis-à-vis des contraintes sociales en témoigne le pet du personnage de Michel Piccoli dans La Grande Bouffe qui meurt de s'être trop retenu. Dans South Park Kenny meurt dans un épisode d'une combustion spontanée causée par une trop forte restriction, il meurt aussi dans le film en tentant d'enflammer ses pets.

Dans certaines sociétés, on pète devant une personne pour exprimer son désaccord.[réf. nécessaire] Il est en Angleterre, devant la loi, une cause de divorce [réf. nécessaire] .

Panneau humoristique

On peut relever comme pratiques humoristiques visant à reproduire le son du pet l'existence du coussin péteur à poser sur un siège : on fait asseoir une personne sur le coussin et le coussin produit un bruit. Il est également possible de produire un son s'apparentant à celui du pet avec la bouche ou avec la main placée sous l'aisselle.

Le pet est souvent le symbole d'un manque d'éducation, le contrepied étant présenté dans La Soupe aux choux, un extra-terrestre est attiré par les pets lâchés par deux paysans du centre de la France interprétant ces signaux comme des signes amicaux. Le film ainsi que le livre étant un pied de nez à la société moderne laissant de côté les « rustres » qui se voient récompensés pour leur humanité.

Le pet peut être utilisé en vue de produire un effet. Certains usent leurs talents de maîtrise musculaire pour jouer diverses mélodies avec leurs pets tels Le Pétomane et Mr. Methane (en). tandis que d'autres arrivent à enflammer leurs pets.

Linguistique

Le pet est le sujet de nombreux adages et expressions. Un adage évoque la propension à dissimuler et à reporter sur les tiers la responsabilité d'odeurs nauséabondes : premier senteur, premier péteur.

On peut relever notamment l'usage des expressions suivantes dans la langue française :

  • Comme un pet sur une toile cirée,
    • Très vite, précipitamment
  • Péter plus haut que son cul,
    • Être trop prétentieux
  • Avoir un pet de travers,
  • Ne pas valoir un pet de lapin,
    • N'avoir aucune valeur
  • Péter dans la soie,
    • Vivre dans le luxe
  • Faire pet en l'air,
  • Être un pet-de-loup,
  • Un rase pet.
    • manteau très court

Expressions synonymes argotiques

  • Tirer/lâcher une caisse
  • Balancer/craquer une Louise
  • Lâcher une perle
  • Déchirer la toile
  • Lâcher Médor
  • Laisser de la gomme

Pâtisserie

Le pet de nonne est une pâtisserie française — en Belgique « croustillons » —, le pet de sœur une pâtisserie canadienne.

Surnoms

Les pets sont à l'origine de surnoms, par exemple en breton, Bramm Skalier ou « Pet d'escalier », surnom et expression qualifiant un bon-à-rien[15].

Notes et références

  1. Définition du mot flatulence, Dictionnaire du Service international scientifique de réadaptation sur l'autoroute de l'information (SISRAI). Mis en ligne le janvier 1999
  2. Latin Word For Flatulence: Inflatio, Latinwordlist. Consulté le 25 septembre 2010.
  3. Wiktionary
  4. Dictionnaire latin-anglais
  5. Vulgaris médical
  6. Définition du mot pet, Encyclopédie Larousse. Consulté le 25 septembre 2010.
  7. Grand dictionnaire terminologique
  8. Marisela Granito de l'université Simón Bolívar (en:Simón Bolívar University) à Caracas et ses collègues, « Fart-free beans », Journal of the Science of Food and Agriculture (dépêche relayée par Reuters). Mis en ligne le 26 avril 2006
  9. Gas in the Digestive Tract a publication of National Digestive Diseases Information Clearinghouse, part of the US National Institute of Health
  10. Military Medicine, n°158, 1993, pages 346-348
  11. Rubin J. and J. Brasco, Restoring Your Digestive Health (2003).
  12. Burguet Véronique, De Vroey Séverine, Rinaldi Valérie, « Traitement des effluents gazeux : Le méthane », Exposé réalisé par des étudiants de MAPR. Mis en ligne le 9 novembre 2006
  13. Daniel Sauvant, « La production de méthane dans la biosphère : le rôle des animaux d'élevage », INRA. Mis en ligne le décembre 1992
  14. Edmond Dounias, Contribution à l'étude des Koma Gimbe. Institut Supérieur technique d'Outremer. Le Havre, 277 pp 1988.
  15. Mikael Madeg a sélectionné dix surnoms de Bretons avec le mot bramm dans Le grand livre des surnoms bretons, p. 42.

Voir aussi

Fichier audio
Exemple de flatulence (info)

Des difficultés  pour  écouter le fichier ? Des problèmes pour écouter le fichier ?

Sur les autres projets Wikimedia :

Classification internationale
des maladies
CIM-10 : R14

Bibliographie

  • Jean Feixas et Romi, Histoire anecdotique du pet, de l'antiquité à nos jours, préface d'Alphonse Boudard, Ramsay - J.-J. Pauvert, Paris, 1991
  • Pierre-Thomas-Nicolas Hurtaut, L'Art de péter, 1751
  • Jean Poirier (Dir.), Histoire des mœurs, « L'Homme et l'excrétum », tome 1.
  • Livestock’s long shadow: environmental issues and options, H. Steinfeld, P. Gerber, T. Wassenaar, V. Castel, M. Rosales et C. de Haan, 2006, Rome, FAO, (ISBN 92-5-105571-8)
  • Serge Gainsbourg, Evguénie Sokolov, Gallimard, 1980, le conte parabolique d'un génie du pet artiste peintre
  • Mercier de Compiègne, Éloge du pet (édition limitée), dissertation historique, anatomique et philosophique, Apolline - An VII de la Liberté, Paris, 131 p., (ISBN 2-84556-016-8)

Liens internes

Liens externes



Wikimedia Foundation. 2010.

Contenu soumis à la licence CC-BY-SA. Source : Article Flatulence de Wikipédia en français (auteurs)

Regardez d'autres dictionnaires:

  • flatulence — [ flatylɑ̃s ] n. f. • 1747; de flatulent ♦ Accumulation de gaz dans les intestins, se traduisant par un ballonnement abdominal et des flatuosités. ⇒ météorisme. ● flatulence nom féminin (de flatulent) Accumulation de gaz dans le tube digestif. ●… …   Encyclopédie Universelle

  • Flatulence — Flat u*lence, Flatulency Flat u*len*cy, n. [Cf. F. flatulence.] The state or quality of being flatulent. [1913 Webster] …   The Collaborative International Dictionary of English

  • flatulence — (n.) 1711, from Fr. flatulence, from flatulent (see FLATULENT (Cf. flatulent)). Flatulency is from 1650s …   Etymology dictionary

  • flatulence — index bombast Burton s Legal Thesaurus. William C. Burton. 2006 …   Law dictionary

  • Flatulence — German peasants greet the fire and brimstone from a papal bull of Pope Paul III in …   Wikipedia

  • flatulence — flat·u·lence (flăchʹə ləns) n. 1. The presence of excessive gas in the digestive tract. 2. Self importance; pomposity. * * * ▪ physiology       the presence of excessive amounts of gas in the stomach or intestine, which sometimes results in the… …   Universalium

  • flatulence —    [Some have suggested that this is an appropriate place to define flatulence. ArtLex doubts greatly that it is necessary to explain how this term is employed in art contexts. However, for those who will find such information useful, flatulence… …   Glossary of Art Terms

  • flatulence — noun 1) medications that help with flatulence Syn: (intestinal) gas, wind; informal farting, tooting; formal flatus 2) the flatulence of his latest recordings Syn: pomposity, pompousness, pretension, pretentiousness, grandiloquence, bombast …   Thesaurus of popular words

  • Flatulence — Excess gas in the intestinal tract. But what is excess flatulence is difficult to define without a yardstick to measure the "normal" frequency of gas passages. Symptom free individuals have recorded approximately 14 passages of gas per… …   Medical dictionary

  • flatulence — [[t]flæ̱tʃʊləns[/t]] N UNCOUNT Flatulence is too much gas in a person s intestines, which causes an uncomfortable feeling. Syn: wind …   English dictionary