Alopex lagopus

Renard polaire

Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Renard (homonymie).
Comment lire une taxobox
Renard polaire
 Vulpes lagopus
Vulpes lagopus
Classification classique
Règne Animalia
Embranchement Chordata
Sous-embr. Vertebrata
Classe Mammalia
Sous-classe Theria
Infra-classe Eutheria
Ordre Carnivora
Sous-ordre Caniformia
Famille Canidae
Genre Vulpes
Nom binominal
Vulpes lagopus
Linnaeus, 1758
Synonymes
Alopex lagopus
Statut de conservation IUCN :

LC  : Préoccupation mineure
Schéma montrant le risque d'extinction sur le classement de l'IUCN.

Répartition géographique
Distribution arctic fox.jpg
 Répartition, autour du pôle Nord

Répartition, autour du pôle Nord

Wikispecies-logo.svg Retrouvez ce taxon sur Wikispecies

Commons-logo.svg D'autres documents multimédia
sont disponibles sur Commons
Parcourez la biologie sur Wikipédia :
AlphaHelixSection (blue).svg
Symbole-faune.png
Salmobandeau.jpg
PCN-icone.png
Icone botanique01.png
P agriculture.png
Patates.jpg
Extracted pink rose.png

Le renard polaire ou renard isatis (Vulpes lagopus), est un petit renard natif des régions arctiques de l'hémisphère nord, qui comprend au moins 4 sous-espèces, et qui a fait l'objet d'élevages pour sa fourrure durant l'entre-deux-guerres.

Renard polaire, perdant sa dernière toison d'hiver
...sur l'île de Nizke (attitude de crainte et défense)

Le renard polaire vit dans des milieux où les températures sont très basses en hiver. Il peut résister à des températures de -70° C.

Sommaire

Répartition et population

Répartition générale

La répartition contemporaine est circumpolaire, mais il semble, au vu des ossements trouvés par les paléontologues que dans les millénaires qui ont suivi la dernière glaciation, il ait pu vivre avec le renard roux jusqu'en Belgique et en France, avec le lion des cavernes et les hyènes, voire des fennecs, durant notre préhistoire.

Les renards polaires sont donc présents actuellement dans l'ensemble de l'Arctique, à savoir au Groenland, en Russie, au Canada, en Alaska, au Svalbard, en Islande et dans les Alpes scandinaves. Le statut de conservation du renard polaire à l'IUCN est bon (préoccupation minimale), à l'exception de la Scandinavie. Le renard polaire est par ailleurs le seul mammifère natif d'Islande. Il est venu sur cette île isolée de l'Atlantique Nord à la fin de la dernière glaciation en marchant sur la mer gelée.

Le nombre de renards polaires tend à varier dans un cycle correspondant à la population de lemmings, l'une de leur principale proie. En revanche, comme les renards se reproduisent très rapidement et meurent souvent jeunes, ils sont peu sensibles aux effets de la chasse. Ils ont toutefois été exterminés de plusieurs zones où les humains se sont établis.

Le renard polaire est en train de perdre du terrain au profit du renard roux, plus grand. Historiquement, le loup gris a maintenu la population du renard roux à un niveau assez bas. L'extermination du loup gris dans de nombreuses régions a permis à la population de renards roux de grandir et ces derniers ont repris la niche du grand prédateur. Dans certaines régions du nord de l'Europe, des programmes autorisent la chasse du renard roux dans les anciennes zones de peuplement des renards polaires.

Danger d'extinction en Scandinavie

La survie du renard polaire en Scandinavie est compromise, malgré des décennies de protection légale contre la chasse et la persécution. Le nombre de renards polaires a chuté drastiquement au début du XXe siècle en raison des prix très élevés des fourrures[1]. La population a conservé une basse densité pendant plus de 90 ans, avec des baisses supplémentaires au cours des dernières décennies[2]. La population totale actuelle estimée en Scandinavie est d'environ 140 renards adultes au total, répartis comme suit: 60 en Suède, 50 en Norvège, 20 dans la Péninsule de Kola et 11 en Finlande. Même après des pics dus à la profusion de lemmings, le renard polaire tend ensuite à retrouver un bas niveau proche de la non-viabilité[3].

Description

Le renard polaire est plus petit que le renard roux. Il mesure (queue de 30 cm non comprise) environ 50 cm et pèse de 1 à 9 kg. Sa morphologie est adaptée au froid. Ses oreilles sont plus petites et son museau plus court (loi d'Allen).

Sa fourrure lui permet de limiter la déperdition de chaleur. Sous chaque patte, il a une touffe de poils qui lui permet de s'isoler contre le froid.

Sa fourrure blanche en hiver lui permet de mieux se confondre avec la neige, améliorant ainsi son camouflage. En été, son pelage est brun. Ce changement de couleur lui permet de ne pas être vu quand il chasse. Ses poils emprisonnent de l’air et il faut un vent violent pour qu'il souffre vraiment du froid. Sa longue queue lui sert de couverture la nuit afin de garder au chaud son museau et ses pattes.

Régime alimentaire

Un pelage clair sur le dessous et foncé sur le dessus le rend moins visible des rapaces et oiseaux marins, mais aussi des ses petites proies des strates herbacées et muscinales

Le régime alimentaire des renards polaires est large et varie avec les saisons. En hiver, il suit volontiers les ours polaires (ou les loups) pour "finir" les carcasses d'animaux abandonnés par ceux-ci. En été, il se nourrit d'oiseaux, d’œufs d'oiseaux, d'insectes et autres invertébrés, de poissons et de petits mammifères (lièvres arctiques notamment), ainsi que de baies. En avril et en mai, les renards polaires chassent aussi les petits des phoques annelés, confinés sur une petite surface de neige et particulièrement vulnérables.

En Europe du nord, il se nourrit essentiellement de lemmings (genre de petit cochon d’inde sauvage). Une famille de renards peut manger des douzaines de lemmings chaque jour.

Reproduction

Pelage d'automne

La période de reproduction du renard polaire va de début septembre à début mai. Ils forment des couples monogames durant cette période. La période de gestation dure 52 jours. Les portées sont en moyennes de 6 à 7 renardeaux, mais peuvent monter jusqu'à 11.[4] Le mâle et la femelle participent à l'éducation des renardeaux dans un terrier. Les femelles quittent ensuite la famille pour former leurs propres groupes, tandis que les mâles restent avec la famille.

Liste des sous-espèces

  • Renard polaire de l'Île Béring, Vulpes lagopus beringensis (Merriam, 1902).
  • Renard polaire d'Islande, Vulpes lagopus fuliginosus (Bechstein, 1799).
  • Vulpes lagopus lagopus (Linnaeus, 1758).
  • Renard polaire des Îles Pribilof, Vulpes lagopus pribilofensis (Merriam, 1902).

Voir aussi

Bibliographie

  • Angerbjörn, A. et al. (1995). Dynamics of the Arctic fox population in Sweden. Annales Zoologici Fennici 32:55–68.
  • Garrott and Eberhardt (1987). Arctic fox. In: Novak, M. et al. (eds.) Wild furbearer management and conservation in North America, pp. 395-406.
  • Goltsman et al. (1996). The Mednyi Arctic foxes: treating a population imperilled by disease. Oryx 30, 251-258.
  • Lönnberg, E. (1927). Fjällrävsstammen i Sverige 1926. Royal Swedish Academy of Sciences, Uppsala, Sweden.
  • Nowak, Ronald M. (2005). Walker's Carnivores of the World. Baltimore: Johns Hopkins Press. ISBN 0-8018-8032-7
  • Tannerfeldt, M. (1997). Population fluctuations and life history consequences in the Arctic fox. Dissertation, Stockholm University, Stockholm, Sweden.

Sources

  • (en) Cet article est partiellement ou en totalité issu d’une traduction de l’article de Wikipédia en anglais intitulé « Arctic Fox  ».

Liens externes

Notes et références

  1. Lönnberg, E. (1927). Fjällrävsstammen i Sverige 1926. Uppsala, Sweden: Royal Swedish Academy of Sciences.
  2. [Angerbjörn, A. et al. (1995). "Dynamics of the Arctic fox population in Sweden" in Annales Zoologici Fennici 32: 55–68.]
  3. [Tannerfeldt, M. (1997). Population fluctuations and life history consequences in the Arctic fox. Stockholm, Sweden: Dissertation, Stockholm University.]
  4. (en) ADW: Vulpes lagopus Information
  • Portail de la zoologie Portail de la zoologie

Ce document provient de « Renard polaire ».

Wikimedia Foundation. 2010.

Contenu soumis à la licence CC-BY-SA. Source : Article Alopex lagopus de Wikipédia en français (auteurs)

Regardez d'autres dictionnaires:

  • Alopex lagopus —   Zorro polar[1] …   Wikipedia Español

  • Alopex lagopus — Dieser Artikel beschäftigt sich mit dem Tier Polarfuchs. Für das Forschungsboot des IFM GEOMAR mit Namen Polarfuchs siehe Polarfuchs (Boot) Polarfuchs Polarfuchs im Winterfell Systematik …   Deutsch Wikipedia

  • Alopex lagopus — poliarinė lapė statusas T sritis zoologija | vardynas taksono rangas rūšis atitikmenys: lot. Alopex lagopus angl. Arctic fox; blue fox; polar fox; white fox vok. Blaufuchs; Eisfuchs; Polarfuchs; Steinfuchs; Weißfuchs rus. обыкновенный песец;… …   Žinduolių pavadinimų žodynas

  • Alopex lagopus — noun thickly furred fox of Arctic regions; brownish in summer and white in winter • Syn: ↑Arctic fox, ↑white fox • Hypernyms: ↑fox • Hyponyms: ↑blue fox • Member Holonyms: ↑ …   Useful english dictionary

  • Alopex lagopus — …   Википедия

  • Alopex lagopus — Pequeño zorro que habita en huras a lo largo y ancho de la tundra, generalmente en laderas. Su principal alimento consiste de pequeños mamíferos y aves, aunque su presa favorita es el lemming El zorro polar posee unas orejas pequeñas y una borra… …   Enciclopedia Universal

  • Alopex lagopus semenovi — …   Википедия

  • Alopex — may refer to:*Alopex lagopus, a mammal of the genus Alopex *ALOPEX a correlation based machine learning algorithm …   Wikipedia

  • Alopex — Renard polaire Pour les articles homonymes, voir Renard (homonymie) …   Wikipédia en Français

  • Alopex — Dieser Artikel beschäftigt sich mit dem Tier Polarfuchs. Für das Forschungsboot des IFM GEOMAR mit Namen Polarfuchs siehe Polarfuchs (Boot) Polarfuchs Polarfuchs im Winterfell Systematik …   Deutsch Wikipedia

Share the article and excerpts

Direct link
Do a right-click on the link above
and select “Copy Link”