Andesina

Sanctuaire gallo-romain de Grand

Le sanctuaire gallo-romain de Grand est un sanctuaire dédié au dieu guérisseur gallo-romain Apollon-Grannus, édifié au Ier siècle et situé dans le village de Grand dans les Vosges en France .

Sommaire

Le sanctuaire et son histoire

Description

construction est datée entre l'an 70 et 140 de notre ère. Il comportait une enceinte de 1750 m avec 22 tours et portes délimitant un espace de 70 hectares[1]. Quinze kilomètres de galeries hydrauliques convergent vers le centre du sanctuaire qu'occupe la résurgence d'une rivière souterraine. Leur fonction était de régulariser le débit de la source. 307 puits ont également été répertoriés sur l'ensemble du site.

La photo aérienne du site de Grand révèle un espace circulaire limité par le chemin de ceinture appelé encore aujourd'hui "Voie close" et qui correspond au pomœrium des lieux de culte antiques[2].

Un ex-voto trouvé sur le site en 1935 porte l'inscription somno jussus, confirmant par là la pratique de l'incubation par les pèlerins : ceux-ci passaient la nuit dans l'enceinte du sanctuaire et attendaient la visite du dieu au travers d'un songe. On peut supposer des purifications préalables et un rituel autour de l'eau.

Visiteurs célèbres

En 213, l'empereur Caracalla aurait peut-être visité le sanctuaire. Ce n'est là cependant qu'une hypothèse ; elle s'appuie sur un passage de Dion Cassius[3] qui pourrait s'appliquer aussi bien à Grand qu'au sanctuaire de Faimingen (Rhétie)[4].

En 309, l'empereur Constantin se rendant à Trèves se détourne de sa route pour visiter le sanctuaire[5]

Sainte Libaire et la mémoire du sanctuaire

A travers la Passion de Saint Élophe[6] et son extension la Passion de Sainte Libaire[7], textes hagiographiques du Moyen Âge, on peut voir une tentative de christianisation des rites païens de Grand.

L'amphithéâtre

Article détaillé : Amphithéâtre de Grand.

L'édifice à plan basilical et sa mosaïque

Une mosaïque de 232 m² a été découverte en 1883 par Félix Voulot ; c'est la plus grande mosaïque de Lorraine. Elle couvrait le sol de la basilique. Pendant longtemps datée du milieu du IIIe siècle, certains spécialistes pensent aujourd'hui qu'elle pourrait être plus ancienne (deuxième moitié du IIe siècle)[8]

Le motif central ou emblema dont un tiers seulement subsiste, pourrait représenter une scène du Phasme de Ménandre[9].

Les tablettes zodiacales de Grand

En 1967 et 1968, furent trouvées dans le puits 77, quatre tablettes d'ivoire, formant deux diptyques ; il semble qu'elles aient été brisées de façon intentionnelle. Elles témoignent de la tradition égyptienne de la fin de la période ptolémaïque ou du début de la domination romaine[10]. Les noms des décans sont retranscrits en vieux-copte au moyen de caractères grecs. L'un des diptyques est conservé au Musée départemental des Vosges à Épinal, l’autre est au Musée des Antiquités Nationales de Saint-Germain-en-Laye. Ces tablettes sont un témoignage des influences orientales qui se répandent en Gaule, surtout à compter de la fin du IIe siècle après J. C.[11].

Notes

  1. Jean-Paul Bertaux, le sanctuaire de l'eau de Grand, d'Apollon... à Sainte Libaire, Le Pays Lorrain, mars 2006
  2. "Aujourd'hui fossilisé par le chemin de ceinture du village, perpétué par le toponyme évocateur de la "Voie close", cet espace de quelque 880m de diamètre, était, à l'égal du pomœrium, matérialisé par un simple fossé, ponctué ici et là de statues ou groupes sculptés" Chantal Bertaux, Pèlerinage au sanctuaire de Grand, in : Les tablettes astrologiques de Grand (Vosges) et l'astrologie en Gaule romaine : actes de la table ronde du 18 mars 1992, organisée au Centre d'études romaines et gallo-romaines de l'Université Lyon III, De Boccard, 1993, p. 25-38
  3. Dion Cassius, Histoire romaine, 78, 15, 5-6. "Mais aucun des dieux ne lui donna une réponse qui aboutît à la guérison de son corps ou de son esprit, bien qu'il honorât tous les plus illustres... En effet, ni Apollon Grannus, ni Asklépios, ni Sérapis ne lui vinrent en aide, malgré ses nombreuses supplications et sa grande persévérence"
  4. Jeanne-Marie Demarolle, Caracalla consulte Apollon Grannus en 213 : À Grand ou à Faimingen ((Rhétie) ? in : La mosaïque de Grand : actes de la table ronde de Grand, 29-31 octobre 2004, p. 63-82
  5. Panégyrique de Constantin, VII, 21, 3-4. " Le lendemain du jour où, informé de cette agitation, tu avais fait doubler les étapes, tu appris que tous ces remous étaient calmés et que la tranquillité était revenue, telle que tu l'avais laissée <à ton départ>. La fortune elle-même réglait toute chose de telle façon que l'heureuse issue de tes affaires t'avertit de porter aux dieux immortels les offrandes que tu leur avais promises <et que la nouvelle t'en parvint> à l'endroit où tu venais de t'écarter de la route pour te rendre au plus beau temple du monde, et même auprès du dieu qui y habite, comme tu l'as vu. Car tu as vu, je crois, Constantin, ton protecteur Apollon, accompagné de la Victoire, t'offrir des couronnes de laurier dont chacune t'apporte le présage de trente années" (Texte : Galletier, E., Panégyriques latins, II, VII, 21, l-4 ; Paris, Les Belles Lettres, 1952, p. 72)
  6. Bibliotheca Hagiographica Latina, 2482
  7. Bibliotheca Hagiographica Latina, 4903
  8. La mosaïque de Grand : actes de la table ronde de Grand, 29-31 octobre 2004 / études réunies par Jeanne-Marie Demarolle, Metz : Centre régional universitaire lorrain d'histoire, 2006
  9. Jean-Pierre Darmon, la mosaïque de Grand mise en perspective, in : La mosaïque de Grand : actes de la table ronde de Grand, 29-31 octobre 2004, p. 91-118
  10. Jean-Claude Goyon, l'origine égyptienne des tablettes décanales de Grand (Vosges), in : Les tablettes astrologiques de Grand (Vosges) et l'astrologie en Gaule romaine, table ronde du 18 mars 1992, De Boccard, 1993, p. 63-76
  11. Jean-Pierre Martin, L'astrologie dans l'occident romain : les conditions de pénétration, in : Les tablettes astrologiques de Grand (Vosges) et l'astrologie en Gaule romaine, table ronde du 18 mars 1992, De Boccard, 1993, p. 13-29

Bibliographie

  • Les tablettes astrologiques de Grand (Vosges) et l'astrologie en Gaule romaine : actes de la table ronde du 18 mars 1992, organisée au Centre d'études romaines et gallo-romaines de l'Université Lyon III, De Boccard, 1993
  • La mosaïque de Grand : actes de la table ronde de Grand, 29-31 octobre 2004 / études réunies par Jeanne-Marie Demarolle, Metz : Centre régional universitaire lorrain d'histoire, 2006
  • Jean-Paul Bertaux, le sanctuaire de l'eau de Grand, d'Apollon... à Sainte Libaire, Le Pays Lorrain, mars 2006
  • Jean-Noël Castorio, “Le 'Pseudo-Marsyas' et le portrait présumé de Géta découverts à Grand (Vosges)”, Latomus 65, 3, 2006, p. 659-678, pl. VII-XIV.

Liens externes

  • Portail de la Rome antique Portail de la Rome antique
  • Portail de l’archéologie Portail de l’archéologie
  • Portail de la Lorraine Portail de la Lorraine
  • Portail des Vosges Portail des Vosges
Ce document provient de « Sanctuaire gallo-romain de Grand ».

Wikimedia Foundation. 2010.

Contenu soumis à la licence CC-BY-SA. Source : Article Andesina de Wikipédia en français (auteurs)

Regardez d'autres dictionnaires:

  • Andesina — Saltar a navegación, búsqueda La andesina es un mineral del grupo de los silicatos, correspondiente a la serie de las plagioclasas, principalmente encontrada en la roca volcánica andesita, en la cordillera de los Andes. Al tratarse de una… …   Wikipedia Español

  • andesina — (De Andes). f. Geol. Feldespato de alúmina, sosa y cal, que forma parte de algunas rocas eruptivas …   Diccionario de la lengua española

  • andesina — ► sustantivo femenino MINERALOGÍA Mineral de color variable, transparente o translúcido, brillo nacarado, de la clase de los silicatos, que forma parte de algunas rocas eruptivas. * * * andesina (de «Andes», cordillera de Am. S.) f. Feldespato de …   Enciclopedia Universal

  • Gallo-römisches Heiligtum von Grand — Das gallo römische Heiligtum von Grand (in römischer Zeit Andesina) ist dem gallisch römischen Heilgott Apollon Grannus geweiht. Es wurde im 1. und 2. Jahrhundert nach Christus errichtet und befindet sich auf dem Gemeindegebiet von Grand im… …   Deutsch Wikipedia

  • Voie romaine Langres-Metz — La Voie romaine Langres Metz sur la Table de Peutinger (Segm. II et III) présente plusieurs difficultés (erreurs et omissions), et il est nécessaire de faire des recoupements avec l Itinéraire d’Antonin pour en retrouver le tracé. Ainsi la… …   Wikipédia en Français

  • andesita — ► sustantivo femenino GEOLOGÍA Roca volcánica compuesta esencialmente por cristales de andesina, que se encuentra principalmente en la cordillera de los Andes. * * * andesita f. Roca volcánica compuesta de cristales de andesina, que se encuentra… …   Enciclopedia Universal

  • Leuques — Carte des peuples gaulois. Camp celtique de la Bure …   Wikipédia en Français

  • Sanctuaire gallo-romain de Grand — Le sanctuaire gallo romain de Grand est un sanctuaire dédié au dieu guérisseur gallo romain Apollon Grannus, édifié au Ier siècle et situé dans le village de Grand dans les Vosges en France. Sommaire 1 Le sanctuaire et son histoire 1.1… …   Wikipédia en Français

  • Voie romaine Reims-Metz — La voie romaine qui reliait Durocortoro à Divodurum aujourd’hui Reims à Metz fait partie du grand itinéraire de Strasbourg à Boulogne sur Mer par Metz, Reims et Amiens. Les principales stations sont les suivantes : Tanomia ou Fanum… …   Wikipédia en Français

  • Liste der antiken Amphitheater — Die Liste der antiken Amphitheater bietet einen Überblick über die Amphitheater des römischen Reiches. Die Auflistung erfolgt alphabetisch, unterteilt nach den heutigen Ländern, aber mit antiken Städtenamen, falls diese bekannt sind. Wenn der… …   Deutsch Wikipedia

Share the article and excerpts

Direct link
Do a right-click on the link above
and select “Copy Link”