59-05-2

Méthotrexate

Méthotrexate
Méthotrexate
Général
Nom IUPAC acide (2S)-2-[(4-{[(2,4-diamino-7,8-dihydroptéridin-6-yl)méthyl](méthyl)amino}phényl)formamido]
pentanedioïque
No CAS 59-05-2
No EINECS 200-413-8
Code ATC BA01
AX03
DrugBank DB00563
SMILES
InChI
Apparence Solide
Propriétés chimiques
Formule brute C20H22N8O5  [Isomères]
Masse molaire 454,4393 gmol-1
C 52,86 %, H 4,88 %, N 24,66 %, O 17,6 %,
Propriétés physiques
T° fusion 195 °C
Précautions
Classification du CIRC
Groupe 3 : Inclassable quant à sa cancérogénicité pour l'Homme[1]
Écotoxicologie
DL50 146mg/kg (souris, oral)
65mg/kg (souris, i.v.)
250mg/kg (souris, s.c.)
50mg/kg (souris, i.p.)[2]
LogP -1,85 [3]
Données pharmacocinétiques
Biodisponibilité variable
Métabolisme hépatique
Demi-vie d’élim. 3-15 heures
(en fonction de la dose)
Excrétion rénale
Considérations thérapeutiques
Voie d’administration oral, IM, IV, Intrathécale
Grossesse Hautement tératogène
Précautions Statut légal :
• Belgique :
sous ordonnance
Certaines formes injectables
sont réservées à
l'usage hospitalier
Unités du SI & CNTP, sauf indication contraire.

Le méthotrexate (abréviation : MTX ; anciennement : améthoptérine) est un agent de la classe des antimétabolites, utilisé dans le traitement de certains cancers et dans les maladies auto-immunes. Il inhibe la dihydrofolate réductase, une enzyme capitale dans le métabolisme de l'acide folique.

Sommaire

Indications

  • Il a été récemment utilisé et enregistré dans le traitement de maladies auto-immunes, dont le psoriasis, l'arthrite rhumatoïde, la pseudo polyarthrite rhizomélique (PPR) et la maladie de Crohn. Dans le cas de l'arthrite rhumatoïde, l'usage concomitant avec l'infliximab ou l'étanercept diminue fortement la symptomatologie. (Klareskog, et al., 2004). Ses bénéfices ne se font sentir qu'au bout de 4 à 6 semaines. C'est pourquoi on l'associe souvent aux anti-inflammatoires, en début de traitement.
  • Le méthotrexate est utilisé dans le traitement des maladies molaires, et des tumeurs trophoblastiques, en particulier les choriocarcinomes. Il est également parfois utilisé, bien que non enregistré pour cette indication, pour interrompre les grossesses précoces ou ectopiques.

Il s'administre oralement, en injection intramusculaire, intraveineuse ou intrathécale, à fréquence hebdomadaire plutôt que quotidienne, ce qui en diminue certains effets secondaires. on peut aussi l'injecter en sous cutané.

structure chimique du méthotrexate
(acide (N-[4-[[(2,4-diamino-6-pteridinyl)méthyl]méthylamino]benzoyl]-L-glutamique)
et comparaison avec la structure du folate
(acide ptéroyl-L-glutamique)

Effets secondaires

Les doses élevées de méthotrexate utilisées en chimiothérapie anti-cancéreuse peuvent induire des effets toxiques sur les cellules à prolifération rapide, telles que les cellules de la moelle osseuse et celles de la muqueuse digestive

  • Enfin, à ne pas méconnaître, les surdosages en méthotrexate, qui ont été décrits en France, en Allemagne, aux États-Unis, en Grande-Bretagne, au Japon. Ils sont dus à des erreurs, dont la plus fréquente est la prise journalière de méthotrexate, au lieu de sa prise hebdomadaire, lorsque celle-ci se fait par voie orale. Les principaux signes de surdosage sont la fièvre, la toux sèche, l'essouflement, éventuellement suivis de pneumopathies ; les ulcérations des muqueuses ; des lésions cutanées ; thrombopénies et pancytopénies. La prescription, la délivrance, l'observance et le conditionnement du traitement doivent être rigoureusement controlées pour prévenir ces surdosages qui aboutissent au décès s'ils ne sont pas détectés suffisamment tôt[4].

La toxicité sur les cellules à prolifération rapide est souvent empêchée par "sauvetage" (administration d'acide folinique, à ne pas confondre avec l'acide folique) ou lorsque la concentration sanguine en méthotrexate est supérieure à 0.1 µmol/l.

Le méthotrexate est hautement tératogène (anomalies de fermeture du tube neural) et interdit au cours de la grossesse ou de l'allaitement. Il est également déconseillé d'avoir des rapports sexuels avec un homme prenant du méthotrexate sans contraception efficace.

Après l'arrêt de méthotrexate, il vaut mieux laisser passer un cycle ovulatoire complet chez la femme, ou trois mois chez l'homme.

Mécanisme

Le méthotrexate inhibe la dihydrofolate réductase, une enzyme catalysant la conversion du dihydrofolate en tétrahydrofolate, la forme active du folate. Il s'agit donc d'une inhibition de la voie des folates dès sa première étape.

L'acide N5-N10 méthylène tétrahydrofolique étant nécessaire à la synthèse de novo des purines et de la thymidine, le méthotrexate inhibe la synthèse de l'ADN. Ce faisant, il inhibe également, sous forme polyglutamylée, l'amidophosphoribosyl transférase, et augmente le taux intracellulaire de phosphoribosyl pyrophosphate (PRPP).

L'acide 5-méthyl tétrahydrofolique sert de donneur de méthyle pour la régénération de méthionine à partir d'homocystéine, la méthionine étant adénosylée en S-adénosyl méthionine, donneur de méthyle pour l'ADN, les protéines, ... Le méthotrexate perturbe donc ces fonctions

En bref, le méthotrexate est un cytostatique sélectif de la phase S de la réplication cellulaire, plus actif sur les cellules à prolifération rapide (comme les cellules malignes ou myéloïdes, inhibant donc leur croissance et leur prolifération.

L'inhibition de l'amidophosphoribosyl transférase n'est pas propre au MTX : les dihydrofolates polyglutamylés exercent cet effet de manière physiologique. Ils stimulent ainsi la synthèse de novo des pyrimidines, ainsi que la voie de recapture des purines. Toutefois, cet effet diminue lorsque les cellules entrent en phase de réplication, puisque le taux intracellulaire de dihydrofolate tend à diminuer pour fournir le tétrahydrofolate nécessaire à la synthèse nucléotidique.
En contraste, le méthotrexate exerce une inhibition persistante, même à faible dose, ce qui explique son effet anti-inflammatoire.

Références & notes

  1. IARC Working Group on the Evaluation of Carcinogenic Risks to Humans, « Evaluations Globales de la Cancérogénicité pour l'Homme, Groupe 3 : Inclassables quant à leur cancérogénicité pour l'Homme » sur http://monographs.iarc.fr, 16 janvier 2009, CIRC. Consulté le 22 août 2009
  2. (en) « Methotrexate » sur ChemIDplus, consulté le 10 août 2009
  3. Methotrexate dans la base dedonnées PhysProp des la SRC, consultée le 11 Août 2009
  4. Revue Prescrire n°283, mai2007, Méthotrexate par voie orale : prévenir les surdoses par erreur
  • Klareskog L, van der Heijde D, de Jager JP, Gough A, Kalden J, Malaise M, Martin Mola E, Pavelka K, Sany J, Settas L, Wajdula J, Pedersen R, Fatenejad S, Sanda M; TEMPO (Trial of Etanercept and Methotrexate with Radiographic Patient Outcomes) study investigators, « Therapeutic effect of the combination of etanercept and methotrexate compared with each treatment alone in patients with rheumatoid arthritis: double-blind randomised controlled trial », dans Lancet 363:Feb. 28 (2004), 675-681. PMID 15001324
  • Fairbanks LD, Ruckemann K, Qiu Y, Hawrylowicz CM, Richards DF, Swaminathan R, Kirschbaum B, Simmonds HA., « Methotrexate inhibits the first committed step of purine biosynthesis in mitogen-stimulated human T-lymphocytes: a metabolic basis for efficacy in rheumatoid arthritis? », dans Biochem J. 342:Aug. A5 (1999), 143-52. PMID 10432311

Liens externes

Caduceus.svgMéthotrexate ou méthotrexate sodiqueCaduceus.svg
Noms commerciaux :
• Formes injectables :
  • Emthexate® (Belgique),
  • Ledertrexate® (Belgique, France),
  • Methotrexat Farmos® (Suisse),
  • METHOTREXATE BELLON® (France),
  • Méthotrexate «Ebewe»® (Suisse),
  • Méthotrexate «Ebewe»® (Suisse),
  • METHOTREXATE MERCK® (France),
  • Méthotrexate Proreo® (Suisse),
  • METHOTREXATE TEVA® (France),
  • Méthotrexate Wyeth® (Suisse),
  • Metoject® (Suisse)

  • • Formes orales :
  • Ledertrexate® (Belgique),
  • Methotrexat Farmos® (Suisse),
  • METHOTREXATE BELLON® (France),
  • Méthotrexate Wyeth® (Suisse),
  • NOVATREX® (France)
Classe :
Immunosuppresseur
Autres informations :
Sous classe :


  • Portail de la pharmacie Portail de la pharmacie
Ce document provient de « M%C3%A9thotrexate ».

Wikimedia Foundation. 2010.

Contenu soumis à la licence CC-BY-SA. Source : Article 59-05-2 de Wikipédia en français (auteurs)

Regardez d'autres dictionnaires:

  • 1633-05-2 — Strontianite Strontianite Général Nom IUPAC carbonate de strontium No CAS …   Wikipédia en Français

  • 2 Unlimited — en concert live (1994). Pays d’origine …   Wikipédia en Français

  • 2. Fußball-Bundesliga (Frauen) 2004/05 — 2. Fußball Bundesliga 2004/05 (Frauen) Aufsteiger: FFC Brauweiler Pulheim 2000 (Nord) VfL Sindelfingen (Süd) Absteiger: Hamburger SV II SV Jungingen 1. FC Lokomotive Leipzig SpVgg Oberaußem Fortuna Torschützenköniginnen: Anja Koser (27 Tore,… …   Deutsch Wikipedia

  • 2. Fußball-Bundesliga (Frauen) Saison 2004/05 — 2. Fußball Bundesliga 2004/05 (Frauen) Aufsteiger: FFC Brauweiler Pulheim 2000 (Nord) VfL Sindelfingen (Süd) Absteiger: Hamburger SV II SV Jungingen 1. FC Lokomotive Leipzig SpVgg Oberaußem Fortuna Torschützenköniginnen: Anja Koser (27 Tore,… …   Deutsch Wikipedia

  • 2. Fußball-Bundesliga 2004/05 (Frauen) — Aufsteiger: FFC Brauweiler Pulheim 2000 (Nord) VfL Sindelfingen (Süd) Absteiger: Hamburger SV II SV Jungingen 1. FC Lokomotive Leipzig SpVgg Oberaußem Fortuna Torschützenköniginnen: Anja Koser (27 Tore, Nord) Christina Ahrend (25 Tore, Süd) …   Deutsch Wikipedia

  • 2 Become 1 — «2 Become 1» Sencillo de Spice Girls del álbum Spice Formato CD Single, Casete, Disco de vinilo Grabación 1996 Género(s) Pop, Dance, R B …   Wikipedia Español

  • 2. Fußball-Bundesliga (Frauen) 2006/07 — 2. Fußball Bundesliga 2006/07 (Frauen) Aufsteiger: Wattenscheid 09 (Nord) 1. FC Saarbrücken (Süd) Absteiger: FC Erzgebirge Aue SC 07 Bad Neuenahr II TSV Jahn Calden Karlsruher SC SuS Timmel Torschützenköniginnen: Jennifer Ninaus (19 Tore, Nord) …   Deutsch Wikipedia

  • 2. Fußball-Bundesliga (Frauen) Saison 2006/07 — 2. Fußball Bundesliga 2006/07 (Frauen) Aufsteiger: Wattenscheid 09 (Nord) 1. FC Saarbrücken (Süd) Absteiger: FC Erzgebirge Aue SC 07 Bad Neuenahr II TSV Jahn Calden Karlsruher SC SuS Timmel Torschützenköniginnen: Jennifer Ninaus (19 Tore, Nord) …   Deutsch Wikipedia

  • 2. Fußball-Bundesliga 2006/07 (Frauen) — Aufsteiger: Wattenscheid 09 (Nord) 1. FC Saarbrücken (Süd) Absteiger: FC Erzgebirge Aue SC 07 Bad Neuenahr II TSV Jahn Calden Karlsruher SC SuS Timmel Torschützenköniginnen: Jennifer Ninaus (19 Tore, Nord) …   Deutsch Wikipedia

  • 2. Fußball-Bundesliga (Frauen) 2007/08 — 2. Fußball Bundesliga 2007/08 (Frauen) Aufsteiger: HSV Borussia Friedenstal (Nord) FF USV Jena (Süd) Absteiger: FFC Brauweiler Pulheim FFV Neubrandenburg TuS Niederkirchen SC Regensburg FFC Heike Rheine Torschützenköniginnen …   Deutsch Wikipedia

Share the article and excerpts

Direct link
Do a right-click on the link above
and select “Copy Link”