Djibouti (Ville)


Djibouti (Ville)

Djibouti (ville)

Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Djibouti (homonymie).
Djibouti
Djibouti-Djibouti (town).png
Administration
Pays Djibouti Djibouti
Capitale Djibouti
Géographie
Superficie 630 km²
Démographie
Population 542 000 hab. (2005)
Densité  ?? hab./km²

Avec une superficie de 630 km², la ville de Djibouti (auparavant district de Djibouti) est une des 6 divisions administratives régionales de République de Djibouti dont elle est la capitale. Sa population est d’environ 542 000 habitants.

L’agglomération principale concentre à elle seule plus des deux tiers (420 000 habitants) de la population totale du pays. Dont elle abrite les principales activités économiques et culturelles.

La ville a été fondée par les français en 1888, comme port de mer. La ville de Djibouti s'étire dans le golfe d'Aden.

Sommaire

Le port

Sur cette péninsule aride s'est développé le seul port de conteneurs de la région. Toutes les marchandises destinées aux pays limitrophes y transitent. Cette activité commerciale a propulsé la capitale djiboutienne au rang de premier port du Nord-Est africain et a renforcé sa position géostratégique.

L'enseignement français

La présence éducative française y est importante, avec entre autres les établissements scolaires suivants : Le Collège de La Nativité sur le plateau du Serpent, le lycée Joseph Kessel (qui comprend toutes les classes du cycle secondaire) et l'école primaire Françoise Dolto. Les sœurs missionnaires franciscaines de Notre-Dame gèrent le Collège de La Nativité (celui-ci étant rattaché à l'Académie de Bordeaux). Elles s'occupent aussi de l'orphelinat de la Mission Catholique de Djibouti. Le corps enseignant français du Collège de La Nativité est d'un niveau similaire à celui de la France ; il assure l'enseignement sur la base du Volontariat International, au bénéfice des élèves djiboutiens et autres.

L'île de Ouaramous

L'île de Ouaramous aussi appelée l’île aux tortues se trouve à une dizaine de kilomètres de Djibouti-ville (emprunter la route qui mène à la prison de Gabode puis la piste sur 2 km). A marée basse, l’île aux tortues est accessible depuis la côte à pied ou en 4X4 par une lagune de sable, avec prudence. Sur Ouaramous, on trouve un grand nombre de restes de tortues (ossements, crânes, carapaces). On dit qu'elle serait le cimetière des tortues.

Ambox notice.png Cliquez sur une vignette pour l’agrandir

La plage de Dorâlé

La plage de Dorâlé se trouve à 10 km de Djibouti ville. C'est une plage de sable fin entourée de dunes et de roches volcaniques. On y trouve très souvent des troupeaux de chameaux… ainsi que de nombreux oiseaux.

Ambox notice.png Cliquez sur une vignette pour l’agrandir

La plage de Khôr-Ambâdo

La plage de Khôr-Ambâdo se situe à 20 km de Djibouti. Elle est accessible par une piste assez difficile (7 km). Aux abords de celle-ci, se trouve un point d’eau creusé par l’homme, attirant de nombreux troupeaux de chèvres, moutons et dromadaires… et parfois aussi d’animaux sauvages, tels que des gazelles naines (dig-digs) …

Lorsque l’on a parcouru une petite dizaine de kilomètres, apparaît une magnifique plage de sable encaissée. Elle est bordée de dunes parsemées d’épineux et de roches volcaniques .

En se promenant sur la plage, on découvre des crabes, des huîtres accrochées à un rocher… et parfois même des serpents ! ! !

Khôr-Ambâdo possède un tombant spectaculaire où l’on peut admirer de merveilleux poissons aux formes et aux couleurs très variées...

Ambox notice.png Cliquez sur une vignette pour l’agrandir

Les îles Moucha et Mascali

Les îles Moucha et Mascali se trouvent à une heure de boutre de Djibouti. Ce sont deux petites îles madréporiques peuplées de mangroves de palétuviers. Elles possèdent de magnifique fonds sous-marins. Lors de plongée, on y découvre de nombreuses algues multicolores, des jardins de coraux où habitent de magnifiques poissons tel que les mérous, les carangues, les barracudas, les napoléons… et plein d'autres multicolores.

On y fait aussi des rencontres plus impressionnantes comme des murènes, des raies à taches bleues, des raies manta et torpilles, des dauphines, des tortues, des requins ou encore des requins baleines…

Les fonds sous-marins de Djibouti font partis des plus beaux au monde.

Ce document provient de « Djibouti (ville) ».

Wikimedia Foundation. 2010.

Contenu soumis à la licence CC-BY-SA. Source : Article Djibouti (Ville) de Wikipédia en français (auteurs)

Regardez d'autres dictionnaires:

  • Djibouti (ville) — Pour les articles homonymes, voir Djibouti (homonymie). Djibouti …   Wikipédia en Français

  • Djibouti (ville et les environs) — Djibouti (ville) Pour les articles homonymes, voir Djibouti (homonymie). Djibouti Administration …   Wikipédia en Français

  • Djibouti (La ville et les environs) — Djibouti (ville) Pour les articles homonymes, voir Djibouti (homonymie). Djibouti Administration …   Wikipédia en Français

  • Ville de Djibouti — Djibouti (ville) Pour les articles homonymes, voir Djibouti (homonymie). Djibouti Administration …   Wikipédia en Français

  • Djibouti, Djibouti — Djibouti (ville) Pour les articles homonymes, voir Djibouti (homonymie). Djibouti Administration …   Wikipédia en Français

  • Djibouti — Pour les articles homonymes, voir Djibouti (homonymie). République de Djibouti (fr) …   Wikipédia en Français

  • Djibouti (city) — Djibouti Jabuuti جيبوتي   City   Nickname(s) …   Wikipedia

  • DJIBOUTI (RÉPUBLIQUE DE) — Au lendemain de l’indépendance, en 1977, le devenir de la nouvelle république de Djibouti paraissait, à tous les observateurs, fort incertain. Les contraintes d’un milieu naturel rigoureux, l’exiguïté et la pauvreté du territoire, les dissensions …   Encyclopédie Universelle

  • Djibouti national football team — Djibouti Nickname(s) Riverains de la Mer Rouge (Shoremen of the Red Sea) Association Fédération Djiboutienne de Football Sub confederation CECAFA (East Africa Central Africa) …   Wikipedia

  • DJIBOUTI (archéologie) — DJIBOUTI, archéologie En 1882, alors que Djibouti n’existait pas encore en tant que ville, G. Révoil signalait quelques pièces paléolithiques, mais les premières missions archéologiques ont été entreprises bien plus tard par H. Breuil et P.… …   Encyclopédie Universelle


Share the article and excerpts

Direct link
Do a right-click on the link above
and select “Copy Link”

We are using cookies for the best presentation of our site. Continuing to use this site, you agree with this.