Eudoxe De Cnide

Eudoxe de Cnide

Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Eudoxe.
Eudoxe de Cnide
Aucune illustration disponible... Vous en avez une, uploadez-la!
Naissance -408
Cnide (Anatolie)
Décès -355
()
Champ(s) Astronomie, géographie, mathématiques, médecine, philosophie
Célèbre pour Théorie dite des Sphères homocentriques

Eudoxe de Cnide (-408-355 ou -395-342) était un astronome, géomètre, médecin et philosophe grec. Il fut le premier à faire la tentative de formuler une théorie sur le mouvement des planètes. Ses travaux nous sont connus par Archimède. Lasserre propose une autre chronologie : -395/-342. Il n'est ni vraiment pythagoricien ni vraiment platonicien, c'est "un penseur original" (W. Burkert).

Sommaire

Biographie

Il est né à Cnide, en Carie (Asie Mineure), il était fort pauvre. Il a appris la géométrie auprès du pythagoricien Archytas (vers -390), la médecine auprès de Philistion de Sicile. A 23 ans, il se rendit à Athènes, peut-être chez les cyrénaïques dont il partage les idées morales (Aristippe identifie le souverain bien au plaisir du moment). Eudoxe voyagea peut-être en Perse, sous Agesilaos II de Sparte, roi de -400 à -360. Il se rendit ensuite pendant plus d'un an en Égypte (peut-être en compagnie de Platon mais plus tôt, en -392). Puis il alla à Halicarnasse, auprès de Mausole, satrape de Carie de -377 à -353. Il retourna à Athènes, comme disciple ou assistant de Platon, vers -370, à l'Académie. Il fonda une école à Cnide vers -360, qui concurrençait Platon. Il mourut à 53 ans (-355).

Astronomie

Il est principalement connu pour sa théorie dite des "sphères homocentriques". L'ébauche de cette théorie est probablement une création de Pythagore, que Platon a reprise ensuite dans son Timée. Pour Eudoxe, les astres tournent tous autour de la Terre, qui est immobile : le Soleil, la Lune et toutes les planètes alors connues (Mercure, Vénus, Mars, Jupiter et Saturne). Les mouvements de chaque astre sont commandés par un groupe de sphères qui lui est propre. Le nombre de sphères dépend de l'astre considéré (3 pour la Lune, autant pour le Soleil, 4 pour chacune des planètes) ; mais le principe est le même à chaque fois :

Chaque astre est enchâssé dans une sphère qui est centrée sur la Terre et animée d'un mouvement circulaire autour d'un de ses diamètres. Les deux extrémités de ce diamètre sont elles-mêmes fixées à une seconde sphère, également centrée sur la Terre et animée d'un mouvement circulaire autour d'un de ses diamètres (différent bien sûr du précédent). Cette seconde sphère elle-même, etc. Chaque sphère tourne à vitesse constante autour de son axe, mais les vitesses peuvent varier selon les sphères.

Les étoiles bougent elles aussi selon Eudoxe, puisque pour lui la Terre est immobile. Elles sont fichées dans une sphère tournant d'Est en Ouest en 24 heures autour de l'axe des pôles de la Terre.

Ce système permet à Eudoxe de modéliser (au moins qualitativement) le mouvement de rétrogradation des planètes ; ce que Platon, se cantonnant à deux sphères par astre, ne savait pas faire. Il sera enrichi plus tard par Calippe et Aristote (qui en conservent scrupuleusement le principe tout en augmentant le nombre de sphères de chaque planète). Mais il contient un vice de conception qu'aucun de ses avatars ne peut corriger : il place chaque planète à une distance fixe de la Terre, or - il semble qu'on s'en soit aperçu du vivant même d'Eudoxe - la différence de luminosité de certaines planètes (Vénus ou Mercure notamment) ne peut s'expliquer que si elles s'éloignent et se rapprochent au cours du temps. Les modèles à base d'épicycles (celui d' Hipparque (-IIe siècle av. J.-C.) et surtout de Ptolémée (IIe siècle ap. J.-C.) ), qui ne souffrent pas de cette tare, rendront caduc celui d'Eudoxe - dont l'ingéniosité lui vaudra cependant de conserver longtemps des adeptes.

Eudoxe fut le premier à calculer la durée de rotation de l'année terrienne. Il l'évalua à 365 jours 1/4. Ce résultat, très proche de la valeur connue de nos jours, a été amélioré par Clavius à la demande de Grégoire XIII pour la création du calendrier grégorien. Cependant, en raison des erreurs de sa théorie, il s'est trompé sur la distance de la Terre au Soleil et sur la dimension de cet astre dont il évalua le diamètre à neuf fois celui de la Lune.

Il inventa un nouveau cadran solaire (l'araignée), trouva en géométrie plusieurs théorèmes nouveaux, avança la théorie des sections coniques, et composa plusieurs ouvrages qui ne nous sont point parvenus.

Cependant son traité des Phénomènes se retrouve presque tout entier dans le poème d'Aratos.

Le premier en Grèce, Eudoxe a institué une correspondance entre les douze signes zodiacaux et les douze mois attiques, depuis le Bélier, à l'équinoxe de printemps (élaphèbolion = mars), jusqu'aux Poissons (anthestèrion = février). D'autre part, ce même Eudoxe a institué une correspondance entre ces mois et les Douze Dieux de la religion officielle. Dès lors, chaque mois se trouvait bénéficier d'une double tutelle : il était sous la présidence d'un signe zodiacal et il était sous la protection de l'un des grands dieux. Eudoxe a emprunté ces doctrines à la Chaldée" (André-Jean Festugière, Études de philosophie grecque, Vrin, 1971, p. 52). Bélier = Athéna, Taureau = Aphrodite, Gémeaux = Apollon, Cancer = Hermès, Lion = Zeus, Vierge = Déméter, Balance = Héphaistos, Scorpion = Arès, Sagittaire = Artémis, Capricorne = Hestia, Verseau = Héra, Poissons = Poséidon.

Ludwig Ideler et Antoine Jean Letronne (1841) ont écrit sur les travaux d'Eudoxe.

Mathématiques

On lui attribue la méthode d'exhaustion, qui permet de rapprocher autant que possible deux quantités inégales par épuisement de leur différences. Il se serait occupé des questions coniques.

Philosophie

Il aurait fondé l'hédonisme en affirmant l'identité du plaisir et du bien (Aristote, Ethique à Nicomaque, I, 12, 1101 b 27).

Bibliographie

Fragments

  • fragments astronomiques dans Aratos de Soles (IIIe s. av. J.-C.), Les phénomènes, trad., Paris, Les Belles Lettres, 1998, 2 t.
  • fragments mathématiques dans Archimède, dans le livre IV des Éléments d'Euclide
  • fragments traduits par Antoine-Jean Letronne, Œuvres choisies, 1883.
  • fragments traduits par F. Lasserre, Eudoxe de Cnide, Berlin, 1987.

Études

  • Michel Onfray, Les sagesses antiques, contre-histoire de la philosophie, tome I, Grasset (2006), ISBN 2-246-64791-6, p.159-164.
  • Paul Tannery, La géométrie grecque, 1887.
  • F. Lasserre, Eudoxe de Cnide, Berlin, 1987.

Sources

  • Aratos de Soles, Les phénomènes (IIIe s. av. J.-C.), trad., Paris, Les Belles Lettres, 1998, 2 t.
  • Diogène Laërce, Vies et doctrines des philosophes illustres (vers 200), VIII, 86-91.


  • Portail de la philosophie antique Portail de la philosophie antique
  • Portail de la philosophie Portail de la philosophie
  • Portail de l’astronomie Portail de l’astronomie
  • Portail des mathématiques Portail des mathématiques
Ce document provient de « Eudoxe de Cnide ».

Wikimedia Foundation. 2010.

Contenu soumis à la licence CC-BY-SA. Source : Article Eudoxe De Cnide de Wikipédia en français (auteurs)

Regardez d'autres dictionnaires:

  • Eudoxe de cnide — Pour les articles homonymes, voir Eudoxe. Eudoxe de Cnide …   Wikipédia en Français

  • EUDOXE DE CNIDE — Le Cnidien Eudoxe est sans doute le plus grand savant du IVe siècle avant notre ère, et l’un des mieux connus, bien qu’il ne reste de son œuvre que des fragments, la plupart du temps retrouvés à travers des commentateurs. Ses traités de… …   Encyclopédie Universelle

  • Eudoxe de Cnide — Pour les articles homonymes, voir Eudoxe. Eudoxe de Cnide Naissance …   Wikipédia en Français

  • Cnide — (grc) Κνίδος Knidos.jpg Le théâtre de Cnide Localisation Pays …   Wikipédia en Français

  • Eudoxe — Cette page d’homonymie répertorie les différents sujets et articles partageant un même nom. Eudoxe Eudoxe de Cnide, astronome, géomètre et médecin, philosophe grec (406 355 av. J. C.) ; Eudoxe de Cyzique, navigateur grec (IIe s. av. J.… …   Wikipédia en Français

  • Algèbre géométrique — Pour les articles homonymes, voir Algèbre (homonymie) et notamment la structure mathématique d algèbre géométrique. Paul Tannery popularise l expression algèbre géométrique. En mathématiques, l’algèbre géométrique regroupe …   Wikipédia en Français

  • RÉELS (NOMBRES) — Par les différents adjectifs généralement accolés au substantif commun qu’est le nombre, la langue mathématique familière surprend et inquiète, car elle risque de susciter des confusions: nombres rationnels (d’autres nombres seraient donc sans… …   Encyclopédie Universelle

  • Platon — Pour les articles homonymes, voir Platon (homonymie) et Plato. Platon ( Πλάτων ) Philosophe occidental Antiquité …   Wikipédia en Français

  • Sarmates — Cataphractaires sarmates : bas relief de la colonne de Trajan représentant un épisode de la guerre des Daces. Les Sarmates (Sauromates pour les Sarmates protohistoriques) sont un ancien peuple scy …   Wikipédia en Français

  • Histoire Des Mathématiques — Article de la série Histoire des sciences Chronologie Chronologie des sciences Chronologie de l astronomie …   Wikipédia en Français

Share the article and excerpts

Direct link
Do a right-click on the link above
and select “Copy Link”