Affaire Barrau - Solages

Affaire Barrau - Solages

L'Affaire Barrau - Solages. Dossier sieur et dame de Barrau née de Solages. 1765-1790

Affaire de lettre de cachet mettant en scène deux familles nobles de la province du Rouergue dans la seconde moitié du XVIIIe siècle. Cette affaire a été évoquée dans différentes publications mais celles-ci ne semblent pas en mesure de jeter l'entière lumière sur les raisons et les faits.

Sommaire

Les lettres de cachet

Au XVIIIe siècle, à Paris, le département des lettres de cachet est attribué à un secrétaire d'État dépendant du garde des sceaux : Jérôme Phélypeaux, comte de Pontchartrain ; Louis Phélypeaux de Saint-Florentin, comte puis duc de la Vrillière ; Guillaume de Lamoignon de Malesherbes en 1775 ; Louis-Auguste Le Tonnelier, baron de Breteuil, de 1777 à la Révolution française.

En province, dans l'instruction des demandes les intendants s'appuient sur l'avis des subdélégués.

L'Affaire

« L'Affaire de Solages peut prendre rang parmi les histoires les plus célèbres de lettres de cachet, entre celle de Latude et celle du marquis de Sade. Et elle a passionné presque au même titre nombre d'érudits, de chercheurs et de curieux. Elle est intéressante d'abord par le mystère qui plane encore sur toute cette ténébreuse machination ; ce mystère peut-il s'éclairer quelque peu à la lumière des pièces des Archives de la Haute-Garonne, que nous publions, à la suite, intégralement ? Elle nous montre en tous cas, sur le vif, l'action modératrice et éclairée d'un subdélégué intelligent, Ginesty, juriste probe et pénétrant ; action inefficace, du reste, car elle paraît se heurter à des préventions puissantes, à cette sorte de force d'inertie qu'oppose l'administration quand elle s'aperçoit d'une faute lourde ou d'une grande injustice, et aussi à un réseau compliqué d'intrigues. »[1]

Le mariage

Par contrat du 22 mai 1759, messire Jean Antoine de Barrau, chevalier, co-seigneur de Trémouilles, seigneur de Caplongue, et autres places, prend pour épouse, damoiselle Marie Françoise Charlotte Pauline de Solages, fille de haut et puissant seigneur messire Antoine Paulin de Solages, chevalier, marquis de Carmaux, seigneur et baron de Maussans et de Rouffiac, seigneur de Saint-Benoît, Puellat, Ferradour, La Guimerie, et autres places, et de feue dame Françoise Marie Guionne de La Roque-Bouillac.

Le marié a 22 ans et la mariée 19 ans. Elle appartient à l'une des plus grandes familles du Rouergue et de l'Albigeois. Les La Roque-Bouillac sont admis aux Honneurs de la Cour en 1787.

Les faits

En 1765, six ans après son mariage, Pauline de Barrau est arrêtée par lettre de cachet sur la demande de son mari et de son père. Elle est alors enfermée au couvent de Lisle-sur-Tarn en Albigeois. Deux années plus tard, elle est transférée au monastère des religieuses du Tiers Ordre de Saint-François à Toulouse.

Sur la demande de sa famille elle est remise en liberté en 1777, mais dès 1782, elle est nouveau conduite au couvent, celui de Notre-Dame de Saint-Affrique, en Rouergue. En 1786, après avoir été menacée d'internement à nouveau à Toulouse, elle est finalement conduite dans un couvent de la ville de Castres, en Languedoc.

Le frère de Pauline, le comte Hubert de Solages, est lui aussi arrêté par lettre de cachet en même temps que sa sœur. Il est d'abord enfermé au château de Ferrières près de Castres, puis en 1767, dans le fort de Brescou au large du cap d'Agde. En 1771, il est emmené au château de Pierre-Encize, aux portes de Lyon, d'où il s'évade. En 1782, il est transféré au château de Vincennes, puis il est enfin enfermé à la Bastille, à Paris, en 1784. Il y occupe un logement proche de celui du marquis de Sade. Il occupe ses journées en jouant du violon, en lisant et en écrivant. Le 14 juillet 1789, lors de la prise de la Bastille, il est libéré et conduit par la population parisienne jusqu'à l'Hôtel de Ville où il est félicité par la municipalité qui lui trouve « une figure noble et imposante ».

Plusieurs motifs ont été invoqués pour ces deux arrestations : Pour Pauline, mauvaise conduite et désordre, mauvaises fréquentations, endettement, « aliénation mentale », ... . Pour Hubert, « crimes atroces », « action monstrueuse » (liés également au fait qu'Hubert avait aidé sa sœur à s'échapper de la demeure de son mari)...

La réalité est probablement plus triviale avec des questions de dot, d'héritage, d'influences et de revirements familiaux, de menaces de vengeance...

Le mystère

Plusieurs questions demeurent encore sans réponses de nos jours :

  • Quelle est la part réelle de chacun des motifs invoqués à l'origine de cette affaire ?
  • Pour quelles raisons et dans quelles circonstances s'est déroulé « l'enlèvement » de Pauline de Barrau ?
  • Quelle est cette vengeance dont parle Pauline de Barrau ?
  • Quel a été le rôle exact de l'administration royale ?

Notes

  1. Auguste Puis. Les Lettres de cachet à Toulouse au XVIIIe siècle, pages 139 à 186.

Bibliographie

  • Gabriel Bernet, La Dame de Barrau aux Tiercerettes et le 14 juillet du comte de Solages (Cf. L'Auta. Juin 1989)
  • Frantz Funck-Brentano, Les Lettres de cachet à Paris : étude, suivie d'une liste des prisonniers de la Bastille (1659-1789)
  • Auguste Puis, Les Lettres de cachet à Toulouse au dix-huitième siècle (D'après les documents conservés aux Archives départementales)
  • L'Intermédiaire des chercheurs et curieux, 15 août 1899, article d'Alfred Bégis

Voir aussi

  • Portail de l’Aveyron et du Rouergue Portail de l’Aveyron et du Rouergue
  • Portail du XVIIIe siècle Portail du XVIIIe siècle
  • Portail de l’histoire Portail de l’histoire
Ce document provient de « Affaire Barrau - Solages ».

Wikimedia Foundation. 2010.

Contenu soumis à la licence CC-BY-SA. Source : Article Affaire Barrau - Solages de Wikipédia en français (auteurs)

Regardez d'autres dictionnaires:

  • Affaire Fualdes — Affaire Fualdès Le procès Fualdès. L’Affaire Fualdès est une affaire judiciaire qui défraya la chronique judiciaire de 1817 à 1818 dans la France de la Restauration et n’a cessé par la suite de susciter les passions. Qui a horriblement égorgé… …   Wikipédia en Français

  • Affaire Fualdès — Dessin du procès Fualdès. L’Affaire Fualdès est une affaire judiciaire qui défraya la chronique judiciaire de 1817 à 1818 dans la France de la Restauration et n’a cessé par la suite de susciter les passions. En effet, l’ancien procureur impérial… …   Wikipédia en Français

  • Pierre de Barrau — Pierre Firmin Marie de Barrau. Pierre Firmin Marie de Barrau (1761 1829) est un garde du corps du roi Louis XVI. Sommaire 1 Au XVIII …   Wikipédia en Français

  • Jean de Barrau — (1889 1914), camelot du roi et secrétaire particulier de Philippe d Orléans Jean de Barrau. Sommaire 1 …   Wikipédia en Français

  • Pierre Firmin Marie de Barrau — Pierre de Barrau Pierre Firmin Marie de Barrau (1761 1829) est garde du corps du roi Louis XVI. Sommaire 1 Au XVIIIe siècle 2 La période révolutionnaire 3 Au XIXe siècle …   Wikipédia en Français

  • Pierre firmin marie de barrau — Pierre de Barrau Pierre Firmin Marie de Barrau (1761 1829) est garde du corps du roi Louis XVI. Sommaire 1 Au XVIIIe siècle 2 La période révolutionnaire 3 Au XIXe siècle …   Wikipédia en Français

  • Arvieu — 44° 11′ 29″ N 2° 39′ 43″ E / 44.1913888889, 2.66194444444 …   Wikipédia en Français

  • Aurez — Arvieu Arvieu Ajouter une image Administration Pays France Région Midi Pyrénées Département Aveyron Arrondissement Rodez Canton …   Wikipédia en Français

  • Bonneviale — Arvieu Arvieu Administration Pays France Région Midi Pyrénées Département Aveyron Arrondissement Rodez Canton Cassagnes Bégonhès …   Wikipédia en Français

  • Caplongue — Arvieu Arvieu Administration Pays France Région Midi Pyrénées Département Aveyron Arrondissement Rodez Canton Cassagnes Bégonhès …   Wikipédia en Français

  • Clauzelle — Arvieu Arvieu Administration Pays France Région Midi Pyrénées Département Aveyron Arrondissement Rodez Canton Cassagnes Bégonhès …   Wikipédia en Français

Share the article and excerpts

Direct link
Do a right-click on the link above
and select “Copy Link”